Mes lectures de décembre 2017

29 Déc

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

Bilan  de ce mois de décembre 2017 :  quatre romans, un concentré de bons mots, des nouvelles de Noël, un recueil de poésies, une galerie de portraits  et deux  bandes-dessinées  !

 ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Les Carnets de Cerise Tome 5 de Joris Chamblain et Aurélie Neyret aux Editions Soleil : Cerise, onze ans, vit seule avec sa mère et rêve de devenir romancière. Elle a déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et surtout les adultes. Elle les observe pour tenter de deviner leurs secrets les plus enfouis Au fil de ses enquêtes, elle a compris à quel point son passé lui manquait et faisait tout pour ressurgir. À travers une correspondance avec sa mère, Cerise va replonger dans ses souvenirs, dans son enfance des premières rencontres aux premiers mensonges… Ce voyage lui dévoilera le secret de ses carnets et on comprendra enfin pourquoi elle déteste tant que les adultes dissimulent quelque chose…

C’est le dernier tome des carnets de Cerise, et je suis très émue de laisser là ce petit bout de femme ! Dès le premier tome, j’ai eu un énorme coup de cœur pour ces histoires comme pour ce graphisme juste sublime, mais celui-ci est clairement celui qui m’a le plus bouleversée, qui m’a fait pleurer à chaudes larmes. Avec infiniment de sensibilité, ce tome évoque le travail du deuil chez l’enfant, de la reconstruction d’une famille qui a perdu un pilier, de ce qui nous construit, nous façonne, des difficultés parfois à communiquer, à mettre en mots ses sentiments avec ceux qu’on aime le plus.

 

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦
Le blog de Susie, Tome 3 : Neuf mois pour rester zen (*) de Mélanie Body aux Editions YILNeuf mois pour rester Zen… ou les péripéties de la grossesse, monde où chacun a un avis bien précis de ce qu’il faut faire ou ne pas faire. Qui suivre ? Qui croire ? Comment survivre dans ce flot contradictoire ?

J’étais ravie de retrouver l’univers pétillant, frais et dynamique de Susie. Après nous avoir raconté dans les deux premiers tomes «Petits Tracas et autres Blablas… » , et «Les vacances à la campagne » les bonheurs et mésaventures de sa vie de femme et celles de sa tribu, elle s’attaque cette fois, toujours avec beaucoup d’humour, au sujet de la grossesse ! On s’y retrouve beaucoup dans toutes ces anecdotes. Même si je dois avouer que la lecture au format pdf manque de charme, je ne suis décidément pas faite pour la lecture numérique !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Y aura-t-il trop de neige à Noël ? de la #teamRomCom aux Editions Charleston : 12 nouvelles drôles et romantiques pour un Noël magique ! C’est le soir du réveillon. Catherine a oublié le brie aux truffes, Valentine est coincée dans la cabine d’essayage d’un grand magasin, déguisée en mère Noël. Pauline déprime en Toscane, seule et célibataire. À New York, le Dr Sam Miller se rend à un énième rencard de Noël organisé par sa soeur Imogene. Nina se retrouve enfermée chez elle, sous les toits de Montmartre, avec un inconnu et Audrey est en garde à vue pour avoir manifesté contre un abattoir. Tous ces personnages ont un point commun : malgré les apparences, ils vont passer le réveillon le plus féerique de leur vie !

Pour découvrir mon avis sur cette lecture complètement de saison, c’est ICI dans le club des blogeurs lecteurs.

 

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Quand l’imprévu s’en mêle (*) d’ Alex Riva aux Editions J’ai lu : Après une semaine magique en Grèce, l’heure du retour à Paris et à la réalité a sonné pour Emma, Alice, Andréa et Chloé, nos quatre femmes formidables. Mais pas question pour autant de retomber dans les travers du quotidien. Leur séjour a été l’occasion de nombreuses remises en question, et chacune est bien décidée à reprendre sa vie en main. Pour leurs hommes aussi, cette grève a été l’occasion de réfléchir, et tous semblent prêts à prendre un nouveau départ. Pourtant, pas si simple d’appliquer ses bonnes résolutions lorsque l’imprévu s’en mêle… Nos héroïnes vont devoir modifier leurs plans, d’autant plus que l’une d’elles s’apprête à vivre une terrible épreuve. C’est le moment pour les quatre amies de se serrer les coudes. Et qui sait, l’imprévu, bon comme mauvais, leur réservera peut-être de belles surprises ?

J’étais plus que ravie de retrouver les héroïnes de « La grève des femmes formidables » ( chroniqué ICI) , une fois encore j’ai adoré, j’ai retrouvé ma bande de copines quadras, leurs questionnements de middle life, cette belle ode à l’amitié, à l’aspiration à la sérénité. Je l’ai dévoré comme une petite papillote de Noël ! Une lecture fluide, touchante ! Bref un très doux moment de lecture !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Aurore de sang (*) d’Alexis Abenque aux Editions J’ai lu : En cette fin d’été, les aurores boréales du siècle ont commencé à apparaître dans le ciel de White Forest. A deux jours du pic lumineux, et alors qu’il s’apprête à réintégrer la police, Nimrod Russell voit revenir dans sa vie Judith Gibson, une ex-petite amie. Le mari et le fils de cette dernière ont disparu sans laisser de traces… Dans le même temps, le corps d’un homme est retrouvé à moitié dévoré par les bêtes en pleine forêt, non loin du chalet d’un milliardaire philanthrope. La lieutenante Tracy Bradshaw est chargée de l’enquête avec Nimrod. Elle va bientôt réaliser que l’enfer n’est pas qu’un mythe biblique…

Les amateurs de productions américaines se régaleront de ce polar. Tel un film d’action, ils apprécieront le rythme du récit, les chapitres construits comme des séquences cinématographiques. Pour les autres, l’intrigue compensera partiellement les situations parfois rocambolesques auxquelles nos héros sont confrontées… Un ouvrage très « visuel »? à découvrir pour les fans du genre.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

La fée des âmes de Manon Wiertlewski aux Editions Vérone : Freia est bien confuse concernant son destin. Séquestrée par ses parents dans son grenier, cette adolescente qu’ils pensent schizophrène n’a eu aucun contact avec le monde extérieur depuis des années. Ses amis, sa famille et toute son école la croient morte depuis longtemps. Ses parents entretiennent cette rumeur, par peur de la réaction de leur entourage. Dans cette pièce étouffante et sinistre, Freia se sent bien seule : elle est persuadée de voir des âmes qui lui demandent son aide afin de pouvoir s’en aller en paix. Maladie, folie, monde parallèle, surnaturel ? A la voir parler seule, qui pourrait bien imaginer qu’elle est totalement équilibrée ?

Un livre écrit par une auteure à peine sortie de l’adolescence, j’ai été bluffée par l’imagination débordante de cette toute jeune-fille, dans une thématique frôlant la psychiatrie et les phénomènes paranormaux. L’écriture est également très agréable. J’ai parfois regretté quelques petites incohérences ou des événements qui donnent l’impression d’être un peu « bâclés » dans le récit, mais il n’y a aucun doute qu’il s’agisse d’un premier roman prometteur, et qu’il faudra suivre actuellement cette jeune femme promue à une brillante carrière littéraire et d’une très grande sensibilité.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Paysage perdu de Joyce Carol Oates aux Editions Philippe Rey : Les premiers mémoires de Joyce Carol Oates, une fascinante plongée dans la formation d’une auteure majeure et mystérieuse. C’est avec un mélange d’honnêteté brute et d’intuition acérée que Joyce Carol Oates revient sur ses jeunes années. Son enfance pauvre dans une ferme de l’État de New York fourmille de souvenirs : ses parents aimants, ses grands-parents hongrois, les animaux, la végétation, le monde ouvrier, l’école. Ces années lui offrent à la fois un univers intime rassurant, mais un univers limité, cerné par des territoires inaccessibles, propices à enflammer l’imagination de la jeune fille qui trouve là ses premières occasions de fiction. Des territoires où la mort rôde et où les êtres souffrent : cette maison dans la forêt où les enfants sont battus par un père ivrogne qui y mettra le feu ; sa camarade Cynthia, ambitieuse élève qui se suicidera à l’âge de dix-huit ans ; sa soeur cadette autiste, Lynn Ann, qui deviendra violente au point de dévorer littéralement les livres de son aînée… Joyce Carol Oates explore le monde à travers les yeux de l’enfant et de l’adolescente qu’elle était, néanmoins consciente des limites de sa mémoire après tant d’années. Cette lectrice d’Alice au pays des merveilles sait que la vie est une succession d’aventures sans fin, qui voit se mêler comédie et tragédie, réalité et rêverie. La plume toujours ciselée, l’oeil aiguisé, Oates arpente un endroit et un temps oubliés qui virent la naissance de l’écrivain qu’elle est devenue, un voyage captivant qui ne manquera pas de renvoyer son lecteur à ses propres paysages perdus.

C’est le troisième livre que je lis de cette grande dame après  Valet de pique et La fille du fossoyeur. J’ai été très touchée par cette autobiographie si joliment écrite, empreinte d’humilité et de franchise.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Paroles de femme (*) d’Anna Kerner aux Editions Persée : Née en 1962 à Angers, cinquième et dernier enfant de la fratrie, j’ai vu mes parents se déchirer depuis ma petite chaise haute en bois ; j’avais un an et demi. Après l’absence d’un père, ce fut la déchirure avec le père de mon enfant qui fut et restera mon unique fils. Appartenant à une génération de femmes privilégiées, pouvant goûter à une certaine liberté, je connaîtrai aussi, sur le chemin de la vie, désillusions et épreuves multiples. Pourtant, envers et contre tout, un souffle de vie extraordinaire m’a toujours animée, grâce à l’affection reçue dans mon enfance, de ma mère d’abord, et de mes frères et sœurs. Ces quelques poèmes – pour l’essentiel – traduisent mon chagrin, à un moment où ma vie a basculé de façon irréversible, comme s’il fallait absolument que je m’en souvienne. Comme un grand malheur qui pourtant m’ouvrira un autre champ de « possibles » et m’obligera à me relever et à affronter la vie avec courage. Avec, pour seul soutien, cette recherche éperdue de l’Amour avec un grand « A » pour ne pas sombrer.

Un doux recueil, qui retranscrit avec délicatesse ce combat de femme du quotidien. Une lecture touchante et agréable !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Et vous avez eu beau temps ? (*) de Philippe Delerm aux Editions Seuil : Est-on sûr de la bienveillance apparente qui entoure la traditionnelle question de fin d’été :  » Et… vous avez eu beau temps ?  » Surtout quand notre teint pâlichon trahit sans nul doute quinze jours de pluie à Gérardmer… Aux malotrus qui nous prennent de court avec leur  » On peut peut-être se tutoyer ? « , qu’est-il permis de répondre vraiment ? À la ville comme au village, Philippe Delerm écoute et regarde la comédie humaine, pour glaner toutes ces petites phrases faussement ordinaires, et révéler ce qu’elles cachent de perfidie ou d’hypocrisie. Mais en y glissant également quelques-unes plus douces, Delerm laisse éclater son talent et sa drôlerie dans ce livre qui compte certainement parmi ses meilleurs. 

A offrir à tous les amateurs de bons mots qui sauront savourer l’analyse de cette discrète perfidie du quotidien !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Tchin (*) de Raphaël Turcat et Guillaume Fischer aux Editions Jungle : Tchin! Est un livre d’entretiens peuplé de stars, vivantes ou décédées, toutes portées sur la bouteille. Elles répondent tour à tour à des interviews fictives portant sur leurs oeuvres, leur vie, l’époque dans laquelle elles évoluent, Parce que derrière chaque flacon se cachent de bonnes histoires, la mise en situation proposée est toujours savoureuse. Porté par des illustrations, chaque personnalité invitée est accompagnée d’une petite bio sélective pour inciter les lecteurs à mieux la découvrir, et d’une recette de cocktail le représentant !

Un très chouette ouvrage, de portraits absolument fascinants, le côté interview donne beaucoup de spontanéité et semble ramener à la vie quelques figures célèbres, le tout est illustré de façon magistrale et accompagné de recettes de cocktails, qui pousseraient presque à la consommation ! 😉 Je vous laisse découvrir quelques photos ! Si le père Noël a quelques cadeaux en retard n’hésitez pas !

Merci à Raphaël Turcat  pour sa dédicace !


♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

 

Les livres avec * ont été reçus en SP, Merci

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

Une Réponse to “Mes lectures de décembre 2017”

Trackbacks/Pingbacks

  1. La semaine de la BBB’s family (semaine 52- 2017) | BBB's mum - 31 décembre 2017

    […] : mon bilan de lectures de décembre […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :