Archive | Les lectures de BBB’s mum RSS feed for this section

Idées cadeaux Noël 2018 #04 : pour les passionnés d’histoire

9 Déc

Ce soir deux idées cadeaux pour les férus d’histoire 

ou les nostalgiques du temps passé !

Je savais que ces deux ouvrages plairaient à la gente masculine de notre famille, 

pas loupé, BBB’s Dad est tombé sur le second et se l’est octroyé avec délice !


La France d’antan à travers la carte postale ancienne (Version Luxe) de Sarah Finger aux Editions Hervé Chopin : Près de 900 cartes postales anciennes de La France à la Belle Époque regroupées dans une nouvelle édition luxe reliée sous jaquette. La France d’antan, celle de 1900, n’est pas réservée aux seuls nostalgiques qui aiment répéter que  » c’était mieux avant « . La France d’antan présentée dans cet ouvrage de plus de 400 pages est une France inventive et dynamique qui prend fièrement le virage de la modernité. Ainsi se côtoient, à l’aube du xxe siècle, les paysans et leurs coutumes ancestrales qui découvrent et inventent les nouvelles techniques et machines agricoles, les ouvriers qui forment une nouvelle classe populaire et contribuent à la révolution industrielle, les nouveaux capitaines d’industrie qui – de Michelin à La Redoute, d’Alstom aux biscuiteries LU – ont compris qu’une nouvelle ère s’ouvrait et qu’ils comptaient bien y participer.

Après dix années de recherches et de rencontres de collectionneurs, antiquaires et conservateurs ayant donné naissance à la collection  » Images d’antan « , cet ouvrage présente les plus belles cartes postales anciennes sur la France au début du xxe siècle. Témoins uniques d’une période charnière dans l’histoire du pays, ces clichés n’ont pas leur pareil pour retranscrire une journée de moisson dans la Beauce, un débarquement de poisson sur le port de Marseille ou du Havre, la descente d’un cheval à la mine, une sortie d’usine à Baccarat, le travail d’un rémouleur sur la place d’un village, la construction du métro à Paris, les premières joies des skieurs et skieuses en robes longues et les toutes nouvelles stations balnéaires, symboles s’il en est de celle que l’on surnomme la Belle Époque.

Un ouvrage dense et très complet dans lequel chacun retrouvera des images qui évoqueront des souvenirs familiaux. Je me rappelle d’une boîte en fer chez mes grands-parents où  étaient précieusement consignées de telles cartes, qui une fois sorties étaient l’occasion de nous raconter mille et une histoires fascinantes ou anecdotiques du temps passé. Un beau cadeau qui je le sais ravira les papis de mon ptit garçon et qui pourra leur permettre de transmettre à leurs tours les souvenirs entendus ou vécus de leur passé de notre histoire.

 


Amiens à travers la carte postale ancienne de Kaltoume Dourouri aux Editions Hervé Chopin

Marchés sur l’eau, expositions et festivals, une cathédrale haute en couleurs… Amiens est sans nul doute une ville d’art et d’histoire. Mais la belle cité, presque dévastée par les guerres mondiales, n’a pu grandir et s’épanouir comme d’autres villes. Elle a pourtant su se relever, poursuivant sa reconstruction jusqu’à nos jours. La force esthétique et historique des clichés d’antan témoigne de ce qu’était Amiens avant les bombardements. 1910. L’urbanisation est en marche : création de nouvelles artères, arrivée du chemin de fer, foison des commerces, des brasseries, avènement des grands magasins, mais aussi édification de luxueux hôtels en centre-ville. À la Belle Époque, l’antagonisme quartiers bourgeois, du nord au sud, et quartiers ruraux, à l’ouest, est fort. Amiens est une ville aux multiples facettes. Considérée comme la petite Venise industrielle du Nord, notamment grâce au textile, la cité conserve un charme notoire avec le quartier populaire de Saint-Leu. En 1900, elle est en quelque sorte la capitale des tisserands, des tanneurs et des hortillons sur leurs « jardins flottants ». Bien que les Amiénois soient d’humbles travailleurs, ils aiment se divertir à la Hotoie, poumon vert de la cité. Ainsi, fêtes et jeux font partie intégrante de leur quotidien, mais aussi le héros Lafleur, les arts culinaires et la réderie. Jules Verne a eu bien raison de s’y installer pour s’inspirer de ses récits imaginaires ! Regroupant près de 400 cartes postales du début du siècle, Amiens à travers la carte postale ancienne nous invite à redécouvrir la belle cité amiénoise, avant les bombardements massifs des deux grandes guerres… L’ouvrage s’articule autour de 4 chapitres géographiques : Le centre-ville, Amiens la petite Venise du Nord, Amiens du nord au sud, Amiens et ses quartiers ouest. Un dernier chapitre est consacré au quotidien et à l’art de vivre des Amiénois en 1900. Au-delà de l’iconographie exceptionnelle, issue de la collection de Pierre Chevin, les textes racontent l’histoire et la vie d’Amiens à la Belle Époque.

Le titre coup de cœur de mon mari, amoureux passionné de l’histoire de notre ville. Nous nous sommes amusés à réimaginer aux mêmes endroits la ville telle que nous la connaissons désormais et enthousiasmés de voir de jolies traditions picardes perdurer ! La collection de Pierre Chevin est véritablement incroyable par sa richesse, sa diversité et ce joli témoignage qu’elle nous offre sur notre patrimoine local. Kaltoume Dourouri quant à elle, nous apporte un éclairage avec une plume claire, informative et un brin nostalgique !

Merci aux Editions Hervé Chopin
Pour vous procurer ces ouvrages, un clic sur les titres ou couvertures

Mes lectures de novembre 2018

30 Nov

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

Bilan  de ce mois de novembre 2018  :

12 ouvrages ce mois-ci

dont seulement

3 bandes-dessinées 

et en bonus une lecture de BBB’s dad ( d’où 13 livres sur la photo)

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Fragrances : La création d’un parfum (*) de Elodie Font et Andréa Gandolfo aux Editions Jungle : De l’Antiquité à aujourd’hui, le parfum a traversé les époques pour devenir un accessoire indispensable de notre quotidien. Fruité, fleuri ou musqué, il est parfois même le reflet de notre personnalité. D’où vient ce rapport si particulier que nous entretenons avec les odeurs ? Quelles sont les étapes essentielles qui permettent de transformer les matières premières en philtres capiteux ? A travers un reportage passionnant, Elodie nous emmène dans un univers insoupçonné. Vous rencontrerez les artisans de ces senteurs qui nous accompagnent toute notre vie : Constant Viale, cultivateur de fleurs à parfum et poète à ses heures, Stéphane Piquart, chasseurs de nouvelles odeurs, Dominique Ropion, célèbre nez ou encore Pierre Dinand, designer de flacons devenus iconiques. Des champs de la ville de Grasse au flacon en passant par la distillation, venez découvrir les dessous de la création d’un parfum.

Je garde un doux souvenir des visites des usines Fragonard et Molinard à Grasse et Eze, et cette BD m’a permis de les revivre ! On rêve devant ces métiers d’exception autour de ce merveilleux élixir mélange de chimie et de poésie ! Une BD esthétiquement raffinée et très pédagogique qui nous entraîne pour un merveilleux voyage de la fleur à l’absolue  !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Salinger : Avant L’Attrape-coeurs (*) de Valentina Grande et Eva Rossetti aux Editions SteinkisAvant de devenir l’auteur mondialement acclamé de L’Attrape-coeurs, classique de la littérature du XXe siècle, J. D. Salinger était Jerome, sergent américain dans une Europe aux plaies béantes, amoureux de Sylvia Welter, jeune ophtalmologiste allemande au passé énigmatique… Salinger fut un auteur extrêmement secret. Débuté comme une enquête autour de l’insaisissable Sylvia, Valentina Grande a tenté, à travers ce roman graphique, de percer le mystère de cette histoire d’amour. Avec Eva Rossetti, elle reconstitue les arcanes de leur intimité et fait de ce fragment de vie un roman, éclairant d’un jour nouveau la personnalité de cet auteur majeur.

Bien qu’ayant lu l’attrape-cœurs je méconnaissais la vie de son auteur. Si bien des msytères demeurent autour de la biographie de Salinger, on découvre ici, un fragment de sa vie, l’histoire atypique d’un couple mêlé à la grande Histoire et à ses côtés sombres.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦



Avez-vous lu les classiques de la littérature ? (*)  de Soledad Bravi et Pascale Frey aux Editions Rue de Sèvres : Vous n’avez pas encore lu Le Père Goriot ou Le vieil homme et la mer ? Vous ne savez plus comment se termine Au Bonheur des dames ! ? Ou combien y a-t-il de tomes dans A la recherche du temps perdu… En quelques cases une synthèse d’une vingtaine de grands classiques de la littérature française et étrangère devrait vous éclairer et sans doute vous donner envie de les lire ou les relire… Pascale Frey et Soledad croquent : La princesse de Clèves, Bel ami, Belle du Seigneur, Au bonheur des dames, La promesse de l’Aube, L’Amant, Les Hauts de Hurlevent, Le père Goriot, Chéri A la recherche du temps perdu, Les Misérables, Les malheurs de Sophie, Out of Africa, Le vieil homme et la mer, Gatsby le magnifique, La métamorphose Mort sur le Nil, Le malade imaginaire, Autant en emporte le vent … Une BD tout Public.

J’adore le ton de Soledad Bravi tant dans ses ouvrages pour enfants que pour ceux pour adultes ! Ces synthèses en BD sont pleines d’humour, et m’ont permis de revivre de chouettes moments de lectures, ou encore de comprendre une œuvre abandonnée ( Belle du seigneur, le seul livre que je n’ai jamais réussi à finir).

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Remèdes anciens : Fabuleuses histoires de plantes et secrets de fabrication (*) aux Editions Terre Vivante :  Nous avons tous une petite nostalgie des remèdes que nous confectionnait nos grand-parents. Fruit d’observations affinées de générations en générations, ce livre raconte les histoires qui se cachent derrière ces remèdes anciens. Et ces remèdes ont beaucoup à nous dire sur leur époque ! Sources de petites anecdotes ou partie prenante de grands moments historiques, ils nous transmettent à leur façon des pages de notre histoire. 50 remèdes anciens qui ont marqué des générations et/ou l’histoire médicinale… Baume de Sébastopol, Coaltar sapopiné, Corricide Le Diable, Eau d’Émeraude, Élixir de la Grande Chartreuse, Hépatoum, Huile de Haarlem, Sinapisme Rigollot : leurs noms sont des légendes, promesses d’histoires et d’anecdotes savoureuses…Redécouvrez ces recettes médicinales remises au goût du jour et préparez vous-même ces remèdes grâce à leur recettes dévoilées. Réveillez l’apothicaire qui dort en vous !

Le premier souvenir de remède ancien qui me vient en tête est la célèbre pastille Valda, petite madeleine de Proust que je dégustais chez mes grands-parents quand elles étaient de sortie du buffet de la belle vaisselle du dimanche  ou que je chipais dans la boîte à gants de la voiture de mon papi ! Dans cet ouvrage vous retrouverez des produits connus, oubliés ou pas, puisque personnellement certains sont dans ma salle de bain comme la crème du Dr Ducharme, les fleurs de Bach ou encore le Vicks Vaporub ! On y apprend la recette, ses principes botaniques actifs mais aussi l’histoire de ce produit, son évolution et ses vertus ! Aussi utile qu’informatif, un chouette ouvrage pour tous ceux qui aiment se soigner autrement, en misant sur les bienfaits des plantes.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦



La Mort est une femme comme les autres (*) de Marie Pavlenko aux Editions J’ai Lu : Imaginez un monde où personne ne s’éteint. Imaginez un service de soins palliatifs où plus personne ne succombe. Imaginez un univers où la mort en a ras-la-faux et fait un burn-out. Emm n’en peut plus. Un matin, elle s’arrête et s’assoit. Ses bras sont de plomb, elle pèse une tonne, impossible de se lever. Elle rencontre Suzie, jeune femme dont la gentillesse va l’émouvoir. Commence alors un périple extraordinaire, au cours duquel Emm découvre la richesse et la complexité de la nature humaine.

Surprenant, fantaisiste, désopilant, cynique, un brin angoissant, rythmé, voilà un roman que je ne pourrai comparer à aucun autre ! Derrière un sujet grave traité avec humour, en utilisant les codes du fantastique et du surnaturel, il y aussi une réflexion plus philosophique sur la vie éternelle.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


L’Amour, c’est… par 200 auteurs textes illustrés par Jack Koch chez Le livre de poche : Illustrateur très actif sur les réseaux sociaux, Jack Koch a invité 200 auteurs, connus et moins connus, français et étrangers, issus de tous les genres littéraires, à offrir leur définition de l’amour, qu’il a ensuite illustrée. Le résultat : 400 pages empreintes de poésie et d’humour.

Une merveille à glisser sous la sapin ! Les textes s’alternent et ils nous surprennent tous, de jolies poésies, en déclarations, de textes humoristiques , chaque auteur y a mis son cœur et sa patte. La préface de Baptiste Beaulieu m’a émue; quant aux dessins de mon Jack Koch ils sont comme toujours fabuleux, tantôt tendres, tantôt malicieux et toujours justes !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Chère Mamie de Virginie Grimaldi coédité par Fayard et Le livre de poche : Chère mamie, J’espère que tu vas bien, et surtout que tu es assise. Il y a plus d’un an, j’ai commencé à t’écrire des petites cartes sur les réseaux sociaux. Des chroniques du quotidien décalées, rédigées en gloussant. Je ne m’attendais pas à ce que mes aventures deviennent un vrai rendez-vous… Alors une idée a germé : et si ces rires partagés devenaient utiles ? J’ai immédiatement pensé à l’association CéKeDuBonheur, dont j’aime la philosophie et l’engagement. Dans ce livre, tu trouveras plein d’inédits. Des photos pour illustrer. Des grands bonheurs, des petits malheurs, de la vie. Tu m’as donné l’amour des mots, j’ai hâte que tu découvres ceux qui te sont destinés. Gros bisous à toi et à papy, Ginie

L’association CéKeDuBonheur aide les services pédiatriques à améliorer les conditions de vie des enfants séjournant à l’hôpital à travers de multiples actions.

Virginie est vous le savez si vous suivez ce blog, l’auteure que j’admire ( après avoir été la blogeuse que j’admire le plus), on retrouve son talent indéniable d’écrivain, qui sait nous faire passer du rire aux larmes. Je connaissais beaucoup de ces cartes pour les avoir lues au fur et à mesure de leurs publications sur les réseaux sociaux, mais quel bonheur de les voir ici réunies ! Et puis la cause défendue par cet ouvrage me touche particulièrement, moi qui travaille en service de pédiatrie. Alors s’il vous plait ACHETEZ ce livre, OFFREZ-le ( il ne coûte que 5 euros), évitez de l’emprunter ou de le réserver en bibliothèque, faites ce petit geste pour les enfants hospitalisés, et glissez-en plein d’exemplaires sous le sapin, vous allez faire des heureux !!!

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Vigile (*) de Hyam Zaytoun aux Editions La Tripode : Un bruit étrange, comme un vrombissement, réveille une jeune femme dans la nuit. Lorsqu’elle allume la lampe, elle découvre que l’homme qu’elle aime est en arrêt cardiaque. Avec une intensité rare, Hyam Zaytoun confie son expérience d’une nuit traumatique et des quelques jours consécutifs où son compagnon, placé en coma artificiel, se retrouve dans l’antichambre de la mort. Comment raconter l’urgence et la peur ? la douleur ? une vie qui bascule dans le cauchemar d’une perte brutale ? Écrit cinq ans plus tard, Vigile bouleverse par la violence du drame vécu, mais aussi la déclaration d’amour qui irradie tout le texte. Récit bref et précis, ce livre restera à jamais dans la mémoire de ceux qui l’ont lu.

Un texte incroyable qui m’a coupé le souffle, il faut dire que l’on s’identifie facilement au destin de cette mère de famille face à cette terrible épreuve où il faut faire preuve à la fois de présence, de combativité, où il faut entretenir l’espoir malgré le sentiment d’impuissance. Un livre fort qui nous montre comment la vie peut parfois basculer en une fraction de seconde, une formidable leçon d’amour.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Les devoirs à la maison sans stress – Primaire 6/10 ans (*) de Caroline Moka aux Editions Nathan : Un outil d’aide et d’accompagnement rassurant pour encourager et redonner confiance à ses enfants.
Un guide complet pour répondre à toutes les questions que se posent les parents sur l’aide aux devoirs :

– Comment aider son enfant à faire ses devoirs à la maison ?
– Comment créer un climat de confiance et éviter les conflits ?
– Quelles sont les clés de la motivation ?
– Quelle est la bonne organisation ?
– Comment maintenir le lien avec l’école ?
Un ton dédramatisant pour retrouver le calme au moment des devoirs à la maison.

Dans cette même collection, je vous avais déjà présenté deux ouvrages dans cette même collection présentant aux parents les programmes de l’école primaire et du collège, je vous avais fait part de mon enthousiasme face à ces deux titres très faciles à lire, très bien construits et complets ! Je réitère mon avis pour ce nouveau titre qui est bourré de conseils sur l’organisation et la méthodologie; pour que le temps des devoirs ne soient pas redoutés par les enfants comme par leurs parents. Un petit guide au mini-prix qui vous sera d’un grand secours !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Elle s’appelait Emma (*) de Alain Thiesse aux Editions Mareuil : » C’était ma fille. Mon seul et unique enfant. Mon trésor, mon amour. 720 grammes, 30 centimètres… Elle n’a attendu que 5 mois de grossesse pour venir voir à quoi ressemblait le monde. Un bébé né trop tôt. En état de mort apparente. Elle sera réanimée par les médecins de l’unité de néonatologie à la naissance. Sans qu’on me demande mon avis. Je les avais prévenus. « 

J’ai pris un peu d’avance en vous présentant cet ouvrage courant du mois, à l’occasion de la journée mondiale de la prématurité. Ma chronique est ICI !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


After Anna (*) de Alex Lake aux Editions J’ai lu : Anna, cinq ans, disparaît à la sortie de l’école. La police n’a aucun indice sur l’identité de son ravisseur, pas la moindre piste sérieuse. La presse s’empare de l’affaire et ne recule devant rien. Ses parents, Julia et Brian, vivent l’épreuve la plus effroyable qui soit. Quand leur petite fille leur est rendue une semaine après l’enlèvement, elle est indemne mais n’a aucun souvenir des jours qui viennent de s’écouler. Et pour Julia, le pire reste à venir.

Évidemment le sujet est douloureux lorsque l’on est maman et l’auteur sait jouer avec nos nerfs et nous faire frissonner d’effroi dans ce thriller psychologique bien ficelé ! Le récit alterne des passages raconté du point de vue de la famille et d’autres du point e vue du ravisseur ! Glaçant mais génial ! Alex Lake est le pseudonyme d’un écrivain britannique à succès. After Anna est son premier roman publié sous ce nom. Dès sa sortie, il s’est classé parmi les meilleures ventes au Royaume-Uni.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Enseigner les mathématiques à l’école primaire : Une démarche positive pour des apprentissages réussis (*) de Thierry Dia aux Editions Magnard : A travers des notions théoriques, des conseils pratiques et des exemples concrets, cet ouvrage permet aux professeurs des écoles de construire et de consolider les connaissances nécessaires pour enseigner sereinement et efficacement les mathématiques. Les principales difficultés, langagières ou mathématiques, notamment celles liées à la construction du nombre, sont présentées et analysées en lien avec les pratiques des enseignants ainsi qu’avec les avancées des recherches en didactique et les apports des neurosciences.  » Tous les élèves ont un potentiel pour apprendre en mathématiques. » En modifiant l’image trop souvent négative que l’on a de la discipline, Enseigner les mathématiques à l’école incite à faire des mathématiques avec plaisir, favorisant ainsi la réussite de tous !

Pas de lecture du mois, sans un ouvrage un peu plus centré sur mon travail 😉 Une présentation de la mise en pratique de la pédagogie positive dans un enseignement disciplinaire : les mathématiques. Un ouvrage accessible qui à mon avis deviendra vite un incontournable pour tous mes collègues professeurs des écoles. Le découpage en neuf chapitres rend la lecture très claire et permet de s’y référé rapidement selon les notions étudiées. Petit bonus l’auteur se met à la disposition des enseignants pour échanger avec lui sur sa page facebook !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


La bataille de France (*) de Louis Madelin aux Editions Perrin : Libérée à l’Est par la révolution d’Octobre, l’armée allemande bénéficie au printemps 1918 d’un avantage numérique qui semble d’autant plus décisif que l’entrée en guerre des Etats-Unis n’a pas encore fait ressentir ses effets. Sous l’autorité d’Hindenburg et de Ludendorff, elle lance fin mars une offensive massive dans les Flandres, puis dans l’Aisne et dans l’Oise afin de briser la résistance franco-anglaise. S’ensuivent trois mois de combats dantesques à l’issue desquels Foch – qui a plié sans rompre – peut lancer une contre-offensive qui s’avérera victorieuse et permettra de remporter la victoire finale, acquise en octobre avant d’être concrétisée par l’armistice du 11 Novembre. Au final, une succession de batailles sur un front de 400 kilomètres mobilisant près de sept millions d’hommes ; des combats acharnés conjuguant la geste héroïque des combattants avec la modernité technologique incarnée par l’emploi massif de l’aviation et des chars. Fort de son sens du récit, qui a fait de lui un des plus grands historiens français, Louis Madelin raconte les combats et dépeint les événements avec force et limpidité. Une leçon d’histoire immédiate, publiée dès 1920, et qui n’avait jamais été rééditée.

C’est donc BBB’s Dad féru d’histoire qui a lu cet ouvrage très dense en pleine période de commémoration de la fin de la grande guerre. Il a apprécié les descriptions pointues, présentées non pas sous le regard des soldats mais du point de vue des officiers, de la stratégie et de la tactique puisque l’auteur n’était pas qu’historien, il était membre de l’état-major. Un ouvrage intéressant à mettre en parallèle des Paroles des Poilus pour avoir un regard global sur cette période historique.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Dès demain samedi, retrouvez aussi les lectures de novembre de ma copinet Mathilde sur son blog !

Les livres avec * ont été reçus en SP, Merci

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

Journée mondiale de la prématurité : Elle s’appelait Emma

17 Nov

La date du 17 novembre  a été retenue pour célébrer la première journée mondiale de la prématurité, à l’initiative de SOS Préma. Une association que je vous ai déjà présentée sur le blog en participant deux années consécutives à une collecte de bodies ( cf ICIet LA).

Cette journée internationale est avant tout  l’occasion de parler des naissances prématurées, et recueillir des fonds pour améliorer la préventionde la prématurité, le suivi des grossesses et la prise en charge des familles. Chaque année, ce sont pas loin de 65.000 enfants qui naissent prématurément en France, soit plus de 8 % du total des naissances, sachant qu’on qualifie habituellement de prématurée une naissance avant la fin du 8° mois de grossesse.

Pour célébrer cette journée, j’ai pour ma part choisi

de vous partager une de mes dernières lectures :


Elle s’appelait Emma

d’Alain Thiesse

aux Editions Mareuil 

Elle s’appelait Emma est l’histoire émouvante d’un bébé né trop tôt, grand prématuré, que l’on n’arrivera pas à sauver et qui s’éteindra dans sa sixième année. Son père, Alain Thiesse, est journaliste à l’Est Républicain. Dans un vibrant hommage à sa fille Emma, il raconte son calvaire entre espoir et désespoir, réanimation, acharnement thérapeutique et handicap.

À l’heure où les débats sur la fin de vie des grands prématurés commencent à trouver un large écho, ce livre poignant a le mérite de poser les vraies questions : celles qui dérangent mais qui sont nécessaires à la prise en compte d’une meilleure communication et de plus d’humanité et d’écoute de la part du monde médical envers les patients et leur famille.

Dans cette édition actualisée, Alain Thiesse raconte dans un nouveau chapitre comment, après le décès d’Emma, lui et sa compagne continuèrent à mener un combat judiciaire acharné : douze ans de batailles, de procédures pénales et administratives. Douze ans de lutte effrénée. C’est deux fois plus de temps temps qu’il ne put en passer avec Emma.

Une lecture vraiment bouleversante ! Je pense qu’il est impossible de se mettre à la place des parents qui vivent cette épreuve, mais ce livre, témoignage terriblement factuel, permet d’appréhender le parcours du combattant des parents d’enfants prémas. Bien évidemment le sujet me touche particulièrement car un certain nombre de mes petits protégés du CAMSP du CHU sont d’anciens grands prémas et que je connais quelques unes des séquelles évoquées dans l’ouvrage et leurs conséquences. L’ouvrage ouvre le débat sur l’acharnement thérapeutique et rappelle aussi le fossé entre les recommandations des hautes autorités et la réalité du terrain dans certains services de néonatalité ou de réa pédiatrique. On frisonne à la lecture de ces mots, des larmes perlent aux paupières, on a le souffle coupé, on respire avec autant de difficultés qu’Emma et ses parents, face au manque de soutien, d’empathie, et de bienveillance, la rencontre d’une seconde équipe plus à l’écoute nous apaise mais la fin de terrible de la petite Emma nous bouleverse à jamais. Un témoignage essentiel qui certes ne nous épargne pas, mais aussi une formidable leçon d’Amour, de courage, de patience et de détermination.

Si cette cause vous touche et que vous souhaitez faire un don à l’association We love Prema, cliquez ICI . Petit rappel : 66% de votre don sont déductibles de votre impôt sur le revenu.

Livre offert, merci.

Mes lectures d’octobre 2018

1 Nov

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

Bilan  de ce mois d’ octobre 2018 ( très BD vous le verrez ) :

1 roman,

13 bandes-dessinées ou romans graphiques

et 3 livres pratiques 

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Le vertige des falaises (*) de Gilles Paris aux Editions J’ai lu : Marnie de Mortemer vit avec sa mère et sa grand-mère sur une ile sauvage balayée par le vent et recouverte d’herbes hautes, de sentiers escarpés et de falaises abruptes… Entre ces trois femmes aux caractères bien trempés se joue un jeu de dupes où les masques tombent peu à peu. Et si la seule personne qui détenait tous les secrets de cette famille décidait de s’en libérer enfin ?

Le seul roman de ce mois, mais quel roman ! Une galerie de personnages incroyable : des solaires, des écorchés, des rugueux mais tendres, des terrifiants ! Une histoire familiale déclinée autour de trois générations de femme racontée avec une plume intelligente, vive et mystérieuse. Et puis de nombreux rebondissements qui vous coupent le souffle ! Un livre lourd en secrets sombres et pourtant terriblement lumineux !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Parentalité Affirmée – Et si le Capitaine du navire familial, c’était vous ? (*) de Charlotte Uvira aux Editions Happyologie : Qui a dit que l’éducation positive était laxiste et permissive? De nombreux parents se sentent désarmés devant les comportements de leurs enfants et rejettent la parentalité positive qu’ils accusent d’être laxiste, permissive et incapable de répondre à leurs besoins. Est-ce vrai? La Parentalité Affirmée offre aux parents une boussole qui met le cap sur la famille de leur rêve. Elle développe les valeurs de respect, humilité, responsabilité, autonomie, confiance en soi et empathie dans un cadre affirmé, favorable au bien-être et au plaisir de tous. Des outils simples et accessibles à tous pour créer le renouveau des pratiques d’éducation positives. Un témoignage authentique, plein de sagesse et d’humilité, d’une maman coach formatrice et conférencière reconnue dans le domaine de l’éducation positive. Dans ce livre, vous trouverez des clés essentielles pour: – Mieux déjouer les pièges classiques de l’éducation positive, Adopter un modèle éducatif affirmée sans laxisme ni permissivité, Vivre et mettre votre famille sur le chemin des valeurs qui sont les vôtres, Construire et partager un cadre familial qui créé l’enthousiasme et l’adhésion de tous, Obtenir plus de respect tout en restant dans la bienveillance éducative, Communiquer avec succès, Développer l’autonomie de votre enfant, Savoir vous affirmer et mieux vous positionner en cas de désaccord, Mieux comprendre et gérer vos responsabilités de parents, Développer plus d’empathie dans la relation avec votre enfant. Pour accéder a encore plus d’outils, rendez-vous sur www.tepapo.com, le site des Techniques de Parentalité Positives.

Le sujet de la parentalité positive est un thème qui me tient à coeur et que j’ai souvent décliné dans cette rubrique, j’ai lu beaucoup de titres sur le sujet qui m’ont guidé dans mon éducation, toutefois j’ai parfois sentie des failles avec la peur d’être trop permissive ou dominée par mon fils, cherchant comment introduire un peu d’autorité tout en restant dans la bienveillance,  je continue donc à me laisser guider par ce genre de lecture et je dois dire que ce titre m’a particulièrement aidée et rassurée. L’auteure y présente  le concept de parent-PHARE (Positif Humble Affirmé, Responsable et Empathique) et les moyens de le devenir ! Un ouvrage très concret, et puis il y a le ton qui m’a beaucoup plu, j’avais l’impression d’échanger avec une amie, de glaner dans ses propos des conseils sans pour autant recevoir une leçon d’ une experte-es-parentalité et pédagogie positives ! Bref l’écriture est aussi bienveillante que le propos ! A lire sans hésiter par tout parent  ( ou enseignant/éducateur…)

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Qui commande ici ? Conseils aux parents victimes d’enfants tyrans (*) de Marcel Rufo et Philippe Duverger aux Editions Anne Carrière : Ce livre est né d’un constat : les enfants qui viennent actuellement en consultation de pédopsychiatrie ne ressemblent pas à ceux des années 1960 à 1980. On y rencontre notamment un nombre significatif d’enfants tyrans, qui formaient autrefois l’exception. Les enfants tyrans sont ces enfants autoritaires et hyper exigeants qui n’hésitent pas à recourir à la violence physique, à la menace ou au chantage pour obtenir de leurs parents la satisfaction de leurs moindres désirs. Les professeurs Marcel Rufo et Philippe Duverger, qui appartiennent à deux générations de pédopsychiatres, s’interrogent : cette situation est-elle la conséquence d’une éducation trop permissive à la maison, à l’école ? Faut-il y voir la faillite, depuis quelques décennies, d’une évolution qui, à force de vouloir comprendre les enfants, leur a accordé tous les droits et a renoncé à leur inculquer les vertus de l’obéissance, la politesse, le respect des adultes ? À travers plusieurs cas relatés, les auteurs questionnent les liens entre tyrannie et précocité, tyrannie et intolérance à la frustration ; ils se demandent surtout comment aider les parents à surmonter leur désarroi pour aller chercher assistance auprès de professionnels. Enfin, ils restaurent la valeur éducative de l’autorité et redéfinissent la place de l’enfant au sein de la famille.

Allez je vous l’avoue un écrit très intéressant mais avec le quel j’ai un peu moins accroché que le précédent ! Peut-être parce que je l’ai lu en second, peut-être par ce que je l’ai trouvé plus autoritaire. Il n’empêche qu’il mérite aussi d’être découvert, les témoignages et l’analyse des experts suscitent beaucoup d’intérêt et permettent de cheminer un peu plus.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Se cultiver en faisant caca ou pipi (ou tout ce que vous voulez) (*) de Julien Duménil aux Editions J’ai Lu : Qui a décrété que les toilettes devaient être un lieu sérieux, voire ennuyeux ? Dans la tradition des livres de cabinet, Se cultiver en faisant caca ou pipi (ou tout ce que vous voulez) a recueilli : Le meilleur de l’humour (juif, bien sûr) Le meilleur des citations (de Coluche à Marc Levy) Le meilleur des lettres célèbres (de Kafka à Marlene Dietrich) Le meilleur du New Yorker (les fameux dessins de presse, drôles et fins)… … et bien d’autres informations utiles, légères, intelligentes et divertissantes. Installez-vous confortablement !

Dois-je vous préciser où Chéri-Mari et moi avons lu cet ouvrage ? C’est vraiment très sympa ! On rit, on en apprend, on est surpris, le format et le découpage permettent de le lire en picorant au fil des pages ! On cherche parfois une petite idée cadeau sympa pour surprendre, amuser, c’est le genre de titre sur lequel vous pouvez vous jeter les yeux fermés !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Je commence la rubrique BD/romans graphiques avec 2 mangas les tomes 6 et 7 de la série Une Sacrée Mamie de Yoshichi Shimada et Saburo Ishikawa aux Editions Delcourt Tonkan. Je vous ai déjà présenté en juin et septembre les volumes précédents, je dois cette jolie découverte à ma chère Madame ♥ comme prévu j’ai agrandi ma collection et je suis vraiment très fan de cette série à la fois drôle et touchante. C’est l’adaptation en manga d’un roman autobiographique qui a réveillé dans le cœur des Japonais les souvenirs d’un passé où les relations étaient plus humaines, Saburo Ishikawa réussit à nous décrire un monde rural à la fois rude et solidaire, mais aussi plein d’affection. On craque pour l’espièglerie et la candeur du jeune héros, et la nonchalance de la mamie qui cache infiniment de sagesse et d’Amour ! Cette série mérite une PEPITE ! Cette lecture se destine aussi aux enfants, à partir de 8 ans je dirai, je garde précieusemet ma toute nouvelle collection pour mon loulou !

Une Sacrée mamie Vol.6 : Akihiro a bien des (petits) soucis : comment dépenser intelligemment des étrennes confiées par les dieux eux-mêmes ? Comment clouer le bec aux élèves de sa classe qui se moquent de son incapacité à siffler ? Comment récupérer discrètement une tranche de jambon tombée par terre ? Comment aider un ancien voleur à arrêter un confrère ? Et surtout, comment remonter dans le temps pour retrouver sa maman adorée ?

Une Sacrée mamie Vol.7 : Un ogre rouge débarque à Saga ?! Cette créature terrifiante se révèle être un ethnologue américain venu découvrir le cœur du Japon rural. Akihiro et sa grand-mère vont l’initier aux vertus des traditions et à la grandeur d’âme des habitants de Saga, en l’accueillant chez eux et en luttant avec lui pour préserver des vieux arbres sacrés…

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Chroniques d’une survivante (*) de Catherine Bertand aux Editions De La Martinière : Bon, ben j’étais au Bataclan…
Mais ça va, hein. Je suis vivante, j’vais pas me plaindre. Le quoi ? Le stress post-traumatique ? Connais pas. Si ça a bouleversé ma vie ? Non, pas du tout, pourquoi ? 
J’ai fait quelques dessins pour raconter tout ça, une sorte de journal, quoi. Peut-être bien que tu te retrouveras dans certaines pages. Tu veux y jeter un oeil ? Ou les deux ?

Catherine Bertrand est passionnée de dessin depuis toujours, désormais reconvertie dans le graphisme et l’illustration. Elle était au Bataclan le 13 novembre 2015 et fait partie de l’association de victimes d’attentats, Life for Paris. Elle a réalisé seule ce livre, avant de le confier à un éditeur.

Je ne vais pas vous surprendre si je vous dis que j’ai été très touchée par ce roman graphique; mais malgré tout il est important de souligner que si l’auteure nous raconte les faits avec beaucoup de réalise elle ne sombre ni dans le pathos, ni dans l’apitoiement sur son malheur ! C’est une belle leçon qui nous parle de drame, de reconstruction, et du pouvoir de l’écriture pour extérioser et faire face à l’Après.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Audacieuses ! : 50 femmes pionnières (*) de Yannick Resch et Sheina Szlamka aux Editions Eyrolles : Initiatrices souvent invisibles, les femmes n’ont pas fini de nous surprendre… Ce livre est le fruit d’une rencontre éditoriale entres deux auteures engagées et talentueuses qui ont décidé de produire un doux manifeste pour sortir de l’ombre une cinquantaine de personnalités remarquables. A chacune, elles prêtent une histoire et un visage, qu’elles conçoivent comme un diptyque. Le choix a porté sur les XIXème et XXème siècles, sur tous les continents, dans les domaines de la littérature, de la politique, des sciences, des arts et de l’action.

Il s’agit de courts portraits de femmes incroyables  ( sur chaque double page un texte et un portrait illustré) ! Je venais de finir cet ouvrage quand je suis allée au cinéma voir Dilili à Paris au cinéma avec mon fils, et j’ai adoré recroiser dans le film beaucoup de ces femmes d’exception racontées dans cet ouvrage ! Un ouvrage fascinant à offrir aux femmes de votre vie , et aux hommes aussi bien évidemment ! L’illustratrice sera à la Foire du Livre de Brive la semaine prochaine en dédicace. Mais aussi le 05/11 à la librairie Lardanchet et le 15/11 à la librairie du Drugstore Publicis à Paris.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Si je t’oublie, Alexandrie (*) de Jérémie Dres aux Editions Steinkis : « Des vieilleries » ! A l’évocation de leur passé en Egypte, c’est la seule réponse que Jérémie Dres obtient de ses grands-parents… Jusqu’au jour où il découvre une valise pleine de vieilleries. Une première brèche vers leur passé. Il ressent alors le besoin d’en savoir plus sur ses origines et part mener l’enquête du Caire à Alexandrie. Avec sa rigueur journalistique et sa savoureuse autodérision, Jérémie Dres fait de la recherche de ses origines, un véritable reportage d’investigation qui exhume une mémoire en voie de disparition, celle d’un monde arabe cosmopolite.

Une BD témoignage d’un jeune homme qui cherche à en savoir plus sur ses racines et qui nous aide à mieux appréhender la complexité des conflits au Moyen-Orient. En lisant cet ouvrage j’ai beaucoup pensé à une phrase de l’album Jeunesse de Thierry Dedieu ( Le Caillou) :  Les hommes sans passé n’ont pas d’avenir.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Symphonie carcérale : Petites et grandes histoires des concerts en prison (*) de Romain Butter et Bouqé aux Editions Steinkis : Romain est derrière les barreaux depuis plus de dix ans… mais rentre chez lui tous les soirs. Coordinateur culturel au sein du Centre Pénitentiaire de Fresnes l’un des plus grands et des plus connus du pays , il raconte, dans ce témoignage plein d’humour et sans concession, son combat quotidien pour permettre aux personnes incarcérées d’avoir accès à la culture. Et notamment à des concerts. De son expérience dans une prison du Honduras, parmi des membres du gang de la Mara Salvatrucha, à celle qu’il poursuit désormais à Fresnes ; de la performance mémorable de Johnny Cash à Folsom en 1968 aux concerts qu’il organise aujourd’hui en détention, suivez-le dans un univers méconnu en compagnie des artistes qui contribuent à faire résonner cette Symphonie carcérale et offrent des perspectives d’évasion… musicale, bien entendu !

Quel pouvoir a la musique !!! Ces expériences musicales par delà les barreaux sont à la fois drôles et touchantes ! Un ouvrage qui nous questionne aussi sur la vie en détention et ce qui est fait pour faciliter la réinsertion.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Edmond (*) de Léonard Chemineau d’après la pièce d’Alexis Michalak aux Editions Rue de Sèvres : Paris, décembre 1897, Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Après l’échec de La princesse lointaine, avec Sarah Bernhardt, ruiné, endetté, Edmond tente de convaincre le grand acteur en vogue, Constant Coquelin de jouer dans sa future pièce, une comédie héroïque, en vers. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de coeur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit mais qui deviendra la pièce préférée des français, la plus jouée du répertoire jusqu’à ce jour.

J’avais adoré la pièce vue cet hiver au théâtre, ce fût un bonheur de se replonger dans la BD qui reconstitue à merveille l’ambiance de ce que j’ai vu sur scène ! L’histoire est riche en rebondissements, on s’attache eu personnage de Rostand et à l’histoire incroyable qui le mena à l’écriture de sa pièce à succès Cyrano ! Génial ! A lire et faire lire aux enfants ! Me concernant il est déjà sur ma liste d’achat de Noel afin de l’offrir à ma meilleure amie qui avait adoré comme moi la pièce !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Bécassine baby-sitter de Corbeyran et Béja d’après l’œuvre de Caumery et Pinchon aux Editions Gautier-Languereau : Bécassine embarque pour les Etats-Unis ! Loulotte, sa protégée, a besoin d’elle : son tournage commence bientôt et elle n’a personne pour veiller sur son bébé Lilou. Bécassine s’improvise donc à nouveau nounou, enchaînant bévue sur bévue pendant son séjour, pour le plus grand plaisir des lecteurs.

J’ai craqué lorsque j’ai vu ce titre en librairie, il faut dire que j’étais une grande fan de ces bds petite et adolescente et que je garde précieusement ma collection !  J’ai été agréablement surprise de voir que les auteurs qui ont succédé à  Caumery et Pinchon sont restés fidèles à l’esprit initial. C’est très drôle de voir la petite Loulotte grandir et devenir maman, comme si elle avait grandi avec moi ! Un chouette moment au goût de Madeleine de Proust.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Pome (*) de Marie Desplechin et Magali Le Huche aux Editions Rue de Sèvres : Souvenez-vous. Nous avions laissé Verte, l’apprentie sorcière rebelle, rayonnante. Entourée de femmes, comme depuis toujours : sa mère Ursule et sa grand-mère Anastabotte. Mais aussi, c’était nouveau pour elle, quelque hommes : Soufi, le garçon de sa classe grâce auquel elle avait retrouvé son père, et celui-ci, Gérard, l’entraîneur de foot. Les choses pourraient être simples désormais. Bien sûr, elle ne le seront pas. Soufi déménage et Gérard a un père, lui aussi : Raymond, un ancien commissaire de police. Verte pleure, Verte rit, Verte est très entourée soudain et pourtant elle se sent seule. Heureusement, une fille vient d’emménager avec sa mère dans le bâtiment B. C’est Pome. Verte se dit que c’est un nom parfait pour une alter ego, une future meilleure amie, une pareille en tout. En tout ? Même en sorcellerie ?

Après Verte, j’avais très hâte de découvrir l’adaptation des autres tomes ! Je vous l’ai déjà avoué par ici, je partais en terrain conquis, je suis une grande fan de Marie Desplechin, avec qui j’ai eu la chance de correspondre il y a une petite quinzaine d’années dans la cadre de l’écriture de mon mémoire sur l’enfant handicapé dans la littérature jeunesse. Une auteure ouverte et pleine d’humanité dont j’ai plaisir à suivre les parutions. Je connais donc assez bien ses écrits et je suis émerveillé par leur mise en images Magali Le huche ! Une BD jeunesse à offrir à vos loulous et à leur piquer !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les 2 BD suivantes sont des adaptations de romans très célèbres. En effet les Editions Jungle nous proposent une toute nouvelle collection Jungle Pépites qui adapte des romans classiques et contemporains prescrits par l’Education Nationale; l’objectif étant de proposer aux lecteurs une nouvelle version du récit, de susciter davantage l’envie de lire et de séduire les enseignants avec un support pédagogique encore trop peu utilisé. Si j’ai eu plaisir à redécouvrir Oscar Wilde, je n’avais jamais lu le premier titre de Mourlevat et ce fût une belle découverte pour moi ! Les ambiances graphiques sont vraiment très différentes sur ces deux titres mais collent parfaitement à l’identité de chaque écrit. En terme de compréhension des écrits, je pense en tant qu’enseignante que la BD est un support très aidant, offrant une mémorisation bien plus visuelle et rendant plus ludique l’acte de lire, et ce notamment pour les enfants dits « petits lecteurs »

La rivière à l’envers (*) de Maxe L’Hermenier et Djet d’après le roman de Jean-Claude Mourlevat aux Editions Jungle : Dans une contrée lointaine se trouve Tomek, notre héros, qui possède l’unique épicerie d’un petit village. On y trouve de tout et tout le monde vient s’y servir. Malgré une vie idéale, Tomek s’ennuie et rêve d’aventures. Un jour, une jeune fille franchit le seuil de l’épicerie : elle achète un simple sucre d’orge et pose une question à Tomek : trouve-t-on de l’eau de la rivière Qjar dans son épicerie ? C’est une rivière qui s’écoule à l’envers et celui qui boira de son eau ne mourra jamais. Tomek n’en a jamais entendu parler, et la jeune fille repart, déçue. Pour sa part, le garçon est tombé irrémédiablement amoureux de l’inconnue.

Le fantôme de Canterville (*) de Elléa Bird d’après Oscar Wilde aux Editions Jungle : Lord Canterville s’apprête à vendre son manoir à une famille venue d’Amérique, les Otis. Malgré les mises en garde de l’aristocrate britannique, ces derniers refusent que la demeure est hantée. Jamais, au cours des trois siècles de sa longue est brillante carrière, le fantôme de Canterville n’a été autant ridiculisé!

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les improbablologies (*) de Zoé Thouron d’après les chroniques de science improbable de Pierre Barthélémy aux Editions Jungle : Comment fonctionne l’estomac d’un ogre ? Quelle est la meilleure position pour étudier ? Peut-on se saouler par les pieds ? Toutes ces questions apparemment loufoques et saugrenues sont bonnes à poser, et la science improbable sert précisément à y répondre. Suivez les expériences du Doc et de son assistante Nadine qui tenteront de vous apporter des réponses avec humour et délectation. Et ensuite à vous d’y réfléchir (ou pas…).

De situation complètement farfelues ou insolites , l’auteur nous délivre des explications scientifiques mais pas toujours académiques ! C’est à mourir de rire ! Mais derrière cet humour et cet fraîcheur on est aussi quand même impressionné par le travail de recherches derrière ces chroniques.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Darnand, le bourreau français, Tome 2 : (*) de Fabien Bedouel et Patrice Perna aux Editions Rue de Sèvres : Nous sommes en 1943, Ange a été recruté par la Résistance française qui connaît ses liens historiques avec Joseph Darnand. Il se voit confier une mission délicate, infiltrer la milice française pour approcher Darnand et le persuader de la quitter pour rejoindre les troupes alliées. Comme le prévoyait la Résistance, Ange a été repéré et arrêté par la Milice. Tout se déroule comme prévu, alors qu’il y subit des interrogatoires « musclés », Ange ne tarde pas à avoir la visite de Darnand. Les retrouvailles et la force des événements vécus ensemble ne suffisent à « retourner » Darnand, est homme de principe qui suit des valeurs qui lui sont propres. Qu’à cela ne tienne, c’est désormais sa peau qui est en jeu et comme on n’est jamais mieux trahi que par les siens…c’est Ange qui est chargé de l’éliminer. Manipulation, trahison, quand deux destins se jouent à travers des faux-semblants.

Comme pour le premier tome c’est BBB’s Dad qui a lu en premier cette BD, féru d’histoire, il a beaucoup apprécié le parti pris pour livrer la biographie de ce personnage trouble de notre histoire. Des planches très sombres et dessinées tout en force retranscrivent les horreurs de ces deux guerres et font de cette BD un témoignage historique aussi captivant qu’angoissant. Personnellement je trouve cette histoire très dure mais pourtant terriblement réaliste.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les livres avec * ont été reçus en SP, Merci

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

Mes lectures de septembre 2018

7 Oct

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

(J’ai un peu de retard désolée, rentrée chargée !)

Bilan  de ce mois de septembre 2018 :  3 romans, 5 bandes-dessinées, 5 livres pratiques et 1 livre de témoignages

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Je commence avec 4 mangas les tomes 2, 3, 4 et 5 de la série Une Sacrée Mamie de Yoshichi Shimada et Saburo Ishikawa aux Editions Delcourt Tonkan. Je vous avais présenté le tome 1 dans mes lectures de juin, je dois cette jolie découverte à ma chère Madame ♥ comme prévu j’ai agrandi ma collection et je suis vraiment très fan de cette série à la fois drôle et touchante. C’est l’adaptation en manga d’un roman autobiographique qui a réveillé dans le cœur des Japonais les souvenirs d’un passé où les relations étaient plus humaines, Saburo Ishikawa réussit à nous décrire un monde rural à la fois rude et solidaire, mais aussi plein d’affection. On craque pour l’espièglerie et la candeur du jeune héros, et la nonchalance de la mamie qui cache infiniment de sagesse et d’Amour ! Cette série mérite une PEPITE ! Cette lecture se destine aussi aux enfants, à partir de 8 ans je dirai, je garde précieusemet ma toute nouvelle collection pour mon loulou !


Une Sacrée mamie  Vol.2 : Un beau matin, Akihiro apprend à sa grande surprise que sa rédaction “Ma mamie et moi” a reçu le premier prix du concours d’écriture de l’école. Mais pour cette raison, le jeune garçon s’attire les foudres de certains de ses camarades… Pourtant, n’est-ce pas dans l’adversité que naissent les plus belles amitiés ?


Une Sacrée mamie Vol.3 : Que d’émotions dans ce troisième volume ! Un nouveau venu à l’école drôlement fort en sport, un père fantôme qui réapparaît, un anniversaire avec des copains, un nouveau compagnon et enfin l’arrivée de sa maman… Voilà les temps forts de la suite des aventures d’Akihiro Tokugana, pauvre à la campagne, mais tellement riche d’amour et de bonne humeur.


Une Sacrée mamie Vol.4 : L’avare est démoniaque! L’économe est un génie! Avec sa sacrée mamie qui se fiche joyeusement de la pauvreté, Akihiro mène désormais une vie heureuse à Saga. Bien qu’il ne puisse pas voir très souvent sa mère et son grand frère, le jeune écolier est toujours près à se faire de nouveaux amis ou même à découvrir la magie du monde du théâtre ambulant !


Une Sacrée mamie Vol.5 : Où l’on pourra voir Akihiro faire ses devoirs de vacances, se perdre pour une poignée de bonbons, défendre un camarade malmené par les autres élèves, découvrir la vie privée de son instituteur, faire du sumo et revoir son frère ainé. Et c’est sans surprise encore un bon tome que nous propose Saburo Ishikawa.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Wallace l’intrépide (*) de Will Henry aux Editions Jungle : Bienvenue à Port Douillet ! Venez faire connaissance avec la famille de Wallace, son pêcheur de père, sa maman folle de plantes et nulle en lasagnes, et son étrange petit frère, Sterling. Wallace est un petit garçon plein de sagesse et de fantaisie, qui aime explorer la baie de Port Douillet en compagnie de ses amis Spud et Amélia.

Là aussi c’est une BD jeunesse à proposer à partir de 9 ans, mais à lire jusque 99 ans ! Il s’agit d’un One shot qui nous fait découvrir la vie d’un petit garçon facétieux. C’est un bel hommage au pouvoir d’imagination des enfants, à leurs croyances naïves ! Il y a là un petit côté Charlie Brown ( le héros de Snoopy), un chouette moment de lecture plein de fraîcheur qui vous donne le sourire !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


L’enfant de poussière (*) de Patrick K. Dewdney aux Editions Au diable Vauvert : La mort du roi et l’éclatement politique qui s’ensuit plongent les primeautés de Brune dans le chaos. Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage. Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu’au jour où il est contraint d’entrer au service du seigneur local. Tour à tour serviteur, espion, apprenti d’un maître-chirurgien, son existence bascule lorsqu’il se voit accusé d’un meurtre. En fuite, il épouse le destin rude d’un enfant-soldat.

J’ai aimé le personnage de Syffe, particulièrement attachant, le mystère qui entoure ses rêves, mais décidément le fantastique n’est pas un genre qui me captive et me touche, je me suis lassée et j’avais un peu hâte de passer à autre chose ! En dépit de ce manque d’accroche j’ai trouvé l’ouvrage bien construit et facile à lire malgré la densité ( + de 600 pages), je pense que les fans du genre sauront l’apprécier bien mieux que moi. L’ouvrage a d’ailleurs été sélectionné pour le Prix de l’Imaginaire du Salon de la 25ème heure du livre du Mans.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Quelque part entre le bien et le mal (*) de Christophe Molmy aux Editions De La Martinière : Coline a toujours rêvé d’intégrer la PJ. Mais elle n’a ni l’allure ni l’audace qu’on prête aux grands flics parisiens. Et puis… c’est une femme. Elle végète dans son commissariat de banlieue, jusqu’au jour où le suicide d’une jeune femme la met sur la piste d’un tueur en série. De son côté, Philippe, vieux routier du 36 quai des Orfèvres, se débat avec une prise d’otage et des braqueurs manouches qu’il rêve de saisir en flagrant délit. Se peut-il que ces affaires soient liées ? Et jusqu’où chacun ira-t-il pour sauver sa peau. Ou risquer la sienne ? Dans les rues de Paris se croisent flics, avocats, voyous et victimes. Au milieu de tout ce monde, le chien noir veille. Celui qui patiente, tapis en chacun de nous. Le maître de nos pulsions. Et qui n’attend qu’un bruit infime, un geste, pour se réveiller et nous emporter dans sa furie.

Le polar du mois c’est donc ce titre écrit par le chef de la BRI de Paris (Brigade de recherche et d’intervention, dite aussi Brigade antigang), service spécialisé dans la lutte contre le grand banditisme. Quelque part entre le bien et le mal est son deuxième roman. Très bien écrit et documenté, simple, efficace, haletant, une immersion incroyable tant dans le monde de la police (avec la guerre des services notamment) que dans celui des gens des voyages.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Une fois dans ma vie (*) de Gilles Legardinier aux Editions J’ai Lu : Trois femmes, trois âges, trois amies que les hasards de l’existence et les épreuves ont rapprochées dans un lieu comme aucun autre. Trois façons d’aimer. Aucune ne semble conduire au bonheur. Séparément, elles sont perdues. Ensemble, elles ont une chance. Accrochées à leurs espoirs face aux tempêtes que leur réserve le destin, avec l’énergie et l’imagination propres à celles qui veulent s’en sortir, elles vont tenter le tout pour le tout. Personne ne dit que ça ne fera pas de dégâts… Fidèle à son humanité et à son humour, grâce à son regard unique fait de sensibilité et d’un exceptionnel sens de l’observation de la nature humaine, Gilles Legardinier nous entraîne cette fois au cœur d’une troupe réjouissante, à la croisée des chemins.

Une fois encore dans ma vie, Gilles Legardinier ne m’a pas déçue ! J’ai pris l’habitude de me mettre déjà dans l’émotion en commençant par la post-face qui une nouvelle fois m’a touchée en plein cœur, il n’y avait plus qu’à me laisser embarquer dans ce roman qui vous émeut autant qu’il vous fait rire. On découvre un univers que l’auteur n’avait pas encore exploité puisque qu’il s’agit d’une histoire au cœur du sauvetage d’un théâtre ! Les personnes qui gravitent autour de ce lieu magique ont toutes leurs petites fêlures, une certaine forme d’excentricité et un petit supplément d’âme qui les rend follement attachantes, les rebondissements sont drôlissimes et l’écriture de l’auteur si fluide et sincère. Un coup de cœur une nouvelle fois !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Bonjour, c’est l’infirmière ! (*) de Charline aux Editions J’ai Lu : Chaque matin, Charline réveille sa voiture et sa motivation pour se rendre chez sa « patientèle « . Elle a ses chouchous, tels que ce vieux couple qui se chamaille avec affection, et des patients difficiles, comme cet homme alcoolique et violent face à qui elle se sent si vulnérable. A chacun, elle prodigue des soins et un peu plus. Un cœur attentif, qui écoute sans compter, même si ce n’est pas remboursé. Voilà ce qui rend ce métier si exposé, si dur parfois, et surtout si précieux. Franchissons avec Charline les portes de ces maisons habitées par la maladie, la solitude, mais aussi la Joie, l’espérance, l’humour (et toutes sortes d’animaux). Tendres, poignantes ou cocasses, ces histoires racontent cette profession à laquelle nous confions ce que nous avons de plus intime, de plus fragile, et de plus cher : nos malades.

Les chroniques de cette infirmière libérale sont emplies d’humour et d’humanité mais aussi parfois d’un soupçon de désespoir face aux aberrations du système de santé, la complexité d’exercer dans le lieu de vie du patient ou le manque de reconnaissance. Le livre se décline autour de sept petits jours pour mieux appréhender le rythme infernal imposé par cette profession au service des autres mais manquant cruellement de considération.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Accueillir un enfant différent en famille. La résilience familiale face au handicap. (*) de Anne Juvanteny-Bernadou aux Editions Eyrolles : En France, environ 1 800 000 familles sont confrontées au handicap d’un enfant dès sa naissance ou avant l’âge de 16 ans. Un parcours douloureux pour les parents mais aussi les grands-parents, les frères et s½urs, les oncles et tantes… Chacun est affecté par cet événement qui bouleverse les relations familiales. Entre l’explosion de la famille et la tentation du repli sur soi, le rejet ou la surprotection de l’enfant, les risques sont nombreux. Résolument optimiste, cet ouvrage invite à un changement de regard en accompagnant pas à pas les parents dans l’accueil, l’acceptation et l’intégration du handicap.

J’ai forcément beaucoup pensé aux parents de mes petits patients en lisant cet ouvrage. Je salue avant tout son positivisme, son empathie, sa bienveillance. L’auteure se présente sous une double casquette celle de thérapeute familiale mais aussi maman d’une petite fille souffrant d’un syndrome cérébelleux et de troubles autistiques. Le livre est enrichi d’un très grand nombre de témoignages dans lequel les parents d’enfants extraordinaires se retrouveront sans peine. La première partie cible les parents d’un enfant différent, l’auteure y balaye l’annonce, la mise en place du quotidien, des conseils pour vivre heureux; la seconde partie concerne la famille : la vie de couple, la fratrie, la famille élargie, l’accueil de la différence dans la société.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Grandir avec ses émotions: Pratique de la méditation avec les enfants (*) de Clarisse Gardet aux Editions Le livre de Poche : Colère, peur, tristesse, jalousie… Les émotions des enfants, petits ou grands, nous laissent souvent démunis. Si la santé physique est fondamentale, la santé émotionnelle est primordiale pour un bon équilibre. Cet ouvrage aide parents et enseignants à comprendre les enfants et à adopter la bonne posture. Il montre aux adultes combien leurs états affectifs interfèrent dans leurs relations avec les plus jeunes. Forte de plusieurs années d’accompagnement de familles, Clarisse Gardet livre des clés pour apprendre à tenir compte des émotions, sans culpabilité, et agir en toute bienveillance. Elle offre la possibilité aux enfants, par la pratique de la méditation, d’exprimer et de mieux connaître leurs émotions.

Ce livre contient : les connaissances de base sur les émotions et le développement de l’enfant ; des témoignages et des expériences ; des jeux, des histoires et des méditations guidées pour entrer progressivement dans la pratique ( à partir de 5 ans) . Ainsi qu’un CD de 14 exercices lus par l’auteur. La première partie décortique le processus des émotions, la seconde nous explique les bases de l’équilibre émotionnel, la troisième nous guide vers l’éducation méditative, enfin la dernière regorge de ressources pratiques face à des situations concrètes ! Si vous voulez vous lancer dans la méditation en famille, c’est vraiment un ouvrage parfait, complet et très facile d’accès !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Et pour finir 3 titres des Editions Larousse dans la collection Les clés de l’éducation positive ! Ce sont des guides que j’adore, des petits formats de moins de 100 pages, très complets mais aussi très ludiques de part leur présentation coloriée et leur ligne éditoriale joliment illustrée et tout ceci pour un mini-prix : 5.95 euros l’ouvrage. Au programme : des tests, des petits exercices, beaucoup de guidance  et de conseils faciles à mettre en place au quotidien au sein de la famille pour une éducation positive et bienveillante ! Des guides précieux à avoir sous la main, faciles à lire et relire !


Poser des limites et se faire obéir (*) de Nina Bataille : Crises de colères, d’oppositions, frustrations, volonté de s’affirmer, manque de motivation, fatigue, autant de comportements et d’émotions complexes de vos enfants qui vous épuisent et qui vous font douter de votre capacité de parent.
• Dans cet ouvrage pratique, à travers de nombreuses situations courantes, vous apprendrez l’exercice d’une autorité sereine et naturelle (qui ne rime pas avec brutalité).
• Vous comprendrez pourquoi votre enfant ne vous obéit pas (une question d’âge et de maturité cérébrale, besoin d’être rassuré, etc.)
• Vous aurez tous les conseils et astuces pour mieux parler pour que votre enfant vous écoute et pour poser des limites satisfaisantes : règle des 4 C, les différents types d’écoute, les mots « magiques »…

 

Ces phrases à ne jamais dire à son enfant (*) de Natacha Deery : « Mais parle enfin, qu’est-ce que tu as » ; « Mais arrêtes donc de pleurer ! » ; « Moi, à ton âge… » Quel parent n’a pas dit ce genre de petite phrase qui semble si anodine ? Or communiquer avec son enfant n’est pas si simple. Il faut à la fois s’adapter à son niveau de développement intellectuel tout en préservant son épanouissement futur et sa confiance en lui. Etre parent, c’est aussi un apprentissage ! Nous pouvons tous améliorer notre façon de dire et de faire ! Dans cet ouvrage, une psychologue clinicienne vous présente et vous explique les phrases les plus fréquemment entendues avec des propositions de reformulation. Des activités et des astuces vous sont proposées pour que votre enfant adopte le comportement le plus positif face aux défis de la vie quotidienne. Entraînez-vous à la formulation positive et à mieux décoder les émotions de votre enfant.


Aider son enfant à développer sa confiance en lui du Dr Corinne Roehrig : Enfant qui se dévalorise, qui n’est pas sûr de lui, s’isole, manque d’autonomie, ou encore cherche la bagarre, tient tête… Voici quelques attitudes qui traduisent le manque de confiance en soi et qui rendent le quotidien de l’enfant difficile, voire insupportable. En tant que parent, vous pouvez aider votre enfant à acquérir cette confiance qui lui fait défaut car celle-ci se nourrit d’amour et de démonstrations d’affection.
Dans cet ouvrage pratique : À travers 26 situations courantes révélatrices d’un manque de confiance, découvrez comment réagir positivement pour rassurer et encourager votre enfant, ainsi que des solutions concrètes et ludiques à faire ensemble (poster des qualités, cape de protection, relaxation, jeux de rôle, portrait chinois…). Des conseils pour communiquer au quotidien : bien différencier votre enfant de son comportement, le féliciter pour chacune de ses réussites, le laisser évoluer à son rythme…

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les livres avec * ont été reçus en SP, Merci

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

La rentrée littéraire 2018 des ados

10 Sep

Un des petits bonheurs de la rentrée, c’est aussi de découvrir toutes les jolies nouveautés que nous réservent les maisons d’éditions ! La rentrée littéraire 2018 des ados se révèle à la fois riche, éclectique et de qualité ! J’ai eu la chance de découvrir plusieurs de ces lectures et je partage avec 

Un petit conseil, que je vous ai déjà donné, certes, mais je me permets d’insister, si vous aimez la lecture en tant qu’adulte, intéressez-vous aussi à cette catégorie, je suis sûre que vous y ferez de belles découvertes ! Et puis pour ma part c’est un bonheur de partager certaines de ces lectures avec Filleul Chéri !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Le Ruban rouge de Lucy Adlington aux Editions PKJ ( Pocket Jeunesse) : Nous quatre : Lily, Marta, Carla et moi. Dans une autre vie, nous aurions pu être amies. Mais nous sommes à Birchwood. Ella, quatorze ans, est couturière. Pour son premier jour de travail, elle plonge dans ce monde de rubans, d’étoffes et de soie qu’elle aime tant. Mais son atelier n’est pas ordinaire, et ses clients le sont encore moins. Ella est prisonnière du camp de Birchwood, où elle confectionne les vêtements des officiers. Dans ce terrible quotidien où tout n’est qu’affaire de survie, la couture lui redonnera-t-elle espoir ?

J’aime beaucoup toutes les histoires qui se passent sur la période historique de la seconde guerre mondiale. Ce texte fort sur l’Holocauste m’a infiniment touché, il raconte l’amitié de deux filles dans un camp fictif qui seront sauvées par leur Amour de la couture. Le roman a été inspiré par l’histoire vraie des couturières d’Auschwitz. C’est un texte dur, fort, mais à la fois passionnant et très original par ce fil rouge autour de la couture, de la création, des passions qui sauvent.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Trouver les mots de Julie Buxbaum aux Editions PKJ : Elle n’a plus envie de parler. Il n’a jamais su communiquer. Ensemble, ils vont s’aider. Le jour où Kit Lowell, l’amour secret de sa vie, s’assoit à sa table de cantine, David est bouleversé. Il comprend que c’est le moment ou jamais de démarrer une conversation. Mais quoi de plus difficile pour un garçon solitaire, qui ne comprend rien aux conventions sociales ? Kit, elle, cherchait un endroit où on la laisserait enfin tranquille, après la mort de son père. Elle est loin de se douter de ce qu’elle va trouver en posant son plateau à côté de celui de David…

Un très joli roman, très touchant, qui nous parle de différence, de deuil, de harcèlement, d’amitié avec le point de vue d’adolescents. C’est à la fois délicat et sans tabous, très bien écrit ! Une lecture qui vous embarque et vous donne envie de continuer un peu plus à partager la route de ses deux héros.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Accroche-toi ! de Susie Morgenstern et Albertine aux Editions Saltimbanque : Bonnie Bonnet mène une vie trépidante entourée de sa mère, sa grand-mère Omama, le collège, ses deux abominables demi-frères et son amoureux, Carl. C’est une vie qu’elle aime furieusement. On goûte à ses côtés aux joies des pérégrinations sentimentales et émotionnelles de l’adolescence. À 14 ans, la pétillante Bonnie est à l’aise dans ses baskets, bien décidée à assumer ses envies, même les plus incongrues. Une robe de mariée à porter au collège ? Et pourquoi pas ? De tribulations culinaires en causes à défendre, Bonnie Bonnet nous emmène dans le tourbillon de sa vie. Avec tendresse et sans se départir de l’humour qu’on lui connait, Susie Morgenstern nous livre un roman délicieux dont ne sont pas exclues les grandes problématiques de notre société. Cancer, immigration, guerre et même secret de famille sur fond de déportation, des thématiques difficiles que l’auteure aborde avec une fraîcheur et une distance telles que l’on est enclin à penser qu’il est parfois bon de relativiser !

Susie Morgenstern fait partie avec Marie-Aude Murail de ces auteurs que je lis sans discontinuité depuis l’adolescence ! Je pense d’ailleurs qu’elle a dû rester ado car elle raconte si bien leurs ressentis, leurs interrogations ! C’est le sujet de ce nouveau livre pétillant et illustré avec humour par Albertine. A offrir sans hésiter aux adolescentes à partir de 13 ans.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

La Guerre des surnoms de James Patterson et Chris Grabenstein aux Editions Hachette : David et son meilleur ami Michael sont affublés des pires surnoms du monde, et ce, depuis la maternelle : « Débile » et « Langue-de-bouse », franchement, qui dit mieux ? Et aujourd’hui au collège, tout le monde est persuadé que ces noms sont mérités. Ah oui ? Eh bien, ça ne va pas durer ! Les deux garçons se lancent le défi de faire changer les choses et de réduire au silence leurs harceleurs. Jusqu’où sont-ils prêts à aller ? Rentrer dans l’équipe de basket ? Probablement. Participer à la fête des Sciences ? À coup sûr ! Devenir des célébrités à la télé ? Oh, tiens, en voilà une idée…

Drôle et richement illustré, ce roman est au final beaucoup plus sérieux qu’il n’y paraît au premier abord ! Si le cadre de départ fait croire à des blagues potaches, le livre finalement nous parle du harcèlement psychologique des collégiens pour ouvrir les consciences en passant par un biais humoristique.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Piège à la Bastille de Catherine Cuenca aux Editions Nathan Paris, juin 1789. Gabriel, jeune apprenti imprimeur, est heureux : il s’apprête à demander la main de son amoureuse Virginie à son père, l’imprimeur qui l’emploie. Or on l’accuse d’être l’auteur d’un pamphlet injurieux contre la reine ! Le voilà arrêté et embastillé. Le pire, c’est qu’il a bel et bien imprimé ce pamphlet… sous la contrainte. Du fond de son cachot, alors que tout le désigne comme coupable, il ne peut prouver son innocence. Il n’a d’autre choix que de s’évader. Mais peut-on seulement s’évader de la terrible Bastille ?

Un roman historique, à proposer dès 13 ans sur l’époque tumultueuse et romanesque de la Révolution française  qui mêle suspense, tension et intrigues avec un angle original : la prise de la Bastille vue de l’intérieur. On se laisse littéralement happé par cet ouvrage qui permet de découvrir l’histoire autrement !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

 

Le bureau des coeurs trouvés, Tome 1 : Lexie melody de Cathy Cassidy aux Editions NathanLexie, 13 ans, vit dans une famille d’accueil depuis que sa mère l’a abandonnée. Ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est sauver de l’oubli tout ce qu’elle peut : animaux,objets… Et si elle sauvait aussi les gens ? Elle décide de créer un groupe de parole pour réunir les marginaux de son collège…qui se transforme vite en groupe de musique. Les Lost & Found sont nés ! Leur aventure sera émaillée de nouvelles amitiés et de romances, mais aussi de tensions, à mesure que chacun apprend à trouver sa place. Et lorsqu’il s’agit d’une bonne cause, comme sauver la bibliothèque locale de la fermeture, ils sont prêts à soulever des montagnes !

Cathy Cassidy après Les filles au chocolat se lance dans une nouvelle série en 4 volets, dont voici le premier tome qui sortira en librairie début octobre. On a à nouveau affaire à un groupe de filles, cette fois-ci ce n’est pas une fratrie mais un groupe uni autour d’une même passion : la musique. Comme toujours, on retrouve une couverture girly, beaucoup de fraîcheur et de fluidité dans l’écriture qui permettent de faire passer des sujets plus graves avec tendresse et bienveillance ! J’ai beau être adulte je suis fan de l’univers sensible et frais de cette autrice !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Le goût amer de l’abîme de Neal Shusterman aux Editions NathanCaden est un adolescent de quinze ans ordinaire, qui s’intéresse à l’athlétisme et aux jeux vidéo. Pourtant, il adopte un comportement de plus en plus étrange aux yeux de ses parents : il marche seul et pieds nus dans les rues, craint que ses camarades de classe ne veuillent le tuer… Dans son esprit, Caden est devenu le passager d’un navire voguant sur des mers déchaînées. Lorsque cela devient trop difficile pour lui de garder le contact avec la réalité, ses parents doivent l’interner en asile psychiatrique. Commence pour le jeune homme un long voyage qui doit le mener au plus profond des abysses, au risque de s’y noyer…

Inspiré d’une histoire vraie, un roman d’une justesse incroyable sur les maladies mentales, qui nous plonge au cœur de la schizophrénie. On se demande parfois si les lignes que l’on vient de lire font partie du rêve ou de la réalité, l’auteur connaît bien son sujet puisqu’à travers ce roman il nous parle de la maladie de son fils qu’ils ont combattu ensemble. Ce livre vient d’être traduit en français mais il a reçu de nombreux prix Outre Atlantique.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Et puis je continue avec quelques titres qui ne sont pas des nouveautés, à proprement parler, mais des nouveautés au rayon poche ! Un grand bonheur notamment de découvrir les rééditions au format poche de grands succès de l’Ecole des Loisirs avec le label Médium+Poche ! ou d’autres chez Le Livre de poche Jeunesse ou PKJ Poche !

Sauveur et Fils Saison 1 (Poche)de Marie-Aude Murail aux Editions L’école des Loisirs collection Médium plus poche : Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin…Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien. Mais à toujours s occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

C’est une série dont je vous ai souvent parlé ! Qui fait partie de livres que je garde précieusement pour les relire, la série Sauveur et Fils ! La voici qui revient en poche pour notre plus grand bonheur ! Je vous confirme ce que j’ai déjà écrit sur cette série : une PEPITE ! On y parle des problèmes sociaux mais aussi de problèmes plus personnels comme ceux liés à l’adolescence ou à la communication entre parents et ados, de mal-être lié ou non à des pathologies,  de quêtes du bonheur et de justice et de petits et grands combats sur la vie ; un livre qui remue, qui touche, qui vous fait vibrer… C’est drôle, fin, parfois douloureux mais toujours si bien écrit !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Broadway Limited, Tome 1 : Un dîner avec Cary Grandt de Malika Ferdjoukh aux Editions L’école des Loisirs collections Médium plus poche : Automne 1948. Il débarque un soir de grand vent à la pension Giboulée. Par erreur. Un stupéfiant malentendu linguistique. Il est à New York et on l’a pris pour une demoiselle à cause de son prénom. Or la pension Giboulée est exclusivement réservée aux jeunes filles. La gent masculine y est rigoureusement interdite. Par chance, il est français. Et il joue très bien du piano… Voici l’histoire de l’étudiant Jocelyn Brouillard, 17 ans presque, à l’ère du swing et de la comédie musicale, propulsé dans un tourbillon où les jeunes Américaines sont plus turbulentes, éblouissantes, hardies et étourdissantes les unes que les autres.

J’avais adoré 4 sœurs de Malika Ferdjoukh et j’étais ravie de découvrir cet été un autre titre de sa plume. Ce diptyque rythmé doit son titre au Broadway Limited, le train fabuleux et mythique qui reliait Chicago à Pennsylvania Station au centre de New York… Car ce roman prend aussi le train. Il conte la découverte, par un jeune Français, de l’American way of life dans le New-York de l’immédiat après-guerre, sa vitalité, son énergie, le jazz, le swing, Broadway, la pizza, la radio, ses tempêtes de neige renversantes, le base ball… Mais aussi ses phobies, le début de la guerre froide, la chasse aux sorcières, la ségrégation… Une immersion fabuleuse dans cette époque fascinante pour le lecteur qui se régale d’une galerie de personnages hauts en couleur cachant leurs failles et secrets ! Le roman est très dense puisqu’il fait plus de 600 pages mais il se dévore à une vitesse incroyable ! A lire sans la moindre hésitation !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Journal de Los Angeles ( tome 1) de Violet Fontaine aux Editions Livre de Poche Jeunesse : Ma vie a changé le jour où je suis partie vivre à Los Angeles. Hébergée par l’énigmatique Simon, j’ai donc fait ma rentrée en première à Albany High ! Et très vite, les choses se sont corsées ! Je suis tombée follement amoureuse du plus beau garçon du lycée, j’ai été aveuglée par la jalousie, j’ai failli perdre ma seule amie à LA et ensuite, j’ai dû résoudre le mystère Sarah Drake. Mais, chut… Je n’en dis pas plus, tout est dans mon journal !

La série girly Journal de Los Angeles qui a eu un énorme succès lors de sa parution au format broché chez Fleurus, débarque elle aussi en poche ! C’est un journal intime très frais et sympathique, les adolescentes se retrouveront dans l’écriture qui mélange journal intime et échange de mails et dans les préoccupations de l’héroïne. Sa petite particularité il s’agit d’une adaptation romancée de la vie de l’auteure partie vie aux USA à l’adolescence.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Le théorème des Katherine de John Green aux Editions PKJ : Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux. Dix-neuf fois la fille s’appelait Katherine. Pas Katie, ni Kat, ni Kittie, ni Cathy, et surtout pas Catherine, mais KATHERINE. Et, dix-neuf fois, il s’est fait larguer.

Vous aurez bien évidemment reconnu l’auteur de Nos étoiles contraires, cette-fois ci il nous embarque dans un road trip un peu délirant sous fond de maths ! oui-oui vous avez bien lu ! Original et drôle, je vous invite à le découvrir ! Les dialogues sont décapants et on se régale avec les notes de bas de page qui n’auront de cesse de vous surprendre !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Bonjour l’angoisse de Lucile Gomez aux Editions Vraoum : Marie-Pierre n’aime pas son prénom et décide de se faire appeler Mary-Stone. Avec son amie Plume, elles observent le monde qui les entoure. Entre sarcasme, rébellion et romantisme, elles commentent les cours, les relations sociales et les histoires d’amour.

Et pour finir une BD absolument géniale ! Graphiquement, j’ai été très impressionnée  par la densité et la qualité des illustrations de ce carnet secret dessiné sur des pages de cahier (cf photo ci dessous) , je le trouve tout simplement magnifique ! La lecture est très originale puisqu’on le lit dans le format à l’italienne, s’il y a une certaine continuité dans l’histoire, chaque double page est un « sketch » indépendant ! C’est très drôle, tellement vrai ! Les adolescents s’y retrouveront à coup sûr !

Bonnes lectures !

Et n’hésitez pas à me donner votre avis

ou celui de vos ados !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Merci aux Editions Nathan, PKJ, L’école des Loisirs,

Saltimbanque, Hachette, Le livre de Poche Jeunesse 

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures!

Des livres pour accompagner les bonnes résolutions de la rentrée 2018 !

6 Sep

Qui dit rentrée, dit bonnes résolutions !

Après un été à se laisser porter au rythme du soleil, des barbecues et des apéros,

il est temps de se reprendre en mains,

d’adopter une vie plus saine (on revoit l’alimentation et on reprend le sport),

et de travailler sa zen-attitude pour mieux affronter le stress de la routine infernale !

Voici quelques livres que j’ai trouvé très inspirants et que je tenais à partager avec vous !

 

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Yoga coaching – La youtubeuse qui rend le yoga accessible d’Ariane chez Dunod : Vous avez toujours voulu faire du Yoga mais ne savez pas par où commencer ? Toutes ces positions compliquées, vous n’y comprenez pas grand chose ? Vous souhaitez approfondir votre pratique en trouvant la séance qu’il vous faut selon le besoin du moment ?
Dans ce livre, Ariane, de la chaîne YouTube YogaCoaching, vous fait découvrir tout ce que le Yoga peut faire pour vous et vous accompagne pas à pas afin que vous trouviez la pratique adaptée à vos besoins.
Au programme : Développez votre souplesse et votre créativité. Renforcez votre corps et votre estime de soi. Soulagez vos tensions et reconnectez-vous à votre corps. Ressourcez-vous en profondeur. Respirez et méditez !
Toutes les postures sont abondamment illustrées et expliquées. Et pour que cela soit encore plus simple, des vidéos en ligne accompagnent le livre.

Le yoga est une activité physique qui m’a toujours attirée, mais je n’ai jamais osé me présenter à un cours, car si j’ai de bonnes aptitudes dans les cours cardio de type step ou aéro, je ne suis pas la reine de la souplesse ! Pourtant je sais que cela se travaille, mais je dois avouer avoir peur de me confronter aux femmes élastiques ! Ce livre est donc parfait pour moi pour découvrir cette activité, m’y adonner à la maison en toute discrétion et de pouvoir choisir ainsi la durée de mon activité ! Le petit plus que j’ai aimé : les QR codes à flasher pour retrouver des vidéos qui permettent de mieux comprendre les mouvements et postures !


♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Le cahier Abdos-fessiers pour les Nuls de Floriane Garcia aux Editions First : Tout ce qu’il faut savoir pour muscler facilement ses abdos et ses fessiers. Vous souhaitez sculpter votre silhouette, avoir enfin un ventre lisse et plat, dire adieu à vos poignées d’amour ou avoir de jolies fesses musclées ? Ce cahier coach est fait pour vous ! Floriane Garcia, kinésithérapeute, vous propose un programme adapté à vos besoins à faire chez soi tout en douceur, sans se faire mal, avec des exercices respectueux de votre physiologie et non générateurs de mauvaises pressions pour votre corps. Dans ce cahier illustré avec humour, vous découvrirez :Les muscles abdominaux et leurs fonctions; Le lien essentiel entre les abdominaux et le périnée; L’anatomie des différents muscles fessiers. Des séries d’exercices variés pour vous entraîner à votre rythme et vous tonifier durablement.

Mon p’tit bidou, mes fesses et moi on s’est un peu fâchés cet été, il est grand temps de se réconcilier lui, elles et moi, et de leur rendre un peu de fermeté ! Je suis toujours très méfiante des exercices d’abdominaux. Beaucoup de coachs oublient que certains exercices de renforcement abdominaux conviennent aux hommes mais pas aux femmes et qu’inadaptés ou mal faits ils peuvent avoir des conséquences peu agréables ! Justement ce guide met en avant la méthode hypopressive respectueuse de l’anatomie et de la physiologie féminine

Le format de la collection « Pour les nuls » est comme toujours très chouette, les exercices sont illustrés avec bonne humeur, la présentation est ludique et puis surtout on peut y noter ce que l’on a fait ! Je vais compliquer ce titre d’un autre ouvrage de la même autrice ( qui est à la fois kiné et ancienne sportive de haut niveau) consacré au Pilates !


♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Il y a de la magie en vous – Libérez votre potentiel par la méditation de Jean Doridot aux Editions Dunod : Il y a de la magie en vous ! Ne passez pas à côté ! Dans cet ouvrage, Jean Doridot, le créateur de Zenfie qui accompagne au quotidien des milliers de personnes dans la pratique de la pleine conscience, vous dévoile tout ce que la méditation peut faire pour vous. On commence souvent à méditer pour se sentir moins stressé… mais savez-vous que cette pratique peut changer votre regard sur le monde et libérer tout votre potentiel ? Et pour vous aider à découvrir toute la puissance de la pleine conscience, deux mois d’abonnement à l’application Zenfie vous est offert avec ce livre !

La méditation fait de plus en plus d’adeptes, à la recherche de méthodes naturelles. Cet ouvrage nous explique les bienfaits de la pratique de la plein conscience, très dense, il regorge d’informations, d’exercices, de mantras, de témoignages plus que convaincants. Un livre à lire pour tous ceux qui cherchent à progresser dans le lâcher prise comme moi ! 😉 Je n’ai pas encore testé l’application Zenfie, mais je le ferai et je ne manquerai pas vous faire un retour !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Mon journal d’écriture thérapie – Je deviens le héros de ma vie d’Emma Scali chez Hugo New Life : Acquérir une meilleure connaissance de soi tout seul, c’est désormais possible sans s’allonger sur un divan pendant dix ans. Avec ses listes d’envies, portrait chinois, questionnaire de Proust ou encore des mini-histoires à trous… un crayon et une envie de lâcher prise, quelques minutes par jour ou de temps en temps, ce journal intime à compléter deviendra vite l’outil indispensable pour chasser le stress, reprendre confiance en vous et surmonter tous les obstacles qui vous empêchent d’être heureux.

Ce n’est pas anodin ! Si j’écris sur ce blog depuis bientôt 6 ans, c’est que l’écriture a des vertus bienfaisantes chez moi ! J’ai l’impression de toujours mieux m’exprimer à l’écrit qu’à l’oral, et l’écriture m’apporte apaisement et une certaine forme de bien-être. J’ai donc été très attirée par ce livre à compléter. Sous ses airs de Bullet Journal, il nous propose des petits exercices de rédaction pour mieux se connaître, mieux se retrouver et s’accepter . Chaque objectif est décliné autour d’un chapitre et d’une métaphore avec une pièce de la maison; ainsi la cave traite du déni, des résistances et nous invite à initier le changement, la salle de bains questionne sur l’expression corporelle, le salon nous renvoie au miroir et aux communications avec les autres. J’ai trouvé beaucoup d’originalité dans la méthode, l’esthétisme du cahier incite vraiment à s’y consacrer avec bienveillance et à lâcher les mots ( maux)  dans l’encre…


♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

La cuisine sans blabla  chez Larousse Cuisine : Parce qu’on n’a pas de temps à perdre en cuisine dans nos vies trépidantes, nous vous offrons 200 recettes à saisir en un clin d’oeil ! Vous avez envie de cuisiner mais pas de déchiffrer 25 lignes de recette ? Vous voulez bien aller acheter un panais mais vous n’avez aucune idée de ce à quoi cela peut bien ressembler ? Vous savez apprécier un bon petit plat mais vous détestez l’idée de passer 2 heures en cuisine ? C’est normal, et on ne va pas vous en blâmer ! On ne vous met pas de mode d’emploi car vous n’en aurez pas besoin, et c’est là tout l’intérêt de ce nouveau livre dont vous ne pourrez bientôt plus vous passer. Ici, vous ne trouverez que l’essentiel : additionnez les + et suivez les flèches : aussi sûr que 1 + 1 font 2, ces 200 recettes et vous allez faire des merveilles ! La formule est simple : suivez les images, vous obtiendrez la recette : bienvenue dans la cuisine de la simplicité !

Les résolutions de bonne rentrée, c’est aussi repasser en cuisine avec des produits simples et sains ! De cuisiner pour faire le plein de bonnes vitamines mais sans y passer des heures … impossible de toute façon dans notre emploi du temps de rentrée ! Voici un livre de cuisine qui nous suggère plein d’idées de recettes ( 200 en l’occurrence!) , sans ingrédients farfelus, des recettes équilibrées et qu’on peut vite réaliser entre les devoirs et le bain, et surtout des recettes visuelles , où l’on se se pose pas la question du « j’en étais où ? » puisqu’il n’y a quasiment pas de texte ! Super original, les photos donnent envie de tout tester, un livre à partager en famille puisque le principe des recettes en photos permet aussi aux enfants même non lecteurs de participer ! On adore !

Et chez vous, des résolutions de bonne rentrée ?

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Merci aux Editions Dunod, First, Hugo& Cie et Larousse Cuisine

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures !

Chut, les enfants lisent ! # 232

5 Sep

Comme chaque mercredi, on se retrouve pour :

 Chut les enfants lisent !

le rendez-vous

incontournable

des passionnés de

la littérature jeunesse !

Enfances

de Marie Desplechin et Claude Ponti

aux Editions L’école des Loisirs

« Enfants pirates et enfants dieux, enfants rois et enfants savants, enfants voyants et enfants rêveurs, enfants travailleurs et enfants danseurs… Enfances raconte des moments importants et déterminants de la vie de plus de 60 enfants. Connus ou anonymes, réels ou légendaires, ils ont tous, à leur façon, petite ou grande, marqué leur époque et changé le monde. »

Pour cette grande rentrée de Chut les enfants lisent il ma fallait un livre d’exception ! La voici, Enfances est un incroyable recueil de 62 histoires d’enfants ! Si l’éditeur destine sur son site l’ouvrage aux 11/13 ans, son public pour moi est bien plus large ! Certaines de ces histoires émerveilleront les plus jeunes, et en tant qu’adulte ce livre se savoure, il requestionne l’enfant en nous ; et nous montre à quel point le destin des adultes est lié au parcours de l’enfant qu’ils étaient. Sur chaque double page on découvre des personnages ayant existé ou non,  que l’on connaît bien ou parfois moins ( Charlie Chaplin, Einstein, Marie Curie, Michel Petrucciani ou encore Claudette Colvin, Tenzin Gyatso…). Marie Desplechin nous raconte sur la page de gauche leur enfance avec moult détails et faits aussi anecdotiques que déterminants, tendres, drôles ou plus sombres; les faits sont parfois réels, inspirés de l’image qu’il se dégage de ces personnalités. Claude Ponti quant à lui, sur la page de droite,  illustre avec le talent et la poésie qu’on lui connaît le texte de Marie. On voyage dans le temps sans aucun souci de la chronologie, on se laisse emporter par ces deux beaux conteurs à la complicité évidente ! C’est un très beau recueil, un objet précieux qu’on a envie de chérir, de lire, relire et offrir !

Pour vous procurer cet ouvrage

un clic sur le titre ou la couverture !

Merci aux Editions L’école des Loisirs

 

Participation #89 au Challenge Je lis aussi des albums
 logo challenge albums 2018

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

  C’était ma participation à

Chut les enfants lisent,

le rendez-vous littéraire du mercredi, partagez vos lectures d’enfants

chez Yolina du blog Devine qui vient bloguer.


chut-les-enfants-lisent-logo-noir-et-blanc

Mes lectures de juillet et Août 2018

31 Août

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

 

J’ai un peu séché le rdv fin juillet pour cause de vacances 🙂

et c’est donc le bilan de deux mois que je vous propose aujourd’hui !

En  juillet et août 2018, j’ai donc lu : 16 ouvrages !

A ce nombre il faut rajouter les excellents romans ados et Young adult

déjà présentés sur le blog au fil de l’été.

N’hésitez pas à aller y jeter un coup d’œil !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Je commence avec trois romans de Carène Ponte ! Si j’ai beaucoup lu son blog, je n’avais pas encore lu ses ouvrages ! Mais j’ai eu la chance de la rencontrer en dédicace dans la grande librairie de ma ville en juin, et j’ai enchaîné ses 3 romans avec délice, vraiment séduite par la spontanéité mêlée à la fois d’humour et de tendresse de ses écrits ! Si vous n’avez jamais lu, foncez, c’est très agréable, frais, débordant de sincérité et de joie de vivre ! L’auteure utilise pas mal de notes de bas de pages dans ses écrits où elle interpelle de façon amicale le lecteur, et j’ai beaucoup aimé cette sensation de connivence !

Un merci de trop de Carène Ponte aux Editions Pocket : Sage et obéissante depuis le jour de sa naissance, Juliette a tour à tour été un bébé facile, une enfant modèle, une adolescente sans problèmes et une jeune fille rangée. À presque 30 ans, habituée à dire docilement oui à tout et effacée jusqu’à la transparence, elle ronronne dans la chaleur rassurante d’une vie sans remous d’assistante de gestion. Jusqu’à ce  » merci  » de trop, seule réponse qu’elle parvient à bafouiller après une énième humiliation professionnelle. Ouvrant brusquement les yeux sur le désert de son existence, Juliette décide de démissionner et d’enfin vivre ses rêves, au risque du désordre. Et du désordre, il va y en avoir beaucoup…

Certains traits de caractère de Juliette m’ont beaucoup parlé, moi qui apprend enfin à dire NON ! C’est léger et rythmé ! Un vrai feel-good mais avec en ptit bonus un boost de confiance en soi !

 

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte aux Editions Pocket : À trente ans, on n’imagine pas que l’on peut perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte. Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est quand même gentil. Quelques jours après l’enterrement, Molly reçoit un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie ; elle comprend alors que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…

On retrouve comme dans le précédent le ton de Carène pétillant et plein d’humour, mais le récit est aussi terriblement touchant sans sombrer dans la mélancolie, bien au contraire. J’ai lu la version poche qui est enrichie d’un bonus, le contenu des lettres de Marie. Un très joli texte que je vous invite à découvrir !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Avec des si et des peut-être de Carène Ponte aux Editions Michel Lafon : Aimeriez-vous savoir quelle serait votre vie si vous aviez fait d’autres choix ? Prof de français au lycée de Savannah (-sur-Seine), Maxine vit en colocation avec Claudia (et ses crèmes au jus d’herbe fermenté), elle aime Flaubert (ses élèves, Stromae), courir avec ses deux meilleures amies (trois cents mètres) et aller chez le dentiste (sa sœur). Maxine croit aux signes et aux messages de l’Univers. Pourtant elle ne peut s’empêcher de se demander :  » Et si j’étais allée ici plutôt que là, si j’avais fait ceci au lieu de cela, ma vie serait-elle chamboulée ?  » En bonne prof de français, Maxine aime le conditionnel… Mais à trop réfléchir Avec des si et des peut-être, ne risque-t-on pas d’oublier de vivre au présent ? Et si la vie décidait de lui réserver un drôle de tour ?

Je dois vous avouer avoir trouvé au départ l’histoire un poil angoissante, me projetant peut-être un peu trop dans la peau de l’héroïne ! Mais j’ai adoré l’histoire, le message fort laissé sous cette aventure riche en rebondissement et en émotion, et le questionnement intérieur qu’elle a fait naître en moi

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

30 ans (10 ans de thérapie): Journal d’une éternelle insatisfaite de Nora Hamzawi aux Editions Marabout : Obsessionnelle, parano et hypocondriaque, Nora Hamzawi partage ses petites angoisses ordinaires avec humour et autodérision. A mi-chemin entre séances chez le psy et journal intime, elle décortique des scènes de nos vies pour mieux y trouver sa place. Comment fait-on pour avoir l’air à l’aise en soirée ? Qui sont ces gens qui fréquentent les stations de skis ? Y a-t-il un âge pour arrêter de regarder La Boum ? Pourquoi est-ce qu’on est obligé de se tutoyer dans les magasins bios ? Son regard sur le monde, sa perception des situations et son désarroi, amusé et sensible, révèlent l’absurdité et la folie du quotidien. En bref, si vous vous demandez régulièrement si vous êtes normal ou à côté de la plaque, cette introspection sans filtre devrait vous aider à relativiser !

Ses interventions dans le Petit Journal me font mourir de rire, j’avais donc très hâte de lire ce livre de Nora Hamzawi. C’est vraiment relevé, hyper drôle, piquant, caustique ; et je dois bien avouer que parfois j’ai eu la sensation de me faire « rhabiller » et qu’au final ce livre questionne et remet en cause, tout ce que l’on peut dire ou faire un peu par automatisme !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Quand sort la recluse (*) de Fred Vargas aux Editions J’ai Lu : « Trois morts, c’est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n’est pas de notre compétence. Ce qu’il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J’ai donc rendez-vous demain au Muséum d’histoire naturelle. Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ? Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés. Assassinés ? répéta le commandant Danglard. Par l’araignée recluse ? ».

Un bon thriller de Fred Vargas avec un héros-policier un peu hors norme de part ses failles. Le point de départ est un peu fantasque mais s’explique par l’intuition fort d’Adamsberg. Au delà de l’araignée, l’auteure nous fait découvrir l’autre signification médiévale de la recluse, absolument surprenante !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Dans le murmure des feuilles qui dansent d’Agnès Ledig aux Editions Albin Michel : Anaëlle, une jeune femme dont la vie a été bouleversée par un accident, se reconstruit doucement, entre son travail et sa passion pour l’écriture.Thomas raconte des histoires merveilleuses d’arbres et de forêt pour mettre un peu de couleur dans la chambre d’hôpital de Simon, un garçon lumineux et tendre. Chacun se bat à sa manière contre la fatalité. Mais est-ce vraiment le hasard qui va sceller leur destin ? Dans ce nouveau roman, Agnès Ledig noue une histoire simple et poignante où des âmes blessées donnent le meilleur d’elles-mêmes et nous rappellent, dans une nature à la fois poétique et puissante, que la vie est plus forte que tout.

Très touchant et bouleversant, ce livre est à la fois triste et terriblement optimiste. C’est un écrit très empreint de l’histoire de l’auteure et qui m’a personnellement beaucoup parlé, moi qui travaille auprès d’enfants malades et handicapés. Un très joli texte plein de profondeur et de bienveillance.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Une si brève arrière-saison (*) de Charles Nemes chez Hervé Chopin Editions : Un hymne à l’amour et à la vie… avec le cœur à l’envers. Jacques ne supporte plus la pâleur de son quotidien de jeune retraité. Seule sa nièce Adèle lui apporte un peu de lumière depuis qu’il a décidé d’écrire sans y arriver et s’est mis en tête de séduire Christine Angot sans plus de succès. Adèle a la fraîcheur de ses trente ans et les mêmes goûts musicaux que son rocker d’Uncle Jack. Elle est  » son héritière courage, sa revanche, sa réincarnation réussie « . Jusqu’au jour où elle accepte de prendre la place de concert d’une amie. Les Eagles of Death Metal jouent au Bataclan ce soir-là et elle ira pour voir. L’existence d’Adèle va sombrer alors que celle de Jacques retrouvera un sens. Il fallait la délicatesse et l’humanité de Charles Nemes pour aborder un tel sujet.

Une lecture qui m’a coupé le souffle. Le début texte est terriblement mordant, drôle et caustique, le personnage central est atypique, sans filtre, aussi bourru qu’attachant, et son obsession pour le personnage de Christine Anglot aussi surprenante qu’hilarante . Puis le drame du Bataclan et toute son horreur vous saisissent, on comprend mieux la complexité de la reconstruction tant pour les victimes que pour les proches… on se sent oppressé et impuissant et la fin de l’histoire vous coupe à nouveau le souffle… Une lecture pas facile, mais qui m’a beaucoup plu.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

L’arrondi silencieux (*) de Corentine Rebaudet aux Editions Balland : Deux soeurs et un frère, de pères différents, se retrouvent autour de leur mère décédée, Edith. Ils n’ont jamais rien construit de solide, se voyant rarement, se connaissant tout juste. À l’aube du nouveau millénaire Gabrielle, l’aînée, se découvre une grossesse surprise, Jérôme, quant à lui, s’enfonce dans la marginalité à Grenoble, au milieu de la drogue et de la peinture, Ophélie, la dernière, est aux prises avec un conjoint violent et tente de surnager dans ses études de médecine. Gabrielle décide de retourner sur les traces d’Edith dans la campagne lyonnaise, auprès de Théodore, son dernier mari. Elle emporte avec elle une lettre reçue de l infirmière l’ayant soignée et portant le prénom « Icare ». Qui est-il ? Est-il en vie ? Bien vite les théories s accumulent, tandis qu’elle doit faire avec une grossesse non désirée. Partant d’un drame, acte terrible et insensé, L’arrondi silencieux raconte une fratrie éparse, les blessures de l’abandon, le tâtonnement des retrouvailles et les doutes de la maternité.

J’ai vraiment lu de très chouettes ouvrages cet été, mais celui-ci est vraiment mon préféré de l’été, mon coup de cœur. J’étais en larmes dès les premières pages, complètement happée par cette histoire de famille, j’ai beaucoup aimé l’écriture fluide et sincère de l’auteure, la galerie de personnages, avec notamment une infinie tendresse pour le personnage de Théodore. Le texte est parfois très dur, il raconte des sentiments forts, contrastés, souvent douloureux, mais aussi parfois doux et heureux. Notez-le absolument dans vos wish-lists, c’est un texte sublime et une histoire bouleversante

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

L’Ecrivain public (*) de Dan Fesperman aux Editions Cherche Midi9 février 1942. Dès son arrivée à New York, Woodrow Cain, un jeune flic du sud des États-Unis, est accueilli par les flammes qui s’échappent du paquebot Normandie, en train de sombrer dans l’Hudson. C’est au bord de ce même fleuve que va le mener sa première enquête, après la découverte d’un cadavre sur les docks, tenus par la mafia. Là, il fait la connaissance d’un écrivain public, Danziger, obsédé par les migrants qui arrivent d’une Europe à feu et à sang, ces fantômes au passé déchiré et à l’avenir incertain. Celui-ci va orienter Cain vers Germantown, le quartier allemand, où, dans l’ombre, sévissent les sympathisants nazis. Alors que le pays marche vers la guerre, la ville est en proie à une paranoïa croissante. Et les meurtres continuent… Au fil d’une intrigue passionnante, Dan Fesperman évoque avec un réalisme rare quelques pages aussi méconnues que fascinantes de l’histoire de New York : l’influence nazie, le sort des immigrés juifs et l’implication de la mafia dans le conflit mondial.

Élu Meilleur roman policier de l’année par le New York Times, c’est effectivement un excellent polar qui nous plonge dans la grande Pomme des années 40 en plein conflit mondial. On se perd parfois devant la profusion de personnages, c’est une lecture qui demande donc de l’attention, mais qui est aussi très riche et documentée, on découvre des pans méconnus de l’histoire récente. Captivant !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Mon yoga, ma détox, mes emmerdes (*) de Brigid Delaney aux Editions First : Voici la véritable histoire, sans complaisance, d’une femme en quête de bien-être. Jus pressés à froid, désintoxication au sucre, régime paléo, yoga bikram, pleine conscience… L’industrie du bien-être se porte comme un charme. Mais toutes ces techniques censées nous rendre heureux et en bonne santé fonctionnent-elles vraiment ? C’est la question que s’est posée Brigid, journaliste au bout du rouleau mais prête à tout pour un peu plus de sérénité. Armée d’un courage sans faille, elle décide d’abandonner son train de vie, fait de repas festifs et de soirées parfois trop arrosées, pour tester sur elle-même toutes les méthodes en vogue. Après avoir survécu à une détox bien corsée de 101 jours, elle voyage dans le monde entier et se retrouve rapidement à vivre des situations loufoques, entre nettoyage du côlon au Philippines et thérapie de groupe en plein cœur du bush australien. Découvrez le récit hilarant d’une femme qui a fait don de son corps pour la recherche du bonheur !

L’analyse de l’auteure face aux différentes méthodes m’a beaucoup intéressée, mais j’ai été toutefois un peu déçue car je m’attendais à un écrit plus romancé, plus enlevé et enjoué. On est plus dans un écrit sociologique et analytique, avec quelques longueurs.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Le dictionnaire de ma vie de Claude Lelouch aux Editions Kero : Claude Lelouch est un amoureux. À 78 ans, il nous dit sa passion pour les femmes, le cinéma et la vie. Très librement, il nous raconte ses tournages, mais, aussi, les secrets et les caprices des actrices et acteurs qu il a mis en scène. Très simplement, il nous révèle l alchimie du style Lelouch, celui qui donne toutes ses chances à l instant présent, à la spontanéité et à l improvisation. Ce dictionnaire, « Lelouchissime », est une leçon de vie et de cinéma. Pas de doute, Claude Lelouch appartient, d ores et déjà, au panthéon du cinéma français.

C’est un des cadeaux de mon petit mari pour mon anniversaire de mariage ! Je ne vais pas être objective car je suis une grande fan de ce monsieur, et donc j’étais déjà en amour avec l’ouvrage avant de l’ouvrir ! Si vous êtes fan comme moi de Lelouch, ou si vous avez envie de découvrir ce personnage aux 1000 vies et au talent fou, n’hésitez pas !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Le jour où les lions mangeront de la salade verte de Raphaëlle Giordano aux Editions Eyrolles : L’homme est un lion pour l’homme… Et les lions ne s’embarrassent pas de délicatesse. Sûrs de leur bon droit, ils imposent leurs vues sans conscience de leur égocentrisme et de leur appétit excessif pour les rapports de force. Ces lions, nous les croisons tous les jours : automobiliste enragé, conjoint gentiment dénigrant, chef imbu de pouvoir, mère intransigeante qui sait mieux que nous ce qui est bon pour nous… C’est ce que Romane appelle la « burnerie » !
Trentenaire passionnée et engagée, Romane a créé pour aider ces félins mal embouchés une société qui leur propose des sessions de relooking intégral de posture et de mentalité. Dans son nouveau groupe, elle a de très beaux cas. Surtout un : Maximilien Vogue, célèbre homme d’affaire, PDG d’un grand groupe de cosmétique, charismatique en diable, mais horripilant spécimen de « burné » égotique. Saura-t-elle le conduire à faire évoluer ses comportements pour l’amener à révéler autrement sa puissance intérieure avec plus de justesse et de respect pour les autres? Une chose est certaine : elle va avoir du fil à retordre…

Clairement c’est ma déception de la sélection ! J’en avais entendu le plus grand bien, mais dès le début j’ai eu du mal à accrocher, j’ai donc sollicité quelques avis sur mon compte instagram et ouf je n’étais pas la seule ! J’avais adoré le premier texte de Raphaëlle Giordano, cette fois j’ai été déçue par le côte moralisateur dès les premières lignes. Je trouve que dans le premier nous accompagnons le cheminement de l’héroïne dans sa quête de soi ! Elle grandissait au fur et à mesure de ses rencontres et le lecteur grandissait avec elle, prenant ou non pour lui ce qui l’interpelait dans sa quête. Dans ce nouveau titre, je n’ai pas retrouvé cette bienveillance, et je n’ai pas du tout aimé l’arrogance, la prétention de l’héroïne, une trop grande assurance qui discrédite pour moi complètement sa cause.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les Derniers Jours de Rabbit Hayes de Anna McPartlin aux Editions Pocket : Neuf jours. C’est ce qu’il reste à vivre à Mia Hayes, surnommée affectueusement  » Rabbit « . Neuf jours, après plusieurs mois de combat – parce que Rabbit est une battante, une Irlandaise bien trempée. À son chevet, famille et proches se relaient en un joyeux ballet de souvenirs. Entre silences, gaffes et fous rires, toute la vie de Rabbit ressurgit alors : l’enfance, l’adolescence, Johnny son grand amour, et Juliet, sa fille de 12 ans – une certaine idée du bonheur… Au fil des jours, tous s’interrogent sur leur vie et accompagnent Rabbit dans un voyage émotionnel d’une grande intensité. Quel meilleur bagage pour partir vers la lumière ?

Ma maman m’a prêté ce livre il y a un an, je peinais à l’ouvrir, ayant peur d’y découvrir beaucoup de tristesse . J’avais tout faux ! Divinement écrit, le texte est aussi lumineux que l’héroïne est solaire ! Alors certes on se déleste de quelques larmes, mais c’est surtout une formidable ode à la Vie, une ode à l’Amour.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

La ballade de l’enfant-gris de Baptiste Beaulieu aux Editions Le livre de Poche : C’est l’histoire de Jo’, un jeune interne en pédiatrie à la personnalité fantasque, à qui tout sourit. C’est l’histoire de No’, un garçon de sept ans, attachant et joueur, qui est atteint d’un mal incurable et ne comprend pas pourquoi sa maman ne vient pas le voir plus souvent à l’hôpital. C’est l’histoire de Maria, une mère secrète, qui disparaît à l’autre bout du monde au lieu de rester au chevet de son fils. Un matin survient un drame qui lie pour toujours le destin de ces trois êtres. Inspiré par le choc ressenti lors de la disparition de l’un de ses jeunes patients, l’auteur nous offre un troisième roman poignant qui nous entraîne dans une quête initiatique bouleversante.

Une histoire qui mêle conte et terrible destinée. On ne voit pas toujours où Baptiste Beaulieu veut nous emmener, mais on a terriblement envie de se laisser porter par l’espoir et de le suivre. Je suis toujours admirative de la profonde humanité de l’auteur dans ses écrits sur son blog ou ses commentaires de ses clichés Instagram, j’ai retrouvé cette humanité sublimée dans ce très joli texte !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

La tresse de Laetitia Colombani aux Editions Le livre de Poche :

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est réservé et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité. Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Encore un roman qui m’a bouleversé, un coup de cœur là aussi ! On déouvre trois combattante, trois guerrières, dont les destins sont liées alors que leurs vies sont si éloignées. Ca se décore très vite, c’est à la fois dur et tendre, et ça suscite beaucoup d’admiration ! Un sublime texte qui va d’ailleurs être adapté en album jeunesse chez Grasset en novembre, j’ai entraperçu les illustrations de Clémence Pollet, elles sont parfaites pour ce texte, j’ai hâte de voir le résultat final !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Là où tu iras j’irai de Marie Vareille aux Editions Le livre du poche : Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : catastrophique. Le jour où elle refuse d’épouser l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue. Elle accepte alors le seul rôle qu’on lui propose : se faire passer pour l’irréprochable nanny du petit Nicolas, qui n’a pas prononcé un mot depuis la mort de sa mère, afin d’infiltrer sa famille et d’y exécuter une étrange mission. Elle part donc pour l’Italie, dans la maison de vacances familiale, loin d’imaginer à quel point la rencontre avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde.

C’est le premier livre que j’ai lu en arrivant sur mon lieu de vacances fin juillet, il était parfait pour mes premiers temps de décompression en mode chaise longue au bord de la piscine ! Un feel-good frais, drôle avec une bonne dose de romance, d’excentricité et de péripéties !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les livres avec * ont été reçus en SP, Merci

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

Dans mon cartable de rentrée : ouvrages pédagogiques

30 Août

Il est grand temps de penser à la rentrée, et c’est pourquoi je vous présente aujourd’hui trois ouvrages pédagogiques lus pendants ces vacances d’été 2018. Bien évidemment ils se destinent aux enseignants, mais si vous êtes parents, n’hésitez pas à vous pencher dessus, vous y trouverez, vous aussi, des tas d’activités, d’expériences à faire avec vos enfants, ainsi que des conseils pour appréhender les premières notions que ce soit en lecture/écriture, en mathématiques, en sciences ou d’en d’autres domaines. Les contenus sont très riches et faciles d’accès ! Trois ouvrages de références à retenir !

Les deux premiers ouvrages sont publiés aux Editions Eyrolles et écrits par Madeleine Deny et  Anne-Cécile Pigache. La première est auteur de nombreux livres sur l’éducation par le jeu, pour les enfants et pour les parents; la seconde est maman de cinq enfants, elle a été professeure des écoles pendant vingt ans, et est l’auteur du blog Activités à la maison , un blog que j’aime beaucoup suivre et qui est très inspirant tant pour la maman que pour l’enseignante que je suis, tant il foisonne d’idées !

Le principe de ces ouvrages  : proposer des activités inspirées des pédagogies alternativesMontessori, Froebel, Decroly, Freinet, Grosselin, de la Garanderie, Holt, Ashton-Warner…) aux enfants de 3 à 12 ans, pour les faire apprendre, mais surtout pour les faire apprendre en prenant plaisir , en s’amusant ! Vous l’aurez compris le ludique est au cœur de toutes ces activités qui visent pourtant des compétences assez pointues !

Ces guides mettent donc à la disposition des parents, éducateurs et enseignants les meilleures méthodes, expériences et activités pour qu’ils puissent trouver au bon moment « la pépite », qui conviendra le mieux à l’enfant : en partant de la chasse aux mots dans la rue, en inventant le texte d’une chanson… ou encore pour aborder les notions mathématiques en jouant, en chantant, en découpant, en construisant.

La construction des ouvrages est la même :

– 6 grands chapitres couvrant tous les aspects de l’apprentissage de la lecture, pour tous les enfants de 3 à 12 ans
– Les grands principes des pédagogies alternatives présentés de manière synthétique et thématique
– 150 activités de lecture et d’écriture pour l’un, de calcul et de mesure pour l’autre réalisables facilement à la maison avec ses enfants.

Je suis une convaincue des méthodes alternatives de l’importance de l’expérimentation et de la manipulation, alors je me suis régalée avec ces deux ouvrages, qui sont prêts dans mon cartable pour lundi avec déjà quelques idées de ce que je vais tenter auprès de mes petits protégés !


Lire et écrire: Apprendre avec les pédagogies alternatives. Le meilleur des méthodes Montessori, Freinet, Decroly, Holt …


Compter et calculer: Apprendre avec les pédagogies alternatives. Le meilleur des méthodes Montessori, Freinet, Decroly, Reggio …

 

Le troisième est proposé par les Editions Dangles, et est signé d’une auteure québécoise, j’y ai retrouvé beaucoup de principes du concept La main à la pâte de Charpak.

L’auteur Lucie Brault Simard est spécialiste de la petite enfance, elle a fondé en 2001 une maison d’édition québécoise, «  »Les Productions Dans La Vraie Vie » », dans le but d’outiller les parents et les divers intervenants scolaires et préscolaires. Orthopédagogue de formation, elle place les besoins de l’enfant au centre de ses enseignements. Auteure de plus de cinquante ouvrages pratiques et d’autant de jeux pédagogiques, elle aide la nouvelle génération à grandir et à s’épanouir au quotidien.

Là aussi parents et enseignants vous pourrez y piocher des tas d’idées dans un répertoire bien dense d’activités : souffler dans l’eau, la filtration, faire du papier, comprendre l’élasticité, les cristaux magiques, la germination, les expériences avec la chaleur ou encore la transformation de la crème en beurre.

On se repère facilement dans l’ouvrage puisque chaque expérience se décline sur une double page, le matériel nécessaire  souvent très simple) est présenté, l’âge recommandé est indiqué puis les étapes de l’expérimentation sont détaillées pour mieux accompagner l’enfant, des variantes sont même proposées pour s’adapter au maximum au niveau de l’enfant et à ce qui lui est accessible !

Un super ouvrage qui permet aux enfants d’être acteurs de leurs découvertes et de la construction des concepts scientifiques.


Mes premiers jeux pédagogiques et expériences ludiques de Lucie Brault Simard : Le dictionnaire «  »Le Petit Larousse » » définit le mot « expérience » comme « un essai effectué pour étudier un phénomène ». Ainsi, nous pouvons affirmer que les enfants vivent perpétuellement en situation d’expérience : les enfants « essaient » à longueur de journée car c’est en permanence qu’ils « étudient » leur environnement. Il importe de choisir avec soin les mises en situation que nous leur proposons. Cet ouvrage, à l’intention des parents et des professionnels de l’enfance, présente près dune centaine d’idées simples et faciles à réaliser, toujours ludiques, adaptées aux enfants dès trois ans.

Merci aux Editions Eyrolles et Dangles

Pour vous procurer ces ouvrages un clic sur les titres ou couvertures

%d blogueurs aiment cette page :