Mes lectures de novembre 2017

30 Nov

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

Bilan  de ce mois de novembre 2017 5 romans  et 3  bandes-dessinées  !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Mort à Florence de Marco Vichi aux Editions Philippe Rey (*) : Une nouvelle enquête chandlerienne du commissaire Bordelli, entouré de personnages hauts en couleurs, lors de la grande inondation de Florence en 1966
Novembre 1966. Giacomo, treize ans, disparaît à la sortie du collège. Faute d’indice, le commissaire Bordelli s’accroche à une mince piste qui le mènera parmi des nostalgiques du fascisme et de Mussolini. Plus que jamais hanté par la guerre, il affiche une humeur aussi noire que le ciel qui surplombe alors Florence. Rien ne le soulage, ni ses amis, ni son jeune bras droit Piras, ni les plats succulents de Toto, ni même la jolie jeune femme brune dont il fait la connaissance. Quelques jours plus tard, sous l’effet des pluies torrentielles, l’Arno déborde et déverse dans les rues des flots de boue qui paralysent la ville. C’est l’occasion de découvrir un portrait sombre et inédit de la cité toscane où se démène un Bordelli désabusé, mais bien décidé à découvrir la vérité.
Cet opus a remporté en 2009 le prix Scerbanenco, la plus haute récompense du polar italien.

Le  style direct, efficace et sans fioriture de l’auteur contraste avec cette atmosphère pesante où s’entremêlent  perversion, domination et abus de pouvoir de quelques  notables nostalgiques de l’Italie mussolinienne.  Il humanise par ailleurs notre commissaire en dévoilant ses failles et sa quête tragique de l’amour et de sérénité. Un roman policier mais pas seulement… qui, malgré certaines longueurs parfois, nous tient en haleine jusqu’à la fin.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Tabous de Danielle Thierry aux Editions J’ai lu (*) : A quelques jours de Noël, Celia Laporte et son bébé de quatre mois disparaissent brutalement d’une maternité. Le père de l’enfant, issu d’une puissante famille iranienne, est introuvable. L’affaire est complexe. La PJ de Bordeaux décide d’appeler en renfort l’OCPVP de Paris. Edwige Marion, la directrice du service, se rend immédiatement sur place avec son équipe et la jeune psychocriminologue Alix de Clavery. C’est l’occasion pour la nouvelle recrue, spécialiste des crimes sur enfants, de faire ses preuves sur le terrain. Alors que l’enquête des forces de police se heurte à la puissance des tabous, Alix va découvrir une vérité plus terrifiante encore.

Un nouveau roman de Danielle Thiéry très réussi. Cette ancienne « flic » nous entraine dans une enquête policière et psychologique haletante et détaillée. Des destins qui s’entremêlent. Des personnages intrigants et questionnants. Une histoire poignante et dérangeante où le lecteur est confronté à l’ultime tabou.  Un livre dont il est difficile de se détacher. Vivement le prochain !

 ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Brillante de Stéphanie Dupays aux Editions J’ai lu : Provinciale d’origine modeste, Claire est une trentenaire comblée. Diplômée d’une grande école, elle occupe un beau poste dans un groupe agro-alimentaire. Avec Antonin, cadre dans la finance, elle forme un couple parfait. Mais soudain, Claire vacille. Au bureau, sa supérieure hiérarchique lui tourne le dos, de nouvelles recrues empiètent sur ses dossiers, elle se sent peu à peu évincée. Claire doit se rendre à l’évidence : c’est la disgrâce. Elle qui a tout donné à son entreprise s’effondre. Est-il possible pour Claire d’exister sans « briller »? Que vont devenir ses liens amicaux et amoureux fondés sur un même idéal de réussite ?

Un roman terrible sur l’univers impitoyable de l’entreprise qui peut porter aux nues puis vous jeter aux oubliettes brisant psychologiquement. Une lecture qui m’a bouleversée tant elle semble criante de vérité.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

La pâtissière de Long Island de Sylvia Lott aux Editions J’ai lu (*) : 1932. Pour l’empêcher de fréquenter l’homme qu’elle aime, le père de marie décide de l’envoyer chez ses frères. Elle débarque à New York avec deux secrets dans ses bagages : son cœur brisé et la recette ancestrale d’un savoureux gâteau au fromage blanc. 2002. Rona, sa petite-nièce en plein revers professionnel et sentimental, vient lui rendre visite. Marie lui raconte son histoire et lui confie à son tour la recette du cheesecake…

J’ai reçu cet ouvrage des Editions J’ai Lu dans un packaging qui sentait bon la douceur sucrée, terriblement girly, m’annonçant un bon feel-good. Et bien je dois vous avouer avoir été surprise car ce roman c’est bien plus encore. C’est un magnifique récit de vies, permettant de mieux comprendre les générations précédentes qui ont immigré, des destins de femme extrêmement forts. Un vrai coup de cœur que je vous recommande !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Cf ma chronique ICI
♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Irena – Tome 01 : Le ghetto de Séverine Tréfouël, Jean-David Morvan, David Evrard, Walter Pezzali aux Editions Glénat : 1940, l’armée nazie a envahi la Pologne. À Varsovie, les Juifs de la ville ont été parqués dans le ghetto : un quartier entier entouré de murs. Quiconque tente de s’en échapper est abattu sans sommation ; les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du département d’aide sociale. Parmi eux, Irena vient tous les jours apporter vivres et soutien à ceux qui sont enfermés dans cet enfer et qui souffrent de maladies et de malnutrition. Ici, tout le monde la connait, les enfants l’adorent. Car Irena est un modèle de courage : elle n’hésite pas à tenir tête aux gardiens, à faire toujours plus que ce qu’autorise l’occupant nazi. Le jour où, sur son lit de mort, une jeune mère lui confie la vie de son fils, Irena se met en tête de sortir clandestinement les orphelins du ghetto. Pour que l’innocence soit épargnée de la barbarie, elle doit être prête à risquer sa vie.
Décédée en 2008, déclarée Juste parmi les nations en 1965, Irena Sendlerowa, résistante et militante polonaise, fut l’une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre Mondiale, sauvant près de 2500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Et pourtant elle est oubliée des livres d’Histoire… C’est en lisant par hasard un article sur elle que Jean-David Morvan a eu le déclic : sa vie devait être racontée. Avec Séverine Tréfouël et David Evrard, il retrace sur trois albums le combat humaniste de cette « mère des enfants de l’Holocauste. »
Porté par un dessin d’une grande sensibilité, Irena réussit le tour de force de parler sans lourdeur d’un sujet fort, poignant et profondément actuel… Toucher, émouvoir, parler d’hier pour raconter aujourd’hui…

Cette période de l’histoire me touche énormément, et je dois dire que cette BD m’a beaucoup touchée en me faisant découvrir le destin d’exception, d’une humanité fabuleuse. A lire, à faire lire aux enfants, pour les aider à mieux comprendre cette période, à ne pas fermer les yeux sur les atrocités commises.

Merci à Maman Clémentine pour ce beau cadeau d’anniversaire !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Adieu graisse !: Mon journal (presque) intime de Lumi Poullaouec aux Editions Eyrolles (*) : A la croisée des chemins entre roman graphique, Bullet Journal et sketchnote, ce journal illustré est un véritable concentré d’autodérision, d’humour et de positive attitude ! Trentenaire active, à moitié française, à moitié finlandaise, la pétillante Lumi est graphiste dans la presse, Directrice Générale en Chef de Son Bureau et Quelques Mètres Carrés Autour. Croquant la vie à pleines dents, elle aime la photographie, les gribouillis, donner des surnoms aux gens qu’elle côtoie et… manger ! Après quelques semaines de vacances passées dans son mökki familial en Finlande, elle prend soudain conscience qu’il est temps d’agir face aux kilos accumulés au fil des années. Elle nous livre ici son journal (presque) intime dans lequel elle relate son quotidien pour retrouver une vie plus saine, ainsi que ses combats intérieurs orchestrés par le démon Sheitan et la Voix de la Raison.

Un très sympathique roman graphique qui évolue entre la BD humoristique, le livre des conseils et de coaching pour faire la guerre aux bourrelets mais aussi un journal intime pour raconter un petit combat mené par une jeune femme qui nous ressemble beaucoup ! Ca se dévore d’une traite, mais pour 0 calorie et 100 % plaisir !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les Cahiers d’Esther – tome 3 Histoires de mes 12 ans de Riad Sattouf aux Editions AllaryChaque planche, prépubliée dans L’Obs, met en scène une anecdote réelle racontée à Riad Sattouf par la vraie Esther (une véritable petite fille dont le prénom a été changé). Un recueil sera publié chaque année, jusqu’aux 18 ans d’Esther.

Dans ce troisième tome, Esther entre en sixième ! L’élection présidentielle, son premier téléphone portable, Manuela son hamster, l’arrivée de l’acné, son frère complotiste, son père mélenchoniste, sa mamy lepéniste, le président Macron l’Illuminati ou son amour pour la galette saucisson-abricot… Esther grandit, c’est l’année de ses 12 ans !

J’ai découvert le mois passé les cahiers d’Esther et ce fût un grand coup de cœur ! Alors sitôt sorti je me suis précipitée sur ce 3ème opus ! Tout aussi génial ! Savant mélange de naïveté d’enfant, de franchise d’ados et d’une génération sans tabous. Comme je l’écrivais le mois passé : C’est très drôle, fin, tout est livré sans filtre comme le font les enfants mais rien n’est jamais caricatural, et puis en tant que parent ces ouvrages permettent de mieux comprendre le monde dans lequel évolue nos loulous et la façon dont ils le perçoivent.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les livres avec * ont été reçus en SP, Merci

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

7 Réponses to “Mes lectures de novembre 2017”

  1. Marie, Petit Chou Rose 30 novembre 2017 à 23 h 11 min #

    Comment arrives-tu à lire autant 😳

    • bbbsmum 1 décembre 2017 à 12 h 25 min #

      ah ah moi je trouve que c’est peu ce mois-ci !

  2. Maman Clémentine 3 décembre 2017 à 21 h 25 min #

    Merci pour le clin d’oeil ainsi que pour toutes ces belles découvertes. 🙂

    • bbbsmum 3 décembre 2017 à 21 h 28 min #

      C’est un très joli cadeau tout en émotions que tu m’as offert ! encore merci ❤

  3. Mathy 7 décembre 2017 à 22 h 35 min #

    le tome 3 d’Esther…. aah je n’ai que le 1 (j’adore)
    adieu graisse je l’ai dévoré !

    • bbbsmum 8 décembre 2017 à 22 h 06 min #

      Esther je suis une grande fan ! j’ai déjà hâte que le 4 sorte !

Trackbacks/Pingbacks

  1. La semaine de la BBB’s family (semaine 48- 2017) | BBB's mum - 3 décembre 2017

    […] :  mes Lectures de Novembre […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :