Sélection Littérature Jeunesse Halloween 2020- Partie 2/2

30 Oct

Après vous avoir proposé hier des albums et cahiers d’activités, voici aujourd’hui une sélection de romans jeunesse pour se mettre dans l’ambiance d’Halloween.  Frissonnons, rions, tremblons, évadons nous grâce à ces formidables lectures !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Département des Kauchemars  (tome1) de Yves Abours aux Editions Nathan : Nico Roupillon, 10 ans, n’a jamais fait de cauchemars. Or, selon l’article n°1 du Code kauchemardesque,  » tout enfant doit avoir fait au moins cent cauchemars avant ses 11 ans, sous peine d’être privé de lit ad vitam aeternam « . Ses parents n’ont pas le choix : ils doivent l’envoyer en stage au Studio 66 – Département des Kauchemars, dirigé par l’effrayant Nimonde Berzard…

Un roman plein d’humour des éditions Nathan, accessible dès 8 ans (il fait mois de 100 pages). Outre l’originalité du scénario (et des noms des personnages fantastiques) c’est aussi un excellent support pour dédramatiser cauchemars et en rire !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Hôtel des frissons – Bon sang ! (tome 08) de Vincent Villeminot aux Editions Nathan : Un nouveau client vient d’arriver à l’hôtel, et il est très très suspect ! Il garde ses rideaux fermés la journée, ne sort qu’à la nuit tombée, et déteste la soupe à l’ail… Margot et Tristan en sont persuadés, il s’agit d’un vampire ! Attention, ça va saigner…

Je vous ai déjà présenté cette série ayant pour décor un hôtel lugubre et inquiétant, à chaque tome, un « client » bien particulier est à découvrir. Voici déjà le tome 8, pour cette série « frissons » mêlant angoisse et d’humour. Graphiquement les ouvrages sont très sympas évoluant en tricolore noir/blanc et vert pétant. Les ouvrages de cette série sont assez faciles d’accès et courts (un peu moins de 80 pages) ce qui les rend attractifs pour les « petits » lecteurs parfois effrayer par la densité d’un ouvrage.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


La Forêt ensorcelée de Margot Aguerre et Sarah Feruglio chez Mage Editions : Léo et Elliot, deux jeunes garçons admis dans la compagnie des Louveteaux, passent le pire été de leur vie ! Alors qu’ils tentent d’échapper à une bagarre, ils se perdent dans la Forêt Ensorcelée où ils vont faire des rencontres inattendues et parfois même effrayantes.

Mage Editions est une jeune maison d’éditions dont le  catalogue est constitué de contes et de romans sur thème de l’imaginaire. J’apprécie énormément en tant qu’enseignante spécialisée leur volonté d’être accessible pour tous les enfants y compris les dys, puisque ce court roman fantastique est publié avec une police adaptée (opendys). Le textes est parfait pour une lecture d’Halloween !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Vlad, le pire vampire du monde : Un cousin formidiable : Fais-moi peur ! de Anna Wilson et Kathryn Durst aux Editions Talents Hauts :

Vlad est aux cent coups : son cousin Lupus est venu de Transylvanie pour l’aider à devenir un parfait vampire. Lupus sait parfaitement voler et se transforme en chauve-souris en un clin d’œil, mais il est très agaçant ! Comme son corbeau Griffon, qui ne le quitte jamais. Très vite, Lupus parvient à suivre Vlad à l’école des humains, et se met tous ses camarades dans la poche, au grand désespoir de Vlad… Heureusement, les auditions pour le spectacle de l’école mettront au jour les véritables talents et les vrais amis.

Sorti il y a quelques jours en librairie voici le 3ème épisode d’une excellente série jeunesse (4 tomes au total).  On ne peut que tomber sous le charme de Vlad à l’humour désopilant ! Derrière l’histoire drôle, légère et fantastique, la série aborde aussi des thèmes forts et plus sérieux comme l’entraide, la valeur de l’amitié, les attentes des parents ou de la société… Petit bonus qui j’en sûre fascinera vos enfants autant que mon loulou de 8 ans, la couverture est phosphorescente ! De quoi rajouter un peu plus de magie à Halloween ! Enorme coup de cœur ! ♥

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Des dieux et des boulettes – La fin des haricots – (Tome 4) de Maz Evans aux Editions Nathan : Alors que la guerre entre les dieux et les démons est imminente, rien ne va plus dans la vie d’Elliot : sa mère vient de mourir et le garçon est prêt à tout pour la faire revenir. Pour cela, il passe un marché avec le démon Thanatos et échange la vie de sa mère contre les pierres du Chaos. Mais ce geste va mettre en danger l’avenir de l’humanité – et de tous ceux qui lui sont chers. Elliot va devoir faire face à ses peurs et à ses choix. Il pourra cependant toujours compter sur l’aide d’une déesse ayant perdu ses pouvoirs et d’une bande de dieux maladroits !

C’est le dernier tome de la série et on peut dire qu’elle se conclut de façon magistrale avec humour et émotion ! Elle s’adresse plutôt à des bons lecteurs de plus de 9 ans, qui ont envie de découvrir ou redécouvrir la mythologie mais aussi de la dépoussiérer en la confrontant à un jeune héros d’aujourd’hui.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


L’attrape-malheur, Tome 1 : Entre la meule et les couteaux de Fabrice Hadjadj aux Editions La Joie de Lire : Jakob Traum est un garçon comme les autres, et pourtant… Il est doté d’un étrange pouvoir qui peut le rendre invincible comme extrêmement vulnérable. Forcé de quitter son village natal, il part sur les routes avec un groupe de forains. Alors qu’une guerre éclate entre l’empereur Altemore et Ragar le rebelle, le don du jeune homme éveille l’intérêt des deux clans et, avec eux, celui d’un inquiétant individu au visage dissimulé par une sombre capuche.

Pour la première fois, l’écrivain de renom Fabrice Hadjadj prend la plume à l’attention de la jeunesse. Entre Tolkien et J.K. Rowling, il nous plonge dans une trilogie haletante, au cœur d’un univers fantastique que sublime le coup de crayon pénétrant de l’illustrateur, Tom Tirabosco. 

Ce premier tome fantastique d’une trilogie (à proposer aux adolescents à partir de 12 ans) est particulièrement addictif. L’histoire vous prend aux tripes et questionne aussi, quelles sont les limites entre le mal et le bien, comment grandir en période de guerre, l’amour filial est-il vraiment inconditionnel ?  Ce roman initiatique est en lice pour le Prix Vendredi, prix de littérature adolescente.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Merci aux Editions La Joie de Lire, Talents Hauts,

Nathan et Mage Editions

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou visuels

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :