Mes lectures de novembre 2018

30 Nov

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

Bilan  de ce mois de novembre 2018  :

12 ouvrages ce mois-ci

dont seulement

3 bandes-dessinées 

et en bonus une lecture de BBB’s dad ( d’où 13 livres sur la photo)

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Fragrances : La création d’un parfum (*) de Elodie Font et Andréa Gandolfo aux Editions Jungle : De l’Antiquité à aujourd’hui, le parfum a traversé les époques pour devenir un accessoire indispensable de notre quotidien. Fruité, fleuri ou musqué, il est parfois même le reflet de notre personnalité. D’où vient ce rapport si particulier que nous entretenons avec les odeurs ? Quelles sont les étapes essentielles qui permettent de transformer les matières premières en philtres capiteux ? A travers un reportage passionnant, Elodie nous emmène dans un univers insoupçonné. Vous rencontrerez les artisans de ces senteurs qui nous accompagnent toute notre vie : Constant Viale, cultivateur de fleurs à parfum et poète à ses heures, Stéphane Piquart, chasseurs de nouvelles odeurs, Dominique Ropion, célèbre nez ou encore Pierre Dinand, designer de flacons devenus iconiques. Des champs de la ville de Grasse au flacon en passant par la distillation, venez découvrir les dessous de la création d’un parfum.

Je garde un doux souvenir des visites des usines Fragonard et Molinard à Grasse et Eze, et cette BD m’a permis de les revivre ! On rêve devant ces métiers d’exception autour de ce merveilleux élixir mélange de chimie et de poésie ! Une BD esthétiquement raffinée et très pédagogique qui nous entraîne pour un merveilleux voyage de la fleur à l’absolue  !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Salinger : Avant L’Attrape-coeurs (*) de Valentina Grande et Eva Rossetti aux Editions SteinkisAvant de devenir l’auteur mondialement acclamé de L’Attrape-coeurs, classique de la littérature du XXe siècle, J. D. Salinger était Jerome, sergent américain dans une Europe aux plaies béantes, amoureux de Sylvia Welter, jeune ophtalmologiste allemande au passé énigmatique… Salinger fut un auteur extrêmement secret. Débuté comme une enquête autour de l’insaisissable Sylvia, Valentina Grande a tenté, à travers ce roman graphique, de percer le mystère de cette histoire d’amour. Avec Eva Rossetti, elle reconstitue les arcanes de leur intimité et fait de ce fragment de vie un roman, éclairant d’un jour nouveau la personnalité de cet auteur majeur.

Bien qu’ayant lu l’attrape-cœurs je méconnaissais la vie de son auteur. Si bien des msytères demeurent autour de la biographie de Salinger, on découvre ici, un fragment de sa vie, l’histoire atypique d’un couple mêlé à la grande Histoire et à ses côtés sombres.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦



Avez-vous lu les classiques de la littérature ? (*)  de Soledad Bravi et Pascale Frey aux Editions Rue de Sèvres : Vous n’avez pas encore lu Le Père Goriot ou Le vieil homme et la mer ? Vous ne savez plus comment se termine Au Bonheur des dames ! ? Ou combien y a-t-il de tomes dans A la recherche du temps perdu… En quelques cases une synthèse d’une vingtaine de grands classiques de la littérature française et étrangère devrait vous éclairer et sans doute vous donner envie de les lire ou les relire… Pascale Frey et Soledad croquent : La princesse de Clèves, Bel ami, Belle du Seigneur, Au bonheur des dames, La promesse de l’Aube, L’Amant, Les Hauts de Hurlevent, Le père Goriot, Chéri A la recherche du temps perdu, Les Misérables, Les malheurs de Sophie, Out of Africa, Le vieil homme et la mer, Gatsby le magnifique, La métamorphose Mort sur le Nil, Le malade imaginaire, Autant en emporte le vent … Une BD tout Public.

J’adore le ton de Soledad Bravi tant dans ses ouvrages pour enfants que pour ceux pour adultes ! Ces synthèses en BD sont pleines d’humour, et m’ont permis de revivre de chouettes moments de lectures, ou encore de comprendre une œuvre abandonnée ( Belle du seigneur, le seul livre que je n’ai jamais réussi à finir).

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Remèdes anciens : Fabuleuses histoires de plantes et secrets de fabrication (*) aux Editions Terre Vivante :  Nous avons tous une petite nostalgie des remèdes que nous confectionnait nos grand-parents. Fruit d’observations affinées de générations en générations, ce livre raconte les histoires qui se cachent derrière ces remèdes anciens. Et ces remèdes ont beaucoup à nous dire sur leur époque ! Sources de petites anecdotes ou partie prenante de grands moments historiques, ils nous transmettent à leur façon des pages de notre histoire. 50 remèdes anciens qui ont marqué des générations et/ou l’histoire médicinale… Baume de Sébastopol, Coaltar sapopiné, Corricide Le Diable, Eau d’Émeraude, Élixir de la Grande Chartreuse, Hépatoum, Huile de Haarlem, Sinapisme Rigollot : leurs noms sont des légendes, promesses d’histoires et d’anecdotes savoureuses…Redécouvrez ces recettes médicinales remises au goût du jour et préparez vous-même ces remèdes grâce à leur recettes dévoilées. Réveillez l’apothicaire qui dort en vous !

Le premier souvenir de remède ancien qui me vient en tête est la célèbre pastille Valda, petite madeleine de Proust que je dégustais chez mes grands-parents quand elles étaient de sortie du buffet de la belle vaisselle du dimanche  ou que je chipais dans la boîte à gants de la voiture de mon papi ! Dans cet ouvrage vous retrouverez des produits connus, oubliés ou pas, puisque personnellement certains sont dans ma salle de bain comme la crème du Dr Ducharme, les fleurs de Bach ou encore le Vicks Vaporub ! On y apprend la recette, ses principes botaniques actifs mais aussi l’histoire de ce produit, son évolution et ses vertus ! Aussi utile qu’informatif, un chouette ouvrage pour tous ceux qui aiment se soigner autrement, en misant sur les bienfaits des plantes.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦



La Mort est une femme comme les autres (*) de Marie Pavlenko aux Editions J’ai Lu : Imaginez un monde où personne ne s’éteint. Imaginez un service de soins palliatifs où plus personne ne succombe. Imaginez un univers où la mort en a ras-la-faux et fait un burn-out. Emm n’en peut plus. Un matin, elle s’arrête et s’assoit. Ses bras sont de plomb, elle pèse une tonne, impossible de se lever. Elle rencontre Suzie, jeune femme dont la gentillesse va l’émouvoir. Commence alors un périple extraordinaire, au cours duquel Emm découvre la richesse et la complexité de la nature humaine.

Surprenant, fantaisiste, désopilant, cynique, un brin angoissant, rythmé, voilà un roman que je ne pourrai comparer à aucun autre ! Derrière un sujet grave traité avec humour, en utilisant les codes du fantastique et du surnaturel, il y aussi une réflexion plus philosophique sur la vie éternelle.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


L’Amour, c’est… par 200 auteurs textes illustrés par Jack Koch chez Le livre de poche : Illustrateur très actif sur les réseaux sociaux, Jack Koch a invité 200 auteurs, connus et moins connus, français et étrangers, issus de tous les genres littéraires, à offrir leur définition de l’amour, qu’il a ensuite illustrée. Le résultat : 400 pages empreintes de poésie et d’humour.

Une merveille à glisser sous la sapin ! Les textes s’alternent et ils nous surprennent tous, de jolies poésies, en déclarations, de textes humoristiques , chaque auteur y a mis son cœur et sa patte. La préface de Baptiste Beaulieu m’a émue; quant aux dessins de mon Jack Koch ils sont comme toujours fabuleux, tantôt tendres, tantôt malicieux et toujours justes !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Chère Mamie de Virginie Grimaldi coédité par Fayard et Le livre de poche : Chère mamie, J’espère que tu vas bien, et surtout que tu es assise. Il y a plus d’un an, j’ai commencé à t’écrire des petites cartes sur les réseaux sociaux. Des chroniques du quotidien décalées, rédigées en gloussant. Je ne m’attendais pas à ce que mes aventures deviennent un vrai rendez-vous… Alors une idée a germé : et si ces rires partagés devenaient utiles ? J’ai immédiatement pensé à l’association CéKeDuBonheur, dont j’aime la philosophie et l’engagement. Dans ce livre, tu trouveras plein d’inédits. Des photos pour illustrer. Des grands bonheurs, des petits malheurs, de la vie. Tu m’as donné l’amour des mots, j’ai hâte que tu découvres ceux qui te sont destinés. Gros bisous à toi et à papy, Ginie

L’association CéKeDuBonheur aide les services pédiatriques à améliorer les conditions de vie des enfants séjournant à l’hôpital à travers de multiples actions.

Virginie est vous le savez si vous suivez ce blog, l’auteure que j’admire ( après avoir été la blogeuse que j’admire le plus), on retrouve son talent indéniable d’écrivain, qui sait nous faire passer du rire aux larmes. Je connaissais beaucoup de ces cartes pour les avoir lues au fur et à mesure de leurs publications sur les réseaux sociaux, mais quel bonheur de les voir ici réunies ! Et puis la cause défendue par cet ouvrage me touche particulièrement, moi qui travaille en service de pédiatrie. Alors s’il vous plait ACHETEZ ce livre, OFFREZ-le ( il ne coûte que 5 euros), évitez de l’emprunter ou de le réserver en bibliothèque, faites ce petit geste pour les enfants hospitalisés, et glissez-en plein d’exemplaires sous le sapin, vous allez faire des heureux !!!

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Vigile (*) de Hyam Zaytoun aux Editions La Tripode : Un bruit étrange, comme un vrombissement, réveille une jeune femme dans la nuit. Lorsqu’elle allume la lampe, elle découvre que l’homme qu’elle aime est en arrêt cardiaque. Avec une intensité rare, Hyam Zaytoun confie son expérience d’une nuit traumatique et des quelques jours consécutifs où son compagnon, placé en coma artificiel, se retrouve dans l’antichambre de la mort. Comment raconter l’urgence et la peur ? la douleur ? une vie qui bascule dans le cauchemar d’une perte brutale ? Écrit cinq ans plus tard, Vigile bouleverse par la violence du drame vécu, mais aussi la déclaration d’amour qui irradie tout le texte. Récit bref et précis, ce livre restera à jamais dans la mémoire de ceux qui l’ont lu.

Un texte incroyable qui m’a coupé le souffle, il faut dire que l’on s’identifie facilement au destin de cette mère de famille face à cette terrible épreuve où il faut faire preuve à la fois de présence, de combativité, où il faut entretenir l’espoir malgré le sentiment d’impuissance. Un livre fort qui nous montre comment la vie peut parfois basculer en une fraction de seconde, une formidable leçon d’amour.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Les devoirs à la maison sans stress – Primaire 6/10 ans (*) de Caroline Moka aux Editions Nathan : Un outil d’aide et d’accompagnement rassurant pour encourager et redonner confiance à ses enfants.
Un guide complet pour répondre à toutes les questions que se posent les parents sur l’aide aux devoirs :

– Comment aider son enfant à faire ses devoirs à la maison ?
– Comment créer un climat de confiance et éviter les conflits ?
– Quelles sont les clés de la motivation ?
– Quelle est la bonne organisation ?
– Comment maintenir le lien avec l’école ?
Un ton dédramatisant pour retrouver le calme au moment des devoirs à la maison.

Dans cette même collection, je vous avais déjà présenté deux ouvrages dans cette même collection présentant aux parents les programmes de l’école primaire et du collège, je vous avais fait part de mon enthousiasme face à ces deux titres très faciles à lire, très bien construits et complets ! Je réitère mon avis pour ce nouveau titre qui est bourré de conseils sur l’organisation et la méthodologie; pour que le temps des devoirs ne soient pas redoutés par les enfants comme par leurs parents. Un petit guide au mini-prix qui vous sera d’un grand secours !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Elle s’appelait Emma (*) de Alain Thiesse aux Editions Mareuil : » C’était ma fille. Mon seul et unique enfant. Mon trésor, mon amour. 720 grammes, 30 centimètres… Elle n’a attendu que 5 mois de grossesse pour venir voir à quoi ressemblait le monde. Un bébé né trop tôt. En état de mort apparente. Elle sera réanimée par les médecins de l’unité de néonatologie à la naissance. Sans qu’on me demande mon avis. Je les avais prévenus. « 

J’ai pris un peu d’avance en vous présentant cet ouvrage courant du mois, à l’occasion de la journée mondiale de la prématurité. Ma chronique est ICI !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


After Anna (*) de Alex Lake aux Editions J’ai lu : Anna, cinq ans, disparaît à la sortie de l’école. La police n’a aucun indice sur l’identité de son ravisseur, pas la moindre piste sérieuse. La presse s’empare de l’affaire et ne recule devant rien. Ses parents, Julia et Brian, vivent l’épreuve la plus effroyable qui soit. Quand leur petite fille leur est rendue une semaine après l’enlèvement, elle est indemne mais n’a aucun souvenir des jours qui viennent de s’écouler. Et pour Julia, le pire reste à venir.

Évidemment le sujet est douloureux lorsque l’on est maman et l’auteur sait jouer avec nos nerfs et nous faire frissonner d’effroi dans ce thriller psychologique bien ficelé ! Le récit alterne des passages raconté du point de vue de la famille et d’autres du point e vue du ravisseur ! Glaçant mais génial ! Alex Lake est le pseudonyme d’un écrivain britannique à succès. After Anna est son premier roman publié sous ce nom. Dès sa sortie, il s’est classé parmi les meilleures ventes au Royaume-Uni.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Enseigner les mathématiques à l’école primaire : Une démarche positive pour des apprentissages réussis (*) de Thierry Dia aux Editions Magnard : A travers des notions théoriques, des conseils pratiques et des exemples concrets, cet ouvrage permet aux professeurs des écoles de construire et de consolider les connaissances nécessaires pour enseigner sereinement et efficacement les mathématiques. Les principales difficultés, langagières ou mathématiques, notamment celles liées à la construction du nombre, sont présentées et analysées en lien avec les pratiques des enseignants ainsi qu’avec les avancées des recherches en didactique et les apports des neurosciences.  » Tous les élèves ont un potentiel pour apprendre en mathématiques. » En modifiant l’image trop souvent négative que l’on a de la discipline, Enseigner les mathématiques à l’école incite à faire des mathématiques avec plaisir, favorisant ainsi la réussite de tous !

Pas de lecture du mois, sans un ouvrage un peu plus centré sur mon travail 😉 Une présentation de la mise en pratique de la pédagogie positive dans un enseignement disciplinaire : les mathématiques. Un ouvrage accessible qui à mon avis deviendra vite un incontournable pour tous mes collègues professeurs des écoles. Le découpage en neuf chapitres rend la lecture très claire et permet de s’y référé rapidement selon les notions étudiées. Petit bonus l’auteur se met à la disposition des enseignants pour échanger avec lui sur sa page facebook !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


La bataille de France (*) de Louis Madelin aux Editions Perrin : Libérée à l’Est par la révolution d’Octobre, l’armée allemande bénéficie au printemps 1918 d’un avantage numérique qui semble d’autant plus décisif que l’entrée en guerre des Etats-Unis n’a pas encore fait ressentir ses effets. Sous l’autorité d’Hindenburg et de Ludendorff, elle lance fin mars une offensive massive dans les Flandres, puis dans l’Aisne et dans l’Oise afin de briser la résistance franco-anglaise. S’ensuivent trois mois de combats dantesques à l’issue desquels Foch – qui a plié sans rompre – peut lancer une contre-offensive qui s’avérera victorieuse et permettra de remporter la victoire finale, acquise en octobre avant d’être concrétisée par l’armistice du 11 Novembre. Au final, une succession de batailles sur un front de 400 kilomètres mobilisant près de sept millions d’hommes ; des combats acharnés conjuguant la geste héroïque des combattants avec la modernité technologique incarnée par l’emploi massif de l’aviation et des chars. Fort de son sens du récit, qui a fait de lui un des plus grands historiens français, Louis Madelin raconte les combats et dépeint les événements avec force et limpidité. Une leçon d’histoire immédiate, publiée dès 1920, et qui n’avait jamais été rééditée.

C’est donc BBB’s Dad féru d’histoire qui a lu cet ouvrage très dense en pleine période de commémoration de la fin de la grande guerre. Il a apprécié les descriptions pointues, présentées non pas sous le regard des soldats mais du point de vue des officiers, de la stratégie et de la tactique puisque l’auteur n’était pas qu’historien, il était membre de l’état-major. Un ouvrage intéressant à mettre en parallèle des Paroles des Poilus pour avoir un regard global sur cette période historique.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Dès demain samedi, retrouvez aussi les lectures de novembre de ma copinet Mathilde sur son blog !

Les livres avec * ont été reçus en SP, Merci

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

4 Réponses to “Mes lectures de novembre 2018”

  1. petitdiables 30 novembre 2018 à 13 h 20 min #

    Merci pour cette sélection, savoureuse comme toujours!

    • bbbsmum 30 novembre 2018 à 13 h 25 min #

      Oh c’est gentil ! ça me touche beaucoup !!! ❤

  2. mathy 2 décembre 2018 à 0 h 09 min #

    Je me suis notée L’amour c’est et merci pour l’info Chère Mamie, il faut que j’essaie de savoir si ma mère se l’ait acheté mais sinon je vais lui prendre et à ma soeur aussi et moi aussi (enfin tu as compris)
    j’ai présenté le même nombre de livres sans le savoir ^^

    • bbbsmum 2 décembre 2018 à 21 h 34 min #

      Chère Mamie il te le faut absolument évidemment !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :