Mes lectures de Mai 2020

1 Juin

Petit aparté avant de commencer ce billet : Je peine à retrouver le chemin du blog; entre télétravail (et vrai travail désormais), école à la maison, corvées domestiques et une forte fatigue post-covid ! Mais je reviens très vite; merci de vos visites fidèles au blog et un énorme bisou à celles qui m’envoient des petits messages et prennent des nouvelles. Soyez rassurées, je reste marquée mais je vais de mieux en mieux et mon loulou aussi.

 

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

Bilan de ce mois de mai 2020 6 romans 1 BD et 1 ouvrage pratique sur les écrans et les enfants différents !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


La Délicatesse du homard de Laure Manel aux Editions Le Livre de Poche : François, directeur d’un centre équestre en Bretagne, découvre, lors d’une promenade à cheval sur la plage, une jeune femme inconsciente au pied d’un rocher. Plutôt que d’appeler les secours, il décide sans trop savoir pourquoi de la ramener chez lui pour la soigner. À son réveil, l’inconnue paraît en bonne santé, mais peu encline à parler. Elle dit s’appeler Elsa mais refuse de répondre à ses questions. Commence alors entre le célibataire endurci et cette âme à vif une étrange cohabitation, où chacun se dévoile peu à peu à l’autre sans pour autant totalement révéler les secrets qui le rongent. Et même si le duo en s’apprivoisant s’apaise, leur carapace peine à se fendre… Qui est Elsa et quelle vie est-elle en train de fuir ?

Un feel-good qui nous offre une belle romance avec des personnages blessés qui se reconstruisent au contact l’un de l’autre ! Une lecture qui fait du bien et se dévore à toute vitesse sur un transat au soleil !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


La Mélancolie du kangourou de Laure Manel aux Editions Le livre de poche : La naissance de Lou aurait pu être pour Antoine le plus beau moment de son existence. Mais la mort de Raphaëlle, son épouse qu’il aimait au-delà de tout, l’a brisé, et il a du mal à créer un lien avec son bébé. Jusqu’à ce qu’il embauche Rose, une pétillante jeune femme à l’irrépressible joie de vivre, pour s’occuper du nourrisson. Parviendra-t-elle à aider Antoine à se révéler comme père et à se reconstruire ?

J’ai enchaîné avec ce second titre de Laure Manel et comme le premier je l’ai dévoré, une belle histoire là aussi écrit avec beaucoup de sensibilité. Un feel-good qui évoque un sujet délicat le deuil. A ne pas hésiter à mettre dans vos wish-list de l’été.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Ca raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard aux Editions de Minuit : Ca raconte Sarah, sa beauté mystérieuse, son nez cassant de doux rapace, ses yeux comme des cailloux, verts, mais non, pas verts, ses yeux d’une couleur insolite, ses yeux de serpent aux paupières tombantes. Ca raconte Sarah la fougue, Sarah la passion, Sarah le soufre, ça raconte le moment précis où l’allumette craque, le moment précis où le bout de bois devient feu, où l’étincelle illumine la nuit, où du néant jaillit la brûlure. Ce moment précis et minuscule, un basculement d’une seconde à peine. Ca raconte Sarah, de symbole : S.

Outre le titre sublime!!!  😉 Ce roman qui était depuis très longtemps sur ma wishlist a été mon premier achat de déconfinement (avec les 2 suivant et la BD), c’est un petit bijou, écrit avec force, sensibilité, poésie, qui raconte la passion dévastatrice.  Le style de l’auteur est absolument magnifique et m’a fait trembler et pleurer ! MAGNIFIQUE !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Tout ce que tu vas vivre de Lorraine Fouchet aux Editions Le livre de Poche : Le cœur du père de Dom cesse de battre dans les bras d’une femme qui s’éclipse après avoir ouvert aux secours. Orphelin à quinze ans, Dom tente de recoller les morceaux et se lance sur la piste de cette mystérieuse amoureuse. Mais un nouveau coup de tonnerre éclate lorsqu’il reçoit les condoléances d’un inconnu qui aurait rencontré ses parents en Argentine, juste avant la naissance de leur fille. Seulement voilà, Dom est fils unique ! Cette révélation fracassante en entraîne d’autres qui le conduisent à quitter son île de Groix pour aller doubler le cap Horn, au pays des glaciers bleus, à la recherche de la vérité.

Jamais déçue avec Lorraine Fouchet qui me donne à chaque ouvrage un peu plus l’envie de découvrir d’île de Groix. Une écriture qui créée une proximité avec le lecteur et j’ai aimé la part de mystère avec ce second narrateur dont on ne connaît que tardivement l’identité.  N’hésitez pas à le lire, vous passerez un chouette moment !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Toutes les histoires d’amour du monde de Baptiste Beaulieu aux Editions Le Livre de Poche : Lorsqu’il découvre dans une vieille malle trois carnets renfermant des lettres d’amour, le père de Jean sombre dans une profonde mélancolie. Jean, lui, tombe des nues : Moïse, son grand-père, y raconte l’histoire de sa vie. Plus incroyable encore, Moïse adresse son récit à une inconnue : Anne-Lise Schmidt. Qui est cette femme ? Et surtout qui était-elle pour Moïse ? Comment quelqu’un de si chaleureux et sensible dans ses lettres a-t-il pu devenir cet homme triste et distant que père et fils ont toujours connu ? Naviguant entre les grands drames du XXe siècle et des histoires d’amour d’aujourd’hui glanées dans une tentative éperdue de faire passer un message à son père, Jean devra percer le lourd secret d’un homme et lever le voile sur un mystère qui va chambouler toute une famille…

J’aime beaucoup Baptiste Beaulieu, et une nouvelle fois il m’a surprise ! Totalement différente de La ballade de l’enfant gris ou des 1001 vies des urgences, ce roman nous fait voyager dans l’Histoire en nous faisant partager une histoire d’amour terriblement touchante, ou plutôt des histoires d’amour… On est d’autant plus ému qu’il y a dans ce roman beaucoup de Baptiste et des siens et que l’on retrouve dans sa plume toute l’humanité qu’il véhicule sur son blog ou dans ses chroniques ! Pépite à ne pas manquer !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


La fabrique des coïncidences (*) de Yoav Blum aux Editions J’ai Lu : Guy, Emily et Eric sont des agents secrets d’un genre nouveau. Leur mission : créer des coïncidences pour influer sur la vie des gens. Le destin ne relève pas du hasard ou d’une autorité divine mais bel et bien d’une organisation invisible, où l’on débute souvent comme tisseur de rêves ou ami imaginaire jusqu’à accéder à la fonction ultime de faiseur de coïncidences. Aussi, quand Guy se voit assigner une mission spéciale impliquant un mystérieux tueur à gages, ses certitudes volent en éclats, menaçant l’équilibre du trio. Tout en subtilité, ce roman intelligent et captivant interroge autant la notion de libre arbitre que la nature véritable de l’amour.

Vous l’avez vu dans cette chronique beaucoup de coups de cœur, et bien voici le livre qui m’a un peu moins embarquée. Pourtant le sujet est absolument incroyable mais peut être un brin trop fantastique pour moi ! Il n’en demeure pas moins une belle galerie de personnages et surtout qui l’air de rien vous questionnera…

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Peurs bleues de Mathou aux Editions Delcourt : Peurs de l’avion ou des insectes, de ne pas être à la hauteur, de dire non, du jugement des autres… Les angoisses, c’est souvent plus fort que nous. Et Mathou les collectionne. Avec la dérision qu’on lui connaît, l’autrice nous raconte ses doutes et ses frayeurs : les petits, les grands, les bien réels ou les délirants. Mais sans doute qu’elle n’est pas la seule à se faire des noeuds au cerveau, non ?!

Exceptionnelle Mathou qui m’a une fois de plus régalée dans cette bd, par la connivence et la complicité qu’elle instaure avec ses lectrices. J’ai certes un peu moins de peur qu’elle mais je me suis reconnue dans quelques unes d’entre elles ! SAVOUREUX !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Aider mon enfant différent avec les écrans – TSA, TED, hyperactivité, troubles de: TSA, TED, hyperactivité, troubles de l’attention (*) de Alexis Rimbaud aux Editions Dunod : Loin des idées préconçues sur l’addiction aux écrans, l’activité vidéo-ludique est une formidable occasion de comprendre et de décrypter le monde intérieur des enfants souvent méconnu, en particulier pour les enfants « différents », atteint d’hyperactivité, troubles du spectre autistique, troubles de l’attention, replis ou décrochages scolaires… De Facebook à Mario Bros, de Battle Royal à Animal Crossing, cet ouvrage fournit des outils, des conseils, des repères à destination des parents et des éducateurs afin de comprendre, d’aider et de soigner à travers les outils numériques.

La période de confinement nous a tous un peu plus exposés aux écrans, devenus nécessaires sur le plan professionnel pour les adultes mais aussi pour les enfants pour les activités scolaires at occupationnelles. Ce constat m’a fait me questionner par rapport à mes petits élèves différents puisque les écrans ont aussi été le moyen de rester en contact eux et moi . J’ai trouvé dans cet ouvrage pas mal de conseils très intéressants qui m’ont guidée. A lire que vous soyez parents, éducateurs, ou thérapeutes.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Commema copinet Mathilde vous a elle proposé ses lectures de confinement ! A découvrir ICI !

Les livres avec un « * »

ont été reçus en SP, Merci !

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

Mes lectures d’avril 2020

1 Mai

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

Bilan de ce mois d’avril 2020 – 7 romans  !

7 ouvrages qui auront accompagné ma convalescence du covid

ce qui les rend un peu spéciaux et un peu plus inoubliables ! 

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


La seconde vie de Rachel Baker (*) de Lucie Brémeault aux Editions Plon : Rachel Baker est serveuse dans un diner perdu au fin fond de l’Alabama. Un soir parmi tant d’autres, trois hommes armés font irruption dans le restaurant et assassinent tous les clients, la laissant seule au milieu du carnage. Traumatisée, Rachel survit, à la dérive. Ses choix l’amèneront à croiser le chemin de Follers, flic bourru et sans illusions, mais aussi celui de femmes fortes qui marqueront sa vie à tout jamais. D’un comptoir de restaurant à une prison pour femmes, entre colère et désir de justice, La seconde vie de Rachel Baker est un roman puissant et sensible sur la reconstruction de soi et le rapport à l’autre.

Un polar incroyable, où le destin de l’héroïne bascule sur un fait tragique, un attentat dont elle est à la seule survivante. C’est aussi une histoire de femme, une histoire sur la résilience. Un roman qui vous tient en haleine. Si l’ambiance est parfois oppressante on ne peut quitter des mains ce livre tant Rachel est bouleversante ! J’ai vraiment beaucoup aimé !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

À l’aube de nos vies (*) de Huguette Dubout aux Editions du Panthéon : Aurore a fui sa maison quelque temps après que sa grande sœur, pour ses treize ans, soit montée dans la mystérieuse chambre rose… Mais pourquoi ? Que cache le regard apeuré de cette fillette tremblante, son baluchon dans les bras, au beau milieu de la nuit ? Avec une plume aux accents de suspense, Huguette Dubout nous entraîne dans le monde noir des sectes satanistes et explore les dangers du secret, en famille…

Un peu à l’image du titre précédent j’ai trouvé l’ambiance de ce livre parfois terrifiante et pourtant je ne pouvais le lâcher, ne voulant pas abandonner la jeune héroïne. On frissonne, on fait la rencontre de personnes malveillantes, et d’autres tellement belles et humaines.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les Bonbons Empoisonnés (*) de François Santini aux Editions Beaudelaire : Roméo douze ans, se rend compte qu’à la sortie du collège, un individu donne des bonbons à ses copains. Très vite, il comprend que ces friandises maudites contiennent de la drogue. Il va tout faire pour empêcher que ses amis les acceptent. Cela va lui valoir beaucoup d’ennuis… de très gros ennuis ! Va-t-il réussir à ce que son meilleur ami les refuse ?V a-t-il survivre au terrible accident que ces voyous ont provoqué pour le faire taire ? Surtout, va-t-il pouvoir avouer à ses parents, tout ce qu’il a découvert, malgré le risque énorme de voir sa famille se disloquer ?

Un roman également accessible aux adolescents et l’occasion notamment de parler du sujet de la drogue avec eux. Là aussi l’histoire prend le chemin du polar. J’ai beaucoup aimé l’histoire même si l’écriture m’a parfois surprise par des formulations désuètes manquant d’une certaine contemporanéité pour rendre le récit plus crédible.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les banalités extraordinaires (*) de Marion du B’ aux Editions Chafouine : “Il y a la vie, et il y a ce point où tout bascule et notre vie passe dans l’après. Dans le sans. Dans l’absence omniprésente de cet être cher qui nous manque tant. Tant de moments qui nous rappellent à cette douleur. Et pourtant, cela nous apprend aussi que la vie est un si beau et si fragile cadeau. Mais mon dieu que ça fait mal, mon dieu que c’est dur ! Pourtant, la mort reste finalement une banalité car elle fait partie de la vie. Puis il y a ce fossé qui nous sépare aussi des autres, ceux qui ont des mots qui rendent la douleur plus vive, ceux qui ont des reproches, des réflexions qui font mal… même sans le vouloir. Je pardonne, car personne ne sait ce que c’est, sans l’avoir vécu. Parce que même en l’ayant vécu, personne ne traversera une épreuve comme un autre le ferait. Aujourd’hui, je prends ma plus belle plume, après être allée chercher au plus profond de mon âme, des armes encore fraîches dans les yeux pendant que mes mains jouent sur le clavier, afin de partager avec vous, ce drame, qui un jour changea le cours de mon existence. Puisse t-il aider ceux d’entre vous, restés coincés dans une souffrance sans fin, dans une colère destructrice. En toute humilité et avec tout mon amour, Marion.”

Je vous passe le fait qu’à la lecture de la page complète de dédicace qu’elle m’adressait Marion m’avait déjà conquise ! Un très chouette roman qui mêle à merveille un écrit un peu feel good à une histoire psychologique plus complexe sur le deuil, les relations familiales… J’ai été tellement émue, que je cherche encore mes mots pour vous en parler… peut-être parce que cette histoire fait écho en moi et me ramène dans le souvenir du regard pétillant de ma maman de c(h)oeur.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


L’étincelle (*) de Karine Reysset aux Editions J’ai lu : Août 1993, Coralie quitte le modeste pavillon de banlieue de sa mère pour la splendide maison de famille de Soline, peuplée d’amis, de parents et d’enfants dont l’aisance et la culture l’émerveillent. Mais derrière les apparences, les amours débutantes virent à la passion, les secrets inavouables des adultes se révèlent, alors qu’au camping voisin une enfant disparaît. Dans cette atmosphère lascive et trouble, ce sera l’été de tous les apprentissages. Avec L’étincelle, Karine Reysset livre le roman de cet été brûlant, où une jeune fille en apprendra sur la vie bien plus qu’elle ne l’aurait voulu.

J’aime beaucoup l’écriture délicate et féminine de Karine Reysset dont j’avais adoré le roman La fille sur la photo. Une nouvelle fois un grand coup de cœur pour un roman sensible où se mêlent les passions sans tabous, les non-dits, les mensonges, et surtout la quête de soi à cet âge incertain entre adolescence et entrée dans le monde des jeunes adultes.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Bienvenue au motel des Pins perdus (*) de Katarina Bivald aux Editions J’ai lu : Il y a une minute, Henny Broek traversait la rue, main¬tenant, elle est plantée sur le trottoir et contemple son cadavre. Pour elle qui a passé toute sa vie dans la même petite ville et a toujours travaillé dans le même motel décati, impossible de partir si tôt ! Alors qu’elle observe ses proches réunis pour son enterrement, un dernier défi se présente à Henny : les aider à retrouver leur joie de vivre. Drôle, farfelue et émouvante, Henny est l’amie qu’on rêve d’avoir à ses côtés… vivante, de préférence !

Comme tous les romans de Katarina Bivald, ce livre est un pavé ! Plus de 700 pages et pourtant aucune n’est de trop. L’histoire est tragique, et pourtant elle est d’une douceur infinie ! C’était une sacrée coïncidence d’entamer ce roman qui questionne sur le sens de la vie dans cette période si complexe ! Il y a de l’humour, de l’émotion, des débats autour de sujets existentiels ! Vraiment très chouette !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Kilomètre zéro (*) de Maud Ankaoua aux Editions J’ai lu : Maëlle, directrice financière d’une start-up en pleine expansion, n’a tout simplement pas le temps pour les rêves. Mais quand sa meilleure amie, Romane, lui demande un immense service – question de vie ou de mort -, elle accepte malgré elle de rejoindre le Népal. Elle ignore que l’ascension des Annapurnas qu’elle s’apprête à faire sera aussi le début d’un véritable parcours initiatique. Au cours d’expériences et de rencontres bouleversantes, Maëlle va apprendre les secrets du bonheur profond et transformer sa vie. Mais réussira-t-elle à sauver son amie ? Passionnée par les relations humaines, Maud Ankaoua signe un premier roman riche d’enseignements et rempli d’espoir. Il changera pour toujours notre compréhension des autres et nous rappelle l’essentiel de la vie.

Voilà un petit moment que cet ouvrage était dans ma PAL, et pourtant je ne regrette pas, de ne pas l’avoir lu avant, car (comme le précédent) il était parfait pour cette période de maladie, de confinement et m’a beaucoup aidée à cheminer et à relativiser ! Un vrai feel-good à la fois livre initiatique, livre spirituel, livre de développement personnel plein d’humour, de tendresse et de bon sens. Aussi léger que profond, aussi émouvant que drôle ! C’est vraiment un livre qu’on a envie d’offrir à ceux qu’on aime !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Comme je vous le disais le mois dernier, ma copinet Mathilde a mis au monde un ptit bébé tout neuf ! Son blog fonctionne au ralenti mais n’hésitez pas à aller relire ses anciens posts sur son blog.

Les livres avec un « * »

ont été reçus en SP, Merci !

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

Les loups sont revenus ! : Anthologie (Editions Kaléidoscope)

28 Avr

Aujourd’hui on découvre avec bonheur

une anthologie des histoires de Loup de Geoffroy de Pennart

Les loups sont revenus ! : Anthologie, 4 histoires d’Igor et Lucas

de Geoffroy de Pennart

aux Editions Kaleidoscope (Diffusion L’école des Loisirs)

Quatre histoires de loups de Geoffroy de Pennart réunies dans une anthologie: de quoi frissonner de peur et rire à gorge déployée! Ce recueil réunit les titres suivants, « Le loup est revenu », « Le loup sentimental », « Le déjeuner des loups », « Je suis revenu ».

Ce recueil est sorti cet hiver pour fêter les 25 ans du loup ! Il regroupe 4 histoires du loup et en bonus sur 5 pages Geoffroy de Pennart raconte comment le loup est né, nous montrant même les planches originales en storyboard et l’histoire écrite en vers de mirliton ! Passionnant Surtout si vous êtes comme moi fans d’Igor et ses comparses, mais aussi de contes détourner ! Des histoires intemporelles ! En 25 ans ce loup est toujours aussi drôle et entourés de personnages truculents et malicieux  ! Et comme je l’ai déjà écrit sur le blog, j’aime les illustrations de Geoffroy de Pennart car je suis admirative de la façon dont elles mélangent habilement une forme de classicisme avec un côté plus dynamique un brin rock’n roll et plus ancré dans une certaine contemporanéité  ! Un indispensable de toute bonne bibliothèque de littérature jeunesse !

 

Pour vous procurer cet ouvrage

un clic sur le titre ou la couverture !

Merci aux Editions Kaleidoscope & L’école des Loisirs

2 ouvrages pour mettre des mots sur les émotions ! #03

27 Avr

Aujourd’hui je vous propose

deux  ouvrages pour enfants

autour des émotions !

Voici quelques pistes pour les aider à cheminer…

face à l’anxiété de performance ou la colère

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Je veux gagner ! de Simon Philip et Lucia Gaggiotti aux Editions Little Urban : Elle veut la plus brillante des médailles et son nom sur un trophée. Elle veut vraiment gagner ! Mais que se passe-t-il quand elle n’obtient pas ce qu’elle veut ? … À la rentrée, on laisse l’esprit de compétition aux vestiaires ! Il y a d’autres types de victoires dans la vie. Une histoire triomphante pour apprendre à calmer le jeu, la maîtrise de soi… et à profiter !

On retrouve l’héroïne de Je veux ce gâteau ( chroniqué il y a deux ans ici), je trouve que c’est un très chouette album à lire aux petits mais même aux plus grands souffrant d’anxiété de performance. Nous vivons un peu dans un monde où l’esprit de compétition est omniprésent, et malheureusement parfois des enfants sont en souffrance de ne pas être les meilleurs. Voilà une petite histoire pour dédramatiser et rappeler qu’on ne devient pas champion sans effort, mais surtout que quand on fait les choses avec cœur et passion, on est toujours gagnant et que la première place ou autre récompense ont finalement peu d’importance..

En bonus à la fin de l’ouvrage des petites médailles à découper pour s’auto-congratuler !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les colères – 3 histoires pour les comprendre et des conseils pour s’apaiser de Virginie Limousin, Isabelle Filliozat et Eric Veillé aux Editions Nathan : La collection Les petites histoires Filliozat adapte le discours d’Isabelle Filliozat dans des histoires pour les petits ! A l’intérieur de cet album a proposé dès 4 ans, trois histoires pour comprendre ce qui nourrit les colères.
• Le jour de l’anniversaire d’Aya, Simon, son frère, ouvre l’un de ses cadeaux. Ça la met dans une colère noire !
• Simon est très en colère et agressif à la maison. Et s’il avait un problème à l’école ?
• Aya a très envie d’un tinny dog, comme ses amies, mais sa maman refuse de le lui acheter!

À chaque fin d’histoire, un éclairage psy simple pour décrypter la situation. Des outils pour exprimer sa colère de manière acceptable et s’apaiser.

Des histoires dans lesquelles les enfants s’identifieront facilement, à la fin de l’histoire illustrée dans un style un peu BD, on découvre une analyse du ressenti et des émotions et surtout des conseils mis en page de façon très visuelle ! De précieux conseils pour les enfants mais aussi pour guider les parents à accompagner au mieux leurs enfants dans la maîtrise et l’acceptation bienveillante de leurs émotions.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

D’autres pistes sur les émotions : ICI et ICI et LA

Pour vous procurer ces ouvrages un clic sur les titres ou couvertures

Merci aux Editions Little Urban et Nathan

Des coffrets pour : Apprendre autrement…

26 Avr

Aujourd’hui je vous propose une sélection de coffretspour aider les enfants à apprendre autrement, ils pour beaucoup reprennent les principes de la pédagogie positive (avec les cartes mentales par exemple), de la méditation, de la kinésiologie, de la brain gym, de la sophrologie ou du yoga, une approche bienveillante et très inspirante, je trouve !

C’est parti pour une petite revue de presse !

*********************************

Branche tes cerveaux ! : Aider son enfant à être concentré et détendu pour qu’il apprenne facilement et sans stress ! Avec 40 cartes exercices et le livre d’accompagnement de Marie Caiazzo et Lucie Maillet illustré par Isabelle Pailleau aux Editions EyrollesUne méthode unique, simple et ludique pour mobiliser nos trois cerveaux : LE CORTEX, LE COEUR ET LE CORPS ! Ce coffret contient : 40 cartes exercices et le livre d’accompagnement de 152 pages. Grâce aux exercices qui ne durent que quelques minutes, les enfants et adolescents vont pouvoir réunir les quatre conditions essentielles pour mieux apprendre :

  • être dans l’instant présent, se recentrer ;
  • mobiliser ses ressources et intégrer l’information ; développer sa mémorisation ;
  • gérer son stress et s’adapter ;
  • et enfin, lâcher prise.

Les exercices s’inspirent d’outils utilisés en kinésiologie et psychomotricité, à savoir brain gym, hypnose, méditation de pleine conscience, cohérence cardiaque. Ils sont accessibles dès 7 ans (mais pourquoi pas tester avant!) le temps est indiqué sur chaque carte ( cf photo) et le programme est conseillé sur 21 jours .


*********************************

J’apprends les multiplications autrement de Stéphanie Eleaume Lachaud illustré par Filf aux Editions Eyrolles : Une méthode ludique et efficace pour mémoriser facilement et avec plaisir les multiplications ! Elle permettra à votre enfant de mémoriser à long terme ses tables de multiplication. Dans ce coffret, vous avez : Le livret d’accompagnement pour découvrir la méthode des cartes mentales et toutes les activités à réaliser grâce à ce coffret (histoires à raconter en carte mentale, pour mémoriser simplement les résultats des opérations, artes effaçables pour tester ses connaissances,  cartes à jouer pour s’entraîner de manière ludique, jeux et des activités pour réviser et mémoriser durablement…)

Nous sommes en plein dans l’apprentissage des tables de multiplication à la maison, et je pense que ce coffret va aider mon ce1. Je trouve les petites histoires à la fois rigolotes et parlantes, les jeux très ludiques et la présentation du coffret donne très envie !!!! En plus on trouve des astuces complémentaires sur le site : https://www.mescartesmentales.fr/


*********************************

Je joue j’apprends – Les tables de multiplication – Dès 6 ans de Cécile Zamorano illustré par Pepillo aux Editions Nathan : Un livre et un jeu de 54 cartes-opérations qui se complètent, pour mémoriser les tables de 1 à 10, tout en s’amusant ! Au programme un jeu de  » cherche et trouve  » pour mémoriser chaque table de multiplication et un jeu de  » bataille  » pour consolider les apprentissages. Une méthode multisensorielle pour faciliter la mémorisation (approche visuelle, auditive, narrative et kinesthésique) testée par les enfants !

Même sujet que le précédent mais autre méthode tout aussi ludique élaborée par une orthophoniste spécialiste des apprentissages. Je ne saurai vous dire entant qu’enseignante quelle méthode je préfère entre celle-ci et la précédente, car je pense qu’elles ont pour point commun de jouer sur une petite histoire qui facilite la mémorisation. A chaque enfant de voir quelle histoire lui parle le plus !

*********************************

Mes leçons de maths – niveau collège: 54 cartes mentales pour comprendre facilement les maths et préparer sereinement l’épreuve du brevet ! de Stéphanie Eleaume Lachaud illustré par Filf aux Editions Eyrolles : Toutes les bases des mathématiques niveau collège pour préparer avec sérénité l’épreuve du brevet !
Les cartes font apparaître clairement la structure de chaque cours ou leçon. Grâce aux schémas et aux mots clés, votre enfant retient l’essentiel plus facilement. Il progresse et gagne confiance en lui. Des Mémo Cartes qui regroupent plusieurs leçons d’un même thème. Idéal pour les révisions du brevet (contient également des annales).

Le brevet n’est plus d’actualité cette année, mais il me semble important de continuer à travailler toutes les notions pré-requises aux apprentissages mathématiques dans l’objectif du lycée. Les fiches sont à la fois ludiques, synthétiques et facilitatrices de mémorisation et de compréhension ! J’adore cette collection, déjà présentée sur le blog.

*********************************

La boîte à idées pour aider nos enfants à apprendre autrement: Guide pédagogique et visuel à l’usage des parents et des enseignants de Guillaume Vilain aux Editions Eyrolles : Les clés pour reconnaître et renforcer les capacités naturelles de l’enfant et l’aider à apprendre avec plaisir, à la maison comme à l’école !
Véritable kit pédagogique, cet ouvrage est une synthèse remarquable et une boîte à idées complète pour les parents en les enseignants. Vous découvrirez notamment : Tous les courants existants et les différentes approches des pédagogues contemporains reconnus et plébiscités, pour comprendre ce qui les rapproche et les différencie.
Des outils et des méthodes à appliquer concrètement à la maison ou en classe, pour aider les enfants à mieux apprendre, à s’organiser, à s’adapter… et à être plus heureux et plus tolérants. Une panoplie d’activités pour les enfants de 3 à 12 ans, pour leur permettre de découvrir concrètement la nature, jouer avec les mots, les chiffres, les sons… et progresser de manière ludique. Inclus : un cahier final spécialement dédié aux enseignants, qui leur permettra de mettre facilement en pratique les démarches pédagogiques dans leur classe.

Pour moi clairement un INDISPENSABLE de la bibliothèque de tout parent et de tout enseignant ! C’est une BIBLE ! Une partie plus théorique vous permet de mieux comprendre les courants de pensée ayant influencer une pédagogie différente ! Puis l’on découvre des outils et pratiques ainsi qu’une mine d’activité déclinées autour de grands thèmes (jeux d’écriture ou de lecture, musique, découverte de la nature, écologie…). La dernière partie s’adresse spécifiquement aux enseignants pour une mise en œuvre à l’école. FORMIDABLE OUTIL !


*********************************

 

Merci aux Editions  Eyrolles et Nathan

Pour vous procurer ces ouvrages un clic sur les titres ou les couvertures

La bibliothèque de Poudlard (Harry Potter – Folio Junior)

24 Avr

Je reprends le chemin du blog, après notre épisode familial covid 😦

pour partager quelques lectures qui ont accompagné ce confinement.

Aujourd’hui je vous présente la collection la Bibliothèque de Poudlard chez Folio Junior (le format poche de Gallimard Jeunesse).


J. K. Rowling est, vous le savez,  l’auteur des sept romans de la saga Harry Potter. Traduite en 79 langues, vendue à plus de 450 millions d’exemplaires et adaptée en 8 films à succès par Warner Bros, cette saga est aujourd’hui un véritable phénomène littéraire et l’une des œuvres les plus lues au monde.  Mais J. K Rowling a également signé trois ouvrages de la Bibliothèque de Poudlard publiés au profit d’organisations caritatives : « Les Contes de Beedle le Barde » pour sa propre association d’aide aux enfants, Lumos ; « Le Quidditch à travers les âges » et « Les Animaux fantastiques » pour les associations Comic Relief et Lumos.

Leurs particularités, ils ont été écrits comme des ouvrages authentiques que l’on pourrait trouver sur les rayonnages de la bibliothèque de Poudlard la fameuse école des sorciers ! Des livres surprenants aux allures de vieux grimoires, d’ailleurs si vous avez lu les 7 tomes d’Harry Potter, nos héros les ont tenu en main ! C’est la première fois qu’ils ont publiés en poche aux Editions Folio Junior, avec des couvertures illustrées par Bruno Liance. Ils ont fait leur sortie en février 2020 à l’occasion de la  Nuit des Livres Harry Potter.

◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊

Le Quidditch à travers les âges : S’il vous est jamais arrivé de vous demander quelle est l’origine du Vif d’or, comment les Cognards sont apparus ou pourquoi les Wigtown Wanderers portent l’image d’un couteau de boucher sur leurs robes, vous devez lire Le Quidditch à travers les âges. Cette édition est la reproduction exacte du volume conservé à la bibliothèque de Poudlard où il est consulté presque chaque jour par les fanatiques de Quidditch 

Très amusant l’ouvrage commence par la fiche d’emprunt où vous reconnaîtrez quelques personnages ! Ensuite vous vous plongerez sur les règles de ce jeu mais aussi son histoire à travers différentes contrées et son évolution ou joueurs emblématiques !


◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊

Les animaux fantastiques: Vie & habitat : Le fabuleux bestiaire du Magizoologiste Norbert Dragonneau. Cet ouvrage rassemble plus de quatre-vingts espèces fantastiques et dévoile les six animaux restés secrets depuis le voyage aux Etats-Unis de l’explorateur. Le Boursouf, l’Oiseau-Tonerre ou le Womatou n’auront plus aucun secret pour les moldus !

Un dictionnaire incroyable où vous redécouvrirez là aussi des animaux rencontrés au fil des 7 volumes de la saga !


◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊

Les Contes de Beedle le Barde : Le classique qui berce l’enfance des sorciers depuis la nuit des temps. Aventures, ruse, amour, sorcellerie… ce recueil de cinq contes vous fera tour à tour rire et frissonner : Le Sorcier et la marmite sauteuse, La Fontaine de la Bonne fortune, Le Sorcier au cœur velu, Babbity Lapina et la souche qui gloussait, le Conte des trois frères.

Petite confidence, c’est notre préféré parmi les 3 ! Peut-êre car il a été traduit des runes par Hermione et annoté avec malice par Dumbledore ! 5 contes à dévorer pour rester dans le monde magique de nos sorciers préférés !


◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊

Pour vous procurer ces ouvrages un clic sur les titres ou les couvertures

Merci aux Editions Gallimard Jeunesse

Mes lectures de mars 2020

8 Avr

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

Bilan de ce mois de mars 2020 – 13 ouvrages :

8 romans ou témoignages, 1 livre pédagogique  et 4 BD !

Comme vous le savez sûrement, certains ouvrages ont vu leur sortie en librairie décalée et c’est pour cela que certains titres présents dans cette sélection ne sont pas encore disponibles, mais notez-les dans vos wish-lists s’ils vous attirent et à la sortie du confinement n’hésitez pas à les découvrir ! Bonnes lectures à tous !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


C’Etait Mieux Avant de Soledad Bravi et Hervé Eparvieraux Editions Rue de Sèvres : Vous êtes né(e) sous Pompidou ou sous Giscard ? Vous avez bu du Tang et croqué des Treets ? Vous connaissez le numéro de téléphone de Guy Darbois et la recette du gloubi-boulga ? Alors ce livre est pour vous !

Un régal de me replonger dans mes souvenirs de jeunesse … Je suis fan de Soledad et quel bonheur de la retrouver dans ce livre-doudou plein de nostalgie, de tendresse pour NOS années 70 !  Vous verrez j’en suis sûre plein de souvenirs rejaillir à travers cette bd pleine d’humour, que vous regrettiez Casimir ou que vous soyiez allergiques aux sous-pulls acryliques, ce livre est aussi fait pour vous !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Béatrice de Joris Mertens aux Editions Rue de Sèvres : Béatrice prend chaque jour le train pour se rendre au travail. Dans la cohue de la gare, un sac à main rouge attire son attention. Jour après jour, à chaque passage dans la gare, il semble l’attendre. Succombant à sa curiosité dévorante, Béatrice, en emportant l’objet chez elle, ouvre les portes d’un monde nouveau.

Une BD particulièrement esthétique ! J’ai adoré le concept, puisqu’il n’y a pas de textes et pourtant une histoire plein de détails nous est contée ! Subtils passages d’une époque à une autre pour résoudre l’énigme de l’objet mais aussi comme une forme d’introspection ou d’échappée à sa propre solitude ! Une pépite !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Boule à zéro – tome 08: Le fantôme de la chambre 612 de Zidrou et Ernst aux Editions Bamboo : Je m’appelle Zita. Mais ici, à l’hôpital, tout le monde m’appelle « Boule à Zéro ». J’ai 13 ans et j’habite au 6e étage, réservé aux enfants. Je suis – comme qui dirait – la mascotte de cet hôpital. Il faut dire que ça fait bientôt 10 ans que j’y vis, me battant toute seule contre un cancer. Toute seule parce que ma mère est du genre courant d’air et mon père… ben, mon père, il nous a abandonnées alors que j’avais quatre ans, quand il a appris que sa… « petite fille chérie » était atteinte d’une leucémie (il est permis, ici, de huer ! ). Et vous savez quoi ? Mon père, que j’ai jamais trop connu, vient de débarquer dans ma vie… Vous allez voir qu’il va falloir que je l’adopte !

Je ne connaissais pas cette série qui en est pourtant à son tome 8, et là aussi gros coup de cœur. L’héroïne est une petit guerrière qui se bat contre le cancer. Son univers c’est donc l’hôpital, ce tome met aussi en avant la complexité des rapports humains et plus précisément des rapports au sein de la famille quand la maladie vient chambouler le quotidien.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Tous les héros s’appellent Phénix de Jérémie Royer d’après le roman de Nastasia Rugani aux Editions Rue de Sèvres : Peut-on monter dans la voiture de quelqu’un que l’on connaît à peine ? Difficile de résister à la tentation si l’automobiliste n’est autre que monsieur Smith, le professeur d’anglais le plus fascinant et le plus séduisant du lycée. Ce soir-là, il a proposé à Phénix et à sa petite soeur, Sacha, de les raccompagner chez elles, de l’autre côté du lac. Elles sont montées dans sa Chevrolet immaculée, et il les a conquises le temps d’un trajet. Quelques jours plus tard, c’est leur mère, Erika, qui se laissait séduire. Monsieur Smith est venu de plus en plus souvent à la maison, accumulant les bons points, avec son don pour la pâtisserie et ses faux airs de Gregory Peck. Phénix et Sacha ont bien remarqué qu’il était un peu trop strict et autoritaire, parfois dur et cassant sans raison. Oh, trois fois rien, pas de quoi s’inquiéter. Comment auraient-elles pu se douter qu’elles venaient de faire entrer le loup dans la bergerie ?

Cette 4ème BD du mois m’a elle aussi complément conquise. Je ne connaissais pas l’histoire dont elle est l’adaptation et j’ai littéralement été bouleversée par cette histoire de spirale infernale et surtout  très émue par les qualités humaines de l’héroïne qui protège jusqu’au bout sa petite sœur. C’est une bd essentielle pour moi à faire lire à nos adolescents pour les inciter à rompre le silence. Glaçant, oppressant mais terriblement essentiel.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Ciao Bella de Serena Giuliano aux Editions Cherche-Midi : Anna a peur – de la foule, du bruit, de rouler sur l’autoroute, ou encore des pommes de terre qui ont germé… Et elle est enceinte de son deuxième enfant. Pour affronter cette nouvelle grossesse, elle décide d’aller voir une psy. Au fil des séances, Anna livre avec beaucoup d’humour des morceaux de vie. L’occasion aussi, pour elle, de replonger dans le pays de son enfance, l’Italie, auquel elle a été arrachée petite ainsi qu’à sa nonna chérie. C’est toute son histoire familiale qui se réécrit alors sous nos yeux… À quel point l’enfance détermine-t-elle une vie d’adulte ? Peut-on pardonner l’impardonnable ? Comment dépasser ses peurs pour avancer vers un avenir meilleur ?

Un roman feelgood parfait pour une lecture de transat en une chaude apm de confinement. L’écriture est légère, évidemment si vous suivez comme moi Séréna sur les réseaux sociaux, beaucoup de faits ne vous seront pas inconnus ! C’est peut-être ce qui m’a manqué en fait, un peu de surprise ! Sympathique !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Adoptée de Denis Labayle et Thérèse Lemoine aux Editions Synchronique : Thérèse Lemoine est une rebelle. Quand à 20 ans un chauffard la condamne à vivre dans un fauteuil roulant, elle se révolte contre le sort. Elle s’initie à l’escrime et devient championne du monde, trois fois médaillée olympique. Avec une ténacité incroyable, cette Bretonne globet-trotteuse parcourt le monde de la Thaïlande à l’Équateur.   Mais les années ne parviennent pas à effacer son désir maternel. À 40 ans, malgré le célibat, malgré le handicap, elle décide d’adopter un enfant. Elle rencontre Olga, une petite fille russe de 7 ans. Commence alors la plus aventureuse de ses aventures : devenir maman, et rien ne se passe comme prévu.
Avec le style fluide qu’on lui connaît, Denis Labayle raconte la surprenante histoire de ces deux cabossées de la vie. Deux fortes personnalités qui s’attirent, se repoussent, se déchirent et s’embrassent.

L’ouvrage devait sortir le 15 avril mais il sortira en juin, c’est un témoignage très fort et très touchant sur une situation d’adoption, dans un contexte particulier puisque Thérèse est seule mais aussi en fauteuil roulant. Ce qui m’a particulièrement intéressée c’est de voir ce récit se construire en confrontant les deux points de vue, celui d’Olga le petite fille et celui de Thérèse la maman. Les ressentis sont souvent différents parfois contradictoires mais en tout c’est une très belle histoire d’amour entre une mère et sa fille.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Après la Violence, la Vie: L’énigme du déni de grossesse de Frédéric Chahmerian aux Editions du Panthéon : Il aura suffi d’un week-end printanier pour bouleverser une famille. Hospitalisée en urgence pour des douleurs au ventre, la fille de l’auteur, âgée de 17 ans, est en train d’accoucher après un déni de grossesse… Comment devenir grand-père en de telles circonstances ? L’auteur partage la brutalité de l’annonce, la souffrance devenue joie, les questions qu’on se pose sans toujours trouver de réponse.

Un autre récit de vie qui m’a bien accroché, tout d’abord par ce sujet tellement mystérieux que celui du déni de grossesse mais aussi car il raconte comment une famille se reconstruit dans l’amour et la bienveillance quand sa composition se retrouve chamboulée.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Les Carnets d’enquêtes d’Halinéa: L’affaire Stéphanie (Rouge) de Isabel Lavarec aux Editions Ex Aequo : Stéphanie, une étudiante a disparu. Un corps est trouvé dans la forêt urbaine avoisinante. Une instruction est ordonnée. En stage scolaire au commissariat, Halinéa, détective en herbe, décide de mener l’enquête en catimini. La considérant un peu trop investigatrice, le brigadier-chef Jacques la déplace dans un laboratoire scientifique et lui lance un défi. Elle le relève. Aidée par ses tuteurs João et Séverine, pour les connaissances, et, de ses amis Xavier et Caro pour les recherches, elle réussit l’épreuve avec brio… ce qui n’est pas du goût de certains qui réagissent parfois violemment. Malgré les interdictions et les dangers encourus, la protagoniste réussira-t-elle à confondre le ou la coupable ? L’affaire Stéphanie, nouvelle enquête menée tambour battant par l’héroïne, traite aussi du problème de la phobie scolaire.

Un polar à partager avec vos ados ! Du suspense, de l’humour, de l’amour, de l’amitié, des histoires d’ado, de l’énigme policière et surtout une héroïne atypique, au franc-parle, aux idées bien arrêtées et terriblement attachante qui serait la version ado du capitaine Marleau interprété à la tv par Corinne Masiero. Très sympa, j’espère que ce titre sera le début d’une longue série !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Personne n’a peur des gens qui sourient de Véronique Ovaldé aux Editions J’ai Lu : Un jour de juin, Gloria embarque ses filles sans préavis pour la maison alsacienne où, enfant, elle passait ses vacances. Quelle menace fuit-elle ? Pour le savoir, if faudra revenir en arrière, dans les eaux troubles du passé, rencontrer Giovannangeli, qui l’a prise sous son aile à la disparition de son père, lever le voile sur la mort de Samuel, le père de ses enfants, et comprendre enfin le rôle de l’avocat Santini dans cette histoire. Jusqu’où peut-on protéger ses enfants ? Dans ce roman tendu à l’extrême, Véronique Ovaldé met en scène une mère dont l’inquiétude face au monde se mue en un implacable sang-froid pour l’affronter.

Excellent roman, ce livre fait partie des ouvrages où l’auteur vous « ballade », vous êtes envoutés par ce récit, vous sentez planer la part de mystère sans réussir à saisir d’indices et la fin vous cueille littéralement ! Bref j’ai été scotchée par ce titre qui bascule du roman à la tragédie !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Le Bonheur n’a pas de rides de Anne-Gaëlle Huon aux Editions Le livre de Poche : Le plan de Paulette, quatre-vingt-cinq ans, semblait parfait : jouer à la vieille bique qui perd la tête et se faire payer par son fils la maison de retraite de ses rêves dans le sud de la France. Manque de chance, elle échoue dans une auberge de campagne, au milieu de nulle part. La nouvelle pensionnaire n’a qu’une idée en tête : quitter ce trou, le plus vite possible ! Mais c’est compter sans sa nature curieuse et la fascination que les autres résidants, et surtout leurs secrets, ne tardent pas à exercer sur elle. Que contiennent en effet les mystérieuses lettres trouvées dans la chambre de monsieur Georges ? Et qui est l’auteur de l’étrange carnet trouvé dans la bibliothèque ? Une chose est certaine : Paulette est loin d’imaginer que ces rencontres vont changer sa vie et peut-être, enfin, lui donner un sens.

ATTENTION PEPITE ! C’est juste, c’est drôle, c’est émouvant, c’est original, c’est délicat, c’est pétillant on y découvre des petites histoires dans l’histoire, de celles qui ont construit ces beaux personnages avec leurs caractères, leurs forces, leurs faiblesses ! Enorme coup de cœur !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Tout ce qui nous répare de Lori Nelson Spielman aux Editions Pocket : Erika Blair a tout pour être heureuse : deux adolescentes qu’elle adore et une carrière florissante d’agent immobilier. Sa vie bascule le jour où sa fille aînée meurt dans un accident de train à l’âge de dix-neuf ans. Pour Erika, tout s’effondre. C’est alors qu’elle reçoit un e-mail mystérieux :  » Chasse ce qui te pèse et cherche ce qui t’apaise.  » Elle connaît cette citation et se persuade qu’elle pourrait provenir de sa fille qui aurait survécu… Erika se lance dans une quête qui la conduit sur l’île de son enfance. Là-bas, elle devra comprendre que le chemin pour retrouver ses filles n’est pas celui qu’elle croyait.

ENORME COUP DE COEUR AUSSI ! J’ai découvert cette auteur grâce au Club des blogeurs lecteurs de Cleophis il y a quelques années ! C’est le 3ème roman que je lis d’elle, et j’étais ravie de me replonger dans un nouvel ouvrage de cette auteure dont j’apprécie le style mêlant légèreté, questionnement intérieur, et sagesse. Je me suis une nouvelle fois laisser embarquer dans cette histoire, j’ai vibré, j’ai pleuré, j’ai été très touchée par ce beau récit et ces personnages.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan aux Editions Jc Lattès : « Encore aujourd’hui, il m’est difficile d’expliquer comment notre relation s’est développée si rapidement, et de quelle manière L. a pu, en l’espace de quelques mois, occuper une place dans ma vie.
L. exerçait sur moi une véritable fascination.
L. m’étonnait, m’amusait, m’intriguait. M’intimidait. (…) L. exerçait sur moi une douce emprise, intime et troublante, dont j’ignorais la cause et la portée. »

LA CLAQUE ! J’aime beaucoup l’écriture de Delphine de Vigan et ce roman m’a littéralement happé. On y découvre la perversité, la manipulation dans tout ce qu’elle a de plus sournois. La fin vient chambouler le lecteur, on est balloté entre réel et fiction mais indiscutablement ému.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Un autre regard sur Montessori de Anaïs Morlot aux Editions L’harmattan : Cet ouvrage questionne l’engouement actuel pour la méthode Montessori créée au début du XXe siècle, en remplaçant l’évolution de cette pédagogie dans son contexte historique et en s’appuyant sur une lecture sans détour des ouvrages de Maria Montessori. Cette étude permet de prendre du recul sur l’image dorée de la pédagogue véhiculée par les médias et un film documentaire sorti en 2017, en revenant sur des éléments de sa biographie passés sous silence par les publications françaises.

Un ouvrage très bien documenté et intéressant pour le débat qu’il ouvre sur la partie théorique mais qui manque cruellement d’observation sur la pratique de ces méthodes qui ne peut selon moi se résumer à un listing d’écoles ou à 2/3 expériences médiatiques . J’ai eu l’impression que l’ouvrage tentait de saborder Montessori en égratignant d’autres pédagogues et Céline Alvarez au passage. Moi qui suis une pédagogue de terrain, j’ai eu plusieurs fois envie de crier à l’auteure que certes la pédagogie Montessori inspirait beaucoup d’enseignants et de parents mais qu’en aucun cas il ne s’agissait d’une secte, que les enseignants qui la pratiquent ne la prennent pas pour une méthode miracle et qu’elle se pratique en réalité dans les écoles dans une vraie complémentarité avec d’autres méthodes, nous ne sommes pas des disciples abêtis mais des pédagogues libres et conscients de notre chance de mixer des façons d’aborder les apprentissages.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Ma copinet Mathilde a mis au monde un ptit bébé tout neuf vendredi ! Félicitations et plein de bonheur à vous 6 ! Son billet de lectures mensuelles n’est donc pas encore en ligne, mais n’hésitez pas à aller relire ses anciens posts sur son blog.

Ces livres (à l’exception de Ciao Bella, Le bonheur n’a pas de rides,

Tout ce qui nous répare et D’après une histoire vraie) ont été reçus en SP, Merci !

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

%d blogueurs aiment cette page :