Mes lectures de Juin 2020

30 Juin

 

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

Bilan de ce mois de juin 2020 2 romans ,3 BD et 4 livres de cuisine  !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Et que ne durent que les moments doux (*) de Virginie Grimaldi aux Editions Fayard :

L’une vient de donner naissance à une petite fille arrivée trop tôt. Elle est minuscule, pourtant elle prend déjà tellement de place.
L’autre vient de voir ses grands enfants quitter le nid. Son fils laisse un vide immense, mais aussi son chien farfelu.
L’une doit apprendre à être mère à temps plein, l’autre doit apprendre à être mère à la retraite.

C’est l’histoire universelle de ces moments qui font basculer la vie, de ces vagues d’émotions qui balaient tout sur leur passage, et de ces rencontres indélébiles qui changent un destin.

Avec une infinie justesse et beaucoup d’humour, Virginie Grimaldi déroule le fil de leur existence et nous invite à partager leurs joies et leurs angoisses, mais aussi les souvenirs, les rêves et les espoirs.

C’est toujours une immense joie de découvrir les romans de Virginie que j’aime et que j’admire tellement. En 2019 elle était la romancière la plus lue. Nul doute qu’elle gardera ce titre en 2020 avec cette nouvelle pépite. Comme à chaque fois, on passe, au fil des pages, du rire aux larmes, et Virginie nous « cueille » avec délicatesse, authenticité, tendresse et une pointe d’humour savamment dosée. Comme à chaque fois je fractionne ma lecture pour profiter un peu plus de ses personnages terriblement touchants et bouleversants. Comme à chaque fois, je finis le livre terriblement émue et avec l’envie d’en lire un peu plus ! Bref, c’est un de ses plus beaux romans, alors… Foncez ! Une nouvelle fois vous ne serez pas déçus ! C’est la lecture incontournable de l’été 2020.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Dans la rue de l’école de Anouk.F aux Editions Cherche Midi :
La rue de l’école, elle monte. Ou elle descend, c’est selon. En haut, les façades des immeubles sont un peu noires. Plus bas, les villas s’ouvrent sur des allées de graviers blancs. Ici, les habitants trimballent leur passé et bricolent leur présent. Au n° 7, Karine et son fils, Naël, essaient de repartir de zéro, ou plutôt de ne plus y rester. Juste au-dessous, Kamel apprend à être seul avec ses filles, Siryne et Nour. Au n° 24, Julie, la maman parfaite et quadra bien sous tous rapports, se cherche dans cette maison trop grande, dans ce confort qui l’encombre. Au milieu, au n° 12 : l’école publique. Nour disparaît un jour. Qu’ils viennent du haut ou du bas de la rue, les voisins se mobilisent pour la retrouver. Peut-être aussi pour se trouver. L’histoire d’une rue, d’un quartier, d’une société fissurée que l’on peine à rafistoler.

Merci Sabine pour cette belle découverte ! C’est un roman très fluide et agréable à lire mais qui aborde des tas de problèmes sociétaux actuels. Il rend aussi avec le personnage de Marie superbement hommage aux enseignants et directeurs qui font bien plus qu’enseigner et accompagnent enfant et familles dans leurs problématiques.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Sacrées sorcières de Pénélope Bagieu d’après le roman de Roald Dahl aux Editions Gallimard Jeunesse : Les enfants sont répugnants ! Ils puent ! Ils empestent ! Ils sentent le caca de chien ! Rien que d’y penser, j’ai envie de vomir ! Il faut les écrabouiller ! Les pulvériser ! Écoutez le plan que j’ai élaboré pour nettoyer l’Angleterre de toute cette vermine…Attention ! Les vraies sorcières sont habillées de façon ordinaire et ressemblent à n’importe qui. Mais elles ne sont pas ordinaires. Elles passent leur temps à dresser les plans les plus démoniaques et elles détestent les enfants. La Grandissime Sorcière compte bien les faire tous disparaître. Seuls un jeune garçon et son extravagante grand-mère semblent capables de l’en empêcher…

Magique adaptation d’un roman jeunesse de mon enfance signé Roald Dahl. Je trouve même le récit dépoussiéré et modernisé. Je me suis régalée durant cette lecture rythmée, pleine de malice et d’humour décapant ! A faire lire aux petits et grands !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Les Zola de Méliane Marcaggi et Alice Chemama aux Editions Dargaud : En 1864, Emile Zola est encore jeune pigiste chez Hachette. Discret mais brillant, il rêve de devenir écrivain. Il rencontre auprès de ses amis, figures artistiques majeures en devenir (Cézanne, Monet, Manet, etc.), la vivante et énigmatique Alexandrine, alias Gabrielle, devenue modèle afin d’échapper à sa condition d’ouvrière. Mutuellement séduits, ils entament une relation amoureuse qui se conclura par un mariage tardif. En plus de sa vie, elle partagera avec Zola son histoire personnelle tragique, et celle de son milieu de naissance misérable, qui servira de terreau à l’une des plus grande saga littéraire, politique et sociale de la seconde moitié du XIXe siècle : les Rougon-Macquart. Dans ce contexte, un troisième personnage viendra compléter ce trio, Jeanne Rozerot, la mère des deux enfants de Zola…

C’est l’excellente chroniqueuse MokaMilla qui m’a donné l’envie de lire cette BD (et de relire Zola d’ailleurs) durant le confinement ! Je vous invite à lire son magnifique billet sur cet ouvrage, je ne saurai être à la hauteur de son propos. En tous cas je confirme le coup de cœur tant pour la découverte de l’homme qui se cachait derrière l’écrivain que pour les illustrations sublimes !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Les vermeilles de Camille Jourdy chez Actes Sud : Beau temps pour un pique-nique?! Pas pour Jo, la cadette, qui fuit sa famille recomposée le temps de se perdre dans une forêt mystérieuse, loufoque et pleine de vermeilles. Camille Jourdy offre aux jeunes lecteurs un récit initiatique de haute voltige.

Troisième BD reçue en ce mois de juin pour mon anniversaire, et 3ème PEPITE ! Cet album a reçu à Angoulême le Prix fauve jeunesse 2020. J’y ai retrouvé la délicatesse d’une de mes BD préférées : Rosalie Blum de la même autrice. C’est également une BD intergénérationnelle à se prêter dans la famille ! Magnifique !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Happy Food La cuisine des copains (*) de Zoé Armbruster aux Editions Larousse : Croque-monsieur déstructuré, carbonara cake, boulettes de bœuf XXL, raclette et tartiflette revisitées, donut balls aux Oreo® … 25 recettes ultra-gourmandes pour plonger dans un univers de fromage tantôt fondant, tantôt gratiné, de pain grillé et de bacon croustillant !

et


Happy Food Oeuf, Jambon, Fromage (*) aux Editions Larousse : Scotch eggs au fromage, roulé jambon-raclette, gaufres super-cheesy ou encore œufs cocotte dans une pomme de terre… 25 recettes reprenant 3 ingrédients cultes, pour un max de gourmandises.

Comme beaucoup d’entre vous, nous avons beaucoup cuisiné en famille pendant ce confinement ! Mon loulou a fait de ses deux titres ses bibles, les recettes nécessitent peu d’ingrédients et les déroulés sont très visuels ce qui les rend accessible aux jeunes cuistots en herbe et à tous ceux en quête de recettes faciles et originales ! Une sympathique collection que nous suivrons.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Recettes saines inratables à moins de 2 euros ! (*) aux Editions Larousse : 3, 4 ou 5 ingrédients, quelques minutes de préparation, et le tour est joué ! 100 recettes inratables et saines pour les petits budgets. Pas plus de 6 ingrédients pour limiter les courses. Indispensable pour manger sain et gourmand sans se ruiner !

Cet autre ouvrage a quant à lui été celui du DECONFINEMENT, des recettes saines, rapides, pour un budget très raisonnable, de quoi renouveler un peu les idées pour le bento du midi que j’emmène au boulot !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Apéros dînatoires à la plancha (*) de Merouan Bounekraf aux Editions Larousse : La belle saison est de retour ! Sortez la plancha et invitez vos amis ! Quoi de plus convivial qu’un apéro en plein air ! Découvrez plus de 40 recettes à « plancher » et à picorer sur la terrasse ou dans le jardin. Concoctées par le talentueux chef Merouan Bounekraf, petites brochettes, bouchées croustillantes, mini-wraps, petits farcis ainsi que quelques desserts composeront un apéro dînatoire parfait à partager en bonne compagnie ! Merouan Bounekraf a été révélé au grand public grâce à l’émission Top Chef. Son côté décalé et boute-en-train lui a valu la popularité et la sympathie du public. Merouan a fait ses armes dans plusieurs maisons étoilées, notamment Le Bristol. Depuis l’émission, il anime une chaîne YouTube de recettes de cuisine décalées, Un gars, une quiche, propose des concepts innovants d’animations culinaires et de dîners privés sur mesure et organise régulièrement des repas cartat’kiff pour les plus démunis.

On a bavé sur ce titre mais on l’a surtout offert pour la fête des pères/fêtes des mères à papi/mamie les rois de la plancha ! Des idées hyper originales, chaque page fait envie et les photographies sont magnifiques !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

D’autres idées lectures pour vos vacances sont à retrouver chez ma copinet Mathilde !

Les livres avec un « * »

ont été reçus en SP, Merci !

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

2 Réponses vers “Mes lectures de Juin 2020”

  1. La bibliothèque de Mathy 8 juillet 2020 à 23 h 08 min #

    je valide à 100% pour Sacrées sorcières

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :