Idées cadeaux Noël 2018 #04 : pour les passionnés d’histoire

9 Déc

Ce soir deux idées cadeaux pour les férus d’histoire 

ou les nostalgiques du temps passé !

Je savais que ces deux ouvrages plairaient à la gente masculine de notre famille, 

pas loupé, BBB’s Dad est tombé sur le second et se l’est octroyé avec délice !


La France d’antan à travers la carte postale ancienne (Version Luxe) de Sarah Finger aux Editions Hervé Chopin : Près de 900 cartes postales anciennes de La France à la Belle Époque regroupées dans une nouvelle édition luxe reliée sous jaquette. La France d’antan, celle de 1900, n’est pas réservée aux seuls nostalgiques qui aiment répéter que  » c’était mieux avant « . La France d’antan présentée dans cet ouvrage de plus de 400 pages est une France inventive et dynamique qui prend fièrement le virage de la modernité. Ainsi se côtoient, à l’aube du xxe siècle, les paysans et leurs coutumes ancestrales qui découvrent et inventent les nouvelles techniques et machines agricoles, les ouvriers qui forment une nouvelle classe populaire et contribuent à la révolution industrielle, les nouveaux capitaines d’industrie qui – de Michelin à La Redoute, d’Alstom aux biscuiteries LU – ont compris qu’une nouvelle ère s’ouvrait et qu’ils comptaient bien y participer.

Après dix années de recherches et de rencontres de collectionneurs, antiquaires et conservateurs ayant donné naissance à la collection  » Images d’antan « , cet ouvrage présente les plus belles cartes postales anciennes sur la France au début du xxe siècle. Témoins uniques d’une période charnière dans l’histoire du pays, ces clichés n’ont pas leur pareil pour retranscrire une journée de moisson dans la Beauce, un débarquement de poisson sur le port de Marseille ou du Havre, la descente d’un cheval à la mine, une sortie d’usine à Baccarat, le travail d’un rémouleur sur la place d’un village, la construction du métro à Paris, les premières joies des skieurs et skieuses en robes longues et les toutes nouvelles stations balnéaires, symboles s’il en est de celle que l’on surnomme la Belle Époque.

Un ouvrage dense et très complet dans lequel chacun retrouvera des images qui évoqueront des souvenirs familiaux. Je me rappelle d’une boîte en fer chez mes grands-parents où  étaient précieusement consignées de telles cartes, qui une fois sorties étaient l’occasion de nous raconter mille et une histoires fascinantes ou anecdotiques du temps passé. Un beau cadeau qui je le sais ravira les papis de mon ptit garçon et qui pourra leur permettre de transmettre à leurs tours les souvenirs entendus ou vécus de leur passé de notre histoire.

 


Amiens à travers la carte postale ancienne de Kaltoume Dourouri aux Editions Hervé Chopin

Marchés sur l’eau, expositions et festivals, une cathédrale haute en couleurs… Amiens est sans nul doute une ville d’art et d’histoire. Mais la belle cité, presque dévastée par les guerres mondiales, n’a pu grandir et s’épanouir comme d’autres villes. Elle a pourtant su se relever, poursuivant sa reconstruction jusqu’à nos jours. La force esthétique et historique des clichés d’antan témoigne de ce qu’était Amiens avant les bombardements. 1910. L’urbanisation est en marche : création de nouvelles artères, arrivée du chemin de fer, foison des commerces, des brasseries, avènement des grands magasins, mais aussi édification de luxueux hôtels en centre-ville. À la Belle Époque, l’antagonisme quartiers bourgeois, du nord au sud, et quartiers ruraux, à l’ouest, est fort. Amiens est une ville aux multiples facettes. Considérée comme la petite Venise industrielle du Nord, notamment grâce au textile, la cité conserve un charme notoire avec le quartier populaire de Saint-Leu. En 1900, elle est en quelque sorte la capitale des tisserands, des tanneurs et des hortillons sur leurs « jardins flottants ». Bien que les Amiénois soient d’humbles travailleurs, ils aiment se divertir à la Hotoie, poumon vert de la cité. Ainsi, fêtes et jeux font partie intégrante de leur quotidien, mais aussi le héros Lafleur, les arts culinaires et la réderie. Jules Verne a eu bien raison de s’y installer pour s’inspirer de ses récits imaginaires ! Regroupant près de 400 cartes postales du début du siècle, Amiens à travers la carte postale ancienne nous invite à redécouvrir la belle cité amiénoise, avant les bombardements massifs des deux grandes guerres… L’ouvrage s’articule autour de 4 chapitres géographiques : Le centre-ville, Amiens la petite Venise du Nord, Amiens du nord au sud, Amiens et ses quartiers ouest. Un dernier chapitre est consacré au quotidien et à l’art de vivre des Amiénois en 1900. Au-delà de l’iconographie exceptionnelle, issue de la collection de Pierre Chevin, les textes racontent l’histoire et la vie d’Amiens à la Belle Époque.

Le titre coup de cœur de mon mari, amoureux passionné de l’histoire de notre ville. Nous nous sommes amusés à réimaginer aux mêmes endroits la ville telle que nous la connaissons désormais et enthousiasmés de voir de jolies traditions picardes perdurer ! La collection de Pierre Chevin est véritablement incroyable par sa richesse, sa diversité et ce joli témoignage qu’elle nous offre sur notre patrimoine local. Kaltoume Dourouri quant à elle, nous apporte un éclairage avec une plume claire, informative et un brin nostalgique !

Merci aux Editions Hervé Chopin
Pour vous procurer ces ouvrages, un clic sur les titres ou couvertures

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :