Mes lectures de septembre 2018

7 Oct

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

(J’ai un peu de retard désolée, rentrée chargée !)

Bilan  de ce mois de septembre 2018 :  3 romans, 5 bandes-dessinées, 5 livres pratiques et 1 livre de témoignages

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Je commence avec 4 mangas les tomes 2, 3, 4 et 5 de la série Une Sacrée Mamie de Yoshichi Shimada et Saburo Ishikawa aux Editions Delcourt Tonkan. Je vous avais présenté le tome 1 dans mes lectures de juin, je dois cette jolie découverte à ma chère Madame ♥ comme prévu j’ai agrandi ma collection et je suis vraiment très fan de cette série à la fois drôle et touchante. C’est l’adaptation en manga d’un roman autobiographique qui a réveillé dans le cœur des Japonais les souvenirs d’un passé où les relations étaient plus humaines, Saburo Ishikawa réussit à nous décrire un monde rural à la fois rude et solidaire, mais aussi plein d’affection. On craque pour l’espièglerie et la candeur du jeune héros, et la nonchalance de la mamie qui cache infiniment de sagesse et d’Amour ! Cette série mérite une PEPITE ! Cette lecture se destine aussi aux enfants, à partir de 8 ans je dirai, je garde précieusemet ma toute nouvelle collection pour mon loulou !


Une Sacrée mamie  Vol.2 : Un beau matin, Akihiro apprend à sa grande surprise que sa rédaction “Ma mamie et moi” a reçu le premier prix du concours d’écriture de l’école. Mais pour cette raison, le jeune garçon s’attire les foudres de certains de ses camarades… Pourtant, n’est-ce pas dans l’adversité que naissent les plus belles amitiés ?


Une Sacrée mamie Vol.3 : Que d’émotions dans ce troisième volume ! Un nouveau venu à l’école drôlement fort en sport, un père fantôme qui réapparaît, un anniversaire avec des copains, un nouveau compagnon et enfin l’arrivée de sa maman… Voilà les temps forts de la suite des aventures d’Akihiro Tokugana, pauvre à la campagne, mais tellement riche d’amour et de bonne humeur.


Une Sacrée mamie Vol.4 : L’avare est démoniaque! L’économe est un génie! Avec sa sacrée mamie qui se fiche joyeusement de la pauvreté, Akihiro mène désormais une vie heureuse à Saga. Bien qu’il ne puisse pas voir très souvent sa mère et son grand frère, le jeune écolier est toujours près à se faire de nouveaux amis ou même à découvrir la magie du monde du théâtre ambulant !


Une Sacrée mamie Vol.5 : Où l’on pourra voir Akihiro faire ses devoirs de vacances, se perdre pour une poignée de bonbons, défendre un camarade malmené par les autres élèves, découvrir la vie privée de son instituteur, faire du sumo et revoir son frère ainé. Et c’est sans surprise encore un bon tome que nous propose Saburo Ishikawa.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Wallace l’intrépide (*) de Will Henry aux Editions Jungle : Bienvenue à Port Douillet ! Venez faire connaissance avec la famille de Wallace, son pêcheur de père, sa maman folle de plantes et nulle en lasagnes, et son étrange petit frère, Sterling. Wallace est un petit garçon plein de sagesse et de fantaisie, qui aime explorer la baie de Port Douillet en compagnie de ses amis Spud et Amélia.

Là aussi c’est une BD jeunesse à proposer à partir de 9 ans, mais à lire jusque 99 ans ! Il s’agit d’un One shot qui nous fait découvrir la vie d’un petit garçon facétieux. C’est un bel hommage au pouvoir d’imagination des enfants, à leurs croyances naïves ! Il y a là un petit côté Charlie Brown ( le héros de Snoopy), un chouette moment de lecture plein de fraîcheur qui vous donne le sourire !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


L’enfant de poussière (*) de Patrick K. Dewdney aux Editions Au diable Vauvert : La mort du roi et l’éclatement politique qui s’ensuit plongent les primeautés de Brune dans le chaos. Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage. Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu’au jour où il est contraint d’entrer au service du seigneur local. Tour à tour serviteur, espion, apprenti d’un maître-chirurgien, son existence bascule lorsqu’il se voit accusé d’un meurtre. En fuite, il épouse le destin rude d’un enfant-soldat.

J’ai aimé le personnage de Syffe, particulièrement attachant, le mystère qui entoure ses rêves, mais décidément le fantastique n’est pas un genre qui me captive et me touche, je me suis lassée et j’avais un peu hâte de passer à autre chose ! En dépit de ce manque d’accroche j’ai trouvé l’ouvrage bien construit et facile à lire malgré la densité ( + de 600 pages), je pense que les fans du genre sauront l’apprécier bien mieux que moi. L’ouvrage a d’ailleurs été sélectionné pour le Prix de l’Imaginaire du Salon de la 25ème heure du livre du Mans.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Quelque part entre le bien et le mal (*) de Christophe Molmy aux Editions De La Martinière : Coline a toujours rêvé d’intégrer la PJ. Mais elle n’a ni l’allure ni l’audace qu’on prête aux grands flics parisiens. Et puis… c’est une femme. Elle végète dans son commissariat de banlieue, jusqu’au jour où le suicide d’une jeune femme la met sur la piste d’un tueur en série. De son côté, Philippe, vieux routier du 36 quai des Orfèvres, se débat avec une prise d’otage et des braqueurs manouches qu’il rêve de saisir en flagrant délit. Se peut-il que ces affaires soient liées ? Et jusqu’où chacun ira-t-il pour sauver sa peau. Ou risquer la sienne ? Dans les rues de Paris se croisent flics, avocats, voyous et victimes. Au milieu de tout ce monde, le chien noir veille. Celui qui patiente, tapis en chacun de nous. Le maître de nos pulsions. Et qui n’attend qu’un bruit infime, un geste, pour se réveiller et nous emporter dans sa furie.

Le polar du mois c’est donc ce titre écrit par le chef de la BRI de Paris (Brigade de recherche et d’intervention, dite aussi Brigade antigang), service spécialisé dans la lutte contre le grand banditisme. Quelque part entre le bien et le mal est son deuxième roman. Très bien écrit et documenté, simple, efficace, haletant, une immersion incroyable tant dans le monde de la police (avec la guerre des services notamment) que dans celui des gens des voyages.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Une fois dans ma vie (*) de Gilles Legardinier aux Editions J’ai Lu : Trois femmes, trois âges, trois amies que les hasards de l’existence et les épreuves ont rapprochées dans un lieu comme aucun autre. Trois façons d’aimer. Aucune ne semble conduire au bonheur. Séparément, elles sont perdues. Ensemble, elles ont une chance. Accrochées à leurs espoirs face aux tempêtes que leur réserve le destin, avec l’énergie et l’imagination propres à celles qui veulent s’en sortir, elles vont tenter le tout pour le tout. Personne ne dit que ça ne fera pas de dégâts… Fidèle à son humanité et à son humour, grâce à son regard unique fait de sensibilité et d’un exceptionnel sens de l’observation de la nature humaine, Gilles Legardinier nous entraîne cette fois au cœur d’une troupe réjouissante, à la croisée des chemins.

Une fois encore dans ma vie, Gilles Legardinier ne m’a pas déçue ! J’ai pris l’habitude de me mettre déjà dans l’émotion en commençant par la post-face qui une nouvelle fois m’a touchée en plein cœur, il n’y avait plus qu’à me laisser embarquer dans ce roman qui vous émeut autant qu’il vous fait rire. On découvre un univers que l’auteur n’avait pas encore exploité puisque qu’il s’agit d’une histoire au cœur du sauvetage d’un théâtre ! Les personnes qui gravitent autour de ce lieu magique ont toutes leurs petites fêlures, une certaine forme d’excentricité et un petit supplément d’âme qui les rend follement attachantes, les rebondissements sont drôlissimes et l’écriture de l’auteur si fluide et sincère. Un coup de cœur une nouvelle fois !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Bonjour, c’est l’infirmière ! (*) de Charline aux Editions J’ai Lu : Chaque matin, Charline réveille sa voiture et sa motivation pour se rendre chez sa « patientèle « . Elle a ses chouchous, tels que ce vieux couple qui se chamaille avec affection, et des patients difficiles, comme cet homme alcoolique et violent face à qui elle se sent si vulnérable. A chacun, elle prodigue des soins et un peu plus. Un cœur attentif, qui écoute sans compter, même si ce n’est pas remboursé. Voilà ce qui rend ce métier si exposé, si dur parfois, et surtout si précieux. Franchissons avec Charline les portes de ces maisons habitées par la maladie, la solitude, mais aussi la Joie, l’espérance, l’humour (et toutes sortes d’animaux). Tendres, poignantes ou cocasses, ces histoires racontent cette profession à laquelle nous confions ce que nous avons de plus intime, de plus fragile, et de plus cher : nos malades.

Les chroniques de cette infirmière libérale sont emplies d’humour et d’humanité mais aussi parfois d’un soupçon de désespoir face aux aberrations du système de santé, la complexité d’exercer dans le lieu de vie du patient ou le manque de reconnaissance. Le livre se décline autour de sept petits jours pour mieux appréhender le rythme infernal imposé par cette profession au service des autres mais manquant cruellement de considération.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Accueillir un enfant différent en famille. La résilience familiale face au handicap. (*) de Anne Juvanteny-Bernadou aux Editions Eyrolles : En France, environ 1 800 000 familles sont confrontées au handicap d’un enfant dès sa naissance ou avant l’âge de 16 ans. Un parcours douloureux pour les parents mais aussi les grands-parents, les frères et s½urs, les oncles et tantes… Chacun est affecté par cet événement qui bouleverse les relations familiales. Entre l’explosion de la famille et la tentation du repli sur soi, le rejet ou la surprotection de l’enfant, les risques sont nombreux. Résolument optimiste, cet ouvrage invite à un changement de regard en accompagnant pas à pas les parents dans l’accueil, l’acceptation et l’intégration du handicap.

J’ai forcément beaucoup pensé aux parents de mes petits patients en lisant cet ouvrage. Je salue avant tout son positivisme, son empathie, sa bienveillance. L’auteure se présente sous une double casquette celle de thérapeute familiale mais aussi maman d’une petite fille souffrant d’un syndrome cérébelleux et de troubles autistiques. Le livre est enrichi d’un très grand nombre de témoignages dans lequel les parents d’enfants extraordinaires se retrouveront sans peine. La première partie cible les parents d’un enfant différent, l’auteure y balaye l’annonce, la mise en place du quotidien, des conseils pour vivre heureux; la seconde partie concerne la famille : la vie de couple, la fratrie, la famille élargie, l’accueil de la différence dans la société.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Grandir avec ses émotions: Pratique de la méditation avec les enfants (*) de Clarisse Gardet aux Editions Le livre de Poche : Colère, peur, tristesse, jalousie… Les émotions des enfants, petits ou grands, nous laissent souvent démunis. Si la santé physique est fondamentale, la santé émotionnelle est primordiale pour un bon équilibre. Cet ouvrage aide parents et enseignants à comprendre les enfants et à adopter la bonne posture. Il montre aux adultes combien leurs états affectifs interfèrent dans leurs relations avec les plus jeunes. Forte de plusieurs années d’accompagnement de familles, Clarisse Gardet livre des clés pour apprendre à tenir compte des émotions, sans culpabilité, et agir en toute bienveillance. Elle offre la possibilité aux enfants, par la pratique de la méditation, d’exprimer et de mieux connaître leurs émotions.

Ce livre contient : les connaissances de base sur les émotions et le développement de l’enfant ; des témoignages et des expériences ; des jeux, des histoires et des méditations guidées pour entrer progressivement dans la pratique ( à partir de 5 ans) . Ainsi qu’un CD de 14 exercices lus par l’auteur. La première partie décortique le processus des émotions, la seconde nous explique les bases de l’équilibre émotionnel, la troisième nous guide vers l’éducation méditative, enfin la dernière regorge de ressources pratiques face à des situations concrètes ! Si vous voulez vous lancer dans la méditation en famille, c’est vraiment un ouvrage parfait, complet et très facile d’accès !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Et pour finir 3 titres des Editions Larousse dans la collection Les clés de l’éducation positive ! Ce sont des guides que j’adore, des petits formats de moins de 100 pages, très complets mais aussi très ludiques de part leur présentation coloriée et leur ligne éditoriale joliment illustrée et tout ceci pour un mini-prix : 5.95 euros l’ouvrage. Au programme : des tests, des petits exercices, beaucoup de guidance  et de conseils faciles à mettre en place au quotidien au sein de la famille pour une éducation positive et bienveillante ! Des guides précieux à avoir sous la main, faciles à lire et relire !


Poser des limites et se faire obéir (*) de Nina Bataille : Crises de colères, d’oppositions, frustrations, volonté de s’affirmer, manque de motivation, fatigue, autant de comportements et d’émotions complexes de vos enfants qui vous épuisent et qui vous font douter de votre capacité de parent.
• Dans cet ouvrage pratique, à travers de nombreuses situations courantes, vous apprendrez l’exercice d’une autorité sereine et naturelle (qui ne rime pas avec brutalité).
• Vous comprendrez pourquoi votre enfant ne vous obéit pas (une question d’âge et de maturité cérébrale, besoin d’être rassuré, etc.)
• Vous aurez tous les conseils et astuces pour mieux parler pour que votre enfant vous écoute et pour poser des limites satisfaisantes : règle des 4 C, les différents types d’écoute, les mots « magiques »…

 

Ces phrases à ne jamais dire à son enfant (*) de Natacha Deery : « Mais parle enfin, qu’est-ce que tu as » ; « Mais arrêtes donc de pleurer ! » ; « Moi, à ton âge… » Quel parent n’a pas dit ce genre de petite phrase qui semble si anodine ? Or communiquer avec son enfant n’est pas si simple. Il faut à la fois s’adapter à son niveau de développement intellectuel tout en préservant son épanouissement futur et sa confiance en lui. Etre parent, c’est aussi un apprentissage ! Nous pouvons tous améliorer notre façon de dire et de faire ! Dans cet ouvrage, une psychologue clinicienne vous présente et vous explique les phrases les plus fréquemment entendues avec des propositions de reformulation. Des activités et des astuces vous sont proposées pour que votre enfant adopte le comportement le plus positif face aux défis de la vie quotidienne. Entraînez-vous à la formulation positive et à mieux décoder les émotions de votre enfant.


Aider son enfant à développer sa confiance en lui du Dr Corinne Roehrig : Enfant qui se dévalorise, qui n’est pas sûr de lui, s’isole, manque d’autonomie, ou encore cherche la bagarre, tient tête… Voici quelques attitudes qui traduisent le manque de confiance en soi et qui rendent le quotidien de l’enfant difficile, voire insupportable. En tant que parent, vous pouvez aider votre enfant à acquérir cette confiance qui lui fait défaut car celle-ci se nourrit d’amour et de démonstrations d’affection.
Dans cet ouvrage pratique : À travers 26 situations courantes révélatrices d’un manque de confiance, découvrez comment réagir positivement pour rassurer et encourager votre enfant, ainsi que des solutions concrètes et ludiques à faire ensemble (poster des qualités, cape de protection, relaxation, jeux de rôle, portrait chinois…). Des conseils pour communiquer au quotidien : bien différencier votre enfant de son comportement, le féliciter pour chacune de ses réussites, le laisser évoluer à son rythme…

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les livres avec * ont été reçus en SP, Merci

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

9 Réponses to “Mes lectures de septembre 2018”

  1. mathy 7 octobre 2018 à 22 h 38 min #

    J’ai tout de suite noté Wallace L’intrépide et j’ai un livre en attente de Gilles Legardinier, j’ai hâte de découvrir son style

    • bbbsmum 8 octobre 2018 à 7 h 43 min #

      Tu vas commencer avec quel titre de Legardinier ?

      • mathy 8 octobre 2018 à 21 h 09 min #

        j’ai « ça peut pas rater » 🙂

        • bbbsmum 10 octobre 2018 à 8 h 50 min #

          Très sympa, mon préféré c’est  » Quelqu’un pour qui trembler ! »

  2. Une fille au chocolat 8 octobre 2018 à 0 h 13 min #

    Super complet cette article!

  3. Jukebox 15 octobre 2018 à 10 h 39 min #

    Très bon choix Une sacrée mamie. C’est une de mes séries coup de coeur, que j’utilise régulièrement pour faire connaître le manga à des non-initiés qui ont une idée très réduite de ce que c’est.
    Je me rappelle avoir beaucoup pleuré sur le dernier tome tellement je m’étais attachée aux personnages et à la vie pleine de belles leçons qu’ils menaient au quotidien.

    • bbbsmum 15 octobre 2018 à 21 h 31 min #

      je comprends, il me reste quelques tomes mais ce petit garçon et sa mamie me sont déjà très précieux ! Par contre quelle galère pour dénicher ces livres en librairie…

      • Jukebox 16 octobre 2018 à 9 h 12 min #

        C’est malheureusement ce qui arrive à beaucoup de très bons manga qui ne sont pas « mainstream ». Ils ont beau gagner en popularité tout doucement, parce que tout un public les recherche et les recommande, ils n’atteindront jamais la popularité des gros hits et grosses licences qui font vivre l’édition du manga. Du coup ce ne sont pas eux que les libraires mettent forcément en avant et ce ne sont pas eux qui bénéficient de beaucoup de tirages…
        C’est comme si on nous condamnait à nous les procurer au moment où ils sortent, sous peine de ne plus pouvoir les trouver ensuite. Sauf peut-être en occasion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :