Archive | Les lectures de BBB’s mum RSS feed for this section

Chut, les enfants lisent ! # 232

5 Sep

Comme chaque mercredi, on se retrouve pour :

 Chut les enfants lisent !

le rendez-vous

incontournable

des passionnés de

la littérature jeunesse !

Enfances

de Marie Desplechin et Claude Ponti

aux Editions L’école des Loisirs

« Enfants pirates et enfants dieux, enfants rois et enfants savants, enfants voyants et enfants rêveurs, enfants travailleurs et enfants danseurs… Enfances raconte des moments importants et déterminants de la vie de plus de 60 enfants. Connus ou anonymes, réels ou légendaires, ils ont tous, à leur façon, petite ou grande, marqué leur époque et changé le monde. »

Pour cette grande rentrée de Chut les enfants lisent il ma fallait un livre d’exception ! La voici, Enfances est un incroyable recueil de 62 histoires d’enfants ! Si l’éditeur destine sur son site l’ouvrage aux 11/13 ans, son public pour moi est bien plus large ! Certaines de ces histoires émerveilleront les plus jeunes, et en tant qu’adulte ce livre se savoure, il requestionne l’enfant en nous ; et nous montre à quel point le destin des adultes est lié au parcours de l’enfant qu’ils étaient. Sur chaque double page on découvre des personnages ayant existé ou non,  que l’on connaît bien ou parfois moins ( Charlie Chaplin, Einstein, Marie Curie, Michel Petrucciani ou encore Claudette Colvin, Tenzin Gyatso…). Marie Desplechin nous raconte sur la page de gauche leur enfance avec moult détails et faits aussi anecdotiques que déterminants, tendres, drôles ou plus sombres; les faits sont parfois réels, inspirés de l’image qu’il se dégage de ces personnalités. Claude Ponti quant à lui, sur la page de droite,  illustre avec le talent et la poésie qu’on lui connaît le texte de Marie. On voyage dans le temps sans aucun souci de la chronologie, on se laisse emporter par ces deux beaux conteurs à la complicité évidente ! C’est un très beau recueil, un objet précieux qu’on a envie de chérir, de lire, relire et offrir !

Pour vous procurer cet ouvrage

un clic sur le titre ou la couverture !

Merci aux Editions L’école des Loisirs

 

Participation #89 au Challenge Je lis aussi des albums
 logo challenge albums 2018

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

  C’était ma participation à

Chut les enfants lisent,

le rendez-vous littéraire du mercredi, partagez vos lectures d’enfants

chez Yolina du blog Devine qui vient bloguer.


chut-les-enfants-lisent-logo-noir-et-blanc

Mes lectures de juillet et Août 2018

31 Août

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

 

J’ai un peu séché le rdv fin juillet pour cause de vacances 🙂

et c’est donc le bilan de deux mois que je vous propose aujourd’hui !

En  juillet et août 2018, j’ai donc lu : 16 ouvrages !

A ce nombre il faut rajouter les excellents romans ados et Young adult

déjà présentés sur le blog au fil de l’été.

N’hésitez pas à aller y jeter un coup d’œil !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Je commence avec trois romans de Carène Ponte ! Si j’ai beaucoup lu son blog, je n’avais pas encore lu ses ouvrages ! Mais j’ai eu la chance de la rencontrer en dédicace dans la grande librairie de ma ville en juin, et j’ai enchaîné ses 3 romans avec délice, vraiment séduite par la spontanéité mêlée à la fois d’humour et de tendresse de ses écrits ! Si vous n’avez jamais lu, foncez, c’est très agréable, frais, débordant de sincérité et de joie de vivre ! L’auteure utilise pas mal de notes de bas de pages dans ses écrits où elle interpelle de façon amicale le lecteur, et j’ai beaucoup aimé cette sensation de connivence !

Un merci de trop de Carène Ponte aux Editions Pocket : Sage et obéissante depuis le jour de sa naissance, Juliette a tour à tour été un bébé facile, une enfant modèle, une adolescente sans problèmes et une jeune fille rangée. À presque 30 ans, habituée à dire docilement oui à tout et effacée jusqu’à la transparence, elle ronronne dans la chaleur rassurante d’une vie sans remous d’assistante de gestion. Jusqu’à ce  » merci  » de trop, seule réponse qu’elle parvient à bafouiller après une énième humiliation professionnelle. Ouvrant brusquement les yeux sur le désert de son existence, Juliette décide de démissionner et d’enfin vivre ses rêves, au risque du désordre. Et du désordre, il va y en avoir beaucoup…

Certains traits de caractère de Juliette m’ont beaucoup parlé, moi qui apprend enfin à dire NON ! C’est léger et rythmé ! Un vrai feel-good mais avec en ptit bonus un boost de confiance en soi !

 

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte aux Editions Pocket : À trente ans, on n’imagine pas que l’on peut perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte. Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est quand même gentil. Quelques jours après l’enterrement, Molly reçoit un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie ; elle comprend alors que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…

On retrouve comme dans le précédent le ton de Carène pétillant et plein d’humour, mais le récit est aussi terriblement touchant sans sombrer dans la mélancolie, bien au contraire. J’ai lu la version poche qui est enrichie d’un bonus, le contenu des lettres de Marie. Un très joli texte que je vous invite à découvrir !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Avec des si et des peut-être de Carène Ponte aux Editions Michel Lafon : Aimeriez-vous savoir quelle serait votre vie si vous aviez fait d’autres choix ? Prof de français au lycée de Savannah (-sur-Seine), Maxine vit en colocation avec Claudia (et ses crèmes au jus d’herbe fermenté), elle aime Flaubert (ses élèves, Stromae), courir avec ses deux meilleures amies (trois cents mètres) et aller chez le dentiste (sa sœur). Maxine croit aux signes et aux messages de l’Univers. Pourtant elle ne peut s’empêcher de se demander :  » Et si j’étais allée ici plutôt que là, si j’avais fait ceci au lieu de cela, ma vie serait-elle chamboulée ?  » En bonne prof de français, Maxine aime le conditionnel… Mais à trop réfléchir Avec des si et des peut-être, ne risque-t-on pas d’oublier de vivre au présent ? Et si la vie décidait de lui réserver un drôle de tour ?

Je dois vous avouer avoir trouvé au départ l’histoire un poil angoissante, me projetant peut-être un peu trop dans la peau de l’héroïne ! Mais j’ai adoré l’histoire, le message fort laissé sous cette aventure riche en rebondissement et en émotion, et le questionnement intérieur qu’elle a fait naître en moi

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

30 ans (10 ans de thérapie): Journal d’une éternelle insatisfaite de Nora Hamzawi aux Editions Marabout : Obsessionnelle, parano et hypocondriaque, Nora Hamzawi partage ses petites angoisses ordinaires avec humour et autodérision. A mi-chemin entre séances chez le psy et journal intime, elle décortique des scènes de nos vies pour mieux y trouver sa place. Comment fait-on pour avoir l’air à l’aise en soirée ? Qui sont ces gens qui fréquentent les stations de skis ? Y a-t-il un âge pour arrêter de regarder La Boum ? Pourquoi est-ce qu’on est obligé de se tutoyer dans les magasins bios ? Son regard sur le monde, sa perception des situations et son désarroi, amusé et sensible, révèlent l’absurdité et la folie du quotidien. En bref, si vous vous demandez régulièrement si vous êtes normal ou à côté de la plaque, cette introspection sans filtre devrait vous aider à relativiser !

Ses interventions dans le Petit Journal me font mourir de rire, j’avais donc très hâte de lire ce livre de Nora Hamzawi. C’est vraiment relevé, hyper drôle, piquant, caustique ; et je dois bien avouer que parfois j’ai eu la sensation de me faire « rhabiller » et qu’au final ce livre questionne et remet en cause, tout ce que l’on peut dire ou faire un peu par automatisme !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Quand sort la recluse (*) de Fred Vargas aux Editions J’ai Lu : « Trois morts, c’est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n’est pas de notre compétence. Ce qu’il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J’ai donc rendez-vous demain au Muséum d’histoire naturelle. Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ? Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés. Assassinés ? répéta le commandant Danglard. Par l’araignée recluse ? ».

Un bon thriller de Fred Vargas avec un héros-policier un peu hors norme de part ses failles. Le point de départ est un peu fantasque mais s’explique par l’intuition fort d’Adamsberg. Au delà de l’araignée, l’auteure nous fait découvrir l’autre signification médiévale de la recluse, absolument surprenante !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Dans le murmure des feuilles qui dansent d’Agnès Ledig aux Editions Albin Michel : Anaëlle, une jeune femme dont la vie a été bouleversée par un accident, se reconstruit doucement, entre son travail et sa passion pour l’écriture.Thomas raconte des histoires merveilleuses d’arbres et de forêt pour mettre un peu de couleur dans la chambre d’hôpital de Simon, un garçon lumineux et tendre. Chacun se bat à sa manière contre la fatalité. Mais est-ce vraiment le hasard qui va sceller leur destin ? Dans ce nouveau roman, Agnès Ledig noue une histoire simple et poignante où des âmes blessées donnent le meilleur d’elles-mêmes et nous rappellent, dans une nature à la fois poétique et puissante, que la vie est plus forte que tout.

Très touchant et bouleversant, ce livre est à la fois triste et terriblement optimiste. C’est un écrit très empreint de l’histoire de l’auteure et qui m’a personnellement beaucoup parlé, moi qui travaille auprès d’enfants malades et handicapés. Un très joli texte plein de profondeur et de bienveillance.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Une si brève arrière-saison (*) de Charles Nemes chez Hervé Chopin Editions : Un hymne à l’amour et à la vie… avec le cœur à l’envers. Jacques ne supporte plus la pâleur de son quotidien de jeune retraité. Seule sa nièce Adèle lui apporte un peu de lumière depuis qu’il a décidé d’écrire sans y arriver et s’est mis en tête de séduire Christine Angot sans plus de succès. Adèle a la fraîcheur de ses trente ans et les mêmes goûts musicaux que son rocker d’Uncle Jack. Elle est  » son héritière courage, sa revanche, sa réincarnation réussie « . Jusqu’au jour où elle accepte de prendre la place de concert d’une amie. Les Eagles of Death Metal jouent au Bataclan ce soir-là et elle ira pour voir. L’existence d’Adèle va sombrer alors que celle de Jacques retrouvera un sens. Il fallait la délicatesse et l’humanité de Charles Nemes pour aborder un tel sujet.

Une lecture qui m’a coupé le souffle. Le début texte est terriblement mordant, drôle et caustique, le personnage central est atypique, sans filtre, aussi bourru qu’attachant, et son obsession pour le personnage de Christine Anglot aussi surprenante qu’hilarante . Puis le drame du Bataclan et toute son horreur vous saisissent, on comprend mieux la complexité de la reconstruction tant pour les victimes que pour les proches… on se sent oppressé et impuissant et la fin de l’histoire vous coupe à nouveau le souffle… Une lecture pas facile, mais qui m’a beaucoup plu.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

L’arrondi silencieux (*) de Corentine Rebaudet aux Editions Balland : Deux soeurs et un frère, de pères différents, se retrouvent autour de leur mère décédée, Edith. Ils n’ont jamais rien construit de solide, se voyant rarement, se connaissant tout juste. À l’aube du nouveau millénaire Gabrielle, l’aînée, se découvre une grossesse surprise, Jérôme, quant à lui, s’enfonce dans la marginalité à Grenoble, au milieu de la drogue et de la peinture, Ophélie, la dernière, est aux prises avec un conjoint violent et tente de surnager dans ses études de médecine. Gabrielle décide de retourner sur les traces d’Edith dans la campagne lyonnaise, auprès de Théodore, son dernier mari. Elle emporte avec elle une lettre reçue de l infirmière l’ayant soignée et portant le prénom « Icare ». Qui est-il ? Est-il en vie ? Bien vite les théories s accumulent, tandis qu’elle doit faire avec une grossesse non désirée. Partant d’un drame, acte terrible et insensé, L’arrondi silencieux raconte une fratrie éparse, les blessures de l’abandon, le tâtonnement des retrouvailles et les doutes de la maternité.

J’ai vraiment lu de très chouettes ouvrages cet été, mais celui-ci est vraiment mon préféré de l’été, mon coup de cœur. J’étais en larmes dès les premières pages, complètement happée par cette histoire de famille, j’ai beaucoup aimé l’écriture fluide et sincère de l’auteure, la galerie de personnages, avec notamment une infinie tendresse pour le personnage de Théodore. Le texte est parfois très dur, il raconte des sentiments forts, contrastés, souvent douloureux, mais aussi parfois doux et heureux. Notez-le absolument dans vos wish-lists, c’est un texte sublime et une histoire bouleversante

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

L’Ecrivain public (*) de Dan Fesperman aux Editions Cherche Midi9 février 1942. Dès son arrivée à New York, Woodrow Cain, un jeune flic du sud des États-Unis, est accueilli par les flammes qui s’échappent du paquebot Normandie, en train de sombrer dans l’Hudson. C’est au bord de ce même fleuve que va le mener sa première enquête, après la découverte d’un cadavre sur les docks, tenus par la mafia. Là, il fait la connaissance d’un écrivain public, Danziger, obsédé par les migrants qui arrivent d’une Europe à feu et à sang, ces fantômes au passé déchiré et à l’avenir incertain. Celui-ci va orienter Cain vers Germantown, le quartier allemand, où, dans l’ombre, sévissent les sympathisants nazis. Alors que le pays marche vers la guerre, la ville est en proie à une paranoïa croissante. Et les meurtres continuent… Au fil d’une intrigue passionnante, Dan Fesperman évoque avec un réalisme rare quelques pages aussi méconnues que fascinantes de l’histoire de New York : l’influence nazie, le sort des immigrés juifs et l’implication de la mafia dans le conflit mondial.

Élu Meilleur roman policier de l’année par le New York Times, c’est effectivement un excellent polar qui nous plonge dans la grande Pomme des années 40 en plein conflit mondial. On se perd parfois devant la profusion de personnages, c’est une lecture qui demande donc de l’attention, mais qui est aussi très riche et documentée, on découvre des pans méconnus de l’histoire récente. Captivant !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Mon yoga, ma détox, mes emmerdes (*) de Brigid Delaney aux Editions First : Voici la véritable histoire, sans complaisance, d’une femme en quête de bien-être. Jus pressés à froid, désintoxication au sucre, régime paléo, yoga bikram, pleine conscience… L’industrie du bien-être se porte comme un charme. Mais toutes ces techniques censées nous rendre heureux et en bonne santé fonctionnent-elles vraiment ? C’est la question que s’est posée Brigid, journaliste au bout du rouleau mais prête à tout pour un peu plus de sérénité. Armée d’un courage sans faille, elle décide d’abandonner son train de vie, fait de repas festifs et de soirées parfois trop arrosées, pour tester sur elle-même toutes les méthodes en vogue. Après avoir survécu à une détox bien corsée de 101 jours, elle voyage dans le monde entier et se retrouve rapidement à vivre des situations loufoques, entre nettoyage du côlon au Philippines et thérapie de groupe en plein cœur du bush australien. Découvrez le récit hilarant d’une femme qui a fait don de son corps pour la recherche du bonheur !

L’analyse de l’auteure face aux différentes méthodes m’a beaucoup intéressée, mais j’ai été toutefois un peu déçue car je m’attendais à un écrit plus romancé, plus enlevé et enjoué. On est plus dans un écrit sociologique et analytique, avec quelques longueurs.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Le dictionnaire de ma vie de Claude Lelouch aux Editions Kero : Claude Lelouch est un amoureux. À 78 ans, il nous dit sa passion pour les femmes, le cinéma et la vie. Très librement, il nous raconte ses tournages, mais, aussi, les secrets et les caprices des actrices et acteurs qu il a mis en scène. Très simplement, il nous révèle l alchimie du style Lelouch, celui qui donne toutes ses chances à l instant présent, à la spontanéité et à l improvisation. Ce dictionnaire, « Lelouchissime », est une leçon de vie et de cinéma. Pas de doute, Claude Lelouch appartient, d ores et déjà, au panthéon du cinéma français.

C’est un des cadeaux de mon petit mari pour mon anniversaire de mariage ! Je ne vais pas être objective car je suis une grande fan de ce monsieur, et donc j’étais déjà en amour avec l’ouvrage avant de l’ouvrir ! Si vous êtes fan comme moi de Lelouch, ou si vous avez envie de découvrir ce personnage aux 1000 vies et au talent fou, n’hésitez pas !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Le jour où les lions mangeront de la salade verte de Raphaëlle Giordano aux Editions Eyrolles : L’homme est un lion pour l’homme… Et les lions ne s’embarrassent pas de délicatesse. Sûrs de leur bon droit, ils imposent leurs vues sans conscience de leur égocentrisme et de leur appétit excessif pour les rapports de force. Ces lions, nous les croisons tous les jours : automobiliste enragé, conjoint gentiment dénigrant, chef imbu de pouvoir, mère intransigeante qui sait mieux que nous ce qui est bon pour nous… C’est ce que Romane appelle la « burnerie » !
Trentenaire passionnée et engagée, Romane a créé pour aider ces félins mal embouchés une société qui leur propose des sessions de relooking intégral de posture et de mentalité. Dans son nouveau groupe, elle a de très beaux cas. Surtout un : Maximilien Vogue, célèbre homme d’affaire, PDG d’un grand groupe de cosmétique, charismatique en diable, mais horripilant spécimen de « burné » égotique. Saura-t-elle le conduire à faire évoluer ses comportements pour l’amener à révéler autrement sa puissance intérieure avec plus de justesse et de respect pour les autres? Une chose est certaine : elle va avoir du fil à retordre…

Clairement c’est ma déception de la sélection ! J’en avais entendu le plus grand bien, mais dès le début j’ai eu du mal à accrocher, j’ai donc sollicité quelques avis sur mon compte instagram et ouf je n’étais pas la seule ! J’avais adoré le premier texte de Raphaëlle Giordano, cette fois j’ai été déçue par le côte moralisateur dès les premières lignes. Je trouve que dans le premier nous accompagnons le cheminement de l’héroïne dans sa quête de soi ! Elle grandissait au fur et à mesure de ses rencontres et le lecteur grandissait avec elle, prenant ou non pour lui ce qui l’interpelait dans sa quête. Dans ce nouveau titre, je n’ai pas retrouvé cette bienveillance, et je n’ai pas du tout aimé l’arrogance, la prétention de l’héroïne, une trop grande assurance qui discrédite pour moi complètement sa cause.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les Derniers Jours de Rabbit Hayes de Anna McPartlin aux Editions Pocket : Neuf jours. C’est ce qu’il reste à vivre à Mia Hayes, surnommée affectueusement  » Rabbit « . Neuf jours, après plusieurs mois de combat – parce que Rabbit est une battante, une Irlandaise bien trempée. À son chevet, famille et proches se relaient en un joyeux ballet de souvenirs. Entre silences, gaffes et fous rires, toute la vie de Rabbit ressurgit alors : l’enfance, l’adolescence, Johnny son grand amour, et Juliet, sa fille de 12 ans – une certaine idée du bonheur… Au fil des jours, tous s’interrogent sur leur vie et accompagnent Rabbit dans un voyage émotionnel d’une grande intensité. Quel meilleur bagage pour partir vers la lumière ?

Ma maman m’a prêté ce livre il y a un an, je peinais à l’ouvrir, ayant peur d’y découvrir beaucoup de tristesse . J’avais tout faux ! Divinement écrit, le texte est aussi lumineux que l’héroïne est solaire ! Alors certes on se déleste de quelques larmes, mais c’est surtout une formidable ode à la Vie, une ode à l’Amour.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

La ballade de l’enfant-gris de Baptiste Beaulieu aux Editions Le livre de Poche : C’est l’histoire de Jo’, un jeune interne en pédiatrie à la personnalité fantasque, à qui tout sourit. C’est l’histoire de No’, un garçon de sept ans, attachant et joueur, qui est atteint d’un mal incurable et ne comprend pas pourquoi sa maman ne vient pas le voir plus souvent à l’hôpital. C’est l’histoire de Maria, une mère secrète, qui disparaît à l’autre bout du monde au lieu de rester au chevet de son fils. Un matin survient un drame qui lie pour toujours le destin de ces trois êtres. Inspiré par le choc ressenti lors de la disparition de l’un de ses jeunes patients, l’auteur nous offre un troisième roman poignant qui nous entraîne dans une quête initiatique bouleversante.

Une histoire qui mêle conte et terrible destinée. On ne voit pas toujours où Baptiste Beaulieu veut nous emmener, mais on a terriblement envie de se laisser porter par l’espoir et de le suivre. Je suis toujours admirative de la profonde humanité de l’auteur dans ses écrits sur son blog ou ses commentaires de ses clichés Instagram, j’ai retrouvé cette humanité sublimée dans ce très joli texte !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

La tresse de Laetitia Colombani aux Editions Le livre de Poche :

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est réservé et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité. Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Encore un roman qui m’a bouleversé, un coup de cœur là aussi ! On déouvre trois combattante, trois guerrières, dont les destins sont liées alors que leurs vies sont si éloignées. Ca se décore très vite, c’est à la fois dur et tendre, et ça suscite beaucoup d’admiration ! Un sublime texte qui va d’ailleurs être adapté en album jeunesse chez Grasset en novembre, j’ai entraperçu les illustrations de Clémence Pollet, elles sont parfaites pour ce texte, j’ai hâte de voir le résultat final !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Là où tu iras j’irai de Marie Vareille aux Editions Le livre du poche : Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : catastrophique. Le jour où elle refuse d’épouser l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue. Elle accepte alors le seul rôle qu’on lui propose : se faire passer pour l’irréprochable nanny du petit Nicolas, qui n’a pas prononcé un mot depuis la mort de sa mère, afin d’infiltrer sa famille et d’y exécuter une étrange mission. Elle part donc pour l’Italie, dans la maison de vacances familiale, loin d’imaginer à quel point la rencontre avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde.

C’est le premier livre que j’ai lu en arrivant sur mon lieu de vacances fin juillet, il était parfait pour mes premiers temps de décompression en mode chaise longue au bord de la piscine ! Un feel-good frais, drôle avec une bonne dose de romance, d’excentricité et de péripéties !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les livres avec * ont été reçus en SP, Merci

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

Dans mon cartable de rentrée : ouvrages pédagogiques

30 Août

Il est grand temps de penser à la rentrée, et c’est pourquoi je vous présente aujourd’hui trois ouvrages pédagogiques lus pendants ces vacances d’été 2018. Bien évidemment ils se destinent aux enseignants, mais si vous êtes parents, n’hésitez pas à vous pencher dessus, vous y trouverez, vous aussi, des tas d’activités, d’expériences à faire avec vos enfants, ainsi que des conseils pour appréhender les premières notions que ce soit en lecture/écriture, en mathématiques, en sciences ou d’en d’autres domaines. Les contenus sont très riches et faciles d’accès ! Trois ouvrages de références à retenir !

Les deux premiers ouvrages sont publiés aux Editions Eyrolles et écrits par Madeleine Deny et  Anne-Cécile Pigache. La première est auteur de nombreux livres sur l’éducation par le jeu, pour les enfants et pour les parents; la seconde est maman de cinq enfants, elle a été professeure des écoles pendant vingt ans, et est l’auteur du blog Activités à la maison , un blog que j’aime beaucoup suivre et qui est très inspirant tant pour la maman que pour l’enseignante que je suis, tant il foisonne d’idées !

Le principe de ces ouvrages  : proposer des activités inspirées des pédagogies alternativesMontessori, Froebel, Decroly, Freinet, Grosselin, de la Garanderie, Holt, Ashton-Warner…) aux enfants de 3 à 12 ans, pour les faire apprendre, mais surtout pour les faire apprendre en prenant plaisir , en s’amusant ! Vous l’aurez compris le ludique est au cœur de toutes ces activités qui visent pourtant des compétences assez pointues !

Ces guides mettent donc à la disposition des parents, éducateurs et enseignants les meilleures méthodes, expériences et activités pour qu’ils puissent trouver au bon moment « la pépite », qui conviendra le mieux à l’enfant : en partant de la chasse aux mots dans la rue, en inventant le texte d’une chanson… ou encore pour aborder les notions mathématiques en jouant, en chantant, en découpant, en construisant.

La construction des ouvrages est la même :

– 6 grands chapitres couvrant tous les aspects de l’apprentissage de la lecture, pour tous les enfants de 3 à 12 ans
– Les grands principes des pédagogies alternatives présentés de manière synthétique et thématique
– 150 activités de lecture et d’écriture pour l’un, de calcul et de mesure pour l’autre réalisables facilement à la maison avec ses enfants.

Je suis une convaincue des méthodes alternatives de l’importance de l’expérimentation et de la manipulation, alors je me suis régalée avec ces deux ouvrages, qui sont prêts dans mon cartable pour lundi avec déjà quelques idées de ce que je vais tenter auprès de mes petits protégés !


Lire et écrire: Apprendre avec les pédagogies alternatives. Le meilleur des méthodes Montessori, Freinet, Decroly, Holt …


Compter et calculer: Apprendre avec les pédagogies alternatives. Le meilleur des méthodes Montessori, Freinet, Decroly, Reggio …

 

Le troisième est proposé par les Editions Dangles, et est signé d’une auteure québécoise, j’y ai retrouvé beaucoup de principes du concept La main à la pâte de Charpak.

L’auteur Lucie Brault Simard est spécialiste de la petite enfance, elle a fondé en 2001 une maison d’édition québécoise, «  »Les Productions Dans La Vraie Vie » », dans le but d’outiller les parents et les divers intervenants scolaires et préscolaires. Orthopédagogue de formation, elle place les besoins de l’enfant au centre de ses enseignements. Auteure de plus de cinquante ouvrages pratiques et d’autant de jeux pédagogiques, elle aide la nouvelle génération à grandir et à s’épanouir au quotidien.

Là aussi parents et enseignants vous pourrez y piocher des tas d’idées dans un répertoire bien dense d’activités : souffler dans l’eau, la filtration, faire du papier, comprendre l’élasticité, les cristaux magiques, la germination, les expériences avec la chaleur ou encore la transformation de la crème en beurre.

On se repère facilement dans l’ouvrage puisque chaque expérience se décline sur une double page, le matériel nécessaire  souvent très simple) est présenté, l’âge recommandé est indiqué puis les étapes de l’expérimentation sont détaillées pour mieux accompagner l’enfant, des variantes sont même proposées pour s’adapter au maximum au niveau de l’enfant et à ce qui lui est accessible !

Un super ouvrage qui permet aux enfants d’être acteurs de leurs découvertes et de la construction des concepts scientifiques.


Mes premiers jeux pédagogiques et expériences ludiques de Lucie Brault Simard : Le dictionnaire «  »Le Petit Larousse » » définit le mot « expérience » comme « un essai effectué pour étudier un phénomène ». Ainsi, nous pouvons affirmer que les enfants vivent perpétuellement en situation d’expérience : les enfants « essaient » à longueur de journée car c’est en permanence qu’ils « étudient » leur environnement. Il importe de choisir avec soin les mises en situation que nous leur proposons. Cet ouvrage, à l’intention des parents et des professionnels de l’enfance, présente près dune centaine d’idées simples et faciles à réaliser, toujours ludiques, adaptées aux enfants dès trois ans.

Merci aux Editions Eyrolles et Dangles

Pour vous procurer ces ouvrages un clic sur les titres ou couvertures

Mes lectures de juin 2018 ( + concours-livre à gagner)

10 Juil

 

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures

Bilan  de ce mois de  juin 2018 – 10 ouvrages :

deux romans, trois livres pratiques ou humoristiques , un livre de pédagogie, une bande-dessinées et mes trois premiers mangas  !

Un peu moins de romans que d’habitude,

car j’ai aussi beaucoup lu de romans ados et Young adults présentés ICI !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Au petit bonheur la chance d’Aurélie Valognes aux Editions Mazarine : 1968. Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère. Pour l’été. Pour toujours. Il n’a pas prévu ça. Elle non plus. Mémé Lucette n’est pas commode, mais dissimule un cœur tendre. Jean, véritable moulin à paroles, est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot.  Chacun à une étape différente sur le chemin de la vie – elle a tout vu, il s’étonne de tout –, Lucette et Jean vont s’apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit garçon. Ensemble, dans une société en plein bouleversement, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie. Un duo improbable et attachant pour une cure de bonne humeur garantie !

J’ai lu tous les livres de cette jeune auteure ( pour beaucoup chroniqué su ce blog), et j’ai toujours particulièrement apprécié son humour et ses galeries de personnages fantaisistes et hauts en couleur, nous régalant de bons mots ! Ces ouvrages sont toujours drôles et très enlevés, cette fois-ci c’est un peu différent, l’histoire nous emmène plus dans le registre de l’émotion ! C’est un magnifique écrit qui m’a beaucoup touchée, le petit héros sait nous mettre au cœur de ses émotions et ressentis et l’on se laisse envahir par la force de l’amour qui l’unit à sa grand-mère . Une pépite !  (merci à ma jolie Marie jumelle stellaire pour ce beau cadeau d’anniversaire)

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Parler ne fait pas cuire le riz (*) de Cécile Krug aux Editions J’ai lu : A bientôt quarante ans, Jeanne est à bout. Plus de mec, un travail qui ne rapporte rien, une relation tendue avec sa mère et des kilos en trop : sa vie est proche du désastre. Afin de l’aider à faire le point, sa soeur lui offre une semaine de vacances… en cure de jeûne. Le pire cauchemar de Jeanne ! C’est au Pays basque que la retraite commence avec Myriam, spécialiste déjantée de la diète, et son mari, baba cool à la masse. Au programme : yoga, randonnées et bouillons. Pour Jeanne, la semaine s’annonce très, très longue ! Entre petites galères et grands moments de solitude, cette héroïne à l’humour décapant nous embarque dans une comédie jubilatoire.

Vous avez envie de rire avec un sympathique bouquin à la plage cet été ? N’hésitez pas avec ce titre ! Un feel-good drôlissime d’une Briget Jones bis qui se met malgré elle à la sauce bio et detox ! C’est très frais mais le livre questionne aussi sur les relations toxiques comme la relation mère/fille de l’héroïne.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Quand est-ce qu’on arrive ? (*) de Papa Chouch chez Jungle : Après des semaines d’angoisse, le moment tant redouté est arrivé: tes enfants sont en vacances. A toi les réveils qui piquent, les looongs trajets rythmés par le sempiternel « Quand est-ce qu’on arrive? ». A toi le sable giclant dans tes yeux fatigués et les mojitos tracés dans le sable comme un SOS de parent en détresse. Allons, allons, sèche tes larmes et dévore vite ce nouvel opus de Papa Chouch, à défaut du beignet que ton enfant vient juste de dérober sous ton nez. Courage, c’est bientôt la rentrée…

Si vous surfez sur la blogosphère vous n’avez pas pu passer à côté de l’excellent blogueur  Papa Chouch ! Il nous régale de son humour parental ironique malgré l’épuisement avec ce livre humoristique et graphique qui sent bon les situations vécues et vous donnera peut-être ( ou pas) quelques astuces pour mieux gérer votre petite smala en vacances ! Drôlissime à souhait, il y a de fortes chances pour que votre conjoint vous le pique d’ailleurs ! Et puis petits bonus, merci aux Editions Jungle qui connaissent bien l’addiction des parents au café et qui m’ont offert ce chouette mug aux couleurs du livre !


♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

On passe à la catégorie MANGAS, mes premiers mangas puisque les trois titres qui suivent m’ont été offert pour mon anniversaire par celle qui m’a alléchée puis initiée à cette lecture mon amie Audrey ( alias Appelez moi madame ). Je n’avais lu que des mangas adaptant des classiques ( Roméo et Juliette, Les misérables..), ce fût donc une vraie découverte et une révélation sur l’étendu de ce genre, les sujets qu’il pouvait toucher, et l’émotion que pouvait me prodiguer leur lecture. Merci ma belle  ♥

Une sacrée mamie Vol.1 de Yoshichi Shimada et Saburo Ishikawa aux Editions Delcourt Tonkan : Akihiro est un jeune garçon turbulent qui vit à Hiroshima avec sa mère et son frère. Il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère qui habite dans la petite ville de Saiga. Tout d’abord triste de quitter sa famille et un peu effrayé de vivre seul avec une vieille femme à la campagne, Akihiro doit néanmoins apprendre à s’adapter et à aimer sa nouvelle existence. 

Une Sacrée Mamie est en fait l’adaptation de l’autobiographie de Yoshichi Shimada, comique très célèbre au Japon et qui a connu une enfance pauvre en compagnie de sa grand-mère… mais pas une enfance triste ! C’est une chronique de la vie simple, sans grandes attentes, sans fioritures et sans exploits. La « pauvreté heureuse » comme le dit l’éditeur. Un titre terriblement touchant autant qu’il est drôle, attachant, réaliste et plein de tendresse.

Le hasard a fait que je lise ce manga quelques jours avant de découvrir Mon voisin Totoro au cinéma, je trouve qu’il y a beaucoup de points communs, notamment sur le lien avec une femme âgée mais aussi la découverte de la nature. J’ai été très émue par ce récit de vie et une chose est sûre je vais agrandir ma collection !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Perfect World – tome 1 de Rie Aruga aux Editions Akata : Perfect World, c’est la nouvelle sensation shôjo des Éditions Akata !! Dans cette série mettant en scène des personnages adultes, Rie Aruga aborde la difficile question du handicap. Comment est-il possible de s’aimer et de construire une relation saine et durable, quand tout semble vouloir vous en empêcher ? Une œuvre bouleversante, poétique et sociale, qui prouve avec brio que le shôjo manga n’est pas réservé aux amourettes lycéennes…
Tsugumi, à 26 ans, est décoratrice d’intérieur. Un soir, lors d’une soirée de travail, qu’elle est sa surprise de retrouver autour de la table Hayukawa, son amour de lycée ! Mais depuis la fin de leurs études, le jeune homme, impliqué dans un accident, est en fauteuil roulant. Certaine que jamais elle n’aura la force (et l’envie) de fréquenter un homme « au corps amoindri », la jeune femme va pourtant sentir quelque chose bouger en elle…

Si vous suivez le blog, vous savez que j’ai une bibliothèque littérature jeunesse très importante sur le handicap, ce fût mon sujet de mémoire il y a un peu plus de 15 ans et je ne cesse depuis d’agrandir ma bibliographie; j’étais donc très intéressée de découvrir comme le sujet était traité en manga. Il y a un questionnement très intéressant sur le regard porté sur le handicap mais aussi sur les proches du porteur de handicap. Le sujet grave s »allège grâce à un fond de romance, j’ai beaucoup aimé, là aussi j’ai hâte de lire la suite.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Sous un ciel nouveau de Kei Fujii et Cocoro Hirai aux Editions Latitudes : c’est un recueil de quatre histoires explorant les liens humains dans toute leur subtilité…  Quatre histoires, quatre destins qui basculent…

  • Un couple de campagnards décide de tout faire pour garder à flot le café que leur défunt fils tenait avec tant d’amour à Tokyo. À l’âge de la retraite, loin de leurs racines et de leurs repères, c’est une nouvelle vie qui commence pour eux…
  • Naoto n’a plus que sa mère. Celle-ci sent bien que son fils envie les autres enfants, qui peuvent s’entraîner au base-ball avec leur père. Que faire pour adoucir la solitude de son garçon ?
  • Yayoi a enfin trouvé l’âme sœur ! L’homme qui l’a abordée à la librairie, charmant, gentil et élégant, a tout du prince charmant. Pourtant, malgré la façade avenante de son fiancé, elle se doute qu’il y a anguille sous roche…
  • Date et Abe sont amis d’enfance. Tous deux à la croisée des chemins pour leur carrière de sportifs, ils se remémorent le cours d’histoire le plus marquant de leur enfance, qui leur a appris une chose : la vie est courte, trop courte !

D’abord succès sur Internet, Sous un ciel nouveau a reçu une seconde consécration en 2017, sous la forme d’une recommandation du prestigieux Japan Media Arts Festival. Avec finesse et surtout beaucoup de tendresse, ce recueil met en scène une galerie de personnages qui découvrent ou redécouvrent le sens de la famille, de l’amitié et, finalement, de l’amour, tout simplement !

J’ai beaucoup pleuré en misant une des histoires , mais les 4 m’ont beaucoup touché, ce sont des tranches de vie, de grandes leçons qui nous sont données au travers de ces 4 récits ! Une pépite ! Si vous voulez lire des mangas, précipitez vous sur ce titre, absolument bouleversant et incroyable !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Un océan d’amour de Wilfrid Lupano et Grégory Pancionne chez Delcourt : Chaque matin, Monsieur part pêcher au large des côtes bretonnes. Mais ce jour-là, c’est lui qui est pêché par un effrayant bateau-usine. Pendant ce temps, Madame attend. Sourde aux complaintes des bigoudènes, convaincue que son homme est en vie, elle part à sa recherche. C’est le début d’un périlleux chassé-croisé, sur un océan dans tous ses états. Une histoire muette avec moult mouettes.

Juin est donc le mois de mon anniversaire et j’ai été gâtée par une autre #filledejuin 😉 , ma sensible et tendre Sophie, ma Zoup ♥ Il y a deux ans Sophie m’avait offert un album qui m’avait fait mourir de rire, énorme coup de cœur ! Le grand méchant renard ! ( avant la sortie du film je précise), elle réitère en m’offrant un album que je ne connais pas et pour lequel j’ai eu un coup de foudre ! C’est bien simple j’ai envie de l’offrir à tout le monde. C’est une BD très dense, mais sans le moindre texte et pourtant tout est dit ! C’est absolument merveilleux, on sourit car il y a des passages drôles et cocasses et puis on pleure d’émotion avant de poser l’album avec un grand sourire, un sentiment de douceur et l’envie de le recommencer ! PEPITE!

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Grammaire rénovée enseignée en formation des enseignants: Pistes didactiques(*) de Athanase Simbagoye , Isabelle Carignan, Louise Bourgeois et Ginette Roberge aux Editions L’Harmattan : Dans une culture de l’écrit, le développement des compétences à l’écrit, en lecture et à l’oral est un prédicteur de la réussite scolaire des élèves. En Ontario, le curriculum prévoit un enseignement de la « grammaire nouvelle » et de la langue au service des compétences disciplinaires. Que revêt ce terme ? Quelles stratégies pédagogiques mettre en oeuvre en formation des enseignants pour un meilleur enseignement de la grammaire au service du développement des compétences langagières ? Cet ouvrage répond à ces différentes questions.

Soyons honnête, ce n’est pas ma lecture la plus fun du mois ! Mais cet ouvrage a eu le courage de m’éclairer sur le concept de grammaire nouvelle que j’avais un peu fui, et de m’apporter des éléments didactiques éclairant et intéressants.  Il est évidemment à conseiller aux enseignants, aux étudiants et tous ceux qui s’intéressent à la grammaire rénovée.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Secrets de Santé du jardin – Spécial vacances(*) de Thomas Saint-Vincent aux Editions Bussière : Cette collection de phytothérapie répertorie type de maux par type de maux, les plantes, fruits et légumes familiers et à portée de main dont on peut faire usage pour sa santé. Chaque entrée allie à la fois connaissances pharmacologiques précises – posologie, recettes, principes actifs – et usages communs. Une introduction permet de savoir comment facilement cultiver, collecter ou se procurer, les plantes, fruits et légumes dont il est question, ainsi que les préparer et les conserver pour un usage thérapeutique. Cet opus est consacré aux vacances : cholestérol, détoxification, foie, kilos superflus, rhume des foins, etc.

Je vous avais présenté le mois dernier le même ouvrage sur le thème des mamans, cette fois on découvre plein de petits remèdes naturels contre tous les petits bobos de l’été ! J’adore ces astuces de mamie à base de plantes, fruits et légumes ! On teste d’ailleurs l’anti-moustiques à la feuille de tomates !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

P’tits déj’ et goûters pauvres en sucres(*) de Magali Walkowicz aux Editions Thierry Souccar :
Le meilleur conseil nutritionnel que l’on puisse donner aux parents c’est : libérez vos enfants du sucre ( qui favorise le surpoids, perturbe l’attention et l’humeur.)! Et ce livre vous apporte toutes les clés pour y parvenir.
Spécialiste des glucides, la diététicienne Magali Walkowicz vous dit comment concocter des petits déjeuners et goûters pauvres en sucres, mais toujours délicieux et gourmands : 60 recettes ultra-simples, à base d’ingrédients sains (farine de coco, farine de légumineuses, amandes, noisettes, chocolat noir…). Testez dès maintenant en famille les céréales choco-noisettes, pains au lait, pancakes, pâtes à tartiner, biscuits Oreo maison, mug cake pomme-châtaigne, popsicles… et tant d’autres gourmandises sans danger pour les dents, le tour de taille, la concentration et les notes à l’école. Avec ce livre, vous saurez :
– comment composer un petit déjeuner équilibré
– quelles sont les farines les plus pauvres en glucides
– quels sont les sucres acceptables et ceux qu’il vaut mieux éviter
– quelles boissons proposer au petit déjeuner
– quels goûters glisser dans le cartable ou donner après le sport
En plus, vous apprendrez à décrypter les étiquettes, déjouer les pièges de la publicité, rompre pour de bon et tous ensemble le cercle vicieux du sucre.

Des recettes très alléchantes, faciles à faire ! Un présentation soignée, moderne et qui rend la lecture très fluide ! J’ai testé la pâte à tarte et le gâteau pomme cannelle ( avec de la courge butternut congelée cet hiver), je valide ! Et puis dans cet ouvrage vous trouverez aussi des tas de conseils et d’explications qui incitent vraiment à manger plus sain et sans sucre raffiné ! Un très chouette ouvrage que je vous recommande et que vous allez pouvoir GAGNER CI-DESSOUS !!!

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

 

Les livres avec * ont été reçus en SP, Merci

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

 

CONCOURS pour gagner votre exemplaire de :

P’tits déj’ et goûters pauvres en sucres(*)

de Magali Walkowicz aux Editions Thierry Souccar 

1- Likez la page Facebook du blog BBB’s Mum

2- Likez la page Facebook des Editions Thierry Souccar

3- Laissez moi un petit commentaire sous ce billet pour m’indiquer votre participation

Bonne chance !

Le jeu prendra fin le 17/07/2018 à 23h59.

Le gagnant sera désigné par tirage au sort, et indiqué en Edit à ce billet.

Je ne suis pas responsable de l’envoi du lot.

 

Edit du 19/07/2018 : Random a désigné le gagnant, participation numéro 10 ! bravo à Marie Est Noel, j’attends vos coordonnées postales à cette adresse bbbsmum@laposte.net


 

Sélections livres de l’été 2018 #01 (Romans ados)

23 Juin

J’entame avec ce billet, une série de posts comme chaque été pour vous proposer des idées lectures pour petits et grands pour ces vacances estivales 2018. De jolies nouveautés à glisser dans les valises pour entretenir le Bonheur et le Plaisir de la Lecture ! Dans cette première sélection, je vous propose des livres pour les ados ! Un sélection assez éclectique pour plaire à tous ! Un petit conseil, si vous aimez la lecture en tant qu’adulte, intéressez-vous aussi à cette catégorie, je suis sûre que vous y ferez de belles découvertes ! Et puis pour ma part c’est un bonheur de partager certaines de ces lectures avec Filleul Chéri !

 

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Sur le fil d’Estelle Maskame aux Editions PKJ (Pocket Jeunesse) : Est-il possible de se retrouver après un an de silence ? MacKenzie Rivers avait tout pour elle : des amis formidables, de bonnes notes et, cerise sur le gâteau, le beau Jaden Hunter qui craquait pour elle. Mais tout s’est écroulé lorsqu’une tragédie a frappé la famille Hunter. Désarmée face à la souffrance de ceux qu’elle aime, MacKenzie ne voit qu’une solution : fuir. Cependant ses sentiments pour Jaden ne tardent pas à la rattraper…

Ce roman marque le grand retour de l’auteur de DIMILY, la trilogie phénomène ! La jeune auteur écossaise n’a que 19 ans et publie déjà son 4ème roman c’est une grande dévoreuse de livres et une fan inconditionnelle de la littérature Young adult.  Un roman qui séduira les ados par le caractère des personnages, à la fois banals et pourtant dissimulant fêlures et drames, et le suspens de son intrigue sous fond de secrets !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

L’étoile rebelle de Cathy Cassidy aux Editions Nathan : A 14 ans, Mouse vit dans un quartier pauvre où il aime taguer les murs la nuit. Alors qu’il se rend à un rendez-vous avec Dave, son assistant social, il rencontre la jolie Cat, rebelle et mystique, dont il ne peut s’empêcher de tomber amoureux. Ensemble, il recueillent un chien abandonné qu’ils prénomment Lucky. Mais lorsqu’ils comprennent que Lucky appartient à l’un des dealers du quartier, les ennuis arrivent, et avec eux, Mouse découvre que Cat dissimule un secret…

J’avais découvert l’auteur avec la série « Les filles au chocolat », et j’ai toujours plaisir à retrouver ses histoires qui font la part belle aux relations humaines au sein de la famille ou du cercle amical. Du vrai mais bon « feel-good » pour ados qui abordent des thèmes qui les touchent , ici elle aborde  des sujets difficiles (drogue, misère sociale) mais ils sont toujours traités avec délicatesse, et beaucoup d’espoir. Si Cathy Cassidy nous avait habitué à décliner ses ouvrages autour d’héroïne, ici c’est un personnage masculin original, créatif et rêveur qui est à l’honneur : Mouse, l’un des héros de  » La belle étoile « . Une parfaite lecture pour cet été sur la plage !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Dys sur dix de Delphine Pessin aux Editions PKJ : Dylan est dyslexique. Mais il s’est juré que personne ne le saurait jamais. La  » dyslexie « , un mot étrange et impossible à prononcer, pourtant c’est bien ce qu’on m’a diagnostiqué. Moi, Dylan, quatorze ans, j’ai des problèmes de connexion, je suis dys-connecté. Cette particularité ne m’empêche pas de vivre, par contre elle ne me facilite pas les choses, surtout à l’école…
 » Dylan, arrête de faire le guignol ! « 
 » Dylan, tu pourrais t’appliquer ! « 
Personne ne doit découvrir mon secret, c’est ce que je me suis juré !

Vous le savez la maladie, le handicap et les troubles Dys me touchent particulièrement de part ma profession d’enseignante spécialisée. Cet ouvrage est arrivé il y a quelques jours à la maison, et je me suis littéralement jetée dessus pour le refermer conquise. Il est très intéressant d’avoir le ressenti d’un jeune dys face aux conséquences de sa pathologie au quotidien et face au regard des autres. Si le roman dresse un état des lieux des difficultés , il est aussi plein d’espoir pour les jeunes dys, leurs familles, les thérapeutes et enseignants qui les entourent en nous narrant au final un parcours assez positif, et en montrant la voix de l’intégration et de l’adaptation pédagogique.

Bon à savoir l’ouvrage sort en parallèle chez 3 éditeurs, la version PKJ que je viens de vous présenter, mais aussi chez 12-21 en édition numérique adaptée aux dyslexiques et chez Lizzie au format livre audio lue par le comédien Fred Testot ! Une belle initiative à laquelle je suis sensible !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

J’ai égaré la lune d’ Erwan Ji aux Editions Nathan :  » Quand j’étais petite, j’imaginais ma vie à vingt ans. J’irais à la fac à New York, je partagerais une petite chambre avec une coloc râleuse, et mon copain m’appellerait « chérie ».
Je viens d’avoir vingt ans. Je vais à la fac à Tokyo, je partage une grande maison avec six colocs géniaux, et ma copine m’appelle « ma petite otarie ».
Alors oui, je suis peut-être pas très forte en imagination de vie. Mais tu sais quoi ? C’est pas grave.
La vie, c’est comme une blague. C’est plus rigolo quand t’as pas deviné la fin. « 

J’avais beaucoup aimé J’ai avalé un arc-en-ciel ! ( présenté ici et qui a obtenu le prix de Brive en 2017) , le jeune auteur français nous bluffe une fois encore par la finesse et l’intelligence de ses romans. Cette fois-ci c’est au Japon qu’il a trouvé ses sources d’inspirations, pour une touchante histoire qui nous parle d’amour à distance, de sexualité, de colocation, du rapport de chacun à la vie, au temps, aux autres… Un écrit qui ne vous laisser pas insensible ! A offrir à son ado et à lui emprunter de toute urgence !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Interfeel d’Antonin Atger aux Editions PKJ : Et si le monde entier avait accès à vos émotions ?
Nathan et ses amis sont en permanence connectés à Interfeel, un réseau social qui permet de partager ses émotions. Pour l’immense majorité des habitants de la planète, connaître les émotions de chacun est tout aussi naturel que téléphoner. Mais un événement tragique va se produire sous leurs yeux et bouleverser Nathan. Fasciné par Élizabeth, une  » sans-Réseau  » qui vit en marge de la société, il voit toutes ses certitudes vaciller. Ce que les deux adolescents découvriront pourrait bien changer le monde à jamais…

Un roman qui vous happe, qui questionne, qui malmène, qui angoisse ( et si l’aspect futuriste de l’ouvrage se révélait prédictif ?)  et qui nous invite de façon très intelligente à revoir notre addiction au réseaux sociaux. C’est le premier roman de cet auteur lyonnais, la fin surprenante nous fait espérer une suite, qu’en sera-t-il ?

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

The Hate U Give – La haine qu’on donne d’Angie Thomas aux Editions Nathan : Starr a seize ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres entre gangs, la drogue et les descentes de police. Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic ; tous les jours, elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes. Mais tout vole en éclats le soir où son ami d’enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s’embrase, tandis que la police cherche à enterrer l’affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu’elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère ; et à redresser la tête.

Un roman coup de poing sur la question universelle du racisme et des violences policières ! Depuis sa parution en 2017 aux Etats Unis, ce livre a beaucoup fait parlé de lui. Il faut dire que bien qu’il s’agisse d’une fiction, l’ouvrage  décrit avec clairvoyance et sans le moindre tabou des faits réels et explicite clairement le racisme au quotidien. C’est parfois très dur, très crû, injuste, mais aussi plein d’espoir c’est une incroyable leçon de vie, on ne sort pas indemne de cette lecture. Clairement une pépite qui devrait devenir un classique de la littérature pour adolescents et jeunes adultes. Au vue de son succès l’ouvrage sera très prochainement adapté au cinéma. 

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Le Grand saut – Tome 3  de Florence Hinckel aux Editions Nathan : L’année après le Bac : six amis face à des choix déterminants, et face à eux-mêmes.
Résumé : Paris ! Iris, Marion, Rébecca et Sam ont réalisé leur rêve : vivre en colocation à Paris, pour leur première année d’études… mais un rêve imparfait car sans Alex, à cause de son handicap, et sans Paul, qui a disparu durant l’été. Iris tente une percée dans le monde littéraire parisien, Rébecca dans celui de la comédie. Sam se fait des amis engagés en fac de droit, pour impressionner Charlotte, qu’il a peur de voir s’éloigner. En maths sup, Marion vit un bizutage éprouvant, mais trouve en Lena, sa voisine, un soutien inattendu. A Marseille, Alex préfère écrire des chansons à sa fac de math. Quant à Paul, il s’est lancé dans un centre de recrutement très particulier… Les six amis sont face à des choix déterminants, et face à eux-mêmes. Et leur amitié est mise à rude épreuve…

J’ai découvert l’auteure avec la série U4, et j’apprécie beaucoup la sensibilité de sa plume, c’est le dernier tome de cette trilogie où nous avons suivi les parcours de 6 personnages aux destins et aux caractères aussi contrastés qu’attachants. Formidable ode à l’amitié, ce roman aborde des problématiques pré-adultes traitées avec finesse et sans détour : sexualité, handicap, addiction, colocation, relation à distance, bizutage, vivre sans ses parents, quête de sens… Très certainement parce que ce roman montre que l’amitié est un chemin semé d’embûches mais aussi une aide précieuse pour surmonter le plus difficile, j’ai beaucoup pensé au film Les petits mouchoirs pendant sa lecture.

Ma chronique du tome 1 Ici

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Merci aux Editions Nathan et PKJ (Pocket Jeunesse)

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures!

Mes lectures de mai 2018

5 Juin

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

 

Bilan  de ce mois de  mai 2018 – 13 ouvrages :

huit romans, deux livres pratiques,  et trois bandes-dessinées  !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

♥ Je commence avec mon chouchou du mois ♥

Les Couleurs de la vie de Lorraine Fouchet aux Editions Le livre de poche : Fraîchement débarquée de son île bretonne à Antibes pour devenir la dame de compagnie de Gilonne, Kim est frappée par la complicité qui unit cette ancienne actrice à son fils unique. Aussi, quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle apprend que celui-ci aurait disparu des années plus tôt… Gilonne est-elle victime d’un imposteur ? Guidée par son désir de protéger celle qui pourrait être sa grand-mère, Kim va tenter de percer le secret de cette mystérieuse famille. Des vagues de tendresse, un parfum de Bretagne, une pincée de suspense et de l’humour à foison… : Lorraine Fouchet déploie ici toute la magie de son écriture.

Après avoir découvert Entre ciel et Lou, puis La mélodie des jours, c’est le3ème ouvrage que je lis de cet auteure, et je reste sous le charme de sa plume, une fois encore elle nous offre un personnage, une héroïne toute en force, tout en fêlures, une belle âme tout en humanité en peine avec ses doutes et ses secrets. Une nouvelle fois Lorraine Fouchet nous fait découvrir ce qu’il y a  de meilleur en l’autre, nous apprenant à changer nos regards, et puis le clin d’œil à l’île de Groix est toujours présent ! Ne passez pas à côté de cette pépite !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Fendre l’armure (*) d’Anna Gavalda aux Editions J’ai lu : Je pourrais dire que c’est un recueil de nouvelles, que ce sont des histoires, qu’il y en a sept en tout et qu’elles commencent toutes à la première personne du singulier mais je ne le vois pas ainsi. Pour moi, ce ne sont pas des histoires et encore moins des personnages, ce sont des gens. De vraies gens. Ils parlent pour essayer d’y voir clair, ils se dévoilent, ils se confient, ils fendent l’armure. Tous n’y parviennent pas mais de les regarder essayer, déjà, cela m’a émue. C’est prétentieux de parler de ses propres personnages en avouant qu’ils vous ont émue mais je vous le répète : pour moi ce ne sont pas des personnages, ce sont des gens, de réelles gens, de nouvelles gens, et c’est eux que je vous confie aujourd’hui. A. G.

J’ai retrouvé un peu de Billie dans ce recueil de nouvelles, j’aime le choix des mots de l’auteure qui sait à merveille passer de la délicatesse au brut de décoffrage ! Je regrette la critique parfois injuste avec ces deux ouvrages. C’est du très joli Anna Gavalda, des tranches de vie raconter avec franchise et beaucoup de sensibilité ! J’ai adoré !!!!

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Monsieur Je-sais-tout (*) d’Alain Gillot aux Editions J’ai Lu : Vincent, un homme solitaire, blessé par l’existence, voit débarquer dans sa vie son neveu, atteint du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme. D’abord méfiant envers ce garçon qui joue aux échecs toute la nuit, ne regarde jamais dans les yeux et s’exprime d’une manière déroutante, Vincent va peu à peu s’attacher à lui et l’aider à trouver sa place dans une société que la différence effraie. Ce faisant, il va de nouveau s’ouvrir au monde.

C’est un beau roman avec un personnage autiste qui sait ne pas tomber dans le pathos ou le documentaire autour des particularités ou atypies des Asperger. En effet le petit garçon autiste est certes un personnage central mais comme les autres il porte des failles, des souffrances mais aussi des capacités de résilience et de foi en l’avenir. C’est aussi l’histoire de belles rencontres ou retrouvailles, d’une famille qui se construit ou se reconstruit. Je serai curieuse maintenant de découvrir l’adaptation cinématographique qui a pu être faite de ce très beau roman.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Un escargot tout chaud (*) d’ Isabelle Mergault aux Editions J’ai Lu : Ce jour-là, le braqueur aurait mieux fait de pousser la porte d’une autre bijouterie… Menaces, ultimatum ou revolver sur la tempe, aucune des six personnes qui se trouvent dans la bijouterie de Rose ne semble impressionnée ! Amour, famille, enfants, ils ont tout raté. Alors vous pensez, un braquage…!

Drôle percutant mais sensible ! J’étais fan de l’humoriste, de la réalisatrice, je suis conquise par ses talents d’écrivain ! C’est déjanté, truculent, drôle, rythmé mais aussi sensible ! Un vrai vaudeville avec des personnages haut en couleur et une situation rocambolesque ! On passe un excellent moment ! ( Bien trop court d’ailleurs !)

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

La Malédiction de la Zone de Confort de Marianne Levy aux Editions Pygmalion : Rose a (presque) tout pour être heureuse. Après 763 auditions infructueuses elle a enfin décroché son premier grand rôle dans la série télé de l’année. Elle peut compter sur le soutien d’une joyeuse bande et d’un fiancé imaginaire avec qui elle assure vivre, enfin, une relation équilibrée. Son unique manque ? Un précieux recueil de poésie médiévale dont elle a besoin pour calmer son émotivité pathologique.

Ben n’a (presque) rien pour être heureux. En panne d’émotions, le scénariste et auteur de polars n’arrive plus à écrire une ligne. Il se noie dans un quotidien sinistre qu’il dissimule mal à ses deux seuls amis. Son unique réconfort ? Les mails hystériques d’une dingue qui lui réclame un bouquin comme une naufragée, une bouée au milieu du Pacifique.

Ils étaient faits pour ne PAS se rencontrer.
Probabilité qu’ils vivent un jour heureux ensemble : nulle.
Probabilité qu’une probabilité soit fausse : non négligeable.
Et si la vie déjouait les algorithmes ?

J’avais découvert l’auteur grâce au recueil de nouvelles de Noel ( cf ICI), j’ai été ravie que ma copine chérie me prête ce roman, qui se dévore très rapidement ! On est certes dans de la lecture feel-good, mais c’est très bien écrit, on ne s’ennuie pas avec cette héroïne aux faux airs de Bridget Jones et son Marc Darcy à la française ! Une chouette comédie romantique moderne, loufoque, pleine d’auto-dérision, avec le bon équilibre de guimauve/ bon vin ! (comprenez bon équilibre entre doux sentiments, humour, bons mots et un brin de folie !). A glisser sans hésiter dans votre panier de plage cet été !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

L’Angiome (*) de Claire Huguonnet aux Editions Bergame : Julie et Antoine doivent accepter et supporter avec courage et loyauté le divorce de leurs parents. Ils s’appuient l’un sur l’autre pour avancer. Pourtant, Julie ne réussira pas à choisir avec lequel des deux aller vivre. Elle ne trouvera pas la force et le courage de blesser l’autre. a justice décidera donc pour elle : elle suivra son frère et sa mère dans un voyage tout à fait nouveau, plein de découvertes et de surprises parfois attachantes, parfois décevantes et douloureuses. Sa vie quotidienne défile néanmoins avec une certaine souffrance interne. Finalement, un grand évènement finit par changer sa destinée…

Un roman assez dur, tant les épreuves diffciles s’enchainent… Malgré tout l’ensemble est ancré avec une certaine distance, comme si les faits devaient être décrits, mais les émotions laissaient à bonne distance, une écriture qui m’a assez déstabilisée. Une vraie tragédie qui salue le courage de l’héroïne, sans nous laisser le temps de nous apitoyer sur son sort. J’ai fini la lecture avec un certain malaise, une sorte de sentiment d’impuissance face à cette jeunesse brisée. C’est un roman pour lequel je serai curieuse de lire d’autres avis, tant il m’a dérangée…

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Doublement piégé (*) de Dounia Bouzar chez Saltimbanque Editions : Après le succès de Comment ma meilleure amie s’est fait embrigader, Dounia Bouzar nous entraîne sur les traces d’un jeune garçon qui se laisse prendre au jeu d’Internet et des réseaux sociaux… puis au piège d’un réseau djihadiste…

Alex Edouk est le fils d’un juge antiterroriste d’origine marocaine, totalement intégré à la culture française et d’une mère peu inspirée par la religion. En quête de repères et d’identité, l’adolescent trouve refuge auprès de son grand-père paternel dont il partage les valeurs religieuses. Lorsque le vieil homme meurt, Alex se sent totalement démuni. Il entre alors en contact avec une jeune fille sur le Web. Elle lui ouvre la porte d’un monde protégé par la loi divine, un monde qui lui permettra d’atteindre le Paradis… élas, le piège radical se referme. Une course contre la montre haletante où se mêlent trahison, piège et rencontres à haut risque, entre France, Syrie et Turquie, sur les terres de prédilection des djihadistes…

Un ouvrage dur, sombre et malheureusement cruellement ancré dans notre réalité.  L’auteur nous plonge avec succès dans une atmosphère lourde et oppressante. Terrifiante, quand on connaît les risques actuels ! Si le parti pris est plus que judicieux et pertinent, le lecteur regrettera toutefois quelques facilités tant dans le traitement du sujet que dans la forme. Plusieurs passages auraient mérités de plus amples développements. Par ailleurs, l’intrigue manque parfois de réalisme ou tout au moins ne semble pas toujours crédible, notamment dans la relation entre les parents et l’enfant, ou encore dans les moyens utilisés au moment du dénouement. A lire toutefois pour mieux comprendre ce phénomène d’embrigadement.

 

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les retournants (*) de Michel Moati aux Editions HC : Août 1918, deux soldats décident de fuir le front. Sur le front de la Somme, la guerre n’en finit plus de finir. Vasseur et Jansen, deux lieutenants français terrorisés par l’imminence d’une dernière grande offensive qu’on annonce terriblement meurtrière, décident de fuir le front. Les voilà déserteurs, et bientôt, pour préserver leur retraite, assassins. ous de fausses identités, ils trouvent refuge à l’Arrière, dans une étrange propriété forestière, à l’abri de la guerre et du monde. Là vivent un vieil industriel anobli désormais ruiné par la suspension des activités économiques, et sa fille Mathilde, poitrinaire et somnambule. ais François Delestre, dit  » le Chien de sang « , un capitaine de gendarmerie, traqueur de déserteurs, est déjà sur leur piste. Comme les limiers de chasse au flair infaillible, il a la réputation de ne jamais lâcher sa proie…

Piqué dans la PAL de BBB’s Dad, c’est lui en parle le mieux, en féru de cette période mais aussi en fervent défenseur de sa terre natale picarde chérie, voici son avis :

Un texte qui ne laisse pas indifférent. Même si l’aspect « policier » du roman n’apparait pas comme une évidence les ressorts psychologiques sont bien plus présents. Quoiqu’on puisse penser du récit, de l’intrigue, on ne  peut que reconnaître cet incroyable talent de Michel Moati qui, par le simple choix des mots, du lexique, des expressions utilisés, des tournures usitées  nous replonge dans l’atmosphère de cette France de 1918 et dans les tourments de cet improbable duo de déserteur.  Enfin, c’est avec émotion que le lecteur originaire de ce petit bout de Picardie découvre ou redécouvre ces paysages, ces plaines, ces vallons, ces rues, ces villes et ces villages aux noms si familiers.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

L’enfant atypique: Comprendre et accompagner les enfants atypiques (*) d’Alexandra Reynaud aux Editions Eyrolles : Certains enfants ne sont objectivement pas comme les autres. Leur comportement, leurs réactions, leur fonctionnement déroutent et interrogent leur entourage. L’atypisme de ces enfants qui n’entrent pas dans la norme peut également les faire souffrir s’ils ne sont pas compris, acceptés pour ce qu’ils sont et convenablement accompagnés durant l’enfance et l’adolescence. L’objectif de ce livre est d’éclairer les parents ayant un ou des enfant(s) hors norme, et de les guider dans une approche résolument bienveillante. Comment accompagner un enfant qui, du fait de sa différence, ne peut trouver sa place à l’école, dans la fratrie ou avec ses pairs ? Comment aider l’enfant auquel on reproche d’être « trop » (trop sérieux, trop lucide, trop intelligent, trop intuitif) à ne plus être envahi par cette clairvoyance, à lâcher prise ? Comment reconnaître et faire valoir les qualités des atypiques pour les aider à développer une saine estime d’eux-mêmes ? Au-delà de la question du diagnostic, Alexandra Reynaud répond à ces questions en considérant l’enfant et le parent comme des individus singuliers. L’étiquette d’hypersensibles, de dys, d’asperger, de précoce, importe peu. Comprendre et accompagner les enfants atypiques, c’est aussi reconsidérer les normes et assumer une différence qui à la fois rend vulnérable et enrichit.

Je suis depuis un petit moment le blog d’Alexandra, j’ai d’ailleurs déjà chroniqués d’autres de ses ouvrages, et le sujet de l’atypisme me passionne; d’autant que je croise au quotidien certains de ces enfants dans mon travail d’enseignante spécialisée. Je suis très admirative de la pédagogie de l’auteure, qui explique si bien les signes cliniques mais sait aussi proposer des pistes à exploiter en famille ou à l’école pour aider ces enfants à grandir du mieux possible dans la bienveillance et l’attention ! La présentation est un des points forts de cette collection, qui le rend très facile d’accès, ludique  et agréable à parcourir.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Secrets de santé du jardin – Spécial maman ! (*) de Thomas Saint vincent aux Editions Bussière : Cette collection de phytothérapie répertorie type de maux par type de maux, les plantes, fruits et légumes familiers et à portée de main dont on peut faire usage pour sa santé. Chaque entrée allie à la fois connaissances pharmacologiques précises – posologie, recettes, principes actifs – et usages communs. Une introduction permet de savoir comment facilement cultiver, collecter ou se procurer, les plantes, fruits et légumes dont il est question, ainsi que les préparer et les conserver pour un usage thérapeutique. Cet opus est consacré aux mamans : appétit, cellulite, crampes nocturnes, dépressions, vertiges, etc.

J’aime beaucoup le côté recettes de grand-mère ou recettes naturelles, je suis donc assez friande de ce genre d’ouvrages qui se dévorent d’une traite ou à loisir ponctuellement ! Un chouette petit guide richement illustré qui vous surprendra et vous apprendra plein de super recettes pour les petits maux ou tout simplement pour un mieux-être ou une mise en beauté !

 

 

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Deux BD également piquées dans la PAL de mon mari ( qu’il a reçu en cadeaux d’anniversaire); la génialissime série Les enfants de la résistance de Vincent Dugomier et Benoît Ers aux Editions Le lombard. Nous avions découvert cette série grâce à l’opération 48 h BD, Nous sommes tous deux conquis par cette série, les graphismes sont sublimes, le scénario est écrit avec une grande finesse, l’histoire est terriblement prenante, le partie pris intéressant puisqu’il nous montre toutes les facettes de la résistance, mais du regard de jeunes enfants engagés, les documentations apportées en fin d’ouvrage sont de qualité et apportent un éclairage plus historique. A lire et à faire lire aux adultes et enfants de votre entourage. Je vous avoue cependant avoir verser quelques larmes, mais aussi avoir très hâte de lire la suite.

Petit rappel, n’hésitez pas en prolongation de la lecture de ces albums, de visiter l’excellent site consacré à la série site :

 http://www.lelombard.com/enfantsdelaresistance/index.html

 


Les Enfants de la Résistance – tome 2 – Premières répressions : Grâce à l’impact de leurs actions, François, Eusèbe et Lisa ne sont plus les seuls à se rebeller contre l’occupant allemand ; des adultes entrent aussi à présent en résistance, notamment le maire, le curé et les parents d’Eusèbe et François. Tout en gardant leur anonymat, les jeunes résistants font à nouveau preuve d’un culot extraordinaire en faisant le lien entre adultes pour organiser un système de passage de prisonniers français évadés vers la zone libre. En parallèle, les Allemands renforcent leur surveillance et n’hésitent pas à recourir à la violence voire au meurtre. Nos héros sont directement confrontés à la mort et au racisme. Dans une France de plus en plus divisée, de petits grains de sable isolés parviendront-ils à enrayer la machine nazie ?

 

 


Les Enfants de la Résistance – tome 3 – Les Deux géants : Le papa de François a été fusillé par les nazis. Après cette épreuve, François, Lisa et Eusèbe sont plus que jamais déterminés à reprendre leurs activités résistantes. Toujours cachés sous le nom de « LYNX », ils mènent à bien de nouvelles missions, parfois très dangereuses, en collaboration avec « PEGASE », un agent de Londres, qui ne voit en eux que des petits messagers. L’oncle de François, qui espère revenir dans la ferme de son frère décédé, a beau être de la famille, ses opinions ne sont pas celles d’un résistant. C’est un adepte du Maréchal Pétain et ses intentions ne sont pas forcément louables… Avec l’entrée en 1941 de l’URSS et des États-Unis dans la guerre, c’est l’occasion pour François de s’intéresser à la politique, au communisme et au capitalisme, et de comprendre la difficulté d’organiser un monde juste où chacun trouverait sa place.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Et pour finir, une dernière BD sur le même thème, puisqu’elle se passe aussi pendants la seconde guerre mondiale, et qui nous questionne aussi sur les diffcilutés………

Le bruit de la machine à écrire (*) de Benoit Blary et Hervé Loiselet aux Editions Steinkis : Février 1944. Christa Winsloe, sculptrice, écrivain et dramaturge mondialement connue dans l’entre-deux-guerres pour Jeunes filles en uniforme, s’installe à Cluny avec sa compagne Simone Gentet. La ville est traumatisée par une récente vague d’arrestations mais, pour elles, la guerre est à l’autre bout du monde… Elles ouvrent un compte en banque, adoptent un chat, correspondent avec la Kommandantur pour obtenir des papiers, s’enivrent dans les cafés et font du tourisme. Elles travaillent la nuit et partagent une machine à écrire… Il n’en faudra pas davantage pour qu’on les accuse d’espionnage et qu’on les abatte dans un bois le 10 juin 1944. Au nom de la Résistance. En 1948, à Chalon-sur-Saône, quatre accusés font face à la justice. Pourquoi Christa Wlnsloe et Simone Gentet ont-elles été assassinées ? Les archives sont aujourd’hui accessibles.

Une BD qui m’a bouleversée ! Je ne connaissais pas ces personnages et j’ai été scotchée par leurs destinées et surtout leur fin tragique. La BD ouvre un grand dossier de l’histoire et nous amène à nous questionner, si les actes de résistance ont été héroïques et patriotiques, il y a eu aussi des drames, des actes de barbarie comme cet assassinat injuste par les héros des maquis ou leurs sympathisants. Une autre facette plus sombre de la résistance… et qui pourtant fait aussi partie de l’histoire de la deuxième guerre mondiale. La bd se finit elle aussi par un dossier documentaire particulièrement riche qui nous ouvre les archives de cette affaire.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les livres avec * ont été reçus en SP, Merci

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

Montessori et nous… #16

21 Mai

Pour commencer la semaine, je vous propose un nouveau post dans cette série de billets qui me tient à cœur… Montessori et nous… parce que ( pour rappel) cette pédagogie m’a beaucoup inspirée dans la petite enfance de BBB, mais aussi pour l’aider désormais dans les apprentissages des lettres, chiffres et sons, qu’il a eu la chance d’être scolarisé deux ans dans une école où l’on proposait aux maternelles une pédagogie d’inspiration Montessori, et que dans mon travail d’enseignante spécialisée j’ai aussi très souvent recours à des activités où la sensorialité et l’autonomie sont les maîtres mots.

Je vous propose aujourd’hui un gros ouvrage pour vous montrer que Montessori ce n’est pas que pour les petits, deux coffrets de petites lectures, deux cahiers d’activité et enfin deux pochettes de matériel pour construire une poutre du temps et s’exercer au laçage.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


65 activités Montessori pour les 6/12 ans (tome 1) de Marie- Hélène Place aux Editions Nathan : Un guide d’activités Montessori pour les enfants après 6 ans, qui propose des sorties et des expériences pour découvrir « sur le terrain » la géographie, les sciences physiques, l’histoire, la nature et la botanique, la zoologie, la géologie, l’astronomie…

Pour répondre à cet  » esprit raisonnant  » de l’enfant dès 6 ans, la pédagogie Montessori propose :
– des « grands récits » pour stimuler leur imagination et les aider à appréhender le monde dans sa globalité
– des sorties, des expériences leur apportant un éclairage scientifique.

D’autres tomes sont prévus pour aborder d’autres domaines, un guide éclairant et plein d’idées pour les parents comme pour les enseignants. On apprécie les onglets de couleur correspondant aux différents domaines touchés.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon coffret premières lectures Montessori : Oh la la, Bozo ! de Chantal Bouvÿ et Sabine Hofmann, illustré par Amandine Meyer chez Nathan : Un coffret de 3 histoires pour débuter dans la lecture selon la pédagogie Montessori.

Conformes à la pédagogie originale Montessori, ces histoires sont pensées pour le moment où l’enfant a envie de lire seul, de vraies histoires, mais qu’il ne maîtrise pas encore tous les sons. Fidèles au principe de Maria Montessori « Aide-moi à faire seul », ces 3 histoires tendres et drôles de Tom et Suzi s’adressent aux enfants qui font leurs premiers pas dans la lecture. Elles utilisent des mots très simples, phonétiques et des phrases courtes pour que l’enfant prenne confiance et puisse dire : « Je sais lire tout seul ! »

La thématique de ce coffret : 3 histoires amusantes autour des bêtises du chien Bozo.
Ce coffret correspond au niveau 1, c’est à dire qu’il n’y a aucun « son complexe », et est donc accessible dès que l’enfant a compris que b + a = « ba »
Le principe :
– Une grande image qui donne tout son sens au texte
– Une phrase par page
– Les lettres muettes sont grisées
– Des histoires très courtes (16 pages) avec un début et une petite chute amusante pour chaque histoire
– Des situations de la vie courante, qui parlent aux enfants de 5 à 7 ans.

On aime le petit format et le niveau bien adapté aux grands débutants lecteurs !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon coffret premières lectures Montessori : Chut, je me cache ! de Chantal Bouvÿ et Sabine Hofmann, illustré par Amandine Meyer chez Nathan :
Sur le même principe que le précédent , mais il s’agit cette fois d’un niveau 2, qui introduit donc les premiers « sons complexes » : é, ch, ou ( un seul introduit par histoire). Les principes sont donc les mêmes, avec en plus les sons complexes sont en rouge !

De quoi progresser vers la lecture courante.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon cahier Montessori des nombres – 3/6 ans de Sabine Kofmann et Marie Eschenbrenner aux Editions Nathan : Un cahier pour apprendre à compter jusqu’à 10 en suivant la progression du matériel Montessori.
Grâce à des autocollants et des activités variées, ce cahier suit la progression du matériel de mathématiques :
– Les barres rouges et bleues à suivre du doigt
– Les chiffres à suivre du doigt
– Les fuseaux à dessiner dans des compartiments de 0 à 9
– Les jetons rouges à coller en 2 colonnes pour comprendre pair et impair
– Le jeu de mémoire : l’enfant tire un ticket puis va chercher le nombre d’objets correspondants.

On reproche souvent au matériel Montessori d’être trop cher ! Voilà un cahier parfait pour se lancer à la maison dans la découverte des maths façon Montessori à moindre coût !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon cahier Montessori pour découvrir la grammaire – 5-7 ans de Marie Kirchner et Roberta Rocchi :  Au moment où l’enfant commence à lire des phrases, il est aussi prêt à découvrir les premières notions de grammaire.
Maria Montessori a inventé pour cela une méthode concrète et ludique. Ce cahier regroupe des activités variées pour lire ses premières phrases et comprendre comment elles sont construites. Elles vont permettre à votre enfant d’intégrer facilement et durablement les notions de verbe, de nom, d’adjectif… pour mieux connaître sa langue et en apprécier la richesse.
Avec des autocollants (symboles grammaticaux Montessori) pour identifier les natures de mots et s’initier à la grammaire.
Un cahier conçu par Marie Kirchner, directrice, éducatrice et fondatrice de la première école Montessori à Paris.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon jeu de laçage Montessori de Cécile Santini et Vendula Kachel aux Editions Gründ : Dans cette pochette, on retrouve une activité une activité très montessorienne : le laçage. Grâce à des lacets et à des éléments à trous (un arbre, des animaux, des fleurs, des fruits), l’enfant exerce sa concentration, sa dextérité, sa motricité fine, des capacités indispensables à une bonne maîtrise de l’écriture. Un mode d’emploi proposé par une enseignante Montessori accompagne cette activité.

J’ai amé le mélange de petits et grands éléments et petits et grands fils, apportant des niveaux de dextérité !

 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Ma frise du temps Montessori de Cécile Santini et Vendula Kachel aux Editions Gründ : Dans cette pochette, on retrouve une autre activité très montessorienne : l’apprentissage du temps qui passe. Sur une frise murale de 12 mois, l’enfant posera un sticker chaque jour de la semaine, chaque mois. Grâce à ses stickers, il complétera cette frise avec des images du temps qu’il fait, des vêtements correspondant à la saison, aux fruits et légumes du mois, aux animaux qui sortent durant cette saison. Le parent est là aussi guidé par un mode d’emploi proposé par une éducatrice Montessori pour savoir quelles questions poser à l’enfant et comment l’amener à construire la notion de temps en observant, manipulant et cherchant des repères.

Attention à bien prévoir un mur suffisamment grand ! ( privilégier un couloir par exemple).


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

 Merci aux Editions  Gründ et Nathan

 

Sur le blog, vous pouvez aussi retrouver aussi un billet consacré à  mon coffret bébé Montessori ! et Montessori et nous #1, Montessori et nous #2, Montessori et nous #3, Montessori et nous #4, Montessori et nous #5, Montessori et nous #6, Montessori et nous #7  Montessori et nous #8 , Montessori et nous #9,  Montessori et nous #10, Montessori et nous #11,   Montessori et nous #12,  Montessori et nous #13 , Montessori et nous #14,  Montessori et nous #15

Mes lectures d’avril 2018 #02 (Livres pratiques)

2 Mai

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

Bilan  de ce mois  d’avril 2018 – 21 ouvrages

(vive les vacances pluvieuses et les soirées lectures !)

j’ai donc décidé de scinder ce billet en deux, après vous avoir présenté hier

six romans   et six bandes-dessinées  !

voici aujourd’hui les livres pratiques !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Acupression avec les huiles essentielles – Le guide visuel pour soulager 64 maux et maladies de Karin Parramore aux Editions Chariot d’Or : Les thérapies fondées sur la médecine chinoise peuvent vous aider à prendre en charge votre bien-être au quotidien sans recourir aux médicaments. L’acupression utilise les mêmes points, méridiens et canaux que l’acupuncture. Mais plutôt qu’avec des aiguilles, c’est à l’aide des doigts que l’on stimule doucement mais fermement la capacité naturelle du corps à guérir. L’intérêt de compléter ce procédé par l’application d’une infime quantité d’huiles essentielles se comprend aisément : tout comme les aiguilles, elles peuvent jouer un rôle d’amplification du signal énergétique en pénétrant facilement le corps par la peau. Lorsque les points d’acupression sont correctement stimulés, ils favorisent la circulation sanguine et libèrent la tension musculaire. Cette activation participe également au soulagement de la douleur et à une action préventive idéale car elle dynamise le système immunitaire et augmente le flux d’énergie dans tout le corps. Grâce à des explications simples et des photographies pour chaque étape, vous apprendrez à reconnaître et à manipuler les 64 points de pression. Ils sont associés à 64 affections de la vie courante (allergie, arthrite, insomnie, maux de tête, sciatique) pour vous permettre d’adoucir naturellement leurs symptômes les plus aggravants.

J’utilise de plus en plus les huiles essentielles, mais je dois avouer que je les utilisais dans des mélanges huileux pour ma peau ou en diffusion sur le radiateur par exemple. J’ai donc été très intéressée de découvrir comment le s utiliser plus efficacement avec l’acupressio,. L’ouvrage nous fait découvrir les points d’acupression, le principe des HE puis propose des solution s pour des pathologies diverses.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les clés de l’alimentation anti-cancer et maladies inflammatoires, infectieures, auto-immunes… du Dr Jean-Christophe Charrié, Maryse Souffland-Groussard et Sophie Bartczak aux Editions Terre vivante :  » Madame, si vous refusez l’opération, vous ne serez plus là à Noël « , s’entend dire Maryse à l’automne 2011, alors qu’elle vient de décliner une intervention chirurgicale pour soigner son cancer du sein pour cause d’allergie grave aux produits anesthésiants. Son médecin, le Dr Charrié, accepte de respecter et accompagner sa démarche, à condition de suivre des principes nutritionnels anti-cancer précis. Noël 2016 : le cancer de Maryse s’est stabilisé, voire a régressé, et elle mène une vie normale et pleine d’entrain… Fruit d’une rencontre entre une patiente, son médecin formé à l’endobiogénie et une journaliste spécialisée en santé, cet ouvrage présente des principes nutritionnels inédits pour lutter contre le cancer et les maladies inflammatoires. Le fonctionnement de la cellule cancéreuse, les facteurs de risques, les aliments et plantes interdits ou au contraire à favoriser y sont clairement répertoriés. 175 recettes, accompagnées de conseils très pratiques pour bien s’alimenter en toutes circonstances, complètent l’approche théorique dans ce guide précis et habilement vulgarisé.

Un ouvrage absolument passionnant la première partie explique les principes de cette nouvelle hygiène de vie et du régime anti-cancer, puis on découvre 175 recettes proposées par Maryse, en fin d’ouvrage on découvre aussi les plantes autorisées et celles contre-indiquées et croyez-moi vous allez être particulièrement surpris !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Frères et soeurs – De la rivalité à la complicité de Nina Bataille aux Editions Larousse : Vous rêvez que vos enfants s’entendent bien et soient unis ? Vous aimeriez plus d’harmonie dans vos propres relations avec vos frères et sœurs ? Ce livre vous aidera à comprendre comment naissent les tensions dans une fratrie et vous emmènera dans les « coulisses » de plusieurs familles pour décoder leurs difficultés et leurs réussites. Grâce à aux témoignages concrets, aux exemples et aux exercices faciles à appliquer de cet ouvrage, vous disposerez de toutes les clés pour aider petits et grands à devenir des adultes stables et épanouis.

C’est clairement un sujet qui ne me concerne pas mais qui pourtant m’interpelle et pour lequel je me sens parfois démunie quand les parents de es petits protégés me questionne, alors voilà un ouvrage que je pourrai recommander d’autant qu’il est très facile d’accès et bourré d’exemples.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


100 idées pour développer la psychomotricité des enfants d’Aurélien D’Ignazio et Juliette Martin aux Editions Tom pousse  : L’expérimentation de son corps par l’enfant est le référentiel de base qui va lui permettre de s’orienter dans l’espace, de s’organiser dans le temps, d’apprendre à coordonner ses gestes, de réguler ses émotions, d’avoir confiance en soi… bref, de développer tout le matériel cognitif et émotionnel nécessaire pour se sentir « bien dans son corps et dans sa tête » et profiter efficacement des apprentissages. En effet, maturation neurologique (pouvoir faire), développement cognitif (savoir faire) et épanouissement affectif (envie de faire) constituent les composantes indissociables du développement de l’enfant où tout progrès dans un domaine retentit positivement sur les autres : motricité globale et fine, construction de la latéralité, organisation dans l’espace et dans le temps, maîtrise du graphisme et de l’écriture, facultés de concentration, etc. Partant de cette évidence fondamentale, cet ouvrage propose donc aux parents et aux éducateurs un large éventail d’exercices et de préconisations pour faciliter chez les enfants (atteints ou non de troubles des apprentissages) la construction de leur conscience corporelle et entraîner chez eux les nombreux processus cognitifs et émotionnels qui y sont ancrés. Ce livre permettra aussi de répondre à leurs questions : Comment faire la part des choses entre ce qui relève d’un trouble psychomoteur ou d’un manque de stimulation ? Comment mieux apprécier le développement psychomoteur de son enfant et décoder les éventuels signes d’alerte ? Quand s’orienter vers un professionnel spécialisé ?

Cette fois-ci c’est un sujet que je connais bien, travaillant très régulièrement en binôme avec mes collègues psychomotriciennes. Comme toujours cette collection est facile d’accès avec un découpage autour de grands thèmes, des conseils, des explications sur les éventuels troubles et de nombreux exercices à pratiquer à la maison ou en lieux de collectivité pour les professionnels.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

50 phrases pour aider son enfant à surmonter ses colères de Nina Bataille aux Editions Larousse : « Tu es en colère, je le comprends » ; « STOP ! » ; « Je te parle avec respect et j’attends la même chose en retour » ; « Qu’est-ce qui t’agace le plus dans cette situation ? »… Ces 50 phrases fondées sur les principes de l’éducation positive vous permettront de désamorcer les crises et les caprices de votre enfant afin de sortir du conflit. En comprenant que la colère est une émotion comme une autre et que votre enfant doit apprendre à accepter ses emportements pour savoir s’apaiser, vous gagnerez en recul et en sérénité.

Un mini-format avec 50 conseils à tester face aux colères de l’enfant pour l’apaiser, stopper les bouderies, faire respecter le cadre, s’ajuster face aux comportements surprenants, déroutants, aider l’enfant à trouver ses propres réponses ! J’ai testé quelques conseils et je vous recommande vivement cet ouvrage !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

J’apaise mon enfant en cinq minutes ! Relaxation – Sophrologie – Méditation de Lila Rhiyourhi aux Editions Dangles : Agités, impulsifs, peu concentrés, les enfants sont parfois difficiles à calmer. Cet ouvrage propose une méthode géniale pour les détendre en quelques minutes et les aider à mieux grandir. Grâce à des méditations spécifiques, vous leur apprendrez à retrouver la sérénité et, plus largement, à renforcer leurs compétences psychosociales si essentielles pour leur épanouissement. Les moyens sont simples : ils font appel à la visualisation, à l’attention ou à la respiration. Les enfants étant naturellement réceptifs, ils peuvent bénéficier pleinement de la méditation. Aussi, dès l’âge de cinq ans, dans le cadre scolaire ou familial, ils seront particulièrement sensibles aux effets positifs des exercices proposés. Six méditations sont présentées dans cet ouvrage (en version bilingue pour les apprentis anglophones). Faciles à réaliser, elles sont conçues pour sécuriser, apaiser, gérer les émotions ou encore faciliter l’endormissement. Tous les conseils et les astuces utiles sont transmis pour initier cette pratique (heures opportunes, lieux et positions favorables). De nombreuses idées vous permettront d’intégrer les méditations de façon ludique dans le quotidien et d’instaurer un rendez-vous régulier entre l’enfant et une plénitude promise. Si votre enfant est atypique (hyperactivité, hypersensibilité, haut potentiel), ces techniques contribueront à l’apaisement de son environnement et à son développement harmonieux. En véritable éloge de la douceur, la démarche partagée dans ce livre, complémentaire des pédagogies actives, est un véritable soutien à la parentalité bienveillante.

Nous avons fait une petite séance BBB et moi ! Il a adoré, très bien adhéré ! Il a choisi deux activités en fonction des très jolies illustrations et du titre de l’exercice , à savoir Le bain des couleurs et L’île des animaux ! Le résultat était là un petit garçon qui a canalisé son attention au profit de cette séance et qui était tout apaisé ensuite ! Ce livre va devenir un de mes chouchous sur le sujet avec Calme et attentif comme une grenouille

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

L’enfant extra-ordinaire: Comprendre et soulager les troubles dys, de l’attention, des apprentissages et du comportement chez l’enfant d’Isabelle Babington aux Editions Eyrolles : Maladresse, évitements, distraction, hypersensibilité… Et si le cerveau de votre enfant fonctionnait différemment ? Face à ce constat de plus en plus fréquent, les parents se sentent souvent démunis et culpabilisés. Cet ouvrage vous aide à comprendre les comportements atypiques, compliqués, déroutants, voire envahissants, de votre enfant par le biais de l’approche en intégration neurosensorielle (INS). Elaborée par des ergothérapeutes et enrichie par les neurosciences, l’INS pose un regard bienveillant et respectueux de l’enfant en difficulté et de sa famille. Découvrez le parcours de Nathan, Eva, Paul et tant d’autres enfants extraordinaires, vous serez étonné par leurs progrès ! Pour chaque difficulté expliquée (troubles dys-, de l’attention, de la régulation, hypersensibilités, autisme…), vous trouverez : des pour les comportements atypiques et comprendre les origines des difficultés ; la liste des indices qui doivent vous alerter ; des conseils pour accompagner votre enfant et l’aider à retrouver sa confiance en lui, l’envie et la force de progresser.

Un ouvrage qui m’a intéressée autant qu’il m’a émue car il décrit parfaitement un certain nombre de mes petits protégés, ces enfants extraordinaires auprès de qui j’ai la chance de travailler ! J’ai aimé la présentation de cette collection toujours aussi agréable, j’ai apprécié suivre des parcours d’enfants et j’en ai appris un peu plus sur l’INS, je ne connaissais pas le terme mais beaucoup de nos pratiques s’en rapprochent là où j’exerce. Que vous soyez parents ou professionnels vous trouverez des explications claires sur les troubles, et de nombreux conseils ! FORMIDABLE OUVRAGE !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Quand l’enfant nous dérange et nous éclaire: A l’écoute de l’enfance en souffrance de Virginie Megglé aux Editions Eyrolles : Crises de colère et opposition, difficulté à se faire des amis, à s’adapter à la vie scolaire, agressivité, hyperactivité, hypersensibilité, hyperémotivité, précocité… Quand l’enfant dérange, il perturbe l’équilibre familial mais peut aussi mettre en lumière ses failles. Car l’enfant qui n’entre pas dans le moule est bien souvent le révélateur d’un dysfonctionnement, en exprimant à travers son symptôme des conflits familiaux inconscients. Derrière un enfant en souffrance peut aussi se cacher un enfant thérapeute cherchant à guérir l’un de ses parents de sa peine, quitte à en tomber malade. Il est alors essentiel, au-delà du diagnostic, d’entendre ce que disent les souffrances de chacun. Quels sont les non-dits de l’histoire parentale qui frappent à la porte ? Libérer la parole autour de ces questions et les penser ensemble permet d’apaiser les tensions, et avec le temps, de voir disparaître le symptôme. Virginie Megglé nous montre qu’en redonnant du sens aux maux, en comprenant les interdépendances systémiques ou transgénérationnelles, le symptôme chez l’enfant peut être l’occasion pour une famille de grandir et pour chacun de retrouver sa juste place.

Si l’éclairage du précédent ouvrage était plus sur le versant rééducatif, celui-ci est plus sur le versant psychanalytique, questionnant les familles sur la place de l’enfant différent dans la famille, les guidant pour apprendre à grandir dans la maladie, à trouver des réponses dans le passé, les origines du trouble dans l’équilibre familial.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Avec lui c’est compliqué !: Vivre avec un enfant précoce, l’aider à grandir et réussir de Gabrielle Sebire et Cécile Stanilewicz aux Editions Eyrolles : Il refuse de se lever le matin, de se laver, de s’habiller, de faire ses devoirs… L’enfant précoce ou enfant à haut potentiel intellectuel met souvent à mal l’organisation familiale. Débordé par ses émotions, il éprouve en outre des difficultés à s’investir dans une activité qui l’ennui. Comment poser un cadre qui lui permette de s’épanouir à la maison et à l’école, avec toutes ses singularités ? Les auteures de cet ouvrage, elles-mêmes mamans d’enfants précoces, ont recueilli les bonnes pratiques de parents aux prises avec des petits zèbres ingérables. Pour les accompagner vers l’autonomie et l’épanouissement leur livre propose une série d’outils éducatifs testés et approuvés par d’autres parents, efficaces et faciles à mettre en œuvre au quotidien : des réponses aux questions liées au haut potentiel ; le point de vue d’enfants HPG et leurs parents ; des activités et exercices qui favorisent la socialisation, l’autonomie, l’intégration scolaire ; des outils pour renforcer l’estime de soi, gérer les émotions et les conflits ; un cahier ludique détachable en fin d’ouvrage.

Le sujet me passionne depuis un petit moment car je me suis intéressée vite au sujet en voyant grandir mon filleul et en pensant aux enfants d’amies chères ! Fascinants, passionnés mais compliqués c’est vraiment ce qui définit le mieux les petits zèbres ! Les deux auteures connaissent bien leurs sujets en tant que mamans et ont réalisé ici un guide pratique et ludique pour comprendre le fonctionnement des enfants HP, en apportant des conseils pour gérer la vie en famille avec un petit zèbre, pour l’aider face aux parcours de scolarisation parfois douloureux et pour aider l’enfant à être heureux et s’épanouir dans sa vie d’adulte. La présentation est colorée et dynamique, des pages à compléter permettent de cheminer, de se poser les bonnes questions et de se lancer dans l’utilisation de ces outils éducatifs, tout en se sentant soutenus par les témoignages ! A recommander à toutes les familles confrontées à cette problématique.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Livres reçus en SP, Merci !

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

Mes lectures d’avril 2018 #01 (Romans et BD)

1 Mai

Comme chaque mois,

je vous présente aujourd’hui

mes dernières lectures !

Bilan  de ce mois  d’avril 2018 – 21 ouvrages

(vive les vacances pluvieuses et les soirées lectures !)

j’ai donc décidé de scinder ce billet en deux, aujourd’hui je présenterai

six romans   et six bandes-dessinées  !

et demain vous découvrirez les livres pratiques !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Il est grand temps de rallumer les étoiles (*) de Virginie Grimaldi aux Editions Fayard : Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée. À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour. Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire. Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin. Anna, Chloé, Lily. Trois femmes, trois générations, trois voix qui se répondent. Une merveille d’humour, d’amour et d’humanité.

Bien évidemment mon chouchou du mois ! Une fois encore Virginie nous embarque dans une histoire qui nous fait passer du rire aux larmes. J’ai vibré, j’ai été émue par ces retrouvailles mère/filles, j’ai aimé chacun des personnages du road trip, leurs forces, leurs fêlures, j’ai été saisie par l’immensité et la beauté des paysages, comme si je les découvrais moi aussi, j’ai pris des bouffées d’air frais, j’ai pris pour moi certains moments d’introspection. La narration est absolument formidable puisque tour à tour Anna et ses filles prennent le contrôle des chapitres, sous la forme d’un blog pour la fille aînée , d’un journal intime prénommé Marcel pour la cadette, d’un roman autobiographique pour la jeune maman ! J’ai ri à ces jeux de mots tellement typiques et savoureux, qui font la patte de l’écriture de Ginie. J’ai versé un torrent de larmes au dénouement, touchée en plein cœur, mais aussi parce que j’avais envie de dire merci à Anna, Lily et Chloé de m’avoir permis d’être témoin de cette renaissance  ! Un bijou ! Une pépite ! J’ai peur de vous en avoir déjà trop dit, d’avoir spoilé, mais je voudrais aussi rajouter que ce livre traite aussi de sujets qui me sont chers, et qu’il me tient à cœur de voir dans la littérature. Merci Virginie pour ce moment de bonheur et ton petit mot si doux et si cher à mon cœur ! Le succès sera encore une fois au rendez-vous je n’en doute pas ! Vous pouvez bien évidemment continuer de lire ce billet, mais avant toute chose, notez-vous d’aller le chercher, il sort demain en librairie ! ♥

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Parce que c’était toi… (*)  de Bruno Combes aux Editions Michel Lafon : À l’âge de seize ans, ils s’étaient juré un amour éternel. Vingt-sept ans plus tard, ils se sont retrouvés et rien n’a pu empêcher cette passion de renaître. Ni les deux beaux enfants de Camille, ni Richard, son mari, et son associé dans leur cabinet d’avocats.Mais peu à peu Stephen, totalement libre, lui, ne peut plus supporter cette liaison et somme Camille de choisir. Bouleversée par cet ultimatum, celle-ci a un accident de voiture où sa fille est blessée et elle-même très atteinte, surtout psychologiquement. Stephen, bien sûr, ne peut pas aller la voir, toute sa famille est autour d’elle. Mais il la bombarde d’appels, lui demande pardon… Camille est rassurée : dès qu’elle ira mieux, tout recommencera comme avant. Sauf que tout change…

Le mois dernier, je vous confiais mon coup de cœur pour cet auteur, j’ai été très touchée de recevoir son dernier ouvrage sorti il y a quelques jours. Une nouvelle fois j’ai été conquise par sa plume, cette narration fluide et qui vous prend aux tripes, cette tranche de vie qui vous happe, ces questionnements incessants entre cœur et raison, cet hymne à l’Amour si justement raconté. J’ai une nouvelle fois apprécié la délicatesse des mots et particulièrement les débuts de chapitre permettant une petite respiration philosophique. Cet ouvrage est en fait la suite d’un titre précédent, je ne pouvais en rester là avec Camille et Stephen, alors dès les dernières lignes parcourues j’ai foncé chez le libraire acheté le tome initial que je vous présente de suite.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Seulement si tu en as envie… de Bruno Combes aux Editions J’ai lu : Vu de l’extérieur, Camille mène une vie parfaite : mariée à un homme de bonne famille, avocate de renom, deux enfants… Et pourtant son mariage s’épuise. Son mari la délaisse, sa belle-famille se montre méprisante, sa fille adolescente reste focalisée sur son téléphone portable, seul son fils, Lucas, lui apporte un peu de réconfort. Alors quand le premier garçon qui a fait battre son cœur la recontacte après vingt-sept ans, elle se laisse emporter dans un tourbillon de sentiments. Stephen est bouquiniste, et vit entre ses librairies de Paris et de Londres. Elle profite d’un déplacement professionnel en Angleterre pour le revoir. Lui n’a jamais cessé de l’aimer et elle retombe sous le charme. Pourtant, Camille met fin à leur relation. Elle tient trop à ses enfants pour mettre en danger sa vie de famille. Quelques mois plus tard, elle reçoit un manuscrit écrit par Stephen. Dans ces pages, il raconte leur histoire : du premier regard au dernier baiser. Mais ce livre est inachevé, et c’est à elle d’en choisir la fin.

C’est donc par ce tome que je vous conseille de débuter pour faire connaissance avec Camille et Stephen. J’ai été touchée par l’héroïne, son rapport au passé, à sa famille, à ses amis, à sa famille de cœur et  par ce questionnement sur l’amour à l’aube des quarante ans… Un agréable moment de lecture, mais vous verrez le second est, je pense, encore plus touchant et bouleversant !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Comme une ombre (*) de Pascale et Gilles Legardinier aux Editions J’ai lu : Alexandra, la ravissante fille du milliardaire Richard Dickinson, se cherche en parcourant le monde. D’un tempérament plutôt indépendant, elle ne veut plus de sa jeunesse dorée ni des gardes du corps qui la suivent partout. D’ailleurs, elle s’acharne à les faire craquer les uns après les autres… Cependant, avec le nouvel ange gardien dont son père l’affuble, les choses s’annoncent différemment: en bon militaire, Tom Drake semble bien décidé à remplir sa difficile mission et à résister aux affronts de celle qu’il considère comme une petite fille gâtée. De Rio aux mystérieux palais sahariens, Tom la suivra comme une ombre. Coûte que coûte. Pourtant, à Marrakech, lorsqu’Alexandra lui joue un mauvais tour en faisant croire qu’elle a été enlevée, Tom est à deux doigts de jeter l’éponge. Mais il résiste encore. Et quand Alexandra est réellement kidnappée, il est le premier à risquer sa vie pour sauver celle de la jeune femme…

Comme une ombre a été écrit par Gilles Legardinier et son épouse en 2001 sur un défi autour de la romance, en annexe il nous explique la genèse de cet écrit aujourd’hui réédité.  C’est une comédie romantique très rythmée, un peu à la James Bond; certes ce n’est pas mon roman préféré de cet auteur, je trouve en effet que depuis la plume de l’auteur s’est bien aguerrie et a gagné en sensibilité, mais il y a  là de quoi passer un bon moment à la plage cet été par exemple.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Minute, papillon ! d’Aurélie Valognes aux Editions Le livre de Poche : Rose, 36 ans, mère célibataire, est une femme dévouée qui a toujours fait passer les besoins des autres avant les siens. Après avoir perdu son père et son emploi, la jeune femme apprend que Baptiste, son fils unique de 18 ans, quitte la maison. Son monde s’effondre. Cette ex-nounou d’enfer est alors contrainte d’accepter de travailler comme dame de compagnie pour une vieille dame riche et toquée, Colette, et son insupportable fille, la despotique Véronique. Et si, contre toute attente, cette rencontre atypique allait changer sa vie ?

Aurélie Valognes me surprend toujours autant qu’elle me régale ! C’est drôle, frais, savoureux, tendre ses galeries de personnages sont toujours incroyables ! Et puis elle sait nous questionner sur ce qui est vraiment important dans la Vie, sur les notion de destinées, de secondes chances, de regards portés sur L’autre… sur la VIE  ! Un grand merci à ma douce Aurélie Cagnades qui m’a fait ce joli cadeau ! ♥

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Tout le monde aime Bruce Willis (*) de Dominique Maisons aux Editions La Martinière : Dans les coulisses poisseuses du rêve américain, il ne fait pas bon être une actrice prometteuse. Rose Century a vingt ans et pèse déjà des millions de dollars au box-office. Beaucoup tueraient pour prendre sa place. Au-delà de ces apparences, la vie de Rose n’a pourtant rien d’enviable. Un agent qui la manipule comme une enfant ; des réalisateurs qui se comportent en prédateurs sexuels ; des amis d’enfance qui sombrent dans la drogue ; une mère qui lui fait porter ses ambitions manquées ; un père milliardaire qui la méprise. Et une sœur, morte dans des circonstances troubles. Rose n’en peut plus, elle veut fuir ce cauchemar doré. Mais Los Angeles ne peut pas la laisser disparaître. On a besoin d’elle pour servir la machine à rêve, et les ambitions électorales de son père. Alors, si Rose pose problème… Il va falloir trouver très vite la solution.

Un thriller loufoque, drôle, haletant mais parfois oppressant; avec cette obsédante question y parviendra-t-telle ? Une écriture très punchy, une ambiance décalée, et pour comprendre le titre rendez-vous à la dernière page ! Un bon moment de lecture pour les fans du genre.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Bonjour tristesse (*) de Frédéric Rébéna d’après Françoise Sagan aux Editions Rue de sèvres : 1954, Cécile, lycéenne parisienne passe l’été de ses dix-sept ans dans une villa avec son père Raymond, veuf, et Elsa, la maîtresse de ce dernier. Cécile et son père ont une relation fusionnelle, faite de plaisirs et d’insouciance. Cécile connaîtra ses premières étreintes avec Cyril. L’ambiance change quand Raymond annonce l’arrivée d’Anne, une amie. Différente d’Elsa et Cécile, Anne est une femme stricte et moralisatrice, elle apprécie la culture, les bonnes manières et l’intelligence. Dès son arrivée, un combat subtil commence entre les trois femmes. Elsa tente de maintenir la relation avec Raymond, qui est aussi attiré par Anne. Quant à Cécile, elle craint de perdre la complicité qui la lie à son père, ainsi que leurs libertés. Comment écarter la menace ? Dans la pinède embrasée, un jeu cruel se prépare…

Comme beaucoup j’ai lu le roman pendant mes années lycée, j’ai donc été ravie de redécouvrir l’ouvre par ce biais,  j’ai beaucoup apprécié cette adaptation BD, l’ambiance qui se dégage des dessins nous plonge dans les années 50, avec à la fois beaucoup de classe, de sensualité, de cynisme, de froideur, de mondanité, de contradictions et d’excès en tout genre.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Je vais rester (*) de Hubert Chevillard et Lewis Trondheim aux Editions Rue de sèvres : C’est l’été, Fabienne et Roland arrivent à Palavas pour une semaine de vacances. Il a tout organisé, réservé, payé et noté dans un carnet les moments importants du séjour. Un accident tragique survient alors qu’ils n’ont pas encore déposé leurs bagages à l’appartement… et elle se retrouve seule. Contre toute attente, elle décide de rester sur place et faire ce qui était prévu. Son hébétude et son déni laisseront-t-ils de la place à l’imprévu ?…

Une BD à découvrir absolument tant elle vous bouleversera, elle aborde la notion de deuil de façon originale mettant en avant le déni face à une fin tragique, improbable, mais aussi la vie qui s’arrête et continue tout à la fois . J’ai particulièrement été touchée par toutes les planches sans texte qui décrivent à merveille la sensation de l’héroïne de devenir spectatrice de sa propre vie, de s’isoler au milieu de la foule.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


The End (*) de Zep aux Editions Rue de Sèvres (*) : Dans le cadre d’un stage, Théodore Atem intègre une équipe de chercheurs basée en Suède qui travaille sur la communication des arbres entre eux et avec nous. Ce groupe de travail dirigé par le professeur Frawley et son assistante Moon, tente de démontrer que les arbres détiennent les secrets de la Terre à travers leur ADN, leur codex. C’est en recoupant ces génomes avec la mort mystérieuse de promeneurs en forêt espagnole, le comportement inhabituel des animaux sauvages et la présence de champignons toxiques que le professeur comprendra, hélas trop tard, que ces événements sonnent l’alerte d’un drame planétaire ?

Un thriller environnemental, une BD très intéressante, qui questionne mais qui fait surtout froid dans le dos ! Il s’agit bien évidemment d’une fiction mais l’auteur s’est appuyé sur des faits réels et les théories de certains scientifiques prêtant aux arbres des facultés de communication et d’expression chimique. On ne ressort pas indemne de cette lecture.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦


Comment être une femme élégante ? (*)  de Sol Diaz aux Editions Warum : La femme élégante est seule reine et souveraine de son corps. La femme élégante ne cherche pas l’homme idéal, elle préfère l’inventer. La femme élégante n’est pas mère avant d’être femme. Avant de piétiner un homme, la femme élégante enfile ses plus beaux talons.

Un recueil de dessins humoristiques  publiés en ligne durant deux années et déjà publiés dans on pays par cette jeune autrice chilienne. Véritable ode aux femmes, aux mères qui parlera à chacun d’entre nous. On est parfois émue puis touchée par le cynisme de faits pourtant tellement vrais. Une belle découverte ! A offrir à toutes les femmes élégantes de votre vie !

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Le Réseau Papillon, Tome 2 – Paris étudiant, Paris résistant (*) de Franck Dumanche et Nicolas Otéro aux Editions Jungle : Novembre 1940 – Le père de Bouboule charge son fils de se rendre à Paris pour une livraison. Gaston et Doc sont du voyage aussi, ravis de découvrir la capitale. Pendant ce temps, un groupe d’étudiants parisiens organise un mouvement pour protester contre l’Occupation allemande. L’un d’entre eux distribue un tract à Gaston, qui voit dans cet événement, un acte fort de Résistance. Gaston, Doc et Bouboule sont décidés: ils participeront à cette manifestation!

Nous avions beaucoup aimé le tome 1 présenté ICI, BBB’s dad et moi confirmons notre coup de cœur. Nos petits héros vont rentrer un peu plus en résistance et nous feront de grandes peurs ! Le dessin est très expressif et les personnages nous impressionnent par leur bravoure. L’ouvrage se termine par quelques pages documentaires particulièrement intéressantes. Une façon intéressante de parler de la seconde guerre avec les enfants à quelques jours des commémorations du 8 mai.

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les Enfants de la Résistance – tome 1 – Premières actions de Vincent Dugomier et Benoît Ers aux Editions Le Lombard : Dans un petit village des Ardennes occupé par l’armée allemande, trois enfants refusent de se soumettre à l’ennemi. Mais comment s’opposer à un si puissant adversaire quand on n’a que dix ans ?

J’ai acheté cette BD dans le cadre de l’opération 48hBD. Sur le même sujet que le précédent, avec là aussi des enfants pour héros. Je serai bien incapable de vous dire quelle série je préfère ! Les graphismes sont très différents mais tout aussi beau, les personnages aussi attachants et courageux, les actes de résistance abordés sont différents ce qui multiplie les témoignages ! A lire et à faire lire à vos enfants tout autant que le précédent.Et pour prolonger la lecture de cet album, un clic sur ce site : http://www.lelombard.com/enfantsdelaresistance/index.html

♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦ ◊ ♦

Les livres avec * ont été reçus en SP, Merci

Pour vous procurer ces ouvrages

un clic sur les titres ou les couvertures

Apprendre autrement…

13 Avr

Aujourd’hui je vous propose une sélection de livres pour aider les enfants à apprendre autrement, ils reprennent les principes de la pédagogie positive (avec les cartes mentales par exemple), de la méditation, une approche bienveillante et très inspirante, je trouve !

C’est parti pour une petite revue de presse !

 

*********************************

30 activités pour devenir un as des cartes mentales de Stéphanie Eleaume Lachaud, illustrations de Filf aux Editions Eyrolles : Les cartes mentales, un outil magique pour apprendre sans s’en rendre compte ! Qu’est-ce qu’une carte mentale ? Comment la lire ? Quelles sont les étapes pour la concevoir ? Ce cahier d’activités livre tous les secrets des cartes mentales et accompagne l’enfant (ou l’adolescent) pas à pas dans son initiation ! Au fur et à mesure des 30 activités, on développers 7 compétences qui permettront de concevoir soi-même des cartes mentales. Laissez-vous guider par Maître Cartomentalus et son acolyte Sammy, et devenez en un claquement de doigt un as des cartes mentales !

Le principe des cartes mentales : grâce aux couleurs, à la schématisation synthétique et aux dessins, votre enfant comprend ses leçons rapidement et acquiert des bases solides . Il reprend confiance en lui et retrouve le plaisir d’apprendre avec cette méthode rendant la mémorisation plus facile et plus ludique ! L’auteure formée à la psychologie positive auprès d’Audrey Akoun et Isabelle Pailleau est à l’origine d’autres coffrets de cartes mentales te du site mescartesmentales.fr

Pour en savoir plus sur les cartes mentales, la pédagogie positive et les géniallisimes Audrey Akoun et Isabelle Pailleau , je vous invite à relire ce billet que je vous proposais en 2014 !


*********************************

50 activités bienveillantes pour mieux se concentrer par Marine Duvouldy aux Editions Larousse : Pour apprendre mieux et plus, il faut savoir se concentrer. Mais à 6 ou 7 ans il n’est pas toujours facile de rester attentif, de maintenir sa concentration, de canaliser son énergie… ce cahier propose 50 activités simples et amusantes à faire seul ou à plusieurs pour travailler et améliorer sa capacité de concentration : l’enfant apprend à fixer son attention de plus en plus longtemps, à identifier et à maîtriser ses émotions, etc. L’auteur, Marine Duvouldy, est éducatrice spécialisée formée à la psychologie positive et anime le blog http://versuneparentalitepositive.com/

Des activités que l’on peut aussi bien proposer à la maison qu’en classe. Elles sont clairement expliquées avec un temps indicatif pour la réaliser, un découpages étapes par étapes, des explications de pourquoi cette activité, des conseils et des variantes à apporter pour proposer une nouvelle fois mais différemment l’activité ! En fin d’ouvrage on trouve un tas de matériel à découper pour réaliser les 50 activités.


*********************************

50 activités bienveillantes pour mieux mémoriser par Marine Duvouldy aux Editions Larousse : Sur le même principe que le précédent ce cahier (signé du même auteur)  propose 50 activités simples et amusantes à faire seul ou à plusieurs pour travailler et améliorer sa mémoire, traiter plus efficacement les informations qu’il reçoit, identifier et maîtriser ses émotions, etc. 

Cette fois-ci les activités nous guident pour booster en entraîner la mémoire des enfants, de façon à retenir de manière efficace et durable. On y apprend aussi des stratégies et astuces ( images mentales, associations, verbalisations, expérimentations, identifier son profil d’apprentissage mémoire auditive, visuelle ou kinesthésique…). Là aussi les jeux sont faciles à mettre en place et progressifs, tout est guidé et expliqué, et on trouve du matériel. Tout ça pour un peu moins de 8 euros !


*********************************

50 activités bienveillantes pour mieux articuler par Fany Wavreille aux Editions Larousse : Un cahier conçu par une orthophoniste, plein de bons conseils et de jeux pour que l’enfant s’exerce de manière ludique à prononcer les sons qui lui sont difficiles à dire.

Ce cahier s’adresse aux plus jeunes ( 4 à 7 ans, alors que les ouvrages précédents s’adressent plus aux enfants des classes primaires). Il permet de corriger très rapidement les troubles de la prononciation et d’aider l’enfant à s’exprimer avec fluidité aussi bien à l’oral qu’à l’écrit pour lui permettre d’aborder la lecture en cp. L’ouvrage représente le cadre du développement du langage chez l’enfant et propose une progression dans les sons à travailler et à renforcer, en fin d’ouvrage on trouve une grille de récompense et des cartes à découper.


*********************************

Les Petits Cailloux du bonheur de Thich Nhat Hanh illustré par Charlotte des Ligneries aux Editions Pocket Jeunesse : Une initiation ludique et poétique à la pleine conscience et ses bienfaits, à travers la méditation des galets. Le calme au creux de la main… Quatre galets pour apaiser et cultiver la confiance en soi. Quatre petits cailloux représentent quatre qualités humaines : la spontanéité, la stabilité, le calme et la liberté. En les imaginant, en les dessinant, en les tenant dans la main, l’enfant apprend à écouter ses sensations et ses émotions, à se rapprocher de la nature, à nourrir sa gratitude et à renforcer sa présence au monde.

Dix exercices pour bouger et méditer : Les mouvements de la pleine conscience de Thich Nhat Hanh illustré par Charlotte des Ligneries aux Editions Pocket Jeunesse : Qui a dit que méditer, c’était rester assis ? Méditer, c’est aussi se lever, explorer ses sensations et se sentir à l’aise dans son corps. Pour cela, il faut bouger ! Thich Nhat Hanh propose dix exercices, pour tester ses appuis, s’étirer, tenir en équilibre, travailler sa respiration… pour un corps en pleine forme et un esprit curieux, attentif à chaque mouvement. Car, lorsqu’on vit l’instant présent et qu’on fait la paix en soi, c’est plus facile d’être en paix avec le monde qui nous entoure.

Je vous avais présenté ICI, la premier ouvrage de cette collection ! Je confirme notre coup de cœur pour cette série, vraiment pas comme les autres par le maître du boudhisme zen ! Le premier propose une médiation plus contemplative alors que le second met le corps en mouvement! De véritables guides sous forme d’album jeunesse magnifiquement illustrés ! Les exercices peuvent bien évidemment être fractionnés, l’ambiance qui ressort de ces ouvrages et la clarté des explications, ne donnent qu’une envie se lancer dans un petite séance de méditation en famille ! ♥

Les enseignants y trouveront aussi leurs comptes puisque ces exercices peuvent être instaurés en classe pour permettre un retour au calme et favoriser les apprentissages en canalisant l’attention et la concentration des élèves.

*********************************

Merci aux Editions Larousse, Eyrolles et Pocket Jeunesse

Pour vous procurer ces ouvrages un clic sur les titres ou les couvertures

%d blogueurs aiment cette page :