Mes lectures de juin 2019

7 Juil

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !


Bilan  de ce mois de juin 2019 11 ouvrages :

deux romans et neuf bandes-dessinées/romans graphiques !

Comme je l’expliquais le mois dernier, je lis toujours autant, mais certaines de mes lectures étaient plus en rapport avec mes études ! Dans ce billet je présente mes lectures personnelles du soir, avec comme vous pouvez le constater beaucoup de BD ce mois-ci, ce que je préfère et qui me ressource vraiment quand je suis épuisée ! et en plus j’en ai reçu de magnifiques pour mes 42 printemps !

En fin de billet, je vous montre également mes 2 derniers livres de cuisine (lectures de mes petits déj’ en solitaire à 6h du mat’).  🙂

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Les Beaux Étés – tome 2 -La Calanque : Dans ce deuxième tome des Beaux Étés, Zidrou et Lafebre remontent le temps : les Faldérault et leur 4L rouge ont quatre ans de moins. 1969, cap au Sud ! Le Sud, certes, mais le voyage sur les petites routes a aussi toute son importance : le dernier café avec Pépé Buelo avant le départ, le champagne pour les 100 000 km de Mam’zelle Estérel, les pauses pipi, les pique-niques, le camping… avant de rejoindre les calanques paradisiaques de la Méditerranée ! Des moments précieux pour lesquels il est bon de prendre son temps…


Les Beaux Étés – tome 3 – Mam’zelle Estérel : 1992, les années ont passé, le jeune couple est maintenant à la retraite, la petite Pépète est devenue une jeune fille et la 4L est à vendre… L’occasion de se remémorer l’année 1962, leurs toutes premières vacances à son bord en compagnie… des beaux-parents. Les vacances avec Yvette-la-parfaite et Gros-Papy seront plus gastronomiques que bucoliques… en direction de Saint-Étienne !


Les Beaux Étés – tome 4 – Le Repos du Guerrier : Dans ce 4e tome, nous retrouvons les Faldérault au complet : Pierre, Madeleine et leurs quatre enfants, auxquels s’est joint Jean-Manu, le petit ami de Nicole. Cet été sera celui du grand changement : Pierre est devenu copropriétaire d’une villa toute neuve, clé sur porte, dans la campagne provençale ! En route ! La clé, ils l’ont – mais où diable se trouvent la porte et la villa ?… Plus que jamais, l’aventure est au programme, et c’est avec bonne humeur que la famille se serre les coudes. L’été des Faldérault, c’est sacré ! Et celui-là va drôlement marquer les mémoires…

J’ai découvert cette BD de de Zidrou et Jordi Lafebre chez Dargaud aux 48h BD, et j’ai eu un véritable coup de cœur pour les aventures de cette tribu familiale ! Chouette, mes parents m’ont offert les 3 tomes suivants pour mon anniversaire ! Les albums ne suivent pas un ordre chronologique mais ce côté flash back m’a beaucoup plu, c’est bourré de tendresse, d’humour, de réparties et bons mots d’enfants, de soleil et de nostalgie ! Bref, je confirme un énorme coup de cœur ! Vivement le tome 5 !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Nager aide à vivre (et rend intelligent) (*) de Cathy Karsenty aux Editions Hélium : De ses débuts en sport, qui se résumaient à aller fumer des clopes en douce derrière les buissons pendant les cours d’endurance au lycée, jusqu’à sa découverte tardive et extrêmement réfractaire des bienfaits de la natation 10950 jours plus tard, l’auteure-illustratrice narre ce parcours sans longueurs, de manière hilarante, à l’aide de son trait vif et très observateur. Tout y passe : le rapport au corps, aux autres, à soi-même, et surtout à la nage, parce que « nager, c’est pas vraiment du sport ».

Un chouette témoignage plein d’anecdotes chlorées et rigolotes, qui nous raconte comment l’auteure est passée d’une reprise d’activité sportive à une addiction ! J’ai eu envie de me jeter à l’eau palmes aux pieds une fois refermé !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Simone Veil : L’Immortelle de Pascal Bresson et Hervé Duphot aux Editions Marabulles : Cet album est un vibrant hommage à Simone Veil, figure féministe populaire et discrète. Le récit s’attache aux temps forts de sa vie, de la loi pour l’IVG défendue à l’assemblée nationale, à son enfance à Nice avant d’être déportée avec sa famille. Simone Jacob est née en 1927 à Nice. À 17 ans elle est déportée à Auschwitz, avec toute sa famille. Ses sœurs et elle reviendront du camp de concentration. Cette période l’a marquée à jamais. En 1946, elle épouse Antoine Veil. Magistrat, elle devient en 1974, ministre de la Santé de Valéry Giscard d’Estaing, chargée de défendre la loi sur l’IVG. En 1993, elle occupe à nouveau la fonction de ministre des Affaires sociales et de la Santé dans le gouvernement d’Édouard Balladur. Simone Veil a également été députée européenne et membre du Conseil constitutionnel. Elle était présidente d’honneur de la Fondation pour la mémoire de la Shoah. Cette femme de conviction s’est très peu confiée. Le grand public ne connaissait que sommairement son parcours de déportée. Elle a attendu d’avoir 80 ans pour écrire ses mémoires (Une Vie, Ed. Stock). Elle raconte que c’est une kapo, sans doute une prostituée Polonaise, qui lui a sauvé la vie en lui disant : «Tu es trop belle pour mourir ici…». Chez nous comme dans tant de familles juives françaises, la mort a frappé tôt et fort.

Une biographie bouleversante de cette grande dame à qui nous devons tant ! Je savais que je serai émue des passages racontant les camps de concentration; je ne pensais pas que je le serai tout autant par la dureté de son combat pour défendre la loi sur l’IVG et sa droiture exemplaire face à ses convictions ! A lire, à faire lire absolument, pour ne pas oublier ! Merci ♥

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Ma vie d’artiste de Mademoiselle Caroline aux Editions Delcourt : Tout a commencé par la découverte du carton à dessin de Marie-Thérèse, la tante de la petite Caroline. Le dessin devient alors son passe-temps favori. Plus tard, elle ne doit pas ménager ses efforts pour persuader sa famille de la laisser s’engager dans des études artistiques. Et une fois le diplôme de l’école Peninghen obtenu, le plus dur est de se faire une place dans le milieu professionnel.

J’adore Melle Caroline, mais il me manquait cet ouvrage à ma collection, merci ma belle Audrey ♥ L’auteure nous raconte une part de son histoire et comment elle s’est construite en tant que dessinatrice en parallèle de sa vie de femme ! Enormément d’humour et de bonne humeur comme dans tous ses ouvrages, et une connivence avec le lectorat dont elle a le secret ! J’ai adoré !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

L’obsolescence programmée de nos sentiments de Zidrou et Jongh Aimée aux Editions Dargaud : Lui, il s’appelle Ulysse. Il est veuf depuis plusieurs années et lorsqu’il perd son travail de déménageur, à 59 ans, une grande solitude s’empare de lui. Impossible même de s’entourer de ses enfants : sa fille est morte dans un accident à l’âge de 16 ans et son fils est très pris par son travail. Elle, c’est Mme Solenza. Méditerranée de son prénom, 62 ans au compteur. Ancien modèle (elle a fait la couverture de Lui dans sa jeunesse !), elle ne s’est jamais mariée et tient la fromagerie de sa mère qui vient de décéder après une longue maladie. Si leurs jours s’écoulent tristement et leurs occupations ne suffisent pas à masquer l’isolement qui est le leur, c’était sans compter un miracle émotionnel. Car entre cette femme et cet homme va se tisser une histoire d’amour d’autant plus belle qu’elle est tardive, et merveilleusement porteuse d’avenir…

La couverture et le titre de cette BD avaient attiré mon regard en librairie, et Sophie m’a fait la surprise de me l’offrir pour mon anniversaire. J’ai été très touchée par cette histoire d’amour entre deux personnes d’âge mur, par la délicatesse des illustrations et puis je me suis laissée surprendre par la fin un peu dérangeante mais terriblement touchante et porteuse d’espoir et qui donne envie d’en savoir plus sur le devenir de ce couple.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Les Cahiers d’Esther – Histoires de mes 13 ans (tome 04) de Riad Sattouf aux Editions Allary : Ça y est, Esther est ado ! La série Les Cahiers d’Esther a été́ initiée par Riad Sattouf en 2015 avec une idée un peu folle : se faire le porte-voix d’une jeune fille d’aujourd’hui pour assister, année après année, à ses transformations, et montrer l’évolution de notre société́ à travers ses yeux. Chaque semaine, la jeune fille anonyme qui se cache derrière Esther se confie à Riad Sattouf. Elle lui raconte son quotidien, ses états d’âme, sa vision du monde. Riad Sattouf les met ensuite en mots et en images pour composer une planche de bande dessinée, prépubliée dans L’Obs. Les planches correspondantes à une année scolaire sont réunies en albums. Le premier tome, consacré à l’année de CM1 et aux 10 ans d’Esther, est sorti en 2016.La série se poursuit avec la sortie du quatrième tome : Esther est en 5e, c’est l’année de ses 13 ans, elle quitte l’enfance et entre dans l’adolescence… Le dernier tome sortira en 2024, l’année de ses 18 ans. Histoires d’enfants pas forcément pour les enfants, témoignage sur notre époque : le lecteur suit, pendant neuf ans, les métamorphoses d’une enfant en adulte.

Auto-cadeau obligé dès sa sortie ! Je suis toujours aussi fan ! Chaque titre est un savant mélange de naïveté d’enfant, de franchise d’ados et d’une génération sans tabous. Comme je l’écrivais précédemment : C’est très drôle, fin, tout est livré sans filtre comme le font les enfants mais rien n’est jamais caricatural, et puis en tant que parent ces ouvrages permettent de mieux comprendre le monde dans lequel évolue nos loulous et la façon dont ils le perçoivent.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les quatre sœurs March (*) de Rey Terciero et Bre Indigo aux Editions Jungle : Leur père étant en intervention militaire et leur mère faisant des heures supp à l hôpital pour subvenir aux besoins de la famille, les quatre s urs March doivent compter essentiellement sur elles-mêmes. Entre les prises de bec du quotidien et les problèmes à l école, elles se découvrent peu à peu. Alors qu elles tombent amoureuses ou qu’elles luttent pour leurs droits, il y a une chose que les quatre s urs continuent de croire : elles seront toujours là les unes pour les autres. Suivez Meg, Jo, Beth et Amy, quatre jeunes new-yorkaises qui se découvrent et réalisent leurs rêves.

Je crois que les 4 filles du Dr March (qui est un de mes livres préférés) est celui que j’ai le plus lu et relu ! Un bonheur de le retrouver ici dans une adaptation très moderne, transposée dans une histoire de famille recomposée et pourtant tellement fidèle à l’ouvrage original de Louisa May Alcott. Super moment de lecture ! A offrir à vos ados pour mieux leur piquer 😉

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose (*) de Diane Ducret aux Editions J’ai Lu : Après avoir été quittée par téléphone, Enaid se rend à l’évidence : les fées qui se sont penchées sur son berceau ont ont dû s’emmêler les pinceaux. Comment expliquer, sinon, la sensation qu’elle a depuis l’enfance qu’il lui a toujours manqué quelqu’un ? Mais dans la vie, on a le choix : on peut se laisser choir ou faire le saut de l’ange. Etre boiteux ou devenir un flamant rose. Sur ses jambes fragiles, tenir en équilibre avec grâce par le pouvoir de l’esprit, un humour décapant et le courage de rester soi. Comment s’aimer soi-même quand la vie fait tout pour l’empêcher ?

Je n’ai pas lu beaucoup de roman ce mois-ci mais j’ai eu un énorme coup de cœur pour celui-ci ! Une belle leçon de vie tantôt poignante, tantôt drôle, parfois caustique mais souvent tendre et surprenante. C’est plein d’espoir, de fragilité, de délicatesse, de combattivité ! A mettre dans vos wish-list d’été !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦



Le Traité des 7 Lotus (*) de Eric Boisset aux Editions Plon : Lorsque Timothée, jeune garçon amateur de skateboard et d’ésotérisme, tombe par hasard sur un exemplaire du mythique Traité des Sept Lotus dans la librairie de son vieil ami monsieur Balsamo, il n’en croit pas ses yeux. Écrit deux siècles plus tôt par le fameux yogi hindou Paramahansa Jojoba, cet ouvrage divulgue une série de postures que, dans leur grande sagesse, les Rishis de l’Inde antique avaient toujours tenues secrètes, et pour cause : elles ne peuvent être réalisées sans dommage que par une élite d’initiés.
Pressé d’acquérir les pouvoirs extraordinaires que confèrent ces exercices, Timothée en essaye successivement plusieurs et finit par projeter son esprit hors de son corps. Piégé dans la  » doublure du monde « , incapable d’entrer en contact avec ses proches, qui ne le voient ni ne l’entendent, l’apprenti yogi va devoir user de malice et déployer des trésors d’imagination pour obtenir de l’aide. Heureusement, il pourra compter sur celle de son meilleur ami, Badis Gougassian, un cartésien endurci doté d’un solide bon sens, mais aussi sur un autre soutien, beaucoup plus inattendu : celui de Paramahansa Jojoba en personne, resurgi du fond des temps pour venir en aide à son disciple fourvoyé. Timothée apprendra alors à ses dépens que les grands Maîtres spirituels ne sont pas toujours aussi sages qu’on pourrait le croire.

Encore un roman à piquer à vos ados ! Une histoire mêlant amitié, fantastique et passion des livres ! Les situations cocasses s’enchaînent dans un récit aussi sympathique que rythmé avec des personnages haut en couleur ! A découvrir !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Et je profite de ce billet pour vous montrer

les deux nouveaux livres accueillis par notre cuisine

Ces ouvrages sont issus de la collection C’est décidé je m’y mets ! de Larousse Cuisine. Le mois dernier j’avais eu un vrai coup de cœur pour 2 autres titres Bye Bye le sucre et Stop au gras, les deux petits nouveaux qui les rejoignent sont tout aussi géniaux ! La présentation très tendance est absolument magnifique et les photos donnent vraiment envie de se lancer dans des recettes bien-être ! Comme pour les précédents il n’y a pas que des recettes mais aussi plein de conseils pour manger mieux et plus sain. Cette année nous avons essayé de faire un maximum de goûter maison, mais je dois bien avouer que nous avons alterné entre 4/5 recette fétiches, ce premier ouvrage va donc nous permettre de renouveler un peu plus les propositions faites à notre loulou. Le second m’intéresse plus particulièrement pour tenter de perdre les quelques kilos qui se sont installés en période de stress pendant cette année où j’ai jonglé entre le boulot, la fac, la maison et mon mémoire.



Mes petits déj et goûters mini sucre (*) de Adélaïde d’Aboville et Séverine Augé  : Préparer des petits déjeuners et des goûters à la fois sains et gourmands représente pour vous un challenge ? Vous souhaitez vous éloigner des produits trop sucrés du commerce ? Vous aimeriez que vos enfants décrochent de leur paquet de céréales ? Alors ce livre vous est destiné ! À travers des explications pratique, des astuces et 45 recettes aussi savoureuses que variées, Adélaïde et Séverine vous invitent à redécouvrir ces deux repas pour mieux les comprendre et composer des menus adaptés à vos goûts et besoins. Pour contrôler votre alimentation et vous assurer une santé en béton, misez sur des petits déj’ et des goûters faits maison !


La cuisine à IG bas, c’est bon pour moi ! (*) de Sarah Kdouh  : Vous voulez gagner en énergie, ne plus connaître de fringales, perdre du poids ou améliorer vos performances sportives ? Alors familiarisez-vous avec la notion d’index glycémique (IG). Vous découvrirez que les aliments qui ont un IG élevé causent des pics de taux de sucre dans le sang auxquels notre organisme réagit en stockant des graisses et en nous poussant à manger davantage. Lancez-vous, adoptez une alimentation basée sur les IG bas. À l’opposé des régimes restrictifs, très variée, saine et goûteuse, elle convient à tout le monde et à n’importe quel âge. Découvrez ses principes et régalez-vous avec plus de 50 recettes healthy à base de céréales, légumes et fruits, légumineuses, farines complètes, oléagineux…

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Vous trouverez bien d’autres idées, j’en suis sûre, parmi les lectures de juin de ma copinet Mathilde sur son blog !

Les livres avec  * ont été reçus en SP, Merci

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

6 Réponses to “Mes lectures de juin 2019”

  1. Sophie 8 juillet 2019 à 9 h 25 min #

    Oui j’ai hésité à t’offrir l’obsolescence des sentiments car la fin m’avait interloquée…
    J’ai adoré les beaux étés mais j’ai l’impression que je n’ai pas le 4, va falloir y remédier !
    Et simone veil est une pépite, pareil j’ai découvert plein de choses

    • bbbsmum 9 juillet 2019 à 17 h 05 min #

      Oui la fin m’a surprise, mais après tout ! pourquoi pas !
      j’ai lu que le 5ème tome des beaux étés se passerait à noël ! j’ai hâte !

  2. Audrey 8 juillet 2019 à 14 h 44 min #

    Chouette lecture . Les premiers me font de l oeil ainsi que ceux de cuisine.

    • bbbsmum 9 juillet 2019 à 17 h 04 min #

      La collection de Larousse est top ! Quant aux BD immense coup de cœur !

  3. La bibliothèque de Mathy 9 juillet 2019 à 23 h 03 min #

    Quelle bonheur cette sélection ! Beaux étés est tellement une révélation pour moi aussi, c’est la seule BD qui m’a autant ému. J’ai hâte d’avoir la suite.
    Nager… pareil j’ai eu envie d’aller à la piscine et d’ailleurs je pense encore à elle quand je nage et que je vois les sportifs défilés dans la rangée d’à côté ^^
    Ma vie d’artiste il me le faut coûte que coûte, j’ai aussi tous ses livres et celui-ci sera indispensable à ma collection
    Simone Veil doit être exceptionnel aussi !

    • bbbsmum 10 juillet 2019 à 22 h 00 min #

      Oh oui il faut absolument que tu lise la bd sur Simone
      quant à celle de melle Caroline, j’ai adoré car elle raconte son parcours avec moult détails et son humour que j’adore !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :