Mes lectures de Mars 2021

10 Avr

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

Bilan de ce mois de Mars 2021

9 ouvrages :

8 romans et 1 BD  !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Anne d’Avonlea (*) de Lucy Maud Montgomery aux Editions Monsieur Toussaint Louverture : Avec Anne d’Avonlea, Lucy Maud Montgomery continue de déployer sous nos yeux ébahis l’univers enchanteur qu’elle a créé autour d’Anne Shirley, l’orpheline aux cheveux de feu adoptée par erreur. Entre les amis de toujours et les nouveaux venus, les idées saugrenues et le bon sens qui pointe son nez, Anne nous entraîne dans les aléas de la vie douce et enchanteresse d’un village hors du temps. Avec ses yeux gris qui brillent comme les étoiles du soir et ses cheveux roux toujours aussi mordants que son tempérament, Anne, désormais âgée de seize ans, a su gagner l’affection des habitants d’Avonlea. Alors qu’elle prend ses fonctions d’institutrice, son caractère se dévoile tout en nuances et envolées idéalistes. Elle fera de nouvelles rencontres, comme Monsieur Harrison, leur voisin à Green Gables, ou Mademoiselle Lewis, qui vit dans le Pavillon aux échos. Il y a également Paul, un élève fascinant et, à n’en pas douter, une future âme sœur, ou les jumeaux Dora et Davy qui débarquent à Green Gables histoire d’épicer le quotidien enfin paisible de Marilla. Alors qu’Anne devient une jeune femme, les péripéties de son existence nous enchantent toujours autant qu’elles nous touchent. À travers les joies et les peines qui font la trame du quotidien, le style si frais et poétique de Lucy Maud Montgomery porte la voix d’Anne dans les aventures, les rêveries et les moments de tendresse. 

C’est le 2ème tome  de cette magnifique saga qui comme je vous le disais dans la chronique du tome 1 a un goût de petite madeleine de Proust ! Un fois encore les Editions Toussaint Louverture ont sublimé l’objet livre ! C’est une lecture cocooning parfaite en cette période pour les ados, préados, adultes de tendresse, de douceur et d’authenticité !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Florida (*) de Olivier Bourdeaut aux Editions Finitude :  Tout commence comme un conte de fées. Pour ses sept ans, Elizabeth a reçu une robe de princesse et quand elle gagne le concours de mini-miss auquel sa mère l’a inscrite, on pose une couronne sur sa tête. C’est le début de l’enfer, le début d’une enfance volée. D’autant qu’Elizabeth ne gagnera plus. Elle a un physique de deuxième, elle n’y peut rien, et c’est le drame de sa mère. Elizabeth se met à détester le monde entier et, avec l’adolescence, rien ne s’arrange. Son corps devient son ennemi. Le maîtriser c’est maîtriser son destin, alors elle décide de le mettre au service de sa vengeance, le transforme, le sculpte, le déforme. Elle ne sera plus jamais la Petite Princesse de personne…

J’avais adoré En attendant Bojangles, je suis tout aussi conquise par ce roman atypique, qui dénonce le culte du corps mais aussi l’hypersexualisation des enfants. Le personnage d’Elizabeth est absolument fascinant pour ses différentes facettes si ambiguës. Le ton est cash, souvent tragique mais parfois comique, il m’a complètement happée jusqu’au final aussi déstabilisant que surprenant !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Sous un ciel d’or (*) de Laura Wood aux Editions PKJ : 1929. Lou, dix-sept ans, vit dans une ferme des Cornouailles. Elle est fascinée par la magnifique demeure des Cardew, vide depuis des années. Écrivaine en herbe, elle y passe des après-midi seule, en cachette, à lire et à se rêver membre de la prestigieuse famille qu’elle épie dans les revues mondaines. Quand, à la faveur de l’été, les propriétaires investissent les lieux, Lou est soudain transportée dans le monde luxueux et pétillant de l’aristocratie anglaise. Au centre, un frère et une soeur époustouflants, dont elle devient de plus en plus proche. Tandis qu’un amour inattendu s’éveille en elle, Lou découvre que le champagne, le jazz et le charleston cachent de sombres secrets.

Gros coup de cœur pour ce roman young adult que j’ai dévoré en un dimanche après-midi. J’ai adoré l’ambiance Charleston, les personnages, le mystère de l’intrigue ! Et puis cette lecture s’est prolongée par un second moment magique avec les éditions PKJ pour un Book Club en visio très sympathique et particulièrement apprécié en cette période un peu tristounette. Comme je l’ai écrit le soir du Book Club, Lou est pour moi un mélange de mes héroïnes de jeunesse préférées  Jo Marc (avec qui elle partage la passion de l’écriture) et Anne aux pignons verts (présentée un peu plus haut dans ce billet). J’attends avec grande impatience la suite ! En attendant foncez le découvrir !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Le tatoueur d’Auschwitz (*) de Heather Morris aux Editions J’ai Lu : L’histoire vraie d’un homme et d’une femme qui ont trouvé l’amour au coeur de l’enfer. Sous un ciel de plomb, des prisonniers défilent à l’entrée du camp d’Auschwitz. Bientôt, ils ne seront plus que des numéros tatoués sur le bras. C’est Lale, un déporté, qui est chargé de cette sinistre tâche. Il travaille le regard rivé au sol pour éviter de voir la douleur dans les yeux de ceux qu’il marque à jamais. Un jour, pourtant, il lève les yeux sur Gita, et la jeune femme devient sa lumière dans ce monde d’une noirceur infinie. Ils savent d’emblée qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Dans cette prison où l’on se bat pour un morceau de pain et pour sauver sa vie, il n’y a pas de place pour l’amour. Ils doivent se contenter de minuscules moments de joie, qui leur font oublier le cauchemar du quotidien. Mais Lale fait une promesse à Gita : un jour, ils seront libres et heureux de vivre ensemble.

Je l’ai souvent dit dans ces chronique j’ai une passion pour les romans et BD sur cette période historique qu’est la seconde guerre mondiale. J’ai été conquise par cette histoire qui mêle l’Amour à l’Horreur ! Un livre qui raconte une histoire vraie, une leçon de vie, un roman fort, bouleversant et terriblement essentiel pour le devoir de mémoire.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Nous étions nés pour être heureux (*) de Lionel Duroy aux Editions J’ai Lu : Depuis trente ans, Paul a fait du désastre de son histoire familiale la matière même de ses romans. Une démarche que ses frères et sœurs n’ont pas comprise, au point de ne plus lui adresser la parole. Et puis arrive le temps de la réconciliation. Paul décide de réunir pour un déjeuner, chez lui, tous les protagonistes de sa tumultueuse existence : ses neuf frères et sœurs, leurs enfants et les siens, et même ses deux ex-femmes. Viendra qui voudra. Et advienne que pourra. Avec sa profondeur psychologique habituelle et l’élégance de son style, Lionel Duroy livre ici un récit vibrant de vérité sur les liens indestructibles de l’enfance, la résilience et la paix enfin retrouvée.

Le pitch m’a beaucoup plu, d’autant que je connaissais en partie l’oeuvre de cet auteur dont on sait qu’il met beaucoup de lui dans ses récits. Je n’ai pas été déçu et j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’intelligence et de finesse dans ce titre qui explore le thème de la réconciliation et des liens familiaux.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Son plus joli défaut (*) de Fanny André aux Editions J’ai Lu : Maman solo, charge mentale, linge sale et autres réjouissances !Cléa Matisse, mère célibataire, vit au rythme de sa petite Merrylou. Son quotidien ? Élever seule sa fille, courir à droite et à gauche, régler les factures qui s’accumulent et dormir quelques heures. En parallèle, elle est l’autrice d’un premier roman à succès qui sera adapté au cinéma. Le scénariste pressenti : Nate Keenan, un écrivain spécialisé dans les polars et les thrillers, que Cléa adore. Ce dernier semble bien peu enthousiaste à l’idée de travailler sur un « feel good à tendance romance ». Leur rencontre est explosive et fait retomber comme un soufflé tous les espoirs de Cléa. Mais la jeune femme au caractère bien trempé n’a pas dit son dernier mot. Elle tient fermement à être impliquée dans le projet, et elle le sera !

Un roman feel good très sympathique et dans la tendance « body postive », bref un livre qui fait du bien, déculpabilisant, frais et plein d’humour ! A offrir aux wondermums de votre entourage !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


L’âme du violon (*) de Marie Charvet aux Editions J’ai Lu : Un artisan luthier au XVIIᵉ siècle consacre sa vie et son talent à un célèbre atelier italien quand un drame le force à passer la main ; un tzigane orphelin vit de sa musique et sillonne les routes de France dans les années 1930 en rêvant d’Amérique ; une jeune femme bohème enchaîne les petits boulots et espère voir un jour ses toiles exposées dans le Paris contemporain ; un P-DG infatigable, dont le cœur n’est touché que par les airs classiques qui résonnent dans son bureau new-yorkais, fait une rencontre qui réenchante sa vie…Si différentes soient-elles, ces quatre destinées sont liées par un violon singulier dont l’âme traverse le temps et l’espace.

Un titre absolument magnifique ! Il s’agit d’un roman choral, on y découvre au fil des chapitres, 4 personnages, 4 époques, seul point commun un violon… Le lien entre ces 4 histoires nous le découvrons à la toute fin du livre, et ce que je peux vous dire, sans spoiler, c’est qu’il est tout en émotion ! J’ai énormément pensé au roman La tresse de Laetitia Colombani en lisant ce roman de toute beauté !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦
Mademoiselle de Maupassant je vous épouse ! (*) de Claude Buisson aux Editions Du Panthéon : Dans ce témoignage poignant et sincère, Claude Buisson conte sa rencontre et sa vie auprès de mademoiselle Catherine de Maupassant. Prédit par une voyante qui s’avérera avoir vu juste sur toute la ligne de vie, ce destin sera celui d’un amour sans failles malgré les remous et les frasques familiales. De belles mémoires, un fabuleux hommage à une femme d’exception préfacé par Olivier de Funès.

L’auteur profite du confinement pour mettre en mots son passé, une vie haute en couleurs, un destin hors norme marqué par un tarin de vie effréné, des désillusions, la prison mais avant tout par une belle histoire d’amour.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Invincibles – Au pays du Dalaï-Lama (*) de Sofia Stril-Rever et Kan Takahama aux Editions Massot :
Paris, 8 septembre 2018. Un attentat ébranle la capitale. Parmi les nombreux blessés se trouve Maya, une adolescente de 16 ans, qui se réveille du coma amputée de la jambe gauche. Elle doit désormais vivre avec une prothèse. Peut-on, si jeune, accepter un tel sort ? Comment trouver la force de continuer à vivre ? L’adolescente trouvera des réponses à ses questions grâce à Sofia, une enseignante de médiation qui l’initie au bouddhisme et l’emmène à la rencontre du Dalaï-lama et des Tibétains exilés à Dharamsala. De Paris aux monastères et aux sommets de l’Himalaya, ce roman graphique basé sur des faits réels, nous plonge au cœur de la tragédie du Tibet, la résistance non violente de son peuple, mais il nous montre aussi la force de résilience et de pardon présents en chacun de nous. Un appel à devenir à notre tour des Invincibles.

Seule BD du mois, ce manga inspiré d’une histoire vraie est une très belle découverte. Une leçon de vie, de courage, de résilience et j’ai beaucoup pensé à tous ces enfants et adolescents handicapés qui ont gravité autour de moi dans mon univers professionnel. Je suis sûre que cette histoire leur ferait beaucoup de bien. Quant à moi, le livre m’a beaucoup questionné sur le thème du pardon.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

D’autres idées lectures sont à retrouver chez ma copinet Mathilde !

Les livres avec un « * »

ont été reçus en SP, Merci !

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

3 Réponses vers “Mes lectures de Mars 2021”

  1. Ysaline 10 avril 2021 à 23 h 31 min #

    Bonjour,

    Quelle chance d’avoir reçu tous ces livres en SP !
    Merci de vos partages de lecture.
    Bon dimanche !

    • bbbsmum 12 avril 2021 à 18 h 16 min #

      Oui, je mesure ma chance et suis très reconnaissante envers ces éditeurs qui m’accordent leur confiance 🙂

Trackbacks/Pingbacks

  1. Lectures Parentalité (Larousse) | BBB's mum - 12 avril 2021

    […] vous ai présenté en fin de semaine dernière mes lectures de mars et j’ai oublié 3 ouvrages de lectures sur le thème de la parentalité. Trois nouveautés des […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :