Tu seras Unique mon fils.

26 Fév

unique C’est cet article de début janvier de Julie Chroniqueuse du blog Chronique d’une mère au foyer, qui m’a inspirée… mais j’avoue avoir longtemps hésité à le publier… mais à le relire, il me ressemble, il n’est pas là pour susciter le débat mais juste pour mettre en mots qui je suis… c’est en regardant les maternelles ce matin que j’ai eu envie de le finir et de le vous proposer sur le blog.

Avant même la conception de BBB, Chéri-Mari et moi avions fait le choix de n’avoir qu’un seul enfant, les raisons de ce choix sont multiples et au final pas toutes « entendables » mais elles correspondent à notre ressenti, nos sensibilités, et sont aussi sûrement liées à notre vécu ou non-vécu :

Raison n°1 – Ne pas reproduire le schéma familial : La famille unique n’est pourtant pas le modèle que nous avons reçu Chéri-Mari et moi ; Lui a un petit frère, avec seulement 12 mois d’écart, plus qu’un frère c’est aussi son ami et ils sont très liés. Moi j’ai un grand frère et pour résumer, je crois qu’il m’a toujours détestée, il a été très dur et tyrannique avec moi enfant, et sa jalousie a perduré à l’âge adulte.  J’ai grandi auprès de parents aimants, mais j’ai toujours eu la sensation de n’être qu’un numéro 2… celle qui a privé l’aîné de tout ce qu’on pouvait lui offrir et partager avec lui quand il n’était encore qu’un enfant seul, celle dont on exigeait 2 fois plus, celle à qui on permettait 2 fois moins. Je ne connais pas l’amour fraternel et désormais je ne suis plus à sa recherche, ma vie est ailleurs, et je n’en suis plus malheureuse.

Raison n°2 – Le stress, l’anxiété, l’angoisse, la peur : Nous sommes tous 2 de grands anxieux. Cette raison, c’est finalement celle qui résonne en moi le plus en ce moment, depuis que BBB est né, je vis dans la crainte, dans l’angoisse qu’il lui arrive quelque chose. J’ai ce sentiment d’impuissance de ne pouvoir le protéger de tout. Il a passé les 6 premiers mois de sa vie au plus près de moi, en particulier la nuit, tant je redoute qu’il lui arrive quelque chose. Malgré l’immense bonheur d’être mère, cette angoisse perpétuelle est difficile à vivre…. Et j’imagine aisément qu’elle serait multiplié avec un autre enfant et que mon organe cardiaque ne ferait pas long feu… ce qui m’angoisse un peu plus… etc… cercle vicieux !

Raison n°3 : La grossesse ! J’avoue ne pas avoir bien vécu ma grossesse, mal dans ce corps vite devenu immense ; et épuisée pour cause de non-sommeil ! Oui toutes les futures mamans ont quelques troubles du sommeil, mais pour moi ce fût 9 mois sans dormir ! il parait que c’est très rare, mais je me serai bien passée de ce genre d’originalité !  des chutes de tension terribles, et une mise sous valium pour tenir à minima le coup… Alors quand la gynécologue me dit, vous savez, je pense que ça sera pareil à votre prochaine grossesse, j’avoue,  je ne me sens pas capable de revivre ça avec la charge d’un petit garçon ! Je refuse de lui imposer une maman à bout de forces pendant 9 mois. Et puis j’ai beaucoup souffert de ne pas avoir accouché naturellement de mon bébé, je suis de celles qui ont la sensation que la césarienne leur a volé la mise au monde de leur enfant. Alors oui, je sais que peut-être s’il y avait une autre grossesse, j’aurai une chance de vivre ce moment que j’attendais avec délectation… oui mais j’aurai alors la culpabilité de l’avoir fait pour l’un et pas pour l’autre…

Raison n°4 : celle dont Chéri-Mari me dit qu’elle est «  inentendable » et ke-si-je-la-dis-je-vais-me-faire-foutre-de-ma-gueule-mais-ke-je-l’assume-quand-même… La raison matérielle ! D’abord la maison ! Alias la maison du Bonheur… chaque pièce a trouvé sa configuration, sa déco, son usage… et je ne vois pas où installer une autre chambre d’enfant. A trois, nous avons aussi trouvé un équilibre dans notre organisation au quotidien, je n’arrive pas à me projeter sur une organisation avec un enfant de plus, je suis persuadée que je n’y arriverai pas, que je serai dépassée. D’un point de vue financier, j’ai aussi des inquiétudes, nous vivons correctement mais sans folies, en ayant fait le choix d’être propriétaires, il y a régulièrement des fins de mois difficiles, alors comment faire avec un enfant de plus …

Beaucoup m’ont dit « Mais oui, c’est ça, tu changeras d’avis » ; et pourtant au fond de moi, je sais qu’il n’en sera rien et que je resterai Maman unique. En tant qu’enseignante j’ai été évidemment confronté à ces enfants uniques qu’on appelle parfois enfants rois, mais je peux vous assurer qu’il existe aussi des enfants rois frères et sœurs… Tout comme il existe des enfants uniques bien dans leurs baskets.

Le titre de ce billet est quant à lui ironique, c’est un clin d’œil, il m’a été inspirée par le souvenir d’une réflexion d’une élève qui a la question « As-tu des frères et sœurs ? » m’avait répondu avec une certaine prétention « Non, je suis unique au monde ». Avec Chéri -Mari  nous nous sommes promis d’être vigilants à faire de lui un petit garçon ouvert sur le monde et sur les autres, qu’il ait une assurance en lui bien dosée et qu’il ne souffre ni de la solitude, ni de surprotection. (bon ok sur ce point, va falloir que je bosse).

Pour autant ce schéma n’est en aucun cas le schéma familial idéal pour moi, je ne ferai jamais l’apologie de l’enfant unique et j’admire ces familles multiples ou nombreuses, je suis toujours très émue par les liens forts entre frères et sœurs enfants ou adultes. Mais je pense que l’équilibre de chaque famille est propre à chacun. Après notre mariage avec Chéri-Mari puis l’arrivée de BBB, un sentiment de plénitude m’a envahie, et c’est désormais en trio que nous avancerons dans la Vie.

20 Réponses to “Tu seras Unique mon fils.”

  1. bbbsmum 26 février 2013 à 14 h 16 min #

    PS : Et merci à Nathalie Lebreton pour cette réflexion adorable « Au final, si on critique les familles d’enfant unique, ne serait-ce pas parce qu’on les jalouse un peu ! » 😉

  2. Maman Clémentine 26 février 2013 à 15 h 36 min #

    Comme tu l’as si bien dit, le désir d’avoir un ou plusieurs enfants est propre à chacun, tu n’as pas à justifier votre décision. Nous sommes également des parents angoissés et je comprends tout à fait de quoi tu parles, on commence un peu à se détendre (un peu seulement) maintenant que Mam’zelle Lulu a 1 an mais les premiers mois on craignait l’infarctus à tout moment. Rassure Chéri-Mari, la raison numéro 4 n’est pas inavouable, bien au contraire, l’espace ne s’agrandit pas par magie (dommage) et difficile de savoir de quoi demain sera fait (mine de rien ça revient cher ces petites bêtes, hihi). Parfois il m’arrive de rêvasser quand je vois les liens forts qui existent entre nos nièces (qui sont donc 4 soeurs) mais je crois qu’au final nous aussi nous aurons une fille unique.

    • bbbsmum 26 février 2013 à 21 h 06 min #

      Chéri-Mari lit bien l’adorable commentaire de Maman Clémentine stp ;-)! bises à vous 3 !

  3. ipedeheu 26 février 2013 à 16 h 43 min #

    L’important est d’être à l’aise dans sa famille qu’on soit deux, trois, quatre ou une douzaine.

    • bbbsmum 26 février 2013 à 21 h 04 min #

      Quand j’étais petite, mon livre préféré était justement « Treize à la douzaine » 🙂

  4. Mamzelle-Mistinguett 26 février 2013 à 18 h 04 min #

    Il faut vivre sa maternité comme bon nous semble … certaines mamans sont épanouie avec un seul enfants, d’autres, comme moi, ne conçoivent pas leur vie, avec un seul et unique enfant … chaque choix, est respectable 😉

    • bbbsmum 26 février 2013 à 21 h 03 min #

      Oui, chaque choix est respectable ! et puis maman épanouie = enfant(s) heureux 🙂

  5. juliechroniqueuse 26 février 2013 à 21 h 08 min #

    L’important, c’est que vous soyez bien tous les trois ! J’ai tendance à penser « il ne faut jamais dire jamais » La vie est pleine de surprise ! Ce qui m’a le plus plu c’est ta dernière phrase « Après notre mariage avec Chéri-Mari puis l’arrivée de BBB, un sentiment de plénitude m’a envahie », tant que ce sentiment de plénitude est là, c’est que tu es dans le droit chemin 😉 Savoure pleinement votre bonheur !

    • bbbsmum 26 février 2013 à 21 h 12 min #

      Oh que oui on savoure 🙂 et Merci Julie pour m’avoir lancée sur le sujet par ton article.

  6. nyfea 27 février 2013 à 21 h 27 min #

    J’aime beaucoup ce billet je te remercie de l’avoir ecrit vraiment.

    Pour ma part, au debut je ne voulais carrement pas d enfant (d ailleurs c est mon dernier billet)

    Comme toi et ton cheri je suis une anxieuse, mais à un point inimagineable et du coup j’etais en stress de tout: de grossir, d’accoucher, de m’occuper d’un bb et surtout qu’il lui arrive quelques choses. Je ne me voyais pas mère et responsable de quelqu’un, j’avais deja du mal avec certains de mes choix et à m’affirmer.

    Mais je ne sais pas, à un moment j’ai arreté ma pillule: J’ai eu mon premier bb en 2009, puis mon deuxieme en 2012.

    Et il est vrai que c est mega stressant, moi aussi j’ai pensé n’avoir qu’un enfant. Au début c’était vraiment dans ma tête, pour certaines raisons que tu as évoqué (et non le point financier n’est pas ridicule faut y penser aussi comme toi je suis proprio et les fin de mois merci bien)

    Je suis heureuse d’avoir mes deux enfants mais je peux comprendre ton point de vue étant une stressée de nature.Comme il a été dire l’important est de se sentir epanouie et à sa place dans cette famille qu est la notre. Pour ma part à defaut d’aucun enfant, j’en ai eu deux, deux petits mecs, on me tanne avec la fille etc.. Mais deux ca me va tres bien, je fais pas des enfants pour en faire l’elevage non plus.. Bisous

    • bbbsmum 27 février 2013 à 22 h 59 min #

      Merci Nyféa pour ton si gentil commentaire et ton passage sur le blog. Bisous à partager avec les hommes de ta vie ! 🙂

      • nyfea 28 février 2013 à 13 h 11 min #

        Merci beaucoup à toi ♥

  7. Coralie 9 avril 2013 à 22 h 39 min #

    Bonsoir ,
    Billet interpellent et tellement sincère. Comme toi maman unique et très angoissée à l idée de ne pouvoir protéger mon fils à 100% je me dit qu’avec deux, je diviserai la pression 😉 . Mais rien ne presse comme tu l ecris si bien c’est tellement chouette la vie à trois…

    • bbbsmum 9 avril 2013 à 22 h 46 min #

      Merci pour ton commentaire et ton passage sur le blog ! Belle soirée à toi, tes 2 hommes et le ptit chien assorti aux rideaux 🙂 bises

  8. Maman Joker 13 mai 2013 à 21 h 34 min #

    Effectivement, je me retrouve dans tous les points que tu sites !! Et j’aime beaucoup ton expression de « Maman Unique »… ❤

  9. Karya 10 mars 2015 à 19 h 10 min #

    Je découvre seulement maintenant ce billet grâce à ton commentaire sur celui de Salomé. Ce qui me chiffonne à chaque fois, c’est que l’on se sente « obligé » de se justifier, quelque soit le cas de figure ! Chacun fait comme il veut et parfois comme il peut. J’étais, moi aussi, dans la peur de reproduire le schéma familial, le mien. La vie a fait qu’on est en plein dedans, tout ce que je ne voulais pas au départ. Et puis, j’ai grandi. Ils m’ont fait grandir. Tout n’est pas parfait dans notre vie mais je ne voudrais pour rien au monde qu’il en soit autrement. Bises.

    • bbbsmum 10 mars 2015 à 23 h 19 min #

      oui c’est ça c’est compliqué de devoir se justifier, notre équilibre est à 3 et pourtant je suis toujours ravie d’apprendre des nouvelles naissances chez les autres et émue par les grandes ou petites fratries chez les autres, ou dans les photos de mes copines blogueuses aussi, hein 😉
      je crois qu’on fait comme on peut et comme on veut…
      bisous

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :