Mes lectures de Mai 2021

9 Juin

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

Bilan de ce mois de Mai 2021

9 ouvrages :

4 romans,  5 BD  !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Les possibles de Virginie Grimaldi aux Editions Fayard : Juliane n’aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s’installer chez elle, à la suite de l’incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé connaît quelques turbulences. Jean dépense sa retraite au téléachat, écoute du hard rock à fond, tapisse les murs de posters d’Indiens, égare ses affaires, cherche son chemin.
Juliane veut croire que l’originalité de son père s’est épanouie avec l’âge, mais elle doit se rendre à l’évidence : il déraille. Face aux lendemains qui s’évaporent, elle va apprendre à découvrir l’homme sous le costume de père, ses valeurs, ses failles, et surtout ses rêves. Tant que la partie n’est pas finie, il est encore l’heure de tous les possibles.

J’ai lu ce roman, cette pépite en 2 soirs les 10 et 11 mai et depuis je ne cesse d’écrire, effacer, réécrire, cette chronique… De livre en livre Virginie ne cesse de m’impressionner, et l’exercice de la critique devient impossible pour être à la hauteur de son talent d’autrice. Les possibles c’est un cri d’amour aussi léger que grave auquel se mêle beaucoup de rires, de peurs, de doutes, d’incertitudes, de convictions. C’est un roman qui vous fera vibrer, rire, pleurer mais aussi vous questionner sur le sens de la vie. J’admire les mots si savamment choisis à chaque page par Virginie, des phrases d’une incroyable justesse, des expressions, des sentiments empreints tour à tour de poésie ou d’humour qu’elle seule pouvait mettre en mots. J’ai été une nouvelle fois conquise, bluffée, charmée et terriblement émue. Par le passé j’ai souvent pensé que l’état émotionnel, dans lequel seul Virginie pouvait me mettre avec ses mots, était lié au fait que je m’identifiais beaucoup à ses héroïnes. Je ne partage avec Juliane qu’un certain bagage sur les troubles dys, je ne connais rien de ce qu’elle affronte, je ne connais pas de près ni ce drame, ni ce combat de devoir tout réinventer pour deux… et pourtant j’ai pris cette histoire en plein cœur et je vous le dis en toute sincérité elle m’a marquée à jamais. Merci Virginie ♥

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Tout le bleu du ciel de Mélissa Da Costa aux Editions Le livre de Poche : Petitesannonces.fr : Jeune homme de 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple. Émile a décidé de fuir l’hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, devant le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme coiffée d’un grand chapeau noir qui a pour seul bagage un sac à dos, et qui ne donne aucune explication sur sa présence.
Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple naissent, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l’amitié, l’amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d’Émile.

Cette lecture a encadré la lecture du roman de Virginie et j’ai trouvé ce hasard plein de sens au vue du thème commun. C’est un « pavé » et pourtant on ne voit pas les pages défiler. Un voyage magnifique malgré l’issue tragique annoncée, un roman qui invite à l’introspection et nous laisse une très belle leçon de vie.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Le doux parfum des souvenirs (*) de Cécile Chomin aux Editions J’ai Lu : Cher journal, tout commence en août 1987…L’été de ses treize ans, Morgane accompagne sa meilleure amie à Mauguio, un charmant village près de Montpellier. Dès son arrivée, l’adolescente est éblouie par l’atmosphère chaleureuse, entre traditions espagnoles, bals sur la grand-place et spectacles enivrants. C’est avec des paillettes dans les yeux qu’elle commence la rédaction de son journal intime, dans lequel elle relate ses découvertes, ses joies, ses inquiétudes et surtout ses amours. Devenue adulte, Morgane a bien changé. Que s’est-il passé durant toutes ces années et que dissimule la jeune femme, hantée par certains démons ? Au fur et à mesure qu’elle relit son journal d’autrefois, sa plume nous délivre la vérité. Êtes-vous prêts à faire le voyage à ses côtés pour la découvrir ?

Je connaissais Cécile Chomin par le biais de deux recueils de nouvelles publiés chez J’ai Lu. Inspirée par la couverture, je m’attendais à passer un bon moment avec un livre feel good, mais au final ça était bien plus que cela, j’ai été happée par ce voyage dans le temps tout en émotions, j’ai adoré l’écriture, la chute et les personnages terriblement attachants.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Souvenirs de Marnie (*) de Joan G. Robinson aux Editions Monsieur Toussaint Louverture : Anna, petite orpheline solitaire envoyée sur la côte est de l’Angleterre pour profiter du climat, va, entre deux rêveries à travers les dunes, rencontrer la fantasque Marnie et la paix intérieure qu’il y a à s’ouvrir au monde. Mais à peine découvre-t-elle le bonheur de l’amitié que Marnie disparaît… D’une écriture délicate et pleine d’émotions, ce roman empreint d’une douce poésie est bien plus que la parenthèse magique d’une jeune fille en quête d’elle-même, Souvenirs de Marnie est une évocation intemporelle des mystères de la jeunesse où le besoin d’être et d’être accepté semble si vital qu’il en devient douloureux. Ce grand classique, inédit en français, de Joan G. Robinson [1910-1988] a connu un grand succès à travers le monde depuis sa publication en 1967. C’est l’un des romans favoris du cinéaste Hayao Miyazaki, il a été adapté en film d’animation en 2014 par le Studio Ghibli.

L’objet livre est en lui même absolument magnifique, l’histoire l’est tout autant ! Il y règne une part de candeur, un soupçon de mystère, une évocation délicate de la construction d’un enfant face à sa solitude, sa peur de l’abandon, le poids du passé, un roman sublime qui ne ressemble à aucun autre !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


La remplaçante de Mathou et Sophie Adriansen aux Editions First : Marketa et Clovis, amoureux fous, attendent un bébé. Mais l’accouchement signe la fin du conte de fées. La naissance de Zoé ne s’est pas passée comme Marketa l’imaginait, et l’instinct maternel tarde à se manifester. Tandis qu’elle ne reconna t plus son corps, Marketa se sent perdre pied face à ce bébé si vulnérable dont elle a désormais la responsabilité. Réussira-t-elle à se sentir mère ? à aimer son bébé ? à cesser de penser qu’une remplaçante ferait mieux qu’elle ?

Excellente BD, je sais que beaucoup de maman s’y reconnaîtront tant cette BD aborde avec justesse le post-partum. Le message est sincère, réaliste, sans tabous mais positif puisqu’on y voit Marketa prendre confiance pour s’approprier le plus beau rôle de sa vie.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Le Journal de Célia, infirmière au temps du COVID de Mademoiselle Caroline aux Editions Vuibert : Célia est une jeune infirmière de 27 ans qui a vécu la première vague de la pandémie du COVID : elle raconte dans cette BD ce qui l’a marquée, émue, mise en colère aussi : partout en Europe et dans le monde, les professions soignantes sont malmenées, pressurisées, épuisées par cet épisode sans précédent qui se prolonge depuis plus d’un an. Ce Journal de Célia, infirmière au temps du COVID et autres récits est un témoignage fort de ce qu’ont vécu les équipes pendant la crise sanitaire, au coeur de l’hôpital, en France et ailleurs. Il donne la parole à une infirmière, profession qu’on entend peu sur les plateaux de TV et de radio mais pourtant en première ligne des soins. C’est également le journal d’une jeune femme d’aujourd’hui, ancrée dans son époque, remplie de doutes mais aussi d’espoirs ! Les histoires contées par Célia et illustrées par Mademoiselle Caroline montrent l’inquiétude, la fatigue, l’abattement certains jours, mais aussi la solidarité, le professionnalisme, les moments ironiques et drôles parfois. Et au-delà d’un journal de bord sur le COVID, c’est un témoignage sur le métier d’infirmière qui parlera à tous.

Là aussi un énorme coup de cœur, j’avais suivi la publication de quelques planches sur l’instagram de Melle Caroline et j’avais très hâte de lire l’ouvrage dans on intégralité. Un témoignage fort et authentique sur cette période historique que nous traversons.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


N.E.O. – tome 1 La chute du soleil de fer (*) de L’Hermenier et Djet d’après le roman de Michel Bussi aux Editions Jungle : Un nuage empoisonné s’est répandu sur terre. Seuls quelques adolescents n’ont pas été exterminés par le cataclysme. Alixe vit au Louvre (« le Château ») avec d’autres privilégiés, tandis que Zyzo tente de survivre en habitant la tour Eiffel (« le Tipi ») avec son clan. Mai lorsque les animaux sont empoisonnés, la nourriture vient à manquer à ceux du Tipi. Pour eux, aucun doute, les enfants du Château sont coupables. La guerre va être déclarée !

J’avais beaucoup entendu de bien sur le roman jeunesse de Michel Bussi publié chez PKJ; mais je dois vous avouer ne pas être assez fan du fantastique pour lui avoir consacré quelques soirs le lectures, je me suis rattrapée avec cette BD qui se dévore très rapidement. Le pitch est percutant et vous tient en haleine ! Une belle réussite ! A faire découvrir à vos ados.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Le Réseau papillon – tome 5 L’espion parmi nous (*) de Franck Dumanche et Nicolas Otero aux Editions Jungle : Le réseau papillon se reforme : l’opération Porto peut débuter ! Septembre 1941, le bureau de renseignement allemand essaye de détruire les réseaux de résistants qui tentent de s’organiser. Doc, toujours en zone libre, revient au village pour revoir ses amis et se mettre en contact avec le réseau Hector. Tandis que le réseau papillon, à nouveau au complet, vient en aide au parachutage d’armes venant de Londres, Andréas Folmer, agent infiltré, pénètre le réseau Hector. L’opération Porto peut débuter…

Une série que nous lisons tous à la maison désormais ! Je l’avais prédit dans ma chronique du tome 4, cette bande d’enfants évoluant dans le milieu de la résistance vit des aventures incroyables et on ne peut être que sous le charme devant leur courage, leurs sens de l’amitié et de la patrie ! Une série BD indispensable dans vos bibliothèques familiales.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les Amies de papier – tome 05: 15 ans pour la vie (*) de Christophe Cazenove, Ingrid Chabbert et Cécile aux Editions Bamboo : Meï vit une belle histoire avec Esteban alors que Charlotte se lance enfin dans l’écriture de sa première pièce de théâtre. La vie des deux ados est plus que jamais bien remplie. Mais alors que le petit ami de Meï tombe sous le charme d’une autre et que les problèmes de dos clouent Charlotte au lit, mettant à terre ses rêves de scène, les deux amies de papier découvrent de nouvelles facettes de l’existence : l’entraide, la méfiance, les tromperies.

Sympathique découverte, cette BD raconte l’amitié entre deux jeunes filles qui correspondent par courrier. A l’heure du numérique, j’ai aimé ce choix qui rend hommage aux relations épistolaires tout en restant dans les préoccupations des jeunes d’aujourd’hui !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Et puis, les plus observateurs l’auront remarqué sur la photo il y a un 10 ème ouvrage en photo ! J’ai eu la chance de recevoir La Part des Anges en version poche. Et je n’ai pu m’empêcher de le relire rapidement, tant je l’avais aimé. Si vous ne le connaissez pas c’est l’occasion de le découvrir à petit prix aux Editions J’ai Lu . (Ma chronique a été publiée cet automne  ICI )


♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

D’autres idées lectures sont à retrouver chez ma copinet Mathilde !

Les livres avec un « * »

ont été reçus en SP, Merci !

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

6 Réponses vers “Mes lectures de Mai 2021”

  1. Cécé 10 juin 2021 à 13 h 28 min #

    Plusieurs personnes m’ont conseillé Tout le bleu du ciel. Je pense que ça sera une de mes prochaines lectures.

    • bbbsmum 10 juin 2021 à 22 h 11 min #

      Il m’a fallu un peu de temps pour entrer dans l’histoire puis j’ai été complètement happée et j’ai adoré.

  2. Les Mercredis Jolis 10 juin 2021 à 21 h 38 min #

    Nous avons adoré « souvenirs de Marine » en animé 😍 magnifique !

    • bbbsmum 10 juin 2021 à 22 h 10 min #

      Je ne l’ai jamais vu mais j’adore en général le travail des studios Ghibli.

  3. La bibliothèque de Mathy 14 juin 2021 à 22 h 37 min #

    Tes mots sont poignants dès la première présentation, moi qui n’arrive plus à lire de romans (effet bébé + déménagement) je ne peux m’empêcher de me noter les titres que tu présentes. Pour les BD, j’hésite beaucoup à craquer sur Mathou, autant j’aime ces carnets avec un dessin par planche, autant ces livres ne me transportent pas assez. Mais je suis curieuse quand même et j’adore son trait !
    Merci encore pour toutes ses bonnes idées et désolée de ne plus arriver à venir te lire régulièrement, ça me manque ❤

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :